Sacoches Ortlieb, le guide complet


J’aurais pu appeler cet article « Sacoches vélo : le guide complet » et passer en revue l’intégralité des sacoches du marché pour conclure par « Achetez Ortlieb », mais allons à l’essentiel, ne faisons pas durer le suspense et concentrons-nous sur les sacoches Ortlieb.

Aujourd’hui, un grand nombre de voyageurs à vélo utilisent les sacoches Ortlieb et vous pouvez passer en revue autant de forums et blogs que vous le souhaiterez, les avis négatifs ne courent pas les rues.

Bien sûr, je ne vous vanterais pas les sacoches Ortlieb si je ne les avais pas moi-même utilisées. Un an et 30 000 Km à poser le vélo contre les sacoches, à chuter parfois, avec ou sans moi sur le vélo, par des températures allant de -10 à 50°C, elles ont vu la boue, la poussière, la pluie,  le soleil beaucoup, si bien qu’elles ont perdu de leur éclat mais le tissu lui, est toujours en parfait état : pas une griffe, pas un trou, pas une déchirure. Enfin, si un rongeur vietnamien aux dents aiguisées n’avait pas fait de ma sacoche avant droite son repas, elles n’auraient pas eu un trou ! On leur pardonnera bien volontiers car même trouée, elle a gardé son contenu au sec jusqu’au bout.

1. Présentation de la gamme

On retrouve dans la gamme voyage à vélo de chez Ortlieb deux types de sacoches, chacune disponible dans deux niveaux de qualité, toutes, bien sûr, étanches à l’eau et à la poussière.

1.1)  Les deux types :

    • Fermeture par enroulement qui compose les gammes Back et Front Roller. « Back » et « Front » pour, respectivement, les sacoches arrière et avant.
    • Fermeture par rabat qui compose les gammes Bike et Sport Packer. « Bike » pour désigner les sacoches arrière et « Sport » pour désigner les avant.

2.2) Les deux niveaux de qualité :

    • Les modèles Plus qui composent le haut de gamme en tissus cordura fait pour un usage intensif, à la fois plus léger et plus robuste.
    • Les modèles Classic qui composent l’entrée de gamme en tissus polyester fait pour un usage plus « loisir », presque par défaut j’ai envie de dire car elles ont plus d’un tour du monde à leur actif.

Les chiffres seront plus parlant, vous trouverez dans les tableaux ci-dessous les caractéristiques de chacun de ces matériaux (en rouge le cordura (PS36C) qui compose la gamme Plus ; en bleu les deux types de polyester (PS490 et PD620) qui composent la gamme Classic) :

Résistances à la déchirure des tissus Ortlieb

Résistances à la déchirure des tissus Ortlieb (en Newtons – norme DIN 53356-A).

Resistance à l'allongement d'une déchirure amorcée des tissus Ortlieb

Résistance à l’allongement d’une déchirure amorcée des tissus Ortlieb (en Newtons – norme DIN 53356-A).

Resistance aux frottement des tissus Ortlieb

Résistance aux frottement des tissus Ortlieb (en tours de polissage – norme DIN 53863).

 

Note :  Une sacoche de vélo, compte tenu de la charge transportée, n’est pas sujette aux déchirements mais essentiellement aux frottements. Sur ce point, le cordura est environ trois fois plus résistant que le polyester.

2. Roller vs Packer : avantages et inconvénients

2.1) Back/Front Roller Classic/Plus (fermeture par enroulement) :

    • Très rapide d’utilisation la fermeture par enroulement à l’avantage de conserver la sacoche étanche même en cas d’immersion totale.
    • Elle permet aussi, en partie, d’adapter le volume de la sacoche à la quantité qu’elle contient en faisant plus ou moins de tours.
    • Ortlieb recommande de faire un minimum de trois tours pour assurer l’étanchéité. En pratique, un ou deux tours suffissent souvent.
    • En contrepartie, le dessus de la sacoche n’étant pas lisse et tendu, l’eau à tendance à stagner en cas de pluie laissant entrer l’humidité lorsque vient l’heure de l’ouvrir.
    • Compatible avec le Rack Pack : si vous utilisez un Rack-Pack en complément des quatre sacoches, il viendra se fixer directement sur les sacoches type Roller.
    • Le fait de plier et déplier sans cesse le tissu pour fermer et ouvrir la sacoche engendre une fragilité de celui-ci. Cependant, à raison de dix ouvertures/fermetures par jours et trois tours comme le préconise Ortlieb, vous avez neuf ans devant vous avant de voir apparaitre une déchirure, soit 100 000 plis !
Ortlieb Rack-Pack

Fixation du Rack-Pack sur les Back-Roller. Pour ce faire, choisissez la taille M dont la largeur est la plus adéquate.

2.2) Bike/Sport Packer Classic/Plus (fermeture par rabat) :

    • Les modèles Packer sont plus lourd que les modèles Roller.
    • L’eau ne stagne pas sur le dessus de la sacoche.
    • En contrepartie, elles ne sont pas étanches à l’immersion totale puisque l’eau rentrerait par-dessous du rabat.
    • Elles sont plus typées « confort » que les Roller avec un volume plus important sur les sacoches avant (25 < 30l.) et une poche extérieur sur les sacoches arrières.

 

Note : En pratique, il est tout à fait possible de mixer les deux modèles. Par exemple, il est courant de voir des Roller à l’arrière qui ont l’avantage d’être compatibles avec le Rack-Pack et des Packer à l’avant qui permettent de gagner en volume.

Note : Si vous avez besoin d’énormément de volume, vous pouvez monter des sacoches arrière également à l’avant. C’est utile si vous traversez le grand nord en hiver, inutile dans le cadre d’un voyage plus classique.

3. Qu’est-ce que le système de fixation QL2.1

Cet article a été écrit en 2014, je vous avez alors présenté les systèmes de fixation QL1 et QL2, qui aujourd’hui ont été remplacé par le système QL2.1 alors présent sur tous les modèles cités dans cet article.

4. Le point sur les sacoches de guidon

Nous retrouvons les deux niveaux de gammes sur les Ultimate6, en cordura (Plus) et en polyester (Classic) avec les mêmes caractéristiques que cités précédemment. Ainsi que deux tailles : M et L.

Les Ultimate6 Pro et Pro E quant à elles sont uniquement disponibles en version cordura et taille M. Destinées aux « professionnels du cyclotourisme » pour citer Ortlieb, elles disposent d’un compartiment transparent sur le couvercle où loger les terminaux mobiles et écrans tactiles. Sur la version « E », les câblages électriques sont inclus et permettent de connecter directement les appareils électroniques à la dynamo pour les recharger.

Ortlieb Ultimate6 Pro E

Ortlieb Ultimate6 Pro E vue de derrière.

Ortlieb Ultimate6 Pro E

Câblage de la Ortlieb Ultimate6 Pro E

Le gros avantage de la version 6 de la Ultimate comparée aux versions antérieures et qu’il n’y a plus de pressions métalliques sujettes à la rouille et à la casse pour fermer la sacoche et fixer les porte-cartes et autres étuis GPS/Smartphone. Ces derniers se fixent sur de simples crochets en plastique et la sacoche se ferme magnétiquement.

5. L’éthique Ortlieb

Le voyageur à vélo se veut être éthiquement irréprochable et cela tombe parfaitement bien car avec Ortlieb, en plus de faire le choix de la qualité, vous faites le choix de la responsabilité.

Tout d’abord les sacoches sont fabriquées en Allemagne et ne traversent par conséquent pas le monde pour arriver chez vous. Si vous souhaitez limiter les vols ou cargos au maximum par soucis écologique durant votre voyage, en voilà déjà un de gagné !

En place depuis 30 ans et leader de son marché, Ortlieb est par conséquent une société solide sur le long terme et créatrice d’emplois sûr, en Europe.

Ils sont investis auprès de l’association European Outdoor Conservation dont les fonds sont directement réinjectés dans des projets de préservation de la nature.

Ortlieb c’est l’opposé du produit jetable. Les sacoches Ortlieb sont faites avant tout pour durer et de ce fait toutes les pièces sont remplaçables au détail.

Sûr de leur savoir-faire, les produits Ortlieb sont garantis 5 ans.

Garantie Ortlieb 5 ans

J’ai toujours pensé que le meilleurs moyen de faire des économies, et en temps et en argent, était de mettre le prix une bonne fois pour toutes, d’autant plus lorsque la différence avec la concurrence est minime, voire nulle pour les marques qui se veulent-être sur un même niveau de gamme. C’est aussi le meilleur moyen d’économiser la nature !

Voyager à vélo c’est être livré en partie et probablement plus que jamais à soi-même et le meilleur moyen de voyager l’esprit serein c’est de vouer une confiance aveugle en son matériel.

La qualité des produits Ortlieb n’est plus à prouver comme chacun le sait, vous disposez dans cet article, je l’espère, de toutes les informations nécessaires à la prise de décision entre les différents modèles et différentes gammes.

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous un comparatif poids/volume/prix entre toutes les sacoches de la gamme voyage à vélo :

SACOCHES ORTLIEB AVANTS (la paire)
Ortlieb Front Roller Classic

Ortlieb Front Roller Classic

Ortlieb Front Roller Plus

Ortlieb Front Roller Plus

Ortlieb Sport Packer Classic

Ortlieb Sport Packer Classic

Ortlieb Sport Packer Plus

Ortlieb Sport Packer Plus

MatériauPD620/PS490
(Polyester)
PS36C (Cordura)PD620/PS490
(Polyester)
PS36C (Cordura)
Poids1590 gr.1440 gr.1750 gr.1680 gr.
Volume25 l.25 l.30 l.30 l.
DimensionsH30xL25xP14 cmH30xL25xP14 cmH40xL25xP14 cmH40xL25xP14 cm
FixationsQL1QL2QL1QL2
LiensLienLienLienLien
SACOCHES ORTLIEB ARRIERES (la paire)
Ortlieb Back Roller Classic

Ortlieb Back Roller Classic

Ortlieb Back Roller Plus

Ortlieb Back Roller Plus

Ortlieb Bike Packer Classic

Ortlieb Bike Packer Classic

Ortlieb Bike Packer Plus

Ortlieb Bike Packer Plus

MatériauPD620/PS490 (Polyester)PS36C (Cordura)PD620/PS490 (Polyester)PS36C (Cordura)
Poids1900 gr.1680 gr. 2080 gr.2070 gr.
Volume40 l.40 l.40 l.40 l.
DimensionsH42xL23-32xP17 cmH42xL23-32xP17 cmH42xL23-32xP17 cmH42xL23-32xP17 cm
FixationQL1QL2QL1QL2
LiensLienLienLienLien
SACOCHES DE GUIDON ORTLIEB
Ortlieb Ultimate6 Classic

Ortlieb Ultimate6 Classic

Ortlieb Ultimate6 Plus

Ortlieb Ultimate6 Plus

Ortlieb Ultimate6 Pro

Ortlieb Ultimate6 Pro

Ortlieb Ultimate6 Pro E

Ortlieb Ultimate6 Pro E

MatériauPD620/PS490 (Polyester)PS36C (Cordura)PS36C (Cordura)PS36C (Cordura)
PoidsTaille M : 670 gr.
Taille L : 710 gr.
Taille M : 740 gr.
Taille L : 760 gr.
800 gr.800 gr.
VolumeTaille M : 7 l.
Taille L : 8,5 l.
Taille M : 7 l.
Taille L : 8,5 l.
7 l.7 l.
DimensionsTaille M : L23,5xH21xP14 cm
Taille L : L23,5xH21xP17 cm
Taille M : L23,5xH21xP14 cm
Taille L : L23,5xH21xP17 cm
L23,5xH18xP14 L23,5xH18xP14
LiensLienLien

 

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

68 CommentairesEcrire un commentaire

  • J’ai acheté les « Ortlieb Back Roller Plus » sur ta boutique en ligne (comme tu le sais) et je les adore. Mais elles sont à mon homme. Je suis un peu jalouse car j’ai un vieux modèle (toujours valable) ce sont des Comp1 XLC.

    Les différences que je constate : les Ortlieb étant plus souple, elles permettent de les remplir plus alors qu’on a tous deux des 25 L. Les accroches sont hyper pratique, alors que je dois un peu lutter pour ma part pour les accrocher.
    Les miennes commencent à avoir des trous mais elles datent de 2008 et je les ai utilisé au moins une fois par semaine. Elles sont plus lourdes et plus rigides également. Je les avais payé 80€ la pair à l’époque.

    Non la vidéo est niquel, c’est sympa de te voir en live pour la première fois, tu es plus beau qu’en photo :p

    • Ça va, tu me rassures ! Même s’il y aura quelques détails à améliorer la prochaine fois, comme les « Il y a » que je bouffe au delà du raisonnable :). Mais j’ai aimé l’expérience donc je recommencerais dès qu’un article s’y prêtera. C’est un bon exercice, je n’avais pas moi même conscience de la manière dont je parlais ni même du son de ma voix ! Les ratés étaient pas mal non plus comme tu peux l’imaginer :).

    • Salut Bertrand,
      je souscris à ce que dis Haydée, t’es plus mignon que sur ta photo d’accueil:)
      Et t’as une voix de français:)

      Pour les sacoches rien à dire, je te fais confiance les yeux fermés.
      Perso, je suis si bien organisé que c’est en voyage que j’achète ce dont j’ai besoin. Je vous dis pas pour trouver des slips à ma taille au Japon.
      La prochaine fois, je saurai où chercher:)
      …pour les sacoches.

    • Argghh, moi qui pensais faire exploser les compteurs avec ma photo d’accueil, c’est raté. Je vais devoir copier Haydée est faire la page à propos en vidéo alors :).

  • Les Roller Plus qu’on m’a gentiment offert sont super, je ne m’en plains pas :D Ces sacoches sont agréables et légère, le système roller est bien pratique car il n’y a qu’un système d’ouverture et de fermeture. La sangle pour porter la sacoche comme sur l’épaule et fort appréciée :)

    La vidéo est top, on voit mieux tous les produits de la gamme. tu et tu passes bien :)

  • Ces sacoches sont très bien, mais elles sont chères également, tout comme le vélo de rando préconisé sur ce site
    A ceux qui n’ont pas les moyens financiers, je recommande de faire simple. Par exemple, je roule au Mexique avec un VTT qui jusqu’à présent a bien résisté à des conditions très dures de pavés et chaussées pleines de trous et bosses. C’est un Benotto de fabrication mexicaine qui m’a neuf coûté 250 euros et il n’est pas trop lourd (13kg). Si je devais faire de la grande rando et non des balades, j’y mettrais des sacoches meilleur marché comme je l’ai toujours fait en France. Il suffit de mettre ce qui craint l’eau dans des sacs poubelles, et on les renouvelles quand ils sont troués, c’est très pratique et sûr !
    Il faut convenir aussi du fait qu’un trop beau vélo avec de trop beaux accessoires, ça attire un peu trop l’oeil des malveillants. C’est comme pour les voitures. Au Mex je roule avec une vieille bagnole (petite Chevrolet) de plus de 10 ans, je la laisse un peu poussiéreuse, et je n’attire l’attention ni des voleurs ni de la police qui doit me trouver trop nécessiteux pour être… rançonné !
    A propos de prendre un vélo dans l’avion : c’est souvent très cher, c’est pourquoi il vaut mieux acheter un vélo sur place, c’est mon opinion mais bien sûr je respecte les autres, à chacun ses motivations

  • Cher, tout est relatif.
    Cela fait des années que les Français vont au moins cher ce qui est la cause direct à la délocalisation des entreprises, au chômage qui en découle et par conséquent à la baisse du pouvoir d’achat.
    De petites économies qui en bout de chaîne causent de grandes pertes.
    Pour ma part je préfère donner un peu plus à une société comme Ortlieb et tant pis si j’attire les convoitises à l’autre bout du monde, chose qui par ailleurs ne m’est pas arrivé une seule fois en un an de voyage. Ortlieb c’est esthétiquement on ne peut plus sobre, surtout une fois décolorées par le soleil !
    D’une manière générale dans ma vie, je vais à la simplicité et je ne suis pas un gros consommateur, je ne fume pas, je ne bois pas, je n’ai pas le dernier smart phone, je garde mes fringues 200 ans… Je ne peux pas dire que je me prive, ça ne m’intéresse juste pas. En contre partie, quand j’achète j’ai tendance à aller chercher le « haut de gamme ». Surtout que ce n’est en soi pas un achat plaisir ou dans le but d’épater la galerie, c’est un achat nécessaire au voyage à vélo dans le but de me simplifier la vie un maximum.
    Il ne me semble pas y avoir de caprices là dedans :).

    • Ton point de vue est tout à fait acceptable, même si ce n’est pas exactement le mien. Mais t’avoueras qu’acheter un vélo fabriqué au Mex quand on est au Mex, c’est politiquement correct…
      Bon c’est vrai, moi je préfère rouler avec des sacoches bas de gamme et me payer une entrecôte grosse comme ça avec des frites et du bordeaux, à chacun son truc, de toutes les manières, on a ça en commun, le vélo rend TOUT possible. En toute amitié !

    • Après il y a le côté pratique qui fait que… De toutes manière aujourd’hui on a plus vraiment le choix, le made in France ou équivalent est souvent inaccessible quand made in France ou équivalent il y a. Va trouver un cadre carbone fait en France aujourd’hui par exemple, je ne parle pas d’assembler des tubes préfabriqués mais de concevoir un cadre, réaliser le moule et sortir les cadres… Entre les slips made in France et les Airbus, on ne trouve pas beaucoup de produits qui s’adressent à monsieur tout le monde et dont les prix sont en phases avec les salaires ! Mais quand c’est le cas comme chez Ortlieb, même si ce n’est pas Français, on ne va pas s’en priver :). Ortlieb montre aussi que c’est possible de fabriquer ici sans multiplier les prix par 4 !

  • Hello Bertrand,
    nous avons des Back et Front Roller achetées il y a 3 ans sur Sphèretrotteur car elles ne sont pas chères vu qu’on se trimballe leur logos et surtout parce qu’elles sont noire et orange (nos couleurs). Peut être un jour un modèle « Braquet de la Liberté » ;-))
    Effectivement de bon modèles pour l’instant increvables. Question resistances il y a une question chance je pense. Certes elles n’ont aucune défense contre les écureuils (partirlepiedsdevant.com en ont aussi fait les frais) mais ils ont aussi eu une belle entaille lors d’une chute. Donc je serait plutôt modéré dans ce sens. Reste que c’est du costaud.
    question humidité, je reste un poil septique. Même si je n’ai pa eu d’infiltration d’eau à l’interieur, cet été par exemple lors de notre traversée de la France sous une chaleur torride (jusqu’à 47° sur le vélo) les clef qui étaient dans la petite poche additionnelle ont rouillées.
    Au sujet de la vidéo je te félicite de l’initiative c’est toujours un plus. ça rend le site encore plus vivant et ça parle beaucoup plus. Evidemment tu sais qu’elle est largement améliorable.
    Voici quelques petits points qui se veulent juste concrets.
    – Debout plutôt qu’assis donnerait plus de dynamisme.
    – La prise de vue de côté donne du mouvement mais ne pas regarder la caméra est une chose à ne pas faire. On est pas dans un reportage. Tu t’adresse bien à celui (celle) qui regarde la vidéo. C’est donc une forme d’impolitesse. (Je dis ça cool, hein faut pas te vexer)
    Content que chez toi il y ait une collection de poules (on fait la même à la maison :-)) mais peut être qu’un font plus uni la prochaine fois…
    Allez je t’encourage à continuer car ton blog prend de plus en plus d’importance et ce n’est pas pour rien.
    Bravo

    • Salut Zwoofff,

      C’est en effet largement améliorable :).
      Concernant tes remarques, le choix d’être assis n’était pas vraiment un choix, debout je ne rentrais pas dans le cadre (focale fixe), mais naturellement je serais resté debout.
      Mon regard à tendance à partir à gauche sur le début de la vidéo c’est parce que d’instinct j’avais envie de regarder les deux caméras mais mon frère me disait de ne pas m’occuper de celle de gauche et nous ne savions pas non plus à l’avance quelles parties de gauche seraient inclues à la vidéo.
      Quel ne fut pas mon désespoir lorsque je me suis aperçu que j’avais oublié de virer les poules ! Je suis allergique aux bibelots :). J’ai tenté de négocier avec mon monteur la suppression total du fond, mais techniquement on était limite pour ce genre de manip’ est ça aurait pris trop de temps. J’aurais préféré la faire dehors, mais il pleut en Lorraine non-stop depuis octobre donc c’était compliqué. Ceci dit ça fait une semaine maintenant que le soleil ne nous a plus quitté !

      Je veux bien croire que sur une grosse chute la sacoche se déchire. La personne avec qui je suis parti a chuté trois fois, à chaque fois avec une belle glissade et j’étais le premier surpris qu’il n’y ai pas de trou. Quoi que, je nous revois réparer une sacoche maintenant, mais ce n’était pas grand chose (il me semble qu’on avait mis une simple rustine autocollante). Quoi qu’il en soi, nous n’étions plus dans le cadre d’un usage normal !

      Pour la poche, si tu parle de celle qui se trouve à l’intérieur, c’est étrange, mais peut être que par fortes chaleurs ça condense directement à l’intérieur de la sacoche. J’ai eu jusqu’à 50°C en Croatie mais je n’ai pas souvenir de condensation.

      Merci pour les encouragements ;).

    • Bonjour,
      C’est moi qui étais aux commandes de la caméra frontale et mon pote aux commandes de la caméra de côté.
      Dans la mesure où les deux caméras filmaient en continue, c’est ingérable de fixer tantôt la caméra de côté, tantôt celle de face et ça aurait bloqué la liberté du monteur de choisir les moments opportuns pour chaque plan.
      De plus, mon pote aussi bien que moi avons demandé à Bertrand de ne jamais regarder la caméra de côté, ça aurait perdu tout l’intérêt d’avoir un plan de côté si il regardait aussi cette caméra là. C’est nettement plus naturel comme ça que si il avait cherché du regard la caméra « qui tourne ».
      Baptiste

    • Je donnais ces infos juste pour le concret. Professionnellement on ne fera jamais ce genre de plan sur un film où le seul interlocuteur est celui qui regarde la vidéo. Ou on veut des plans de côté pour du dynamisme et dans ce cas on accepte : soit de voir le commentateur tourner la tête (vous savez toujours parler à la caméra dont le bouton rouge s’allume), soit on fait 2 prises (une de face une avec la caméra de côté) et on raccorde au montage (ce qui donne la liberté au monteur ;-) ).
      Bref aller on ne va pas ce fâcher… finalement le plus intéressant c’est le contenu.
      Merci Bertrand

    • Il est direct le frère !
      Non, celui qui parviendra à me fâcher sur ce blog n’est pas né :). Le jour où réelle tension il y a, je ne prendrais pas même la peine de répondre et donc ne publierais pas le commentaire. Je ne suis pas là pour ça et le lecteur non plus je pense.
      Ceci dit, tu vas vexer Anthony, le deuxième cameraman, qui est du milieu et dont le nom commence à apparaître dans les génériques de film ;)
      On a fait ça avec les moyens du bord mais c’est vrai que dans ces conditions à la limite de l’acceptable, je ne pouvais donner le meilleur de moi même ! La prochaine fois on louera un studio, éclairage trois points, fond vert… :)

    • Il n’y a rien de spécialement direct dans mon message précédent…
      Bien sûr pas lieu de se fâcher :D
      Bapt

  • Je reviens régulièrement sur ce site à cause de la notification des commentaires, j’y participe avec plaisir et je constate que ce blog est devenu plus que d’autres un véritable forum, bravo !

    • Merci, c’est vrai que certains articles commencent à compter quelques commentaires. Cela au moment où mon inspiration commence à ma faire défaut, il est temps que je reprenne la route ;)

  • Voilà un article engagé, et pour cause ! Un avis à la fois convainquant et objectif, c’est nickel pro !

    Et oui, l’exercice d’auto-vidéo est tragique au premier essai : on se voit comme jamais on ne s’est vu, et c’est terrible ! Et les mots parasites, et bien, on en a tous une palanquée, simplement, on ne s’en rend jamais bien compte.
    Moi j’ai eu une jour une formation pédagogie pour donner des cours, et ce genre d’exercice j’ai pratiqué aussi… Et voilà le désastre les premières fois. Mais il suffit de refaire, et hop, tout roule…

    Bonne continuation à toi

    • J’ai trouvé l’exercice plutôt enrichissant et j’ai adoré me voir devant la caméra ! Les petits défauts à droite à gauche m’ont bien fait rire. J’ai fait au mieux, j’essayerais de faire encore mieux la prochaine fois, mais disons que je m’observe plus que je ne me juge.

      J’ai vraiment pris la chose du bon côté ;).

  • Je veux voir ça !
    Nous allons la refaire d’ailleurs. Nous allons essayer de trouver quelque chose d’originale, mais pour l’instant pas d’idées particulières…

    • Je réfléchirais à l’occasion pour adapter le texte à l’oral. Avec un vélo c’est peut être un peu plus simple pour la jouer originale, mais je n’ai pas vraiment d’idées non plus. Affaire à suivre :).

  • Moi qui au départ ne recherchais que de simples informations sur des sacoches, quelle agréable surprise que de voir le reste du contenu de ton site ;)
    Je débute tout juste le vélo et je sens le potentiel qu’offre la randonnée à vélo. Merci de partager ton expérience.
    Je ne sais même pas où donner de la tête tellement le contenu semble intéressant.

  • suite à une rencontre,d’un cycliste Nantais qui part vers l’Afrique,il m’a donné des conseils et m’a donné le nom de ce site.Nous avons découvert les vacances en vélo,l’an passé et c’est avec impatience ,que nous attendons le départ,pour renouveler, l’expérience cette année.Par contre,quelques changements à effectuer,les sacoches et la fixation pour la sacoche sur le guidon ;donc,merci pour les renseignements et l’initiative de la vidéo est une bonne idée.Je vais explorer davantage le site …..Gigi et kiki express : Sur la route de Saint Jacques de Compostelle (sur facebook)

    • Merci pour votre message, je suis content de savoir que le braquet se recommande aussi par voie orale :).
      Je n’ai pas trouvé la page face book par contre. Ni avec « Gigi et Kiki express », ni avec « Sur la route… »

  • je viens d’acquérir des sacoches ortlieb et je sais que j’ai fait le bon choix. Je n’ai pas hésité à y mettre le prix mais je sais que j’ai de la qualité. En même temps je ne fume pas, je ne bois pas j’ai peu de besoins alors je peux me permettre d’investir pour du matériel comme ça.

    • C’est bien vrai. Je partage ce point de vue : être économe là où c’est inutile ou néfaste et en contre partie ne pas hésiter à mettre le prix lorsqu’il y a une utilité.

    • Aïe, j’ai raté les débuts de votre périple. Je comptais sur facebook pour me tenir informé mais je vois que vous l’avez « lâchement abandonné ». Je me suis donc inscrit à la newsletter pour ne pas manquer la suite ;).

      Sinon, j’ai aussi perdu les adaptateurs, mais je ne m’en était pas même rendu compte, avec le poids des bagages ça tient malgré tout en place.

      Bonne route ;).

  • C’est vrai mais peut être est ce la cause de plus de cisaillement des barres alu que certains rencontres. Enfin, jusqu’ici en dehors des écureuils, elles n’ont pas grand chose à redouter.

  • peut-être que c’est un inconvénient pour les sacoches qui s’enlève facilement c’est celui de se les faire voler
    on m’a conseillé de mettre de petits cadenas

  • Salut et merci pour ce site qui est pour moi une mine d’or.
    J’envisage de commencer un voyage à vélo en France (la Loire à vélo pour commencer, c’est qu’au stade d’idée en réflexion). Mon premier voyage.
    Seul problème, j’ai un spé sirrus comp, avec une sacoche sur tige de selle de 10L et 5kg maxi à l’arrière, et n’ai pas l’intention de rajouter un porte-bagage à l’arrière (car déjà bien lourd sur la roue arrière). Ayant une fourche avec une partie en carbone, j’ai vu que je peux utiliser le tubus smarti (et encore, à vérifier en mesurant). Alors, s’il est possible d’utiliser le smarti sur une fourche carbone, est-ce qu’il est ensuite possible de prendre tente + matelas + sac de couchage (et le reste) uniquement dans 2 sacoches avant? J’ai fais quelques mesures et pour la tente, ça me semble très limite…
    En fait je me demande si je dois « randonnifier » mon vélo de tous les jours (au vu des contraintes carbone + 2 sacoches seulement à l’avant) ou si je dois acheter un vélo « juste » pour mon voyage… Grrrr dur dur…

  • Salut Albatros, merci pour ton message.
    Dans ton cas je crois que je partirais sur une remorque : http://www.lebraquetdelaliberte.com/remorque-vs-sacoches-pour-voyager-a-velo
    Acheter un vélo de randonnée c’est intéressant si tu envisages dors et déjà un voyage au long cours loin d’ici, Tu investis une bonne fois pour toute et tu es tranquille.
    Si tu achètes un vélo de randonnée bon marché pour ce seule voyage ce sera de l’argent de perdu car d’une part tu seras aussi bien avec ton vélo + remorque, d’autre pars ce ne sera pas l’idéal si tu voyage au long cours plus tard, et de troisième part tu y perdra à la revente.
    Si tu « randonnises » ton vélo actuel, cela va engendrer des frais pour un résultat qui restera du bricolage et qui sera à éviter si tu pars plus longtemps et plus loin dans le futur. Idem, revendre sera difficile et il faudra « donner ».
    La remorque te coûtera peut être un peu plus cher qu’un porte bagage et des sacoches mais tu auras quelque chose qui va bien, et si tu prends une remorque de qualité tu devrais pouvoir la revendre facilement plus tard si besoin. Même si tu ne la revends pas et achètes un vélo de rando, elle aura au moins le mérite de ne pas faire doublons et pourras toujours servir à l’occasion.
    En espérant que cette réponse t’aidera ;).

    • Merci pour la réponse (rapide en plus !). J’entends bien tes arguments, ça à du sens ;-). Il faut que je m’organise un peu plus pour voir de quoi j’ai réellement besoin pour mon petit voyage, sachant que je n’ai pas de voiture donc c’est déplacement en train obligatoire.
      En plus du coût de la remorque, je ne me vois pas la trimbaler en train, logistiquement ça complique.
      Donc pour l’instant, je ne pense pas me tourner vers une remorque. Je vais y réfléchir et pense qu’à terme je dois me tourner vers l’achat d’un vélo de rando. D’ailleurs cela semble difficile à trouver d’occasion, j’ai l’impression que c’est comme pour les Brompton :-D.
      Merci encore pour les conseils.

    • Oui, le train peu venir compliquer la donne. Ceci dit, vélo + sacoche ou vélo + remorque, dans les deux cas il faudra monter dans le train en deux fois. J’avais pris mon vélo dans un train qui ne comportait pas d’emplacement vélo, je l’avais donc mis dans un carton (carton aux dimensions autorisées mais beaucoup trop grand pour les emplacements réels du train) et j’avais en plus un sac avec mes 4 sacoches + sacoche de guidon. Donc pas de remorque, mais c’était du sport ! A voir si le train comporte un vrai emplacement vélo et si la remorque peut y aller aussi, auquel cas ce sera encore plus simple que des sacoches car il suffit de tout poser dans le « wagon » vélo et il n’y a pas de bagage à prendre dans le train. Après c’est peut être plus compliqué pour naviguer de quai en quai, quoi que avec mon carton et mes sacoches, si j’avais été seul, ça n’aurait pas été une partie de plaisir non plus :).

  • bonjour
    je me suis aperçu que partir 3, 10,15 jours ou plus ne changeait rien par rapport aux affaires que j’emmène dans mes randonnées dans la mesure ou je suis dans des zones non isolées. ni plus ni moins d’affaires c’est une question d’organisation pour ne pas être trop chargé sans manquer de rien. Je vois pas mal de cyclorandonneur qui le sont parfois poussé jusqu’à l’extrême et j’aurais l’impression un peu de gâcher mes périples surtout quand on bivouac parfois dans des endroits d’accès difficile. Mes sacoches ortielb arrière de 40l sont suffisantes pour tout emmener telles que ma tente de 990 gr, mon matelas compact gonflable, mon duvet, vet de pluie, vet de rechange, mes affaires de toilettes plus divers choses. Parfois je croise des cyclorandonneurs qui me disent comment j’arrive à faire tout rentrer dans seulement mes 2 sacoches. ca doit provenir de ma tente compact car eux voyagent avec des tentes très lourdes que l’on ne peut pas mettre dans une sacoche. j’ai eu aussi 2 expériences avec le train en france c’est pas trop le top ! wagon bondé de monde avec beaucoup de vélos donc plus de place pour l’accrocher obligé de rester debout avec mon vélo serré avec d’autres gens heureusement que je n’étais pas seul en tant que cyclorandonneur. j’aimerais comme en allemagne que l’on est des trains spécial vélo avec carrément un ou plusieurs wagons réservés aux vélos avec la possibilités de les laisser debout alignés sans les prendre je trouve que ce n’est pas pratique de prendre un vélo dans un train
    à bientôt

    • Bonjour,
      C’est vrai qu’il n’y a pas grande différence à partir un week-end ou un an. Sur un tour du monde il y a cependant les éventuels changements de climats qui peuvent engendrer un surplus de vêtements, un sac de couchage plus chaud et une tentes plus robuste, et les éventuels passages de zones isolées qui peuvent nécessiter un filtre à eau. Aussi, là où un simple réchaud à gaz suffit pour quelques jours en France, il faudra peut-être prévoir un réchaud multi combustibles en tour du monde. Bien que passé l’Iran je n’avais avec moi ni filtre ni réchaud et ce jusqu’au Japon. J’ai racheté les deux en Alaska. J’aurais pu me passer de réchaud, mais pas du filtre sur cette dernière portion. Il est bon également de ne pas avoir les sacoches pleines à craquer au cas où il faudrait transporter des réserves de nourritures. Mais c’est certains que moins on en a mieux c’est. Déjà pour le poids, mais aussi pour l’encombrement, si à chaque fois qu’il faut sortir quelque chose on en a partout, ce n’est pas marrant.
      Je crois qu’il y a dans certains trains en France des locaux pour vélo, en Belgique c’est sûr, c’était aussi le cas au Vietnam, c’était bien pratique, tu laisses ton vélo sur le quai et tu le retrouves sur le quai à l’arrivée, tu n’as que les sacoches à gérer ;).
      A bientôt.

  • Bonjour Bertrand,

    Merci pour cette page web qui a le mérite d’être très claire et concise !

    J’ai l’intention d’acheter des sacoches arrière de vélo étanches et hésite entre les sacoches Back Roller de Ortlieb et les sacoches Aqua Back de Vaude.

    Toi qui préfères Ortlieb, que me conseilles-tu entre les deux (indépendamment du prix) ? J’ai en effet vu que les Aqua Back de Vaude possédait une plaque dorsale rigide résistante aux chocs et à l’abrasion et qui protège également les bords de la sacoche. Les Ortlieb par contre ne possèdent pas de plaque. Peut-il arriver que les sacoches Ortlieb frottent contre les roues du vélo, si elles sont fortement remplies par exemple ?

    J’hésite également clairement entre les versions Classic et Plus des Back Roller Ortlieb. J’ai plutôt lu, dans les commentaires Internet, que les gens trouvaient les Classic plus résistantes que les Plus (entre autres car le tissu est plus épais). Or, sur ta page, tu dis, chiffres à l’appui, que c’est le contraire… Je ne sais plus trop quoi penser.

    Le système de fixation est aussi plus sophistiqué dans la version Plus, mais je ne suis pas sûre qu’il s’agisse d’un argument déterminant.

    Merci d’avance pour tes conseils :-)

    Maryse

    • Bonjour Maryse,

      Mon choix c’était porté sur Ortlieb à la base car les cas de « défaillances » répertoriés sur les Vaude étaient plus nombreux que sur les Ortlieb avec j’imagine beaucoup plus de ventes côté Ortlieb. Mais je ne veux pas dénigrer les Vaudes qui doivent être de bonne sacoches également avec quelques tours du monde à leur actif.

      Les Ortlieb possèdent également une plaque rigide à l’arrière pour rigidifier la sacoche et des renforts au angles, il n’arrive jamais qu’elles viennent frotter les roues.

      Le tissu des Classics est en apparence plus robuste que les Plus du fait de son épaisseur, mais ce n’est qu’une apparence. Sans aller chercher les chiffres, le polyester des Classics est plus tendre que le Cordura des Plus et donc résistera moins bien à l’abrasion, d’où son épaisseur pour compenser. Avec le frottement vient également la chaleur, le Cordura n’est pas ou très peu sensible à la chaleur, là où le polyester l’est beaucoup plus, c’est ce qui a troué mon rack pack (tissu des classics) lorsqu’il est tombé sur la roue du vélo (en roulant bien sûr). Donc c’est une certitude, le Cordura est plus résistant. Ce qui ne veut pas dire que le Polyester se déchirera, en principe on ne tombe pas en voyage et si on fait attention on ne frotte pas les murs non plus, et encore faudrait-il frotter assez fort pour la déchirer si jamais on viendrait à frotter.

      Le système de fixation n’est en effet pas un argument déterminant, excepté si l’on a des pieds très longs qui risquent de toucher.

      En espérant t’avoir éclairé ;).

  • Bonjour,
    je découvre ton site est waouh! une mine d’infos, c’est génial. Vu que je cherche des sacoches, ton article tombe bien. Mais je me demandais pourquoi ne pas avoir comparé les Roller City dans ton test ? Sur le site de Ortlieb, hormis le système de fixation (QL1 pour les City et QL2 pour les Classic), je ne vois pas de différence technique. Hors, le prix et le poids sont bien inférieurs alors que les 2 ont un volumes/étanchéité/matière identique.

    Merci de m’éclairer.

    • Merci pour ton message.
      Je n’ai pas comparé les City car elles ne sont pas destinées au voyage, bien que ce soit possible.
      A l’époque où j’ai écrit cet article les Classiques avaient un système QL1 aussi, pour 2015, Plus et Classiques seront en 2.1 (2 légèrement amélioré : gain de stabilité). Les City ne connaissent pas d’évolution et reste en QL1. Le système de fermeture est un peu différent. Pour les Plus et Classiques soit tu enroules puis boucles par dessus, soit tu utilises la sangle de portage tel que présenté sur les photos officielles. Avec les City tu clips sur les crochets latéraux. Les City n’ont pas de sangle de portage ni de poche intérieur. Sinon elles utilisent les mêmes matériaux que les classiques et sont donc aussi robustes.
      Concrètement, avec des Plus ou Classiques, même si tu bourres la sacoche au delà de ses capacités tu pourras toujours la fermer grâce au fait que tu clips par dessus et qu’il y a une sangle qui vient encore maintenir le tout par dessus (pas la sangle de portage, la petite du dessus). Ça m’est arrivé régulièrement de ravitailler en nourriture juste avant de camper (je me permettait alors des aliments volumineux et lourds type ananas ou pastèque !) et de rouler encore quelques kilomètres les sacoches ouvertes le temps de trouver un emplacement. Avec ce que je viens d’expliquer, même ouvertes, c’est à dire que tu ne peux plus enrouler car il y a trop à l’intérieur, mais tu peux sangler tout pour pourvoir rouler sans que ça ne tombe.
      Voilà pour ce qui est des différences, ce ne sont que des détails sans trop d’importance, mais qui te facilite un petit peu la vie en voyages. Ne serait-ce que pour accrocher des vêtements à sécher par les sangles des sacoches, une bouteille d’eau… Si ta tente n’est pas trop volumineuse, tu la pose sur le porte bagage et tu viens fixer la sangle de gauche sur la sacoche de droite et vice versa et elle est maintenue… Pour accrocher le sac poubelle le matin… Si tu utilises un Rack-Pack il viendra se fixer directement sur les sangles dont je parle… Plus modulable et polyvalent pour les Classiques et Plus disons, mais rien qui ne soit d’une absolue nécessité ;).

  • Bonjour,
    Est-il possible de poser les sacoches Ortlieb Front Roller Plus sur un porte bagage arrière?
    En effet les back ont l’air non disponibles en ce moment.

    • Bonjour,
      Oui c’est possible de mettre des Front à l’arrière. Le 2015 a commencé à arriver mais tout n’est pas encore là, dont les back roller plus.

  • Bonjour,

    que conseilles-tu comme sacoche guidon pour transporter un appareil photo + objectifs? Il n’y a pas de risque que la sacoche s’ouvre en cas de chute avec le modèle ultimate 6 par rapport à des plus vieux modèles de Ortlieb qui avaient des pressions? Merci pour ta réponse, Magali

    • Bonjour Magali,
      Il font cet insert pour appareil photo à mettre dans les ultimate : http://www.probiketouring.com/produit/insert-pour-appreil-photo-otlieb-ultimate
      Je pense que la sacoche peut s’ouvrir oui, si l’appareil est lourd, avec le poids et l’élan de la chute je doute que les aimants soient assez fort…
      Mais comme les pressions étaient contraignantes à fermer, je ne les fermés jamais et la seule fois où je suis tombé, l’appareil a volé. Ceci dit c’était en descente, avec un peu de vitesse, j’avais du changer de direction brusquement pour éviter un obstacle, donc on était vraiment dans la configuration propice à la sortie de l’appareil de la sacoche ;). (Il fonctionnait toujours après la chute !)

  • Bonjour, bravo et merci pour cet article.
    Est-il indispensable d’avoir un porte bagage bien précis pour pouvoir installer les sacoches ?
    Je pars avec un pote faire un voyage au Vietnam-Cambodge et Thailande. Nous allons acheter les vélos sur place et ne savons donc pas quel type de porte bagages nous aurons.

    Merci

    • Bonjour Steff,
      Non, en principe c’est compatible avec tous les porte-bagages. Les sacoches sont livrées avec différents adaptateurs pour les différents diamètres de porte-bagages. Je n’ai encore jamais vu de cas où les sacoches n’étaient pas montables.
      Bon voyage ;).

  • Tu sembles bien carré et connaisseur de Ortlieb et tes propos complètent bien le site de la marque qui est un exemple d’architecture, d’ergonomie et d’innovations visuelles. Cependant, à admirer le très bien ; on cherche l’excellence… qui fait souvent défaut : peu ou pas de vues intérieures, manques de détails techniques, différences de mensurations pour un même article entre le cartouche bas gauche de la fiche et le tableau récapitulatif. Ma question du moment : sur l’ultimate6 Pro E, quelles sont les dimensions de la fenêtre transparente et quelle épaisseur de matériel accepte-t-elle (dans le but d’y glisser une tablette) ?
    En espérant que tu connaisses la réponse.

    • Et malheureusement je ne la connais pas, je n’ai même jamais eu cette sacoches entre les mains.

      Le mieux est d’envoyer un mail directement à Ortlieb je crois.

  • bonjour merci pour tout les renseignements
    petite question j’hésite sur la taille du rack-pack . quelle taille conseillez vous ?

    Merci

  • Salut. Ton blog est genial. !!
    J’ai prevu de partir toute seule et j’ai une angoisse : me faire voler mes saccoches. Existe t il un moyen de les « cadenasser  » sur le vélo ? Y a t il vraiment des risques de vol ? Mercipour tes conseils avisés

    • Salut, merci pour ton message.

      Il existe des câbles en acier vendus par ortlieb spécialement pour celà.

      Le risque existe, c’est déjà arrivé, maintenant il est extrêmement faible.

      En plus de 30 000 km avec sacoches je n’ai jamais eu le moindre soucis et ne les ai jamais antivolée. Et je n’ai rencontré personne à qui s’était arrivé.

      Les câbles ne sont pas très cher et ne pèsent rien donc si ça te permet d’avoir la tête tranquille, il ne faut pas hésiter.

  • Bonjour,
    Un grand merci pour ton comparatif! Nous revenons d’une semaine sur le canal de la Bourgogne avec 3 jeunes enfants (1-4-6 ans) donc autant dire que ce sont les parents qui portent tout :-) … en remorque, mais j’avoue qu’on a pas mal galéré parfois. Nous repartons 10 jours en août et à terme, au fur et à mesure que les enfants grandiront, nous partirons plus loin et plus longtemps.
    La gamme Ortlieb « pro » a attiré mon attention car elles représentent 70L la paire. Les connaissez-vous? Avez-vous un avis sur ce produit? Merci d’avance!

    • Bonjour,
      Je les connais sans les avoir utilisé. Mon avis est qu’elles sont parfaites pour qui a besoin d’un grand volume mais inutiles pour qui a assez de 40L derrière.

  • Bonjour Bertrand
    Merci pour la richesse de ton blog que je regarde tous les jours!
    Je pars bientôt en voyage et viens d’acquérir (sur tes conseils) des front roller plus mais j’ai un souci pour le choix du porte bagage avant. Que préconises tu pour un vélo breeze liberty fourche fixe 28″?
    Merci de ta précieuse réponse Michel

  • Salut Bertrand,

    Merci pour cet article fort utile.

    Puisque tu évoques dans la vidéo les Back Roller Pro et leur contenant de 70 litres (la paire), je me posais la question suivante : Comment vaut-il mieux équiper son vélo ?
    – Config 1 : une paire de Back Roller Pro (70 L)
    – Config 2 : une paire de Back Roller (40 L) + une paire de Front Roller (25 L)
    Sachant que la config 1 offre une meilleure capacité de chargement (+ 5L), et est plus économique (environ 140 € moins cher).
    Est-il important de répartir les charges entre l’Av et l’Ar ?

    • Salut Alexandre,

      Bonne question :).

      C’est moins cher et sans doute moins lourd.

      Dans l’idéal c’est toujours mieux de répartir maintenant en pratique, si tu as une bonne roue arrière il ne devrait pas y avoir de soucis autre que d’user le pneu plus rapidement si tu es fort chargé.

      A l’arrière j’avais une paire de back roller plus un rack pack de 30L donc j’étais aussi à 70L et il m’est arrivé de transporter 8 jours de nourriture dans le Rack Pack donc d’être chargé à bloc à l’arrière. Je ne sais pas si cela aurait créé un déséquilibre sans les sacoches avant mais sans le rack pack le centre de gravité sera plus bas et le déséquilibre quoi qu’il en soit moins important.

      Donc pour ce qui est du confort de « pilotage » je ne peux pas te répondre directement du fait que je n’ai pas essayé mais le simple fait d’avoir des sacoches nous déséquilibre au début puis on trouve nos marques assez rapidement donc j’imagine que même si le déséquilibre est un chouia plus important qu’en repartissant on fini quand même par trouver nos marques. Après pour le côté mécanique, comme je l’ai dit, excepté l’usure prématuré du pneu en cas de gros chargement il n’y aura pas de soucis, mais je mettrais tout de même une bonne roue à l’arrière et du coup s’il n’y a pas de chargement à l’avant tu peux mettre quelque chose de beaucoup plus léger.

  • C’est un peu ce que je pensais… Je vais donc partir sur une configuration – tout à l’arrière – avec les Back Roller Pro Plus et une petite Ultimate 6 au guidon. À priori, le principal inconvénient que je vois à utiliser 2 gros sacs est qu’il est surement plus difficile d’organiser (et de retrouver) ses affaires. Je ferai un retour une fois les sacoches achetées et utilisées (mais pas tout de suite, j’attends le retour du printemps pour me mettre en selle).

    • Ça marche. A bientôt.

      PS : de mon expérience avec une remorque, donc rangement dans un seul grand volume, c’est plus pratique que dans quatre sacoches, par contre il faut séparer les choses à l’intérieur avec des sacs plastiques par exemple.

  • Bonjour Bertrand,

    Aurais-tu des astuces pour stabiliser au maximum des sacoches Ortlieb Front Roller Classic sur un porte-bagages Tubus Tara ? Sur sentier ou chemin, le crochet plastique inférieur a parfois tendance à quitter l’armature du porte-bagage…

    Merci par avance pour ta réponse et bonne route !

    Yoann

    • Bonjour Yoann,
      Il faut essayer de sangler les sacoches comme on le peut. Sur un Ergo, un ami les avait sanglé avec une vieille chambre à air si mes souvenirs sont bons. Pour ma part je n’ai jamais eu à le faire et n’ai donc jamais réfléchi à la question. Je ne peux pas vraiment t’aider du coup.
      Bonne route.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *