Voyage à vélo et chiens


Après le vent qui est classé hors catégorie !

Cela est probablement dû à la rotation des jambes et des roues, mais c’est quasi systématique, le chien s’élance à toute allure dès lors qu’il aperçoit un vélo. Le plus dingue dans cette histoire, c’est que même dans les pays où les gens se déplacent à vélo et où les toutous voient passer des vélos toute la journée sans même y prêter attention, votre tête de touriste elle ne les laissera pas indifférent !

Voici l’attitude à adopter pour en sortir vainqueur.

Se protéger en plaçant le vélo devant soi

Si vous avez peur c’est la meilleure solution. Descendre du vélo et le placer devant soi comme un bouclier protecteur. Éventuellement comme d’une arme si le chien fait de la résistance. Puis continuer à avancer en marchant derrière le vélo jusqu’à ce qu’il rebrousse chemin. C’est comme cela que j’ai toujours opéré sur la route ou en VTT de peur aussi de chuter en cas de collision à haute vitesse.

Prendre la fuite

Si le chien se lance à votre poursuite après que vous soyez passé et que vous êtes à bonne allure, mettez le pied au plancher pour lui couper l’envie de courir. J’ai le souvenir d’un sprint à 50 Km/h dans une descente de col en Turquie avec deux énormes bergers d’Anatolie peu commodes muni de leur collier à pics et gencives rouge sang ! Cela avait durée plusieurs minutes, nous ne faisions pas les fières mais étions parvenu à les semer. Si la route avait était plates cependant, nous aurions du descendre du vélo.

Continuer sa route naturellement

Après quelques mois, je me suis rendu compte que, bien que très excité, le chien n’attaquait jamais. Soit il arrête simplement sa course une fois arrivé à votre hauteur, soit il insiste quelques mètres puis fait demi-tour. Je poursuivais donc ma route normalement sans y prêter attention. Mais quand bien même il serait tenace, vous pouvez jouer des pieds, en bluffant dans un premier temps, puis en percutant dans un second temps s’il est dur d’oreilles.

Les outils

Sifflet à ultra-sons
L’ultrasonic électronique
La bombe lacrymogène.
– Les cailloux !

Cela me parait un peu excessif de s’armer contre un chien qui souvent ne veut que s’amuser, c’est s’encombrer et créer de la peur inutilement. La meilleure arme, comme toujours, c’est la sérénité. 

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

42 CommentairesEcrire un commentaire

  • Ayant toujours eu une petite inquiétude à l’approche d’un chien (petit coup d’oeil pour vérifier que le portail est fermé, que le chien est attaché…) suite à une attaque sauvage à la cheville dans ma jeunesse (avec délit de fuite de la part de la propriétaire du cannibale :-), je dois avouer que si je peux prendre la fuite je le fais, sinon j’ai pu tester à quelques reprises la technique du vélo bouclier, et de continuer le chemin tranquillement sans soucis.

    Le chien voit le cycliste comme une proie, et en fuyant on l’excite encore plus.

    Je n’est pas peur des chiens en soit, mais pour moi un chien non dressé est un animal sauvage, et je considère le maître comme responsable.

    Vivant en Martinique en ce moment, je peux vous dire qu’ici le chien se prénomme « le chien » passe sa vie attaché ou derrière un portail (quand il y reste) et sert de détecteur de mouvement. Une belle vie quoi !

    A bientôt

    Romain

    • Et du coup lorsqu’ils ne sont plus attachés, ils ont le feu !

      Je n’ai jamais eu un bon feeling non plus avec les chiens. C’est le voyage à vélo qui m’a réconcilié avec l’animal, même si j’ai toujours une préférence pour son cousin le chat qui est bien plus équilibré psychologiquement :)

      Bertrand.

  • Oui Bertrand, ça doit marcher pour les attaques d’hommes mais là pour ma part je mords et ne lache rien …
    Ça pourrait être aussi un sujet de discution d’ailleurs !
    Quant aux chiens rencontrés je n’ai pas développé pour eux d’autres stratégies. Fautes d’idées qui me sécuriseraient … les votres sont pas mal mais il faut bien les sentir . Et moi les chiens j’arrive pas à les sentir …

    • Je ne les sent pas non plus mais j’ai tenté de faire confiance une fois pour voir, puis deux… Mais si je retombe sur le chiens Truc là c’est clair que je ne prendrais pas le risque, beaucoup trop agressifs et beaucoup trop de risques en cas d’attaque. C’était des ours les bazards !

      Comme pour l’homme finalement, mieux vaut faire confiance au risque de se faire avoir une fois de temps en temps, que d’être toujours sur ses gardes mais si le vice sautes au yeux mieux vaut prendre ces distances :)

    • Salut Enzo,
      C’est sympa de te voir ici. Si tu ne m’as pas remis, j’étais venu à votre conférence dans un petit village wallon dont je ne me rappel plus le nom :)

  • la petite pompe fais effet près du museau, ils n’aiment pas trop.
    Un seul chien, ça va,
    mais dès qu’ils sont en bande, attention!!
    Le chien et un animal de meute. Ne jamais hésiter il faut cogner.

    Un jour 4 à l’entrainement autour de moi, mon premier coup de cale à rater le premier chien, déstabiliser, et dans les graviers j’ai mis pied à terre.
    4 clébards,ont commencer à tourner au tour de moi. Et la fini de rigoler, c’est une belle saloperie cet animal. Enrager car leur jeune maitre étais là, (qui d’ailleurs m’a fait perdre ma méfiance envers ses chiens il c’était mis à pleurer) grave erreur, car quand je suis repartis en lâche, le chien m’a niaqué.
    Un beau bleu pendant 1semaine,

    hésiter? pas une seconde! Jamais!! . La fuite, quand elle nécessaire et préférable! mais avec un bon coup de cale dans le museau au passage, ça ne leur fais pas de mal, ils en auront l’amère expérience, et resteront sage pour le prochain cycliste

    Le cycliste et le chien hahahaha, ils me font rire les maîtres…
    mon chien ci, mon chien ça… pffff

    • Une fois j’avais trois chiens autour du mois super agressifs, le maître n’arrivait plus les maîtriser et moi j’étais planqué derrière mon vélo à tourner en rond pour contrer les attaques. J’avais la sensation d’être un caribou chassé par une meute de loups mais j’étais resté calme. J’ai toujours du mal à cogner, le plus souvent j’y vais au bluff et si je peux éviter j’évite. S’il faut s’arrêter pour ne pas cogner je suis prêt à m’arrêter ;)

  • Bonjour,
    certain aurait il une expérience d’attaque de chien en vélo coucher? Car même si on va un peu plus vite on n’en ai pas moins plus vulnérable …

    • Bonjour, c’est vrai que se doit être moins pratique de ce dégager d’un vélo couché mais je n’ai jamais eu de retour concernant les attaques de chiens sur cyclo couché pour ma part.

  • Salut Bertrand !
    J’ai eu l’occasion de tester la fuite cet après-midi ! C’était un petit chien relativement costaud mais qui a su tenir la distance. Heureusement, une descente après 500m de sprint a su me donner la victoire.
    Pour autant, la technique de continuer la route naturellement aurait certainement fonctionné, il aboyait fort sans être si méchant que ça, je pense. Mais bon, c’était la première fois qu’un chien me prenait en grip comme ça. Le plus dur mais opportun, c’est de garder le sang froid dans ces situations là.
    Allez, la prochaine fois, je tenterai de pédaler normalement et te ferai un retour sur la technique ;)
    Au plaisir,
    François

  • Dans la plupart des cas, l’ennemi a abattre n’est pas le chien mais votre peur des chiens.

    Forcement, si vous avez une peur naturelle des chiens, ça ne sera jamais a votre avantage dans ce genre de situation.

    Si vous avez peur des chiens, l’idéal c’est d’arriver à comprendre pourquoi vous en avez peur et essayer de régler ce problème avec l’aide un spécialiste au besoin.

    Si malgré tout votre peur vous submerge dans la rencontre avec un chien, voici un très bon conseil pour qu’il vous fiche la paix : ignorez-le complètement, ne lui prêtez aucune attention et passez calmement votre chemin ! Résultat garanti.

    Didier, un propriétaire amoureux de son chien.

    • Bonjour Didier,
      C’est exactement la conclusion que j’en tire : ignorer.
      “Ennemi” est au second degré bien sûr, je n’ai rien contre nos amis à quatre pattes ;).

    • Oui, j’ai peut-être une peur naturelle des chiens. Mais cet après-midi, dans une petite rue je suis passée très lentement à côté d’un gros chien qui se trouvait à côté de la voiture de son maître. Celui-ci lui criait de retourner dans la cour. Et bien, arrivée à sa hauteur il m’a sauté sur le mollet et m’a mordue, j’ai hurlé et pédalé le plus vite possible ….. Je l’avais ignoré pourtant ! Ton truc n’a pas fonctionné aujourd’hui !
      Ce n’est pas ce genre d’expérience qui me fera aimer les chiens. Je me fais attaquer par le toutou et il faudrait que je consulte le psy ??? désolée mais pas certaine que cela va me sauver de d’autres morsures…

    • C’est le pouvoir de l’intention ça. Si tu as peur et redoute la morsure tu vas te faire mordre :).

      Mais tu peux laisser tomber le psy !

  • Salut !

    Je ne suis pas du tout spécialiste des chiens. Le seul que j’ai eu était un Fox ; malgré sa petite taille, je n’ai jamais réussi à le distancer à vélo en descente. Tous les chiens courent-ils aussi vite ? Des commentaires que j’ai lu, apparemment on peut quand même distancer un gros chien en descente :-) ouf ! Mais je pense que la fuite est quand même une stratégie au résultat très aléatoire… Tout dépend si le chien aboie pour vous chasser, ou s’il a une réelle volonté de vous attaquer !

    En tout cas, l’expérience de mon Fox m’a toujours incité à ne pas fuir. Ramasser, ou faire semblant (!) de ramasser une pierre leur font souvent peur !

    Yannick

  • Un truc tout simple pour éloigner un chien qui vous attaque.. Aspergez le simplement avec votre bidon tout en continuant à rouler. Surpris, Il marquera un temps d’arrêt qui vous sera salutaire.

  • le gaz lacrymogéne est dit inoffensif sur les chiens.
    le gaz au poivre est efficace contre les chiens.

    si quelqu’un à essayé ?

    les chiens sentent la détermination à se défendre, chez la personne qu’ils attaquent.
    plusieurs fois attaqué j’ai fait face d’une façon ” guerriére ” et les chiens n’ont pas insistés.
    un simple opinel aide bien à avoir cette rage guerrière.

    maintenant il y à le chien que rien n’éffrai.

    • Il y a trop peu de risques pour que je ne n’entre en guerre :). Je crois que la sérénité mène au même résultat le plus souvent.

  • porter un couteau sur soi, ce n’est pas agréable.
    dans un voyage je cherche le calme.

    c’est pour ça que je suis passé au ” gaz au poivre ”
    c’est plus comique comme défense.
    dans mes randonnées , je dois souvent protéger mon chien.

    • Le couteau est avant tout un outil à tout faire, pour la cuisine, couper du bois, bricoler… Je ne me vois pas attaquer un chien au couteau :).

  • c’est pareil pour moi.

    sur nationnal géographic , ils ont fait le récit d’un étudiant qui s’est fait tuer par des loups.
    Il randonné en Alaska et s’est retrouvé égaré avec 3 loups qui le pisté.

    En France ont risque rien, mais dans certains pays c’est différent.

    doit t’on partir sans armes dans un voyage ?
    sujet intéressant.

    • En Alaska, j’étais parti sans même une bombe à ours, puis on m’en avait filé une tout au nord de la Dalton Highway, un mec sympa qui c’était arrêté pour discuter… Je ne m’en suis jamais servi.

      A vélo, la question de l’arme ne se pose pas vraiment, mais en pleine nature c’est peut être différent, c’est étrange quand même cette histoire d’attaque de loups, je pensais que les loups n’attaquaient pas l’homme, mais quand l’estomac est vide c’est peut être différent :).

  • je vais essayer de retrouver ce reportage.
    ça ma surpris aussi, mais il y avait une circonstances aggravante pour la personne.
    ça fait 2 ou 3 ans que j’ai vu l’émission.

    en Alaska tu avais froid ?

    • Non pas spécialement. Je suis arrivé un peu tôt dans la saison, en mai, il y avait encore de la glace sur les lacs, mais il devait faire 10/15°. Ensuite je suis allé à Deadhorse pour la Dalton et entre l’océan et les brooks range, il faisait aux alentours de zéro. Passé les brooks range, c’est remonté de 15° au moins, parfois j’étais même en Tshirt. A Fairbanks, donc fin mai début juin probablement, il nous est arrivé de manger dehors le soir. Bon il fallait être habillé avec la polaire quand même, mais c’était pas les grands froids hivernaux auxquels on pense quand on visualise l’Alaska.

  • la dalton, c’est une route ou une course ?
    tu à passé les brooks range en vélo ?

    l’étudiant s’appelait Kenton Carnegie . Il était géologue.
    cela s’est passé dans la limite nord de la province du Saskatchewan,
    Canada (Points North Landing).

    • C’est une route/piste qui part de l’océan Arctique et qui arrive à Fairbanks et qui passe par les Brooks Range, l’Atigun Pass qui est un petit col à franchir et qui se passe à vélo oui.

      Je vois un article sur Kenten Carnegie, où ils disent que c’est la première attaque de loup répertoriée en Amérique du nord. Ça c’est le destin, quand c’est l’heure c’est l’heure !

  • Bonsoir Bertrand,

    J’ai reçu un hôte par warmshowers disant qu’il “s’armé” de salami pour prévenir ce genre d’attaque .
    Comment faire dans les pays islamiques ? :D

    A bientôt
    Romain

    • Salut Romain,

      Je me demande combien de fois il a eu ou à pu réellement à utiliser son salami. Car s’il faut avoir en permanence du salami à portée de main pour parer une éventuelle attaque de chien, ça devient compliqué.

      Donc même principe en pays islamique, la confiance :-).

  • Un petit truc très simple, asperger le chien avec le bidon. Le chien est surpris et ça vous laisse le temps de placer un sprint pour se placer hors de portée.

  • Pour ma part, je suis resté decontracté face a un chien courant en ma direction, suivant les conseils habituellement recus, et je n’ai meme pas eu le droit au moindre aboiement, le chien s’est jeté directement sur ma cheville… J’ai donc donné avec cette “botte secrète” et croyez moi je me fierai dorenavant a mon instinct. Mon cas est certainement isolé, mais je pense que les chiens restent un danger

    • Rien de méchant, juste une petite plaie. Je me suis directement protegé avec mon vélo en essayant de le repousser une dizaine de minutes, j’y ai aussi laissé mon pneu.
      Ce n’est pas toujours évident d’analyser l’intention du chien, jouer? défendre? attaquer?

  • j’ai acheté un vélo electrique et je monte à 24km/h.
    mon chien arrive à suivre et sa l’amuse.
    les autres chiens du lotissement nous laissent tranquille à cette vitesse

  • Au retour d’un petit trajet en VAE je suis repassé devant la même maison qu’à l’aller, perdu dans mes pensées et là un berger allemand a soudain surgi de derrière les sapins de la clôture, par la portail grand ouvert, en aboyant, je lui ai hurlé dessus et freiné (j’avais peur qu’il fonce et me face tomber ou se mette sous ma roue) : il en a alors profité pour me mordre le bas de la jambe, à travers mon pantalon, et il est rentré chez lui. Je ne sais pas si un maître l’a rappelé ou pas, je n’ai vu personne, mais je suis resté à leur hurler dessus en menaçant de porter plainte. Je pensais la blessure légère car je voyais juste un point violet, mais en rentrant et enlevant la chaussette, j’ai vu qu’en fait ça a saigné en plusieurs endroits, ça fait plus d’une semaine et j’ai encore les croûtes. J’avais des chaussures de sécurité, j’ai pensé qu’après coup que j’aurais pu lui filer des coups de mandale tranquille, mais bon il bénéficiait de l’effet de surprise le salopard.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *