MSR Hubba Hubba HP

Sujet à de nombreuses hésitations avant un voyage au long cours, c’est à la MSR Hubba Hubba HP que nous avions fait confiance

Nous allons voir pourquoi maintenant.

Hubba, Hubba hubba, HP, non HP ?

Petite précision sur les différents modèles de Hubba avant de commencer.

C’est simple : la Hubba est le modèle une place, la Hubba Hubba le modèle deux places et HP est le tissu de la toile intérieur.

Les modèles non HP sont en mesh de nylon noire (moustiquaire), les modèles HP sont en nylon « plein » blanc. Une meilleure aération sur l’une, un gain de chaleur sur l’autre.

Si j’ai précisé la couleur c’est parce qu’il arrive de monter la tente sans le double toit et bien sûr le blanc est peu discret.

Nous avions fait le choix du modèle HP en deux places. HP pour la polyvalence, deux places car nous étions deux.

Le montage

Très simple et rapide.

  • Les arceaux reliés par un élastique interne s’emmanchent quasiment seul en quelques secondes.
  • Aux quatre coins de la tente intérieure se trouve des œillets sur lesquels viennent se fixer les arceaux. 20 secondes.
  • Vous n’avez plus qu’à clipser les crochets le long des arceaux pour tendre la toile et la tente est en place.
  • De la même manière le double-toit se fixe à l’aide d’œillets sur les arceaux et se tend par des sangles. C’est la phase la plus longue. Une minute tout au plus si vous vous appliquez.
  • Que vous mettiez les sardines ou non la tente tient en place et est opérationnel.

Le temps d’éventuellement déblayer le sol, installer le tapis de sol, monter la tente, en cinq minutes maximum vous êtes prêt à plonger dans un sommeil profond.

Quand vous montez la tente tous les jours sur plusieurs mois, le vite fait bien fait est agréable.

MSR Hubba Hubba

Montage sans le double toit.

L’auto-portance

J’ai mentionné « avec ou sans sardine la tente est opérationnelle ». Si vous êtes novice ceci est l’avantage des tentes autoportantes comme les MSR Hubba : pouvoir les installer sur n’importe quel type de sol, de l’asphalte au sable.

C’est LE point le plus important en voyage. A la différence de la pure randonnée en pleine nature où vous n’avez que l’embarra du choix pour bivouaquer. En voyage à vélo vous n’avez souvent pas le choix et vous devez vous contentez de ce que vous trouvez. Si en plus il faudrait s’imposer la contrainte des sardines, ou bricoler un montage tous les soirs pour faire tenir la tente, ce serait vraiment se mettre un boulet au pied.

MSR Hubba Hubba

Quand la pluie fait son apparition, un abri en dur est toujours le bienvenu. D’où l’intérêt de ne pas avoir à planter de sardine pour monter la tente.

L’abside

L’abside est l’espace situé à l’entrée de la tente. Là où on pose ses chaussures et le matériel qui doit être à l’abri de la pluie sans entrer à l’intérieur.

C’est précisément sur ce point que nos avis divergeaient avec mon collègue de route. Je pensais qu’une grande abside où il serait éventuellement possible d’entrer un vélo serait plus judicieuse pour voyager au long cours. Lui ne voyait pas l’intérêt.

Il s’est avéré qu’à part alourdir la tente, la rendre plus volumineuse et plus compliqué à monter la grande abside aurait été parfaitement inutile. Autant pour moi qui ai fini le voyage seul avec cette tente !

Les MSR Hubba disposent d’une ou deux petites absides devant la ou les portes selon qu’elles soient une ou deux places. Vous pouvez y stocker toutes vos sacoches si vous le souhaitez et même faire la cuisine – je l’ai faite plus d’une fois sans mettre le feu à la tente avec un petit réchaud à gaz.

MSR Hubba Hubba

Petit dej’ sous l’abside.

La pièce à vivre

Des poches en mesh de nylon situées de chaque côté sur toute la largeur permettent de ranger le petit matériel : lampe frontale, mp3… ce que vous voulez. Et un filet est tendu au plafond pour y mettre des vêtements ou autres.

Pour ce qui est de l’espace, il est limité au stricte nécessaire. Si vous utilisez un matelas de taille moyenne type Thermarest Neo Air, il restera une dizaine de centimètres de chaque côté du ou des matelas selon que vous soyez seul (Hubba) ou à deux (Hubba Hubba) et une trentaine en longueur. C’est peu et c’est pourquoi il est préférable de voyager seul !

Blague à part. Si vous êtes seul et souhaitez beaucoup d’espace la MSR Nook, normalement conçue pour deux personnes mais plus petite qu’une Hubba Hubba, est très bien et elle ne dispose que d’une seule porte et donc une seule abside à l’avant contrairement aux deux portes latérale de la Hubba Hubba. Deux portes c’est très pratique à deux, inutile tout seul.

Si l’espace habituel d’une tente une place vous suffit, la MSR Hubba sera encore plus légère que la Nook et personnellement, je préfère le principe de la porte latérale.

Si vous êtes deux, bonne nouvelle, vous ne trouverez pas de tente trois places parmi ces modèles et vous n’aurez pas à vous poser la question.

La qualité et robustesse

La MSR Hubba Hubba HP par exemple est environ 400 gr. plus lourde qu’une véritable tente « light » deux places. L’écart est de l’ordre de 150/200 gr. sur une une place. (Je compare avec des tentes de même conception : auto-portantes, double-toit, porte(s) latérale(s)…)

Je ne vais pas vous inonder de chiffres mais la raison de cela est l’utilisation de tissus plus épais et plus robuste. Notamment le sol.

Je vous disais en introduction que ma tente avait souffert en un an de voyage, en effet un rongeur a mangé le sol, n’importe qu’elle tente n’aurait pas résistée.

Aussi, deux arceaux ont fissurés mais à chaque fois c’était de ma faute. Je n’ai pas toujours pris la peine de vérifier qu’ils étaient bien emboités avant de les contraindre pour fixer la tente et ils ont fissuré. L’emboîtement des arceaux perd de sa fluidité au fil du temps d’où ces mésaventures, mais encore une fois cela aurait été la même chose avec une autre tente. Les arceaux DAC en aluminium sont communs à la quasi-totalité des tentes du marché.

Ni le sol rongé, ni les arceaux fissurés ne m’ont empêché de l’utiliser jusqu’à la fin.

MSR Hubba Hubba

Bien faire attention à ce que les arceaux soient parfaitement emboîtés donc et ça ne vous arrivera pas !

La résistance au vent

J’ai vécu une seule grosse tempête en un an, je n’avais pas attaché la tente, ça a beaucoup secoué mais, et moi et la tente y avons survécu.

En principe il est préférable de placer la tente dans le prolongement du vent mais en pratique il est difficile de savoir si le vent va se lever dans la nuit et surtout le sol n’est pas forcément plat et dormir la tête en haut est plus agréable que l’inverse.

L’aération

Deux ouvertures sont situées aux extrémités et il est possible de tendre la tente à la base à l’aide de sardines pour que le double-toit ne touche pas la toile intérieure, sans quoi le bout du sac de couchage est légèrement humide au petit matin.

Rien de dramatique, pour éliminer toute humidité, quand la météo le permet, je laisse un pan de porte ouvert.

Conclusion

Les tissus, que ce soit le sol, la tente intérieure ou le double toit, ont parfaitement résisté sur la durée. Ainsi que les fermetures, fixations et coutures. J’ai utilisé une couverture de survie comme tapis de sol qui a tenu un an, il est aussi possible d’utiliser une bâche en polyethylene que l’on trouve dans les magasins de bricolage. Les deux solutions ont l’avantage de coûter cinq fois moins cher que les tapis de sol vendus par les marques.

L’aluminium étant un matériau tendre qui vieillit vite et perd de sa force, j’aurais aimé des arceaux en carbone. Malheureusement, aujourd’hui encore, peu de modèle sont à la fois autoportant et en carbone. Peu de modèle tout simplement propose des arceaux en carbone.

A l’usage, comme indiqué précédemment, la MSR Hubba Hubba HP s’est révélée pratique, ergonomique et relativement robuste compte tenu de son poids contenu. Assez, pour m’amener jusqu’au bout de cette année de voyage. 

MSR Hubba Hubba HP

Montage complet.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

53 CommentairesEcrire un commentaire

  • Pas mal de voyageurs choisissent l’option Vaude, comme moi avec la Taurus ! La North Face Minibus était pas mal non plus…

    En camping sauvage, j’ai souvent bivouaqué avec la rigel X2 ! 950 grammes mais pas autoportante…

    • J’avais écarté Vaude pour deux raisons : le poids d’une part et le temps de montage et démontage d’autre part. Je focalise souvent sur la simplicité dans la vie :)

      Si North Face n’avait pas sortie leur tente une place (dans le style de la hubba) de leur gamme je serais parti là dessus, mais elle n’était plus dispo nul part et je n’ai pas pu l’acheter. Le rapport qualité prix poids était imbattable.

