Prendre l'avion avec un vélo

Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à la chaîne Youtube ;)

Prendre l’avion lorsqu’on voyage à vélo est probablement la partie la moins marrante, pour ne pas dire la plus stressante.

En premier lieu il vous faudra vous rendre à l’aéroport. Si vous choisissez d’y aller à vélo il vous faudra le plus souvent emprunter des routes à forte circulation et éventuellement des autoroutes, auquel cas vous ne pourrez transporter un carton d’emballage ; à l’inverse, si vous choisissez d’y aller en transport vous pourrez emballer le vélo mais l’encombrement du carton plus des bagages en fera une épreuve chaotique, à moins que l’on ne vous y emmène ou que vous ne preniez le taxi.

Une fois à l’aéroport vous croiserez les doigts pour que le vélo soit accepté sans discuter si vous le présentez tel quel et que la sur-taxe n’atteigne pas des sommets. En général, si l’on décolle de chez « soi », nous prenons soin de nous renseigner et savons plutôt bien à quoi nous attendre, mais en route, si comme moi vous comptez vous rendre à l’aéroport en vélo, la question de l’emballage ne se posera pas et le vélo devra être accepté tel quel. Je ne sais pas si j’ai été chanceux, mais à sept reprises j’ai tenté le coup comme cela, partant du principe qu’une fois devant le comptoir avec mon billet ils n’auront pas d’autres choix que de m’embarquer moi et mon vélo, et à sept reprises c’est passé comme une lettre à la poste. Une fois un carton était nécessaire et il m’a été fourni (vol intérieur en Alaska : Alaska Airlines), et à mon retour de Vancouver c’est un sac plastique qui m’avait été fourni par Air Transat.

Naturellement, si je me rendais à l’aéroport en voiture, j’utiliserais par acquis de conscience et dans la mesure du possible un carton (à récupérer chez un vélociste), mais dans le cas où ça ne serait pas possible voici les règles de bases pour s’épargner les tracas :

Les précautions à prendre.

  • Dégonfler les pneus : Toutes les compagnies vous demanderont de dégonfler les pneus. Attention à laisser un minimum d’air pour qu’en cas de choc le pneu amortisse l’impact. Le cas échéant ce sera la jante avec en plus les risques de crevaison par pincement que cela comporte.
  • Enlever les pédales : Idem, toutes vous demanderons d’enlever les pédales. Je transporte une clé plate de 15 pour cela ou une clé Allen si les pédales sont pourvues de l’emprunte. Pour information, les deux pédales se vissent vers l’avant et se desserrent vers l’arrière (le pas de la pédale gauche est inversé).
  • Aligner le cintre avec le cadre : Dernier point normalement obligatoire, le cintre doit être dans l’alignement du cadre et de la roue. Il faut donc desserrer la potence au niveau du pivot, faire pivoter l’ensemble et resserrer pour que ça ne bouge pas. Je fixe également le cintre au cadre avec un collier ou ficelle de manière à éviter les chocs et que le personnel ne le tourne pas dans le mauvais sens mettant les câbles en tension.
  • La transmission : Ce n’est pas obligatoire mais par sécurité je démonte la chaîne et le dérailleur arrière.
  • La selle : Il m’est arrivé d’enlever la tige de selle et donc la selle lorsque je n’avais absolument rien pour la protéger. En contre partie je n’étais pas rassuré à l’idée de plier le cadre dont l’épaisseur est très fine à ce niveau.
  • Protéger un minimum le vélo : Si vous avez des morceaux de carton ou de mousse, vous pouvez protéger les zones comme les leviers de freins et vitesses, la selles, les dérailleurs s’il sont toujours sur le vélo, les tubes principaux…
  • Divers : Toutes les pièces démontées sont rangées dans les sacoches, les sacoches dans un grand sac en toile que je fais filmer (cellophane) lorsque c’est possible et garde avec moi les appareils électroniques chers et « fragiles », le casque (j’en ai cassé un en le laissant en soute) et bien entendu les papiers. A savoir que, plus lourd sera le bagage cabine moins lourd sera le bagage en soute et moins cher vous risquez de payer l’excès de poids, dans la limite autorisée en cabine bien évidement, qui est de l’ordre de 6 à 10 Kg habituellement.  

Bagages spéciaux et sur-taxe.

Le poids autorisé en soute dépend de la compagnie d’une part, de la classe d’autre part, mais également du pays de départ et d’arrivé. En classe économique ça se situe le plus souvent entre 20 et 30 Kg. En principe, si le vélo et les bagages ne dépassent pas le poids total autorisé vous n’aurez rien à payer. Chaque kilogramme dépassant le poids total autorisé sera quant à lui taxé, jusqu’à 80$/Kg pour ce que j’ai pu voir jusqu’à présent. Autrement dit, il est préférable de vérifier avant les plafonds et le montant de la taxe, car vous aurez vite fait de bouffer l’économie faite sur le vol si vous êtes sur-taxé de 10 Kg derrière : il est très compliqué de passer sous les 20 Kg avec un vélo de voyage chargé mais il est « facile » de passer sous les 30 (tout en gardant à l’esprit que vous aurez le droit à X Kg en cabine). De la même manière, si vous prévoyez de voyager beaucoup, il n’est pas idiot d’investir dans du matériel plus léger plutôt que dans des sur-taxes à l’aéroport !

Aussi, il arrive que tout bagages spéciaux soit taxé indépendamment du poids autorisé en soute. Encore une fois, il faudra consulter la compagnie avant de réserver pour en connaitre les règles.

Une autre solution consiste à expédier avant un colis par la poste pour ne pas dépasser le poids total autorisé, soit dans un hôtel, soit chez un WarmShower ou CouchSurfer, ou bien en poste restante, à condition que le prix de l’expédition soit inférieure au prix de la sur-taxe.

Vous l’aurez compris, il n’est pas possible de traiter ici chaque cas, mais vous avez là les grandes lignes pour faire votre choix et transporter votre vélo en avion.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

50 CommentairesEcrire un commentaire

  • Le fait de devoir dégonfler les pneus pour le voyage ne peut s’expliquer que d’une manière:
    c’est un réglement qui date des années ou les avions n’étaient pas pressurisés.
    Il faut savoir que maintenant les avions volent en croisière a 10-12.000m avec une cabine pressurisée a 2000-2500m. Autant pour les cales a bagages et cargo.
    Question : dégonflez vous vos pneus chaque fois que vous passez un col ?
    Non. Vos pneus éclatent ils?
    Non.
    CQFD.
    C’était l’avis du professionel.
    Carl.

    • A chaque fois j’essaye de passer sans dégonfler les pneus pour ne pas avoir à les regonfler à l’atterrissage, mais je me fais toujours rappelé à l’ordre par le personnel.
      Et le problème c’est que c’est le personnel qui enregistre les bagages qu’il faut convaincre !
      Sinon, je ne savais pas que les cales étaient pressurisées. Ce qui m’encouragera à retenter ma chance la prochaine fois.
      A+
      Bertrand.

    • Entièrement d’accord. MA montre altimètre indique au maximum 2400m au cours d’un voyage aérien. SI j’ai un carton, je ne dégonfle pas les pneus, comme ca pas besoin de regonfler.

  • Sympa les compagnies aériennes qui accepte le vélo à bord des avions :)
    Ils n’ont pas peur de la concurrence du vélo qui pourrait venir en plein sur le marché aérien lol.
    Merci pour ces infos pratiques !

  • Peut on mettre un vélo en soute avec ses bagages (genre sacoches sur portes bagages) sans avoir de frais supplémentaires? Ce n’est pas indiqué sur les conditions de transport des compagnies. Merci pour l’info!! :)

    • Salut Malik,
      Non, je ne pense pas qu’ils acceptent le vélo tout équipé. Tu peux par contre rassembler toutes tes sacoches dans un grand sac et les donner à part. Les frais dépendent du poids, non du nombre de bagages.

    • Malheureusement, c’est devenu très compliqué. Jusqu’en 2012, AIR FRANCE acceptait gratuitement les vélos à concurrence de 23kg. Ils ont du se rendre compte qu’ils étaient bien les seuls, maintenant, c’est entre 80-130 euros le vol (soit 250 euros pour un AR) .
      A CDG, on trouve des cartons au comptoir AF, en se débrouillant bien, on peut y mettre un maximum dedans, sacoches et le reste.
      Sinon, c’est vrai qu’en général, les compagnies devant le fait accompli acceptent de prendre le vélo comme cela (mais il faut parlementer et ne pas se laisser faire) J’ai même pu repartir de LA avec le vélo completement équipé: le gars rigolait (c’est plutot rare à LA), et le roulait jusqu’au camion.

    • C’est vrai que pour de courts voyages, il faut vraiment aimer le vélo pour l’emporter avec soi ! Sur un voyage au long cours c’est largement amorti par l’économie sur les transports et hébergements le reste du temps, mais sur quelques semaines ça fait un peu plus mal de laisser 250€ pour le vélo.

  • Bonjour

    Je voudrais prendre un vol pour l’Ecosse avec mon vélo à partir de Paris.
    Avez-vous des conseils : Cies, aéroports. .
    À l’avance, merci er Bel été.

    Pierre

    • Bonjour Pierre,
      La première compagnie qui me vient à l’idée pour les voyages en Europe c’est Ryan Air. Vous pouvez faire une recherche sur un comparateur de vol pour comparer les prix aussi. L’aéroport n’a aucune importance, il dépendra du vol.
      Bon voyage.

  • Bonjour Bertrand,
    je m’apprête à décoller pour le Canada. Je me demande ce qui est le plus rusé, laisser ma roue arrière fixée au cadre qui est maintenue dans mon porte bagage bien rigide ou la retirer. J’ai l’impression qu’elle a plus de chance de se voiler dans le second cas …
    Je prends Air Transat et vais donc glisser mon vélo dans une housse décathlon que je tente de rigidifier par du carton et le dos de mes sacoches Vaude qui sont en plastique rigide.
    Merci pour ton article en tous cas,
    Fédora

  • Bonjour,
    intéressant tout ça mais mon vrai problème c’est les 158 cm à ne pas dépasser pour L+l+h. Or un VTT 26 pouces fait plus.
    Vous n’avez jamais eu le problème ?
    C’est vrai que j’ai déjà fait transporté mon VTT plié/emballé avec Quantas et corsair pour Madagascar et je n’ai eu aucun supplément à payer. Il y a 5 et 6 ans. Je n’ai même pas regardé leur politique tarifaire à cette époque. Est-ce que ça a changé ?
    Merci pour votre site.

    • Bonjour,
      Non, me rendant toujours à l’aéroport à vélo, je n’ai même jamais pris la peine de consulter les conditions pour le transport du vélo. Je partais du principe qu’une fois sur place avec le vélo ils n’auraient d’autres choix que de m’embarquer.
      Maintenant si je repartais demain depuis la France à destination du bout du monde, je prendrais évidemment la peine de me renseigner sur les conditions propres à la compagnie envisagée. Je ne vais pas non plus chercher les ennuis inutilement… Donc le mieux dans votre cas est de contacter votre compagnie, ils seront plus indiqués que moi pour vous répondre.

  • Salut Bertrand,

    Merci pour ton chouette site plein d’infos !

    Je me pose la question de la compagnie pour notre aller simple à HK en mars prochain…. qui sera déterminée en fonction du prix du billet, incluant nos 2 vélos. On se rend vite compte que pas mal de Cies considèrent l’excédent de poids plus que le « bagage spécial ».

    Sauf que je n’ai pas trop d’idée de combien pèse un vélo à vide et chargé (sans la nourriture et eau).
    De ton expérience ça donnait quoi ?

    Merci !
    Manon

    • Salut Manon,

      Merci pour ton message.

      En principe, sur les vols internationaux, tu as le droit à 20 ou 30 Kg, et tu ne payes pas d’excèdent tant que le tout ne dépasse pas les 20 ou 30 Kg + 7 Kg environ pour le bagage cabine, soit 37 Kg au total. Ce qui est faisable vélo compris surtout si le vélo n’est pas emballé car les cartons pèsent vite lourds.

      Mon vélo fait 13 Kg il me semble, mais il n’est pas rare de voir des vélos de voyage à 16/17 Kg. Chargé, hors eau et nourriture je pense que je devais tourner vers les 35 Kg, mais j’avais beaucoup de vêtements du fait que je voyageais un an sous plusieurs climats, j’avais un appareil photo reflex + 2 objectifs (beaucoup trop lourd pour voyager à vélo), un notebook (on peut s’en passer), un peu trop d’outils probablement, une trop grosse pharmacie, il y avait encore moyen de grappiller à droite à gauche.

      En cas de gros excédent, la solution c’est d’expédier un colis de matos par la poste et de le récupérer chez un warmshower ou couchsurfing, car un kilo d’excédent c’est vite 60/80€ ou $, à vérifier pour HK.

      Bon voyage ;).

  • Bonjour!

    Je prépare un voyage de vélo en Espagne et je veux apporter le mien de Québec. J’ai déjà acheté mes billets d’avion et j’ai deux transferts pour l’aller et pour le retour également. Dans ce cas, je me demandais quelle compagnie pouvait me charger des frais pour le vélo, est-ce qu’il y a un danger que je me fasse demander un frais supplémentaire à chaque escale dépendamment de la politique de chaque compagnie aérienne ou la première compagnie aérienne de mon vol est celle qui s’occupe de me charger quelque chose pour le reste du vol?

    • Bonjour,
      Le mieux est de vérifier sur le site de la compagnie ou de les appeler directement, mais il me semble avoir lu chez certaines compagnies qu’il pourrait y avoir des frais supplémentaires en cas compagnies multiples pour une même réservation.
      Si c’est le cas il y a la solution d’envoyer le vélo par la poste avant de prendre le vol.

  • Bonjour Bertrand,

    Voilà j’ai 16 ans, et avec mes parents nous allons sûrement partir vers une destination exotique, 7 à 10 jours. Je souhaiterais emmener mon vélo de course, mais voilà je ne sais pas exactement combien cela coûterais (sûrement avec Corsair) as-tu une idée des prix AR ?
    De plus, pour le transport du vélo, ça ne crains pas? Dans le sens où je n’aimerais pas avoir mon vélo cassé à l’arrivé… Je pensais peut-être aussi l’emballer de papier bulles etc, et quand tu parles de le mettre dans un carton, ça dois être un sacré carton quand même, on peux trouver ça où par exemple?

    Merci !

    • Bonjour Maxime,

      Pour le tarif, le plus simple est de se rendre sur le site de la compagnie ou de les appeler directement.

      L’intérêt de transporter un vélo non emballé c’est de pouvoir se rendre à l’aéroport à vélo dans le cadre d’un voyage à vélo, dans ton cas tu ne comptes pas voyager à vélo mais simplement faire du vélo sur place, il n’est donc ni question d’aller à l’aéroport à vélo ni question d’en sortir à vélo et du coup ça n’a aucun intérêt de prendre le risque de casser le vélo en ne l’emballant pas, d’autant plus un vélo de route.

      Deux solutions s’offrent donc à toi :
      – Le carton, que tu trouveras dans un magasin de vélo (les vélos neufs arrivent dans des cartons, souvent avec la roue avant, les pédales et le cintre démontés.
      – La valise à vélo en dur, évidemment beaucoup plus cher qu’un don de carton, mais pourquoi pas si tu comptes transporter régulièrement ton vélo dans l’avion. Il faut protéger le vélo à l’intérieur du carton avec du papier bulles, de la mousse, mais ce n’est pas nécessaire dans une valise.

    • Merci de la réponse.

      Mais imaginons que le carton s’abîme à l’aller, pour le retour je fais comment? Après, il faut aussi pouvoir transporter le carton, une valise à vélo vaut combien environ par exemple?
      Après je pensais aussi, je pourrais louer un vélo de course sur place, après est-ce que ça se fais, par exemple en Martinique, je ne sais pas trop :/
      En réalité, le prix à la limite ne me dérange pas énormément, c’est plus que j’ai peur d’avoir mon vélo cassé à l’arrivé, et que le carton etc me prennent trop de places sur place pour le transporter…

      Merci de me dire ce que t’en penses :)

    • S’il s’abîme, soit tu en retrouves un autre, soit tu le rafistoles, mais c’est solide comme carton, il y a peu de chances pour que tu le retrouves détruit à l’arriver.

      Pour la valise je t’invite à taper « valise vélo » sur internet car je ne suis pas spécialiste en la matière.

      De la même manière je ne sais pas si tu pourras louer un vélo sur place.

      Je ne sais pas non plus ce que vous comptez faire durant ce voyage, si vous êtes posé à l’hôtel, tu poses le carton en arrivant et tu le récupères en repartant, si vous vous déplacez chaque jours, et revenez au point de départ le dernier jour, tu demandes à l’hôtel s’ils ne peuvent pas conserver le carton le temps du voyage… Mais je te rappel que dans le carton il y a ton vélo, donc si le carton est trop encombrant il est fort probable que le vélo seul soit aussi trop encombrant :).

    • En réalité, quand je parlais du carton « encombrant » c’est pour par exemple si on loue une voiture, j’espère juste qu’on aurais la place de le faire rentrer dans la voiture, si tu vois ce que je veux dire… En sois pour moi la seul crainte que j’ai est de transporter le carton de l’aéroport jusqu’à l’hôtel/maison où l’on seras.

      Merci de me dire ce que t’en penses, et merci déjà pour ces réponses !

    • Là je ne pense plus :).
      J’ai pris le taxi avec un carton de vélo de l’aéroport d’Hanoï à Hanoï, le mec avait un espèce de Van, on est entré à 4 + le chauffeur + le vélo et il n’y a eu aucun soucis. A Séoul idem, on était 2 avec deux vélos dont un dans un carton + le chauffeur, on a du prendre un gros taxi car les bus ne voulaient pas nous embarquer les vélos…
      C’est au cas par cas, il m’est difficile de savoir ce qui attend chacun dans aux quatre coins du monde mais de manière générale il y a toujours une solution.

  • Bonjour Bertrand,

    Je prévois aller en Bavière et Autriche faire du vélo (vol :Montréal – Munich). Où puis-je laisser la boite de vélo ? J’ai vérifié avec plusieurs hôtel de Munich et aucun ne désirent conserver cette boite pour les deux semaines. Est-ce que dans les aéroports ils peuvent conserver cette boite afin qu’on la récupère au retour ?
    Que me conseils -tu ?

    • Bonjour Jeff,
      Lorsque mon frère était venu me voir en Corée, on avait laissé son carton à l’hôtel, donc solution 1) Trouver un hotel qui accepte. Sinon 2) S’inscrire sur Warmshower et trouver un WS qui accepte.
      Je ne sais pas s’il y a la possibilité de le laisser à l’aéroport par contre.

    • Salut Pierre,
      Je n’ai jamais vu une compagnie ne pas accepter les vélos à bord, seule les conditions changent de l’une à l’autre.

  • Bonjour Bertrand, Je projette un voyage à vélo aux US en faisant Paris/San Fransisco et retour par LA/Paris, j ‘aimerais à chaque fois me rendre directement à l ‘aéroport en vélo, du coup comment s’organiser pour emmener le fameux carton à l ‘aéroport?

  • mon velo est un 26 pouces,il pèse 15 kilos
    je voudrais faire paris -> guadeloupe avec le velo
    vous savez si l’aeroport me fera payer des frais ?

  • Bonjour
    Comment voyager avec son vélo en soute
    j’ai voyager mon vélo « en soute avec  » Air Madagascar, j’ai dû effectuer 5 voyages et 5 vélos ,à chaque fois j’ai compacter le vélo en démontant les roues ,dégonflant les pneus ect,…rien n’a jamais été détérioré ,on m’avait laisser entendre que je pouvais envoyer le vélo quasi entier ,je ne l’ai jamais fais au départ de Paris ,en revanche arrivé à Madagascar sur les lignes intérieures j’ai mis mon vélo dans l’avion…. les précautions que j’ai prise « démontage des pédales(clé plate de 15) et retournement de ces dernières,,descente de la selle ,tourner le guidon dans le prolongement du cadre , et attacher la roue avt au cadre une simple sangle suffira ,afin d’éviter la rotation de ce guidon ,dégonfler les pneus ,mais pas trop,au risque de les pincer ce qui m’est arrivé ,en 2015 à Tananarive ils m’ont demandé de démonter le vélo ,j’ai refusé ,après info ils ont dû accepter l’envoyer comme tel ,donc j’avais raison ,aujourd’hui je ne sais pas ?…A l’aéroport le pesage du vélo est un exercice laborieux , au lieu de mettre le vélo un court instant en équilibre sur la roue arrière et d’effectuer la lecture , ils mettent le vélo sur la balance dans un équilibre des + douteux au risque d’endommager ce dernier « Non ILS NE SONT PAS DOUES »

  • Bonjour Bertrand,

    Je vais voyager de Kuala Lumpur (Malaisie) à Paris (France) avec British Airways. Leur tarifs pour le transport de vélo sont flous. Les connais-tu ?

    Pour être sur de bien comprendre:
    quand tu dis que tu débarquais à l’aéroport avec ton vélo et que tu coup la compagnie ne pouvait refuser et prenait ton vélo tu faisais ça pour t’assurer qu’il ne te refuse pas de voyager avec ton vélo ? C’est une manière d’éviter des frais supplémentaires ou de ne pas à avoir à te soucier de leur conditions d’emballage ?
    Te rendre avec ton vélo à l’aéroport sans prévenir, le fait accomplit, est-ce un moyen pour transporter ton vélo gratuitement et donc de contourner les règles un peu?

    Donc dans la majorité des cas on doit calculer le poids du vélo en plus du poids de ses baguages si on veut respecter le poids limite et pouvoir transporter son vélo gratuitement ?
    Exemple : vélo 15 kilos+bagage soute de 8 kilos pour un poids max en soute de 23 kilos

    • Salut Alex,

      Aller à l’aéroport à vélo ne m’epargnait pas la sur charge pour le vélo si surcharge il y avait, ça m’epargnait le taxi et l’emballage.

      Des compagnies appliquent une taxe fixe par vélo, d’autres facturent l’excès de poids par kg. Ex: si tu as le droit à 30 kg et passes sous les 30 tu ne payes rien, si tu dépasses les 30, tu vas payer un certain montant par kg en plus.

      Ce qui est très risqué sur des vols internationaux car ça peux vite atteindre des sommet, si tu prends une compagnie qui t’autorise 20 kg et que tu dépasses de 10 kg, à 80 dollars le kilo parfois, mieux vaut payer le vol plus cher et prendre une compagnie à 30 kg.

      J’ai pris pas mal de vols asie-asie, c’est moins cher dans ce cas, et j’ai eu de la chance aussi.

  • Bonjour à tous et surtout Bonjour Bertrand. Ton blog est une mine d’infos. Plus aucune raison ne nous empêche de vivre le vélo de voyage.

    Aujourd’hui je suis confronté au problème du transport du vélo dans l’avion.

    Je sors de chez Air France qui considère mon vélo emballé dans la formule L+l+h=156 comme un gros bagage. Donc taxe de 100€ par voyage.

    Je ne suis pas encore décidé de faire le forcing en arrivant à l’aéroport en vélo.

    Gérer les sacoches avant et arrière, plus celle de guidon … démonter le vélo devant le comptoir… bref pour le moment je suis dans l’expectative !!

    J’oubliais je pars au Laos via HANOI en novembre. J’ai le temps de creuser la question.

    C’est malgrè tout un problème. Car si je fais un paquet aux cotes imposés j’aurai pas beaucoup de place pour y glisser les sacoches, le sac de couchage, et le matériel de route.

    Le plus simple je crois ce sera prochainement de faire un test en vrai grandeur !!

    Bonnes routes

  • Bonjour Bertrand,

    Je pars samedi pour deux semaines en vélo en Islande. J’ai préparé mon vélo et il est emballé dans une sacoche de transport non rigide.

    J’ai du retirer le deux roues et les glisser sur le côté (la housse n’étant pas assez longue) et donc poser le vélo sur le dérailleur. J’ai protégé celui ci avec du papier bulle mais cela m’inquiète un peu. Cela vous semble risqué ? Ajouter des indications sur la housse précisant qu’il s’agit d’un colis à manipuler avec précautions vous semblerait une bonne solution ? Placer le vélo à l’envers dans la sacoche serait plus judicieux ?

    D’autre part, je n’ai pas pris le soin de retirer les pédales mais la sacoche étant bien chargée dans son ensemble, elles ne forme pas une « excroissance » sur l’ensemble du colis …

    Y a t il une raison particulière de le faire ? Ou s’agit il simplement d’éviter que celles ci dépassent et viennent s’accrocher lors des manipulations aéroportuaires ?

    Bien cordialement,

    JEREMY

    • Bonjour Jérémy,

      Comme mentionné dans l’article, j’ai le plus souvent pas emballé le vélo donc ça ne risque pas de me sembler risqué avec des bulles.

      Les compagnies demandent de retirer les pédales, mais s’il est dans un sac je ne sais pas si elles le verront.

      Bon voyage.

  • Bonjour,
    Je voyage bientot de toulouse vers le portugal.
    Mon vélo va etre dans une grande valise rigide conforme aux bagages en soute (L+l+h et le poids sont OK)
    En réservant le billet, je ne l’ai donc pas déclaré en bagage sportif, mais en bagage en soute classique: pensez vous que cela passera sans supplément?
    Merci de votre réponse!

  • salut
    Merci pour cet article.

    J’apporte juste un témoignage, car nous c’est avec un tandem que nous voyageons et comme tu l’a dit , mettre un vélo dans un avion est le point le plus stressant du voyage.

    Un conseil est de bien préparer à l’avance son transport, surtout avec des compagnies comme AF ! C’est avec eux que nous avons le plus galéré. Lors d’un vol Geneve-Cuba, nous sommes resté plus de 5h00 en train de batailler au comptoir d’enregistrement car le personnel voulait nous le facturer 500€ alors qu’il nous avait été annoncé 100 € par téléphone. Moralité, maintenant nous payons tout à l’avance même la réservation pour le vélo.
    Coté logistique, je ne me pose plus de question, c’est cartons directement que je vais acheter à l’avance. J’en achete 2 que je decoupe de maniere à pouvoir emballer le tandem (attention au poids). Ceci dit, ca n’empeche pas de retrouver 9/10 les cartons en morceaux à l’arrivée, le tandem etant long et lourd et le personnel tres tres peu soigneux avec le matériel !
    Nous arrivons toujours 4h00 en avance à l’aéroport (2h00 pour emballer et 2h00 pour embarquer), car impossible d’emballer avant d’aller à l’aéroport à moins d’avoir un mini van !
    Le plus stressant reste le voyage de retour car autant nous trouvons facilement des cartons en France, autant dans les pays ou nous allons il n’y en a pas et les compagnies n’en fournissent souvent pas. Donc, on essaye de les faire garder par quelqu’un, de les cacher quelquepart en esperant les retrouver au retour. Jusque la nous avons tjs trouvé une solution.

    Voila, j’espere que ca pourra aider qqun.

  • Bonjour Bertrand, bonjour à tous
    Pour un voyage avec une escale, je prends le cas par exemple de l’Alaska au départ de Paris qui impose une escale à Minneapolis, les frais de transport du vélo ne s’appliquent qu’une seule fois… ? Enfin j’espère.
    Tu as sans doute déjà eu le cas d’une escale avec changement d’avion.
    Merci

    • Bonjour Nicolas,
      Si la compagnie reste la même tu ne paieras qu’une fois les frais de transport.
      Par contre si la compagnie change ils se peut qu’il y ai des frais supplémentaires, mais ce n’est pas systématiques.
      Pour mon vol Tokyo-Anchorage, j’avais une escale à Los Angeles et si mes souvenirs sont bons la compagnie n’était plus la même sur la deuxième partie du vol et je n’avais rien payé.
      Toutes mes autres escales se sont faites sans changement de compagnie et donc je ne payais qu’une fois.
      Pour en avoir le cœur net il faut contacter la compagnie en question.
      Bon séjour en Alaska en tout cas, un de mes coups de cœur ;).

  • Bonjour Bertrand,

    Dis moi, crois tu que je peux glisser dans mon carton de vélo un sac à dos avec mes deux ou trois clés et outils ainsi que mon cadenas en U ?

    Je l’ai fait à l’aller mais dans un sac plastique pour être bien transparent, et je me demande si je peux faire la même chose dans un sac à dos glissé dans le carton. L’ensemble ne dépasse bien sûr pas le poids autorisé.

    Merci de ton aide, et joyeux noel !

    • Bonjour Romain,

      De mon point de vue il n’y a pas de soucis. Je sais qu certains mettent des sacoches dans le carton du vélo.

      Bonnes fêtes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *