Taille et position vélo

Maintenant que le modèle du vélo est choisi, reste à déterminer la taille avant de passer commande. Il est très important de prendre un cadre adapté à sa morphologie  car le rendement en dépend. Ce que j’appel rendement sur un vélo de voyage c’est la capacité à enchainer les heures de selle plusieurs jours consécutifs sans se plaindre d’un mal de dos, nuque ou épaules… Simplement rouler confortablement et y prendre plaisir, même lors de longues heures d’ascensions.

Si vous achetez votre premier vélo et n’avez aucun élément de comparaison antérieur, ou si vous voulez être positionné au millimètre, vous pouvez vous orienter sur une étude posturale qui déterminera les cotes optimales du vélo en fonction de votre morphologie. L’étude posturale inclue souvent le réglage du vélo. Si vous optez pour du sur-mesure, l’étude posturale sera évidement comprise. Il y a aussi possibilité de la réaliser soi-même sur internet, en entrant ses mensurations dans un tableur qui détermine pour vous la position adéquat (selon trois critères de bases : position sportive, chrono ou cool). Vu la complexité de la prise de cote  sans gabarit, je ne suis pas certain que ce soit fiable, mais ça peu donner un ordre d’idée.

 De mon point de vue, pour un vélo de voyage où le corps n’est pas poussé dans ses derniers retranchements l’étude posturale n’est pas indispensable, il existe des formules simples basées sur la longueur de l’entre-jambe permettant de déterminer la hauteur du cadre (A). A partir de celle-ci, le constructeur souhaitant vendre ses vélos à un maximum de gens, la longueur (D) et hauteur de douille (E) seront cohérents et devraient convenir à la grande majorité d’entre nous.

1. Comment est mesurée la taille d’un cadre ?

La taille d’un vélo correspond à la hauteur du tube de selle (A). Et c’est là que les choses se complique car il n’y a aucune norme. Chaque constructeur a sa manière de mesurer la hauteur d’un cadre parmi lesquels :

D’autres encore, prennent la mesure du centre du pédalier jusqu’au dessus du tube horizontal.

A cela s’ajoute une infinité de géométries puisque chaque cadre et plus ou moins sloping (inclinaison du tube horizontal) et la formule que je vais vous présenter ne semble alors plus avoir de sens. Mais elle est une indication. D’autant plus qu’un cadre de voyage a généralement une géométrie droite ou légèrement sloping, donc des plus classique.

2. Quelle taille ?

Tout d’abord il vous faut mesurer votre entre-jambe (EJ) :

Réglage position vélo

Placez-vous dos contre un mur, bien droit, le regard droit devant,  les jambes légèrement espacées (environ 20 cm) et pieds nus. Positionnez un livre ou un niveau entre les jambes, légèrement en appui pour reproduire la pression de la selle, et de manière à ce que la partie supérieure soit parallèle au sol. Ensuite prenez la mesure du sol au haut du livre en faisant attention à ce que le mètre soit parallèle au mur. Il est préférable de se faire aider par quelqu’un.

Et ensuite appliquer la formule suivante :

  • Pour un VTT : EJ x 0,56
  • Pour un Route : EJ x 0,65

Choisir la formule adaptée au cotes mentionnées par le constructeur. Voici un tableau pour vous aider :

TAILLE ENTRE-JAMBE ROUTE (cm) VTT (cm/pouces)
152-160 68-73 48 38/14
161-162 74 48 38/14
163-164 75 50 41/16
165-166 76 52 41/16
167-168 77 52 41/16
169-170 79 53 44/18
171-174 81 53 44/18
175-178 82 54 46/18,5
179-180 84 54 50/20
181-182 86 56 50/20
183-186 87 56 52/21
187-188 90 58 52/21
189-192 91 60 55/22
192-200 94 62 55/22

3. Plus important que la hauteur, la longueur (D)

La hauteur comme la longueur pourront être ajustées respectivement par la hauteur de selle et la longueur de la potence, mais il est plus pratique de monter ou baisser la selle que de changer plusieurs fois de potence. De plus la longueur a beaucoup plus d’incidence sur le confort.

Il existe une formule basée sur le rapport Entre-jambe/Taille. Selon que vous ayez des jambes longues ou courtes et proportionnellement un buste court ou long, cette formule vous permettra de déterminer le rapport hauteur / longueur qui vous convient.

  • Si EJ/T = 0,48 ; Longueur = Hauteur + 1 cm
  • Si EJ/T < 0,48 ; Longueur < Hauteur + 1 cm
  • Si EJ/T > 0, 48 ; Longueur > Hauteur + 1 cm

En théorie si vous avez de petites jambes vous choisirez un cadre sloping pour gagner en sortie de tige de selle, et inversement avec de longues jambes et donc un petit buste vous choisirez un cadre droit et court. Mais le marché du voyage à vélo est si restreint, que vous n’aurez certainement pas le choix de la géométrie (cadre droit ou sloping) pour une gamme de prix donnée. Et, c’est un détail, mais un bidon d’un litre ou une bouteille d’un litre cinq, ne passera probablement pas dans un cadre sloping de petite taille. Encore une fois, voyager à vélo n’est pas une épreuve intense et sacrifier la sortie de tige de selle n’aura aucune incidence sur le rendement. C’est avant tout une question d’harmonie « esthétique ».

4. Angle du tube de selle ou angle de chasse (C)

Un angle plus ou moins prononcé influera sur la longueur totale du vélo proportionnellement à la sortie de tige de selle. Pour vous dire la vérité je n’ai jamais pris en compte ce paramètre et je n’ai jamais eu de problème pour effectuer les réglages. Entre les tiges de selle allant de 0 à 25 mm de recul et les 40 ou 50 mm de réglage du recul de selle ça laisse 75 mm de marge. Cependant si vous avez tendance à aller dans les positions extrêmes pour trouver votre position il peut être bon de jeter un œil du côté de l’angle de chasse.

Il vous faudra pour cela commencer par mesurer la longueur de votre cuisse :

Réglage position vélo

En position assise le dos contre un mur, les cuisses parallèles au sol. Mesurez la distance séparant le mur de l’extrémité du genoux. De l’aide sera la bienvenue !

Et appliquer la formule suivante :

  • Si  Cuisse/EJ = 0,72 ; Angle de 73°
  • Si Cuisse/EJ > 0,72 ; Angle < 73°
  • Si Cuisse/EJ < 0,72 ; Angle > 73°

Tout cela est à titre informatif et vous ne trouverez pas forcement un cadre avec à la fois la hauteur, la longueur et l’angle de chasse qui correspondent à votre morphologie parmi le maigre choix qu’offre le marché du voyage à vélo. Mais vous pouvez faire en sorte de vous en approcher et les réglages seront là pour perfectionner la position. Nous allons voir maintenant comment les effectuer, mais avant toute chose, un petit récapitulatif qui introduira la suite.

L’objectif une fois le vélo monté est d’avoir un vélo harmonieux, clé du confort.

C’est à dire que si vous avez la selle descendu sur le cadre et une potence de 40 mm  c’est probablement que le cadre et trop grand.

Inversement, si la selle est au « plafond » et que la potence mesure 150 mm, le vélo est beaucoup trop petit.

Dans le cas où vous hésiteriez entre deux tailles, sur un vélo de voyage – dont la longueur (D) est toujours très courte au même titre que la douille de direction (E) pour les cadres acier – je préfère sacrifier un peu de sortie de tige de selle en prenant un cadre plus grand, donc une douille de direction plus haute et ainsi limiter le nombre de cales sous la potence au minimum et ne pas avoir à mettre une potence surdimensionné (>120 mm).

En effet, je n’ai pas encore parlé de la hauteur de douille de direction (E), mais elle est très importante. Aucune formule n’existe, cela dépend uniquement de votre souplesse et du confort que vous recherchez.

La meilleure solution avant d’acheter un vélo est bien évidement de l’essayer, à défaut de pouvoir essayer le modèle que vous convoitez, montez sur différents modèles et tailles jusqu’à ce que vous trouviez « chaussure à votre pied ». Prenez les mesures et servez-vous en comme base de comparaison.

5. Longueur de manivelle

Plus vous diminuez la longueur des manivelles plus vous allez gagner en vélocité mais moins vous aurez de force pour un braquet donné. En les augmentant vous gagnerez en force mais perdrez en vélocité. Avec un vélo de 40 ou 50 kg à tracter j’aurais tendance à mettre la priorité à la force, sans toutefois partir dans les extrêmes.

Les principes de bases sur lesquels les spécialistes tendent à s’accorder sont les suivants :

  • Pour un entre-jambe compris entre 77 – 79 cm, prenez des manivelles de 170 mm
  • Pour un entre-jambe compris entre 79 et 84 cm prenez des manivelles de 172,5 mm
  • Pour un entre-jambe compris entre 84 et 89 cm prenez des manivelles de 175 mm
  • Au dessus choisissez 177,5 ou 180 mm.

Pour ma part, je suis ces recommandations sur route, mais prend une taille au dessus en VTT (175). Mon vélo de voyage étant équipé de braquets VTT je suis aussi en 175.

6. Réglage de la hauteur de selle

Avant toutes chose, il faut régler l’inclinaison. En principe à l’horizontale, mais toutes les selles ne sont pas plates alors un essai peut être nécessaire. En pédalant sans les mains vous sentirez tout de suite si vous avez tendance à glisser dans un sens ou dans l’autre. Personnellement, je baisse un poil la selle pour limiter les mauvaises pressions !

La hauteur se mesure entre l’axe du pédalier et le creux de la selle.

  • Hauteur de selle = EJ x 0,885

Comme toujours, il s’agit d’une moyenne,  tout le monde n’ayant pas les même pédales, chaussures, cales (pédales automatiques) ou souplesse de selle, la valeur obtenue pourra être ajustée de quelques millimètres. La souplesse de la personne entre aussi en jeu, plus vous serez souple plus vous pourrez vous permettre d’être haut sans que les articulations ne soient sollicitées outre mesure.

Réglage position vélo

Un moyen simple pour savoir si vous êtes à la bonne hauteur est, manivelle à la vertical, pied à l’horizontal, posez le talon sur la pédale, la jambe doit être tendu.
Et le pied en position normale la jambe doit être légèrement fléchit.

7. Réglage du recul de selle

Réglage position vélo

Manivelle à l’horizontale, les pieds sur les pédales, naturellement posé sur le vélo, le fil à plomb doit passer par la face avant du genoux et l’axe de la pédale.

C’est le réglage le plus courant et c’est celui que j’utilise sur mes vélos.

Mais cela dépend du style de pédalage. Par exemple sur les vélos de contre la montre, les coureurs utilisent des tiges de selle inversées et avancent la selle au maximum autorisée par la loi, ou encore un vttiste qui est amené à monter assis pour garder de l’adhérence et penché en avant pour ne pas se cabrer  préférera être légèrement avancé pour gagner en puissance.

Néanmoins en voyage les efforts intenses sont inexistants et être légèrement sur l’arrière permettra une position plus relax – Les muscles sont sollicités plus ou moins selon le recul de selle, notamment le grand fessier qui travail beaucoup plus en position reculé, ou d’autres comme le semi-tendineux qui ont une tendance inverse.

Une fois le recul réglé pensez à ré-ajuster la hauteur si nécessaire.

8. Réglage des pédales automatiques

  • Premièrement, le réglage du recul : Tracez un repère au stylo au niveau du coup de pied à l’endroit où votre pied est le plus large et alignez-le sur l’axe de la pédale.
  • Deuxièmement, l’inclinaison ou orientation : Réglez-la de manière à ce que votre pied se positionne naturellement sur la pédale, vous ne devez sentir aucune gêne ou contrainte. Si vous marchez les pied en canard ou en dedans il y a de forte chance pour que ce soit le cas aussi en vélo.
  • Et pour finir, l’écartement transversal : Les pieds doivent être dans l’alignement de la hanche. Plus vous êtes fin plus vous aurez les pieds proches des manivelles et inversement. La marge de manœuvre est tellement faible que je positionne la cale au centre du réglage. Le principal étant de ne pas sentir de gêne.

9. Distance et différence selle-cintre

Ou comment choisir la longueur de la potence et à quelle hauteur la positionner.

Aucune formule universelle n’existe, car au delà des mensurations ce sont la pratique, la souplesse et les exigences de confort de chacun qui déterminerons ces réglages. Ainsi que le cintre utilisé : type route, papillon, vtt ? La longueur de la potence sera plus ou moins longue et positionnée plus ou moins haute.

Le principe étant de trouver le juste équilibre pour que ce ne soit pas les bras d’un côté ou le bassin de l’autre qui supporte l’intégralité du poids du cycliste. Autant un coursier, de part la puissance qu’il met sur les pédales supportera une position des plus aérodynamique (position basse de la potence) sans solliciter ses bras, autant un papi qui prend l’air, dans la même position, aurait mal au dos, aux cervicales et aux épaules. Il choisira donc une position type vélo hollandais. Mais cette position, pour enchainer les journées vent de face ou les longs cols de montagne deviendrait vite un calvaire. Prise au vent maximale et perte de puissance importante, vous feraient perdre une énergie considérable. Le bon réglage se trouve quelques part entre les deux, selon l’intensité avec laquelle vous appuyez sur les pédales et votre état de forme. Si vous commencez le vélo ou n’avez pas roulé depuis longtemps il est probable que vous soyez relativement haut au début et que vous sentiez la nécessité de baisser par la suite.

Nous arrivons à la fin de cet article que j’espère complet et clair. Si vous avez des remarques ou questions n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous.

Recevez gratuitement le guide du voyage à vélo

Budget - Matériel - Itinéraire - Assurance - Vaccins - Visas - Hébergement...



Pour visiter la boutique en ligne cliquez ici.


A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

Je suis Bertrand, l'auteur de ce blog dédié au voyage à vélo. Vous y trouverez les informations nécessaires à la préparation de votre premier périple - des choix matériels aux conseils pratiques - l'inspiration, je l'espère, au travers mes récits de voyage et la motivation au fil des réflexions. Le blog vit aussi grâce aux lecteurs, alors n'hésitez pas à prendre part aux discussions.

32 CommentairesEcrire un commentaire

  • Un esprit de synthèse et d’approche simple rapide et concis.
    Je me laisse tenter pour re-regler mon vélo. merci beaucoup.
    Salutations

  • Bravo pour ces explications claires et précises, très bien rédigées !!! cela donne envie et la possibilité de bien régler son vélo, et pour un futur achat c’est parfait ! merci !

  • Bonjour
    Je suis en cours de recherche d’un vtt pour mon fils de 12 ans , j’ai bien pris note de vos conseils la seule question que je me pose est la taille des roues 26 ou 29′

    Cordialement

    • Bonsoir,
      Le problème du 29″ c’est que la garde au sol sera plus importante et je vois que la taille moyenne d’un enfant de 12 ans est de 1m45 donc je pense qu’il serait plus à l’aise sur un 26″.
      Entre le 26 et le 29, il y a le 27,5. C’est un bon compromis qui passe mieux que le 26 dans les portions avec de la caillasse et des racines – ça aide particulièrement dans les montés techniques et c’est rassurant dans les descentes – et qui reste plus maniable qu’un 29.
      J’éliminerais le 29″ et m’orienterais sur un 27, 5 ou 26 selon sa taille, c’est vrai aussi que l’on grandi vite à cet âge là. S’il est déjà à l’aise sur un vélo aussi bien techniquement que physiquement il n’aura aucun mal à s’adapter à des roues plus grandes, s’il débute et est moins à l’aise peut-être que d’être haut perché le perturbera. La différence de hauteur n’est pas énorme non plus entre un 26 et 27,5, c’est beaucoup plus perceptible sur le 29.
      L’idéal serait de se rendre dans un magasin pour monter sur les différents vélos, encore faut’il qu’ils aient la taille de cadre adéquate.
      Sportivement ;).

  • Tres bon article. Je vais m en inspirer in max pour le defi lancer dans une grosse semaine. C west a dire darwin-cairns a velo. (Australie)

    Bcp de questionnement concernant le velo et materiel. Voila un article qui m aidera in Peru pour Mon achat.

    • Bonjour Vincent,
      J’ai l’occasion de suivre vos interventions très pointues sur les divers forums depuis quelques années maintenant. J’y suis moins présent aujourd’hui mais je crois me souvenir que vous ne vous contentiez pas du EJx0,885 :). J’ai lu la formule que vous préconisez Hs= (0.883 x EJ) + (1.11-C/J) x 50 qui reste difficile à mettre en oeuvre pour un particulier car cela nécessite de connaitre la longueur de son tibia et fémur. Pour ma part, j’ai toujours réglé tous mes vélos en me basant sur EJx0,885 puis au fil du temps et des ajustements, si je fais aujourd’hui la formule inverse pour retrouver le coefficient, je suis à 0,894, donc un peu plus haut. Et pourtant je ne suis pas un exemple de souplesse, donc c’est vrai que 0,885 ne représente peut être pas la juste moyenne, mais c’est une indication, un point de départ, pour qui n’a pas la science de l’étude posturale et les outils pour la mettre en oeuvre.

  • Bonjour, ce n’est pas moi qui propose cette formule ( Hs= (0.883 x EJ) + (1.11-C/J) x 50) car elle aussi est incomplète .
    Je dis que la formule HS= Ej x 0.885 n’est valable qu’avec des pédales LOOK delta et une chaussure dont la cambrure de semelle est de 35 mm.

    Dans les fait pour le calcul de la HS j’utilise :

    - valeur de EJ
    - Pratique
    - laxite
    -longueur des manivelles
    - cambrure chaussure
    - type de pédale
    - loneuur du pied
    - longueur des metas
    - longeur de chaussures
    - engagement des cales

    Aujourd’hui la formule devrait etre plus pres de HS = EJ x 0.885 -10mm

    Voir notre forum http://www.artisansducycle.fr

    • Je connaissais Artisanducycle.fr mais le lien est le bienvenu pour les nombreux lecteurs qui passent sur cet article chaque jour.

  • Je mets a jour mon site mecacote.com et je mettrai une page spécifique sur les  » formules obsolètes qui trainent encore  » et les incohérences de ce qui existe dans le cyclisme .
    Un exemple simple :
    - Look qui a été le premier à réaliser une pédale automatique ne savait pas et ne sait toujours pas régler les cales sous les chaussures .
    -Look a acheté le brevet du Keo Fit a Yvan Champoux il y a 3 ans environ pour déterminer quelle couleur de cale il faudrait mais moi je fais bouger le pied comme je veux sur une pédale car la stabilité du pied sur la pédale ets fonction de :
    - engagement des cales ( non traité par look)
    - hauteur de selle suivant la pratique
    - recul de bec de selle
    - puissance développée
    - enfin pourquoi les cales avec grand jeu existent ? Simplement parce que ceux qui ont créé les pédales ne savent pas régler correctement l’orientation des cales
    - dans les années 1970 on avait pédales et cales pieds et pas de tendinites..
    A méditer ..je compte dépoussiérer un peu tout cela .

    • En voyage on roule souvent sans pédales autos et je n’ai pas de tendinite à signaler pour le moment. Je viens de rouler 60h en 10j dans des conditions difficiles sans grand entrainement avant de partir et sur un vélo différent et tous c’est étonnement bien passé pour mes articulations. En course je roulais bien sûr avec les pédales autos mais n’ai pas eu de problèmes également.

      C’est une bonne chose si vous vous chargez de faire le point ;)

  • Lorsqu’on roule sans pédale auto on ne mets pas de contraintes au niveau des articulations ce qui évite les blessures . Ce qui pose problème c’est le réglage des pédales auto pas les pédales auto.
    VB

    • Je fais en sorte de positionner mes cales de telle sorte que le pied soit dans sa position naturelle et je n’ai jamais de problème.

  • Bonjour,

    J’ai besoin d’un conseil. Je dois vendre un vélo mais je ne connais pas la taille de ce vélo et la personne n’est plus là et donc je n’aurai pas la mesure de l’entre jambe.
    C’est un vélo de route Gitane Mach 300 ; donc avec juste le vélo est ce que je peux connaitre la taille?

    Merci de votre aide.

  • Oui ; il suffit d’avoir un mètre pour mesurer quelques données :

    hauteur mesurée depuis la boite de pédalier jusqu’au tuhe horizontal en suivant le tube de selle
    longueur du tube horizontal

    Ce serait déjà pas mal .
    Blondeau a écrit …Notre nouveau site .My Profile

  • Bonjour et merci pour cet article. Je souhaite déterminer la taille du cadre (en pouces) pour l’acquisition d’un Surly troll mais je ne comprends pas les paragraphes 2 et 3. J’ai bien calculé EJ*0,56 mais je ne sais pas quoi faire du résultat… J’ai aussi calculé EJ/T ( hauteur+1cm.

    • Bonjour,
      Sur les géométries du Surly Troll est indiqué « Seat Tube Length » – première ligne du tableau (juste en dessous du schéma vous pouvez swicher des inches aux mm pour avoir les valeurs en mm).
      Votre entre-jambe x 0,56 (en mm) doit se rapprocher de l’une de ces valeurs, ce qui correspond à votre taille.
      Si vous êtes entre deux tailles, en principe on choisi celle du dessous, à moins que la longueur et hauteur de douille de la taille supérieur vous conviennent mieux mais si vous n’avez aucun point de comparaison, vous prendrez moins de risques en arrondissant en dessous.

    • Oui, pour faire les choses dans les règles de l’art, je suis d’accord, il faut tout prendre en compte mais on n’en revient au même problème, soit il faut l’expérience de plusieurs années de vélo, soit il faut passer par une étude posturale.
      En l’absence des deux, je pense que la très large majorité des cyclistes, surtout voyageurs (pratique non intensive), peuvent se contenter de la hauteur. A savoir que le fabricant a en principe construit un vélo homogène avec une longueur et hauteur de douille en rapport avec la hauteur et correspondant à la morphologie moyenne des gens dans chaque plage de tailles.
      Avec le temps je sais que je me sens mieux sur telle type de géométrie, et c’était toujours un casse-tête lorsque j’ai acheté mes premiers vélos, y compris celui de voyage, mais ayant des proportions et un physique dans les « normes » et pour avoir essayé plusieurs vélos de test dans différentes marques, je sais que je n’ai pas encore trouvé le vélo sur lequel je me sentais vraiment mal ou pénalisé par la géométrie et que j’aurais très peu de chance de me rater en me basant seulement sur la hauteur, même s’il est vrai que j’ai ma petite préférence au niveau de l’angle du tube de selle…

  • Merci pour votre réponse. En T 180 et EJ 84, je me rapproche de la taille 18″. Apparemment, les cadre droits sont disponibles dans plus de tailles, donc on peut potentiellement trouver une taille plus proche de son physique.

  • Certe mais aussi faut il être dans la moyenne des gens … et quid de la manière dont la souplesse a été traitée .

    Le principe correspond a celui de l’achat d’un costume : que doit on corriger ? Une position est faite pour une pratique . La Pratique c’est l’intensité x durée .

    Dans tous les cas Les risques existent de se blesser.

    Si j’insiste c’est que trop souvent les cyclistes commence comme cela et ensuite se trouvent piégés par des tendinites .

    Sur mon site j’ai ouvert un dossier sur les  » formules obsolètes  » qui ont toujours cours mais présentent des dangers pour les cyclistes.
    Blondeau a écrit …Pied / Chaussure ..le couple infernal..My Profile

    • L’idéal est de faire une étude posturale tout de suite pour partir sur de bonnes bases mais pour ma part il n’y avait personne à proximité pour cela et je suis parti sur la base de ces formules obsolètes que j’ai ensuite ajustées au feeling. Enfin, je n’ai utilisé que celles pour calculer la hauteur du cadre, la hauteur de selle et le recul de selle. Pour la longueur et hauteur de la potence il était évident que les formules données ne correspondaient à rien et c’est encore une fois à mon feeling que j’ai fait confiance. Je suis moins souple que la moyenne…
      C’est le tout de faire un choix : étude posturale ou pas étude posturale. La science ou le bricolage. On peut y arriver en bricolant mais on ne peut s’en prendre qu’à soi-même si on se blesse entre temps, c’est vrai :).

  • C’est l’éternel problème..entre ceux qui disent tout savoir , ceux qui sont sur les forum internet .. ceux qui sauront analyser ce que leur corps leur dira et ceux qui ne sauront rien..Pour notre part nous donnons des conseils sur notre forum artisansducycle.fr pour essayer d’aider un peu les cyclistes car le vélo c’est un beau sport …:)
    Blondeau a écrit …Pied / Chaussure ..le couple infernal..My Profile

  • J’aime bien cet article qui s’adresse au commun des mortels. Il y a toujours des puristes qui voudront traiter l’exception, mais que ceux la s’adressent à leur public de connaisseurs

    • Merci. C’était l’objectif en écrivant cet article puisqu’il s’adressait de plus est et en premier lieu aux voyageurs à vélo qui ne recherchent pas l’ultra performance et qui donc n’ont souvent pas la tête à investir dans une étude posturale, préférant pour le même prix passer un mois de plus sur la route ! Et aujourd’hui, la majorité des lecteurs de cet article ne sont pas du tout voyageur à vélo :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez vos articles récents