  • Ah je suis contente de savoir que j’ai fait le bon choix, je voyage seule mais j’ai tout de meme pris la Hubba hubba Hp, en prenant en compte les bagages ou un compagnons imprevu et Hp pour prevoir les nuits fraiche. Le rapport qualite prix/poids est en effet tres interessant.
    Je suis tres satisfaite de cette tente pour l’instant ! rapide a monter et vraiment agreeable a ranger ! je la range souvent « a l’arrache » car le sac concus assez large le permet ! je trouve ca genial !

    Le seul point negative que j’en tire avec la HP, c’est que je ne peut pas voir les etoile en m’endormant.

    Au passage, ton site est Genial ! merci d’avoir pris le temps de faire tout ca, je vais le partager avec les autres cyclistes voyageurs que j’ai rencontre !

    • Merci.
      Il y a une petite fenêtre par laquelle j’ai souvent regardé les étoiles…
      Parfois le camping n’a de sauvage que les étoiles au dessus de ta tête alors j’étais bien comptent d’avoir cette ouverture. A condition de ne pas avoir monté le double toit bien sûr :)

      Bonne route.

  • Suite à tes conseils, et manquant d’expertise, j’ai choisi de partir sur le modèle Hubba Hubba. Pour des questions de budget, je n’ai en revanche pas pris la version HP.
    Je ferais surement un compte rendu sur mon blog après le trek que j’ai prévu début aout.

  • C’était justement une Lightwave que je voulais acheté lorsque je me suis laissé convaincre de prendre plus léger. La G20 Trek XT ou Ultra, je ne sais plus exactement. Les modèles ont peut être changé depuis, ça remonte à plus de 3 ans maintenant !

  • Bonjour Bertrand,

    As tu déjà essayé le hamac en voyage à vélo ? Je dois dire que niveau poids, encombrement, facilité de montage ça me tente beaucoup !

    • Salut Mathieu,

      Je n’ai jamais essayé mais j’hésite à en référencer sur Probiketouring. J’avais rencontré un Philippin à Singapour, depuis ils est retourné vivre aux Philippines et il s’est lancé dans la fabrication de hamacs. Des hamacs typés rando, léger et peu encombrant.

      C’est vrai que le côté minimaliste est très tentant, par contre c’est le montagne qui m’inquiète un peu plus, Trouver un emplacement pour camper n’est pas toujours facile, si en plus il faut trouver les arbres qui vont bien… Mais peut être qu’en pratique c’est plus facile que je ne me l’imagine.

      J’aime aussi dormir sur du dur, il m’arrive même de me mettre à côté du matelas ! Alors dans un hamac je ne sais pas ce que ça donnerait.

      Je n’ai encore jamais croisé personne voyageant à vélo de la sorte mais je serais bien curieux de savoir ce qu’il en est en pratique.

    • Si tu es intéressé, voici ici quelques discussions : http://velorizontal.bbfr.net/t6422-cyclocamping-dormir-en-l-air-hamac ; http://www.bicycletouring101.com/ShelterHammocks.htm (anglais) http://www.bikeforums.net/archive/index.php/t-158462.html

      Les avis sont souvent élogieux, les seuls inconvénients pour moi sont de trouver des arbres au bon moment (encore qu’il est possible de dormir sans arbre), et de ne pas être à l’abri des moustiques quand tu fais ta popote. Je ferai peut être un compte rendu d’ici un an ;)

    • En Alaska je faisais ma popote dehors pour éviter de laisser trainer des odeurs de nourriture prêt de la tente, encore moins dedans, pour les ours. Et vu la quantité de moustiques qu’il y avait je devrais y survivre n’importe où. Par contre je me vois mal dormir avec les moustiques, déjà dans la tente ils étaient tous autour, j’étais content d’avoir deux toits !

      Apparemment ce n’est donc pas trop compliqué de trouver deux arbres. Moi je raisonne en pensant emplacement pour la tente, mais le hamac, peu importe que le sol soit plat ou à 50°, si tu as deux arbres tu dors.

      Le problème c’est que j’ai le mal de mer !

      N’hésite pas à repasser dans un an pour le bilan ;). Tu pars en « tour du monde » ?

    • Pas encore en tour du monde, je viens de finir mes études donc je vais d’abord réunir un minimum de sous pour partir pour un long voyage à vélo mais donc rien n’est encore planifié, je te remercie donc pour tous les conseils que tu donnes ;)

  • Bonjour, et tout d’abbord… BRAVO !!! pour le site et le temps que tu donnes à tout le monde, bon sens du partage… Une question, tu dis que l’abside n’est pas utile… comment faisais-tu avec ton vélo ? jamais peur du vol ? merci d’avance pour ta réponse. Pr ma part, je prépare mon ti’ voyage pr 2015 alors je commence d’ores et déjà à me renseigner sévère !! à bientôt !

    • Merci. Une fois que l’on a ça dans la tête c’est difficile de ne pas entamer les préparatifs, même si ce n’est pas le temps qui manque :).
      Le vélo dormait toujours dehors accroché à un arbre proche de la tente. Seule la sacoche de guidon avec les papiers, argent et appareils photos dormait dans la tente. Je ne me suis jamais inquiété, je faisais en sorte d’être caché et une fois qu’il fait noir j’imagine mal quelqu’un se pointer, encore moins que je ne l’entende pas. Entre couper l’antivol dans le noir et repartir avec le vélo de 30 Kg…
      Ça demande aussi une sacrée abside pour pouvoir entrer un vélo complètement à l’intérieur et donc un poids en conséquence.
      A+

  • Merci pour ta réponse…. je prépare une liste de questions ds les semaines à venir et … je t’envoie tout ça !!! pour avoir ton avis of course…

  • Salut bertrand, merci pour ce test.

    Ça fait plusieurs mois que je me questionne pour acheter la hubba HP, je cherche moins cher mais j’ai du mal à trouver aussi bien je vais donc rester sur celle-ci.

    Question : Je pars 1 an au Japon pour traverser une partie du pays à pied, je transporte avec moi mon matériel photo qui coûte une petite fortune, la chose qui me fais assez peur c’est la condensation. En ouvrant un peu la tente comme tu l’as dit tu n’as jamais eu de flotte à l’intérieur de la tente ou même des petites gouttes ?

    Merci

    • Salut Gael,

      Un an au Japon. C’est cool ça. Tu dois connaitre Aala du blog Gaijin Japan qui part en 2015 pour 10 000 Km à travers le Japon. Vous vous croiserez peut-être sur la route.

      Pour la tente, si il pleut je ferme l’abside. Ca condense sous la sur-toile surtout, rarement sous la toile intérieur et encore plus rarement à l’intérieur de la tente. Mon appareil photo était dans ma sacoche de guidon de vélo donc en simple toile cirée et il est arrivé qu’il y ai de buée dessus donc de la condensation mais l’appareil n’en n’a pas souffert, bien que non tropicalisé.

      Bonne route ;)

    • oui le japon c’est cool, propre, raffiné , polis, travailleurs et intelligents …
      mais comment ont ils pu commettre des atrocités telles que massacre de Nankin, esclaves sexuelles, … expérimentations médicales … le nazis, des enfants de coeur !

      … comment pardonner l’indicible … ne jamais oublier et aller de l’avant …

    • L’humanité n’avance que dans l’extrême souffrance, c’est pourquoi elle ne cesse de s’attirer d’extrêmes souffrances, en accord avec son niveau de conscience.

      Comment pardonner ? Quand tu comprends 1) les raisons profondes d’une catastrophe 2) les conséquences dramatiques du non pardon, la question du pardon ne se pose plus.

      Ni aller de l’avant, ni aller de l’arrière, aller du présent ;).

  • Oui je connais bien son blog qui m’a vraiment aidé. Si je le croise ça sera avec plaisir que je lui offrirai un bol de ramen ;)

    Merci pour ta réponse !

  • Salut Bertrand et merci pour ton site,
    j’envisage un gros voyage à vélo et j’aimerais une tente dans laquelle je puisse ranger ma monture.

    Finalement est-ce que l’abside de la Huppa huppa suffisait à abriter le vélo ? tu démontais les 2 roues ? ou bien tu le mettait dans la tente elle même ?

  • A propos de hamacs, j’en profite pour faire de la pub pour ceux-ci :
    http://hennessyhammock.com/

    le mien, un expedition A sym est particulièrement efficace : moustiquaire intégrée, bache, poche… posé en 5minutes.

    J’ai déjà affronté des bonnes pluies avec vent sans soucis. je le recommande…

    A ce sujet je pense qu’il est possible de poser un hamac entre un arbre et un vélo, fixé sur le tube de selle, en haubanant avec une corde reliée à un piquet planté dans le sol, mais j’ai jamais essayé…

  • Salut Gwendal, merci.
    Non, le vélo ne rentre pas sous l’abside d’une hubba hubba. Peut être en démontant les roues mais ça risque d’être plus que short.
    Le vélo je le laisse dehors avec les sacoches dessus, accroché à un arbre le plus souvent. Il est plus facile d’ouvrir une fermeture et partir avec un vélo léger que de trimbaler un vélo de 30 Kg dans le bois en pleine nuit. Et puis je ne me vois pas enlever toutes les sacoches tous les soirs, démonter le vélo, m’encombrer d’un vélo sous l’abside, repacter tout le bazar le lendemain… Soit tu te fais repérer en allant camper et alors s’ils veulent vraiment le vélo il viendront le chercher là où il est, soit tu ne te fais pas repérer et alors jamais personne ne se pointera en pleine nuit dans le bois en se disant « tient, il y aura peut être un voyageur à vélo ce soir ».
    Je ne prends que la sacoche de nourriture et de guidon avec moi, et tout le reste reste dehors donc.

  • Salut Bertrand,

    Une petite question à propos du tapis de sol :

    Son but est bien de protéger la tente du terrain (cailloux, branches pointus) ? Si oui, la couverture de survie est-elle assez résistante pour cela ? Je te demande ça parce que j’ai acheté une couverture de survie dorée et qu’elle est très très fine alors j’ai des doutes…

    Merci.

    • Salut Gregory,
      Oui, le but du tapis de sol est de limiter les frottements entre le sol et la tente et si le sol est humide, de couper aussi l’humidité.
      J’avais une couverture de survie plus épaisse que les habituelles couvertures de survie dorées mais qui restait une couverture de survie et qui a tenue un an.
      En pratique il est rare d’avoir à poser la tente sur une surface vraiment abrasive, ça ne met jamais arrivé je crois donc même si c’est fin ça suffit. Il faudra peut être la changer plus souvent par contre.

  • Bonjour,
    Très sympa de passer du temps à expliquer aux autres.
    Une question : est-il possible de monter la tente en commençant par le double toit (pluie) ?
    Merci. Bonne journée
    Michel

    • Bonjour,
      Ca doit être possible en se décarcassant mais je n’ai jamais essayé ! Si le but est de ne pas mouiller la toile intérieur, je crois qu’il est préférable de monter la tente normalement en s’activant que d’y aller à l’envers en mettant… le temps qu’il faut ;).

  • Merci.
    Effectivement, c’est pour éviter de tremper l’intérieur et le tapis de sol !
    D’après ce que j’ai vu sur YouTube, le montage jusqu’au double toit prend environ 2 minutes. Tu confirmes ?

  • Bonjour,

    tout d’abord, merci pour cet article qui m’éclaire quelque peu, il est très instructif! ^^

    Je me demandais, pensez-vous que cette tente puisse s’utiliser longuement dans le temps? Bon, je me doute que tout dépend de l’intensité de mon utilisation mais pour un usage « normale » (de une à plusieurs fois par an, étalé sur quelques années), bref un avis sur sa durée de vie ^^ si vous voulez bien bien sûr!

    Et une petite question de bleusaille, cela vous parait réaliste de prendre une Hubba Hubba sans Hp mais de se rattraper sur le matériel thermique intérieur (sac de couchage, vêtement, etc…), dans le cas de zone plus « fraîche » ?

    Merci encore pour ce blog formidable en tous cas, et à bientôt!

    • Bonjour No,
      J’ai utilisé cette tente un an et quatorze jours à raison de cinq nuits par semaine en moyenne à quoi il faut retrancher disons un mois, un mois et demi de « pause » pour diverses raisons tout au long du voyage.
      Hors mis un arceau de casser pour mauvaise utilisation et le sol mangé par un rongeur je n’ai pas eu de problème. Elle est restée étanche jusqu’au bout. Je l’ai même réutilisé par la suite, donc en prenant soin de bien assembler les arceaux pour éviter la casse, d’utiliser un tapis de sol pour éviter d’user la toile, et plus largement en la manipulant avec douceur :), je ne vois pas pourquoi elle n’irait pas jusqu’à plusieurs années d’utilisation.
      Pour HP/non HP, tout est possible bien sûr, certains ont traversé la Russie en plein hiver dans une tente bas de gamme sans décéder à l’intérieur ! Il aurait fallu utiliser les deux modèles sur la durée pour bien se rendre compte de la différence. J’imagine qu’à l’abri du vent cela ne fait pas de grandes différences mais que plus le vent est fort plus les pertes sont grandes s’il parvient à s’engouffrer sous la sur toile. Mais à moins que vous n’alliez dans le grand nord en plein hiver, si votre sac de couchage correspond à la température extérieur tout devrait bien se passer.
      A bientôt.

  • Bonjour.
    Cette tente semble avoir toutes les qualités que nous recherchons.
    Nous partons cet été en Islande ( souvent pluie et vent), pour un trek .
    Cette tente semble avoir toutes les qualités que nous recherchons.Mais comment se comporte t-elle par grand vent ?
    D’autre part, vous dites que celles en carbone sont mieux; dans le vent, l’aluminium n’est il pas plus flexible que le carbone ?
    Merci pour ce blog très intéressant.
    Marie.

    • Bonjour Marie,
      Merci pour ton message.
      Le carbone on en fait ce que l’on veut : extrême souplesse comme sur une canne à pêche ou extrême rigidité comme sur un cadre de vélo.
      Je n’ai vécu qu’une grosse tempête dans cette tente, je n’avais pas mis les sardines, ça a pas mal secoué mais j’en suis sortie entier, la tente aussi ! En Alaska le vent était souvent fort, mais je n’ai pas eu de problème particulier. Après je n’ai pas d’expérience en tente tunnel pour comparer mais vu que le vent ne m’a jamais posé de problème en plus d’un an de voyage (pas dans la tente en tous cas !), je crois qu’il y a plus à gagné avec une tente autoportante qu’avec une tente tunnel plus « aéro ». Et dans les autoportantes, d’un modèle à l’autre ce sera kif-kif.

  • J’ai la même tente mais avec le filet/mesh comme toile interne pour la versatilité climatique. Ce modèle n’est plus fabriqué en l’état. Je n’ai pas encore eu l’opportunité de l’exploiter à fond au-delà de deux semaines mais il semble bien qu’elle soit mentionnée un peu partout comme modèle de référence. Il existe une autre tente très similaire mais pour beaucoup moins cher : la Slumberjack Trail 2. Deux cent cinquante euros de différence quand même. La seule différence notable en-dehors de cela est le coloris moins discret pour le ‘wild camping’. Du reste, elle semble tout à fait capable de tenir la durée. Du moins, tant qu’on a pas l’intention d’en faire sa résidence principale. Avec le recul, je ne sais pas si j’aurai finalement opté pour la MSR en termes d’économie pure.
    Sinon, je ne vois pas non plus l’utilité d’un vestibule suffisamment grand pour abriter le vélo. Un vélo sèche naturellement dans le mouvement et peut supporter très facilement d’être laissé dehors de nuit en nuit. À moins de le laisser dehors plusieurs mois d’affilée, je pense pas que ce soit un accessoire indispensable du voyage au long cours. Et aussi, je ne recommanderais pas de fait du feu dedans s’il y a moyen d’éviter. Une source de chaleur et le nylon, c’est quand même assez incompatible.
    Bonne revue sinon ;-)
    @+

    • On approche les 3Kg tout de même avec la Slumberjack mais c’est vrai qu’il y a une sacrée différence de prix. Je ne connaissais pas cette marque.

      Je suis passé chez Marmot à présent. Je viens d’utiliser une Force 1P cette semaine, elle est un chouia plus longue à monter qu’une MSR Hubba mais vraiment spacieuse pour une une place du fait de sa forme spécifique. Elle est vraiment agréable à vivre et les matériaux semblent très résistants. Elle ne se classe pas dans la catégorie des ultra light mais reste légère, c’est un bon compromis entre le poids et la robustesse. Je tacherais d’en faire un article à l’occasion, dès lors que je l’aurais essayé un peu plus longuement et à vélo car je n’étais pas à vélo cette semaine, exceptionnellement :).

  • Bonsoir
    Merci encore pour ton blog et tes bons articles.
    De retour de notre petit tour le long du Danube, nous recherchons une nouvelle tente. la Houba Houba nous semblait bien. Puis la Vaude Power lizard 2. Nous avons monté la Jack Wolfskin Exolight. Bon compromis entre prix et poids. Matériaux de bonne fabrication. Mais 5000 mm pour le sol et 1500 mm pour le double toit est ce suffisant ?

    Finalement on penche pour la Exped Venus Extréme 2 ou 3, plus lourde mias plus résistante, 10000 erg 3000 mm. en fait, on se sait plus …

    Donc si vous pouvez nous dire les limites des unes et des autres, merci par avance !
    Rolland, heureux euro cyclotouriste

    • Bonjour Rolland,
      Je n’ai pas testé toutes ces tentes ni ne connais les modèles.
      Mais je dirais :
      Vaude Lizard 2 : j’éliminerais car pas autoportante.
      Exped Venus Extrême 2 : 3 kg tout de même ! C’est une quatre saisons, donc excepté si vous prévoyez des bivouac par des températures négatives essentiellement ou de passer des semaines sous la pluie, ce n’est peut être pas indispensable.
      Jack Wolfskin : semble être en effet un bon compromis. Le double toi de la hubba hubba fait 1000 mm et ma foi c’est passé ainsi, y compris en écosse ! Enfin, en Ecosse c’était peut être un peu extrême et il est vrai que la toile était également mouillé à l’intérieur le matin, je ne sais pas si c’était dû à la condensation, à l’humidité, ou si la pluie traversait concrètement, sans doute un peu des trois, mais en conditions « normales » je dirais que 1000 mm ont suffit, bien qu’il soit toujours mieux de conserver une marge de sécurité. A présent j’ai une Marmot Force 1P qui fait 1800 mm, je ne l’ai pas encore utilisé sous la pluie mais les tissus inspirent confiance. Je dirais que 1500mm c’est bien donc.

  • Bonsoir et Merci Bertrand pour ton éclairage, à force de chercher, on ne sait plus ….
    Je vais donc privilégier:
    l’auto portance
    le poids avec 1500 en DT
    Les 2 portes sont aussi un plus sur la Jack Wolfskin
    Rolland, heureux euro cyclotouriste
    A bientôt

  • Bonjour Bertrand,
    Et merci pour tes précieux conseils, tu es devenu incontournable pour tout qui prépare un voyage à vélo. Nous partons donc 4 mois en Asie à vélo dont trois mois en Chine (ton article : 10 bonnes raisons de voyager en vélo en Chine nous a d’ailleurs bien conforté dans notre choix!).
    Revenant d’un week-end de test matériel avec ma tente Hubba Hubba, le tapis de sol (couverture de survie réutilisable de chez décathlon) est déjà méchamment abîmé, si bien que je doute de cette solution. Qu’as tu utilisé exactement? Une space blanket? Je n’ai pas vraiment envie de lâcher 45 euros pour le tapis de sol MSR donc je suis curieux de connaître ta stratégie.
    Merci d’avance,
    François

    • Salut François,

      Merci pour ton message.

      J’avais une couverture de survie mais une très épaisse et robuste, je n’ai jamais réussi à retrouver le modèle, toutes celles que j’ai vu par la suite étaient fines comme habituellement. Je ne peux pas dire que j’ai beaucoup cherché non plus du fait que la première a tenue tout le voyage, je n’ai que fait jeter un oeil par curiosité dans les magasins de rando lorsque j’étais de passage , donc il faudrait chercher sur internet. Aujourd’hui j’ai une tente marmot et le tapis de sol officiel que j’ai pris via mon fournisseur sinon je n’aurais pas mis 45e non plus :-).

  • Bonjour Bertrand,
    et merci pour ce super blog! Je suis une débutante dans le voyage à vélo (mais en chemin vers la passion du vélo!) et je souhaite m’équiper de LA tente idéale. Je vais donc te faire confiance au sujet de la MSR Hubba Hubba mais j’hésite beaucoup entre la nouvelle version NX et la HP. Que me conseillerais-tu? Je cherche avant tout une tente polyvalente que je puisse utiliser en tous temps, je n’ai pas d’objectifs de voyage encore.
    Merci

    • Hello,

      Je ne connais pas bien la NX mais je crois me souvenir qu’elle est plus Light, donc si le poids est une priorité NX, si la robustesse est la priorité Hubba. C’est le même type de tente donc tu peux partir en tour du monde avec les deux. Peut-être que NX à des arceaux en carbone, auquel cas c’est un avantage, l’aluminium perd de sa force avec le temps.

      Je suis en voyage là, je n’ai pas d’ordinateur donc je ne suis pas allé voir les caractéristiques exactes mais tu ne prends pas de risques avec l’une comme avec l’autre.

  • Salut à tous !
    Merci beaucoup pour les infos précieuses récoltées sur ton blog Bertrand !
    Comme la plupart des gens réunis ici, moi aussi je prépare un voyage (France-Mongolie
    à vélo sur 1 an). A la recherche de LA tente, quelqu’un m’a parlé de la Mark 2 light de Vaude. Mais les infos sur cette tente sont introuvables… D’ailleurs Vaude ne la fait plus…
    Aurais-tu déjà entendu parler d’elle ? Qu’en penses-tu ?

    • Salut Manon,

      Non je n’en ai jamais entendu parlé, mais sur le papier c’est une tente robuste avec des tissus épais, par contre elle fait 2,9 Kg, ce qui n’est pas light.
      Si tu es seule une deux places n’est pas indispensable, il y a plus à gagner sur le confort en voyagent léger qu’en dormant avec de l’espace. Je n’ai voyagé qu’avec des tentes une place depuis la MSR et je ne me suis jamais senti à l’étroit. Par contre si vous êtes deux et que ce n’est pas toi qui la porte alors le poids a moins d’importance :).

  • Bonjour, j’ai reçu un mssg et voici mon avis. J’ai (entre autres) une Hubba Hubba HP achetée en 2015 chez Arklight-Design. Comme, pour différentes raisons, j’aime mettre mon sac à l’intérieur, une 2 places me convient bien. En plus, les places sont mesurées assez serrées. A deux dans cette tente, on se touche. Je l’ai portée pendant une très longue rando et l’ai utilisée en différents endroits (forêt, mer, montagne).
    Comme tapis de sol, j’utilise depuis plusieurs années un Grabber All Weather (aussi Arklight), qui m’a beaucoup servi et que j’ai troué à la 1ère utilisation avec des branches de sapin cachées sous l’herbe. Réparé au « Scotch ». Je l’attache à l’extérieur du sac, il peut ainsi servir d’abri rapide.
    Je pense que la différence entre la NX et la HP se situe au niveau de la toile intérieure. J’ai choisi la HP qui est une 3 saisons mais bien ventilée. Pas de condensation sur la toile intérieure.

    • Bonjour,
      Merci pour votre réponse.
      C’est vrai que les sacs à dos sont souvent perméable et que l’on ne peut donc pas les laisser dehors comme on laisserait les sacoches sur le vélo.
      Ceci dit j’ai toujours rentré avec moi au moins la sacoche qui porte la nourriture et la sacoche de guidon, y compris dans mes tentes un place. Comme je ne fais qu’1m71 j’ai aussi de la place aux pieds si besoin. La place est plus large dans une une place seul que dans une deux place à deux. La Marmot Force 1P est très spacieuse pour une 1P par exemple.
      Si vous randonnez en forêt vous n’avez pas le soucis des bivouacs, mais en voyage à vélo on est parfois content de pouvoir glisser une petite 1P là où on trouve difficilement de quoi passer la nuit. Ici dans nos coins ce n’est pas un gros problème mais plus à l’est en Asie ça peut avoir son importance.
      La Hubba HP a un sol en 40D là où la NX est en 30D puis la toile intérieure est « pleine » oui, c’est un peu plus chaud et costaud.
      Je pense toujours aujourd’hui que c’est l’une des meilleurs tentes, au moins pour voyager à vélo.

  • Salut

    Bertrand, je viens de lire ton livre sur Amazon, très bien (il serait intéressant d’avoir des photos ou schéma de certaines pièces du vélo pour les novices, style Rohloff ou autres). Une petite question, nous décidons moi et ma femme de partir bientôt comme toi faire le tour du monde, nous pensons partir pour une durée de 3 à 5 ans ou plus. Dans ton livre tu parle de la tente, Hillberg, si nous avons le choix est-il vraiment bien de prendre une de ces tentes au prix de plus de 1000€.

    merci.

    • Salut Joeby,

      Bien je ne sais pas, mais indispensable non ça ne l’ai pas. Personnellement, si je devais partir pour 3 à 5 ans, je tenterais le coup avec une tente du type de la MSR en y faisant attention (manipulation avec délicatesse et tapis de sol). Si elle devait être changée en cours de route, deux MSR seraient toujours moins chers qu’une seule Hillberg. Et la Hubba Hubba HP n’est déjà pas donnée…
      Après c’est comme le Rohloff, on ne peux pas répondre par « oui absolument » ou « non absolument pas », c’est aussi de question de ressenti personnel.

      Les photos dans le guide auraient été un plus c’est certain. Pour une futur mise à jour peut-être. Je me suis demandé si c’était vraiment nécessaire du fait qu’une recherche sur internet est vite faite et que ce format kindle favorisait une lecture sur mobile, auquel cas les photos sur petit écran n’auraient pas eu beaucoup d’intérêt et auraient rendu la lecture moins fluide. Mais il y aussi des lecteurs sur ordinateur…

      3 à 5 ans, ça va faire un bon bout ça ;).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *