Vélo de voyage, vélo de randonnée

Les matériaux pour le cadre, les dimensions pour les roues, la transmission classique ou intégrée au moyeu, la fourche rigide ou télescopique… Autant de questions sur lesquels vous n’arrivez pas à trancher ? Nous allons tenter ici d’y répondre en partant du principe qu’un vélo de voyage se doit avant tout d’être un vélo fiable, simple et sur lequel nous pouvons compter.

Le budget

Les tarifs vont de 400/500 € pour un VTC entrée de gamme à 4000/5000 € pour une pure randonneuse en acier fait main munie d’une transmission Rohloff.

La plupart des vélos vous mèneront au bout du monde quand bien même ils n’y étaient pas destinés à la base, cependant il n’est peut-être pas des plus judicieux que de tenter l’aventure sur un vélo inadapté sujet à divers casses qui vous feront perdre du temps, de l’argent et éventuellement votre calme.

Nous pouvons situer le bon compromis entre la qualité, le confort d’utilisation et le prix à 1000-1500€, variable selon que vous achetez le vélo prêt à l’emploi ou que vous le montez à la carte, et bien sûr selon le niveau d’équipement et les options souhaitées.

Prenons l’exemple d’un Fahrradmanufaktur TX400 monté principalement en Shimano Deore, qui est une référence parmi les vélos de voyage “prêt à l’emploi”, il vous en coûtera 1549,90€. Son équivalent chez Intec, le M01, est au prix de 1135€ et sa version en Shimano XT est à 1400€. Ces mêmes vélos montés en Rohloff sont respectivement aux prix de 2500 et 2100€ (tarifs 2016).

Si vous n’êtes ni bricoleur ni n’avez envie de plancher des heures durant sur l’équipement ce type de vélos est très bien, néanmoins l’option montage à la carte est souvent envisagée dans le cadre d’un long voyage car elle permet de monter le vélo exactement comme on le souhaite. Si l’on reste sur les modèles cités précédemment, ils sont par exemple munis d’un moyeu dynamo qui peut ne pas convenir à tout le monde, leur selle est basique et il se pourrait qu’il faille la changer, peut-être préféreriez-vous un guidon papillon, etc…

Le montage à la carte est alors le meilleur moyen pour ne faire aucun compromis tout en bénéficiant d’un tarif compétitif en allant chercher les meilleurs offres.

Mon premier voyage à vélo avec un simple VTT.

Mon premier voyage à vélo avec un simple VTT.

Les roues

J’aurais pu commencer par le cadre mais les roues sont importantes et du choix de leur dimension dépendra le choix du cadreA titre informatif, je vendais 290€ une paire montée à la main sur la base de jantes Sun Ringle Rhyno Lite XL et de moyeux Shimano XT. C’était le prix de la tranquillité, qui n’est pas excessif me semble t-il.

Sur un vélo de voyage pur et dur vous trouverez des roues en 26″ qui permettent le montage de pneus plus larges augmentant le confort et la stabilité sur routes ou pistes abîmées. Aussi la dimension plus petite des rayons en font une roue plus solide : roue plus rigide, donc moins de déformations, donc diminution du risque de casse par fatigue.

Cependant depuis quelques temps nous trouvons des vélos adaptés au voyage en 29″ tel le Surly Ogre ou le Intec M05, qui permettent eux aussi la monte de pneus larges et qui auront pour avantage, de part leur plus grand diamètre, d’être plus roulant sur routes ou pistes abîmées. Aussi le diamètre de la roue étant plus grand, les pneus s’useront moins vite.

Les puristes vous diront que le 26 pouces est d’avantage disponible à travers le monde mais cet argument de la disponibilité me semble de moins en moins valable et ce pour deux raisons : la première c’est que l’on trouve du matériel dernier cri dans de plus en plus de pays, la seconde c’est que le matériel est aujourd’hui si fiable que les surprises se font de plus en plus rares et nous pourrons même ajouter que, si besoin, l’expédition de colis à travers le monde est relativement rapide.

Quant à la robustesse supérieure d’une roue en 26″, cela ne signifie pas qu’une roue en 29″ cassera.

Le 29″ me semble donc être une option intéressante pour qui envisage d’emprunter beaucoup de pistes ou sentiers. Il me semble particulièrement adapté au bikepacking ou si vous souhaitez un vélo polyvalent non exclusif au voyage au long cours et avec lequel vous pourrez faire un peu de VTT par exemple, là où l’absence de fourche télescopique fera du 29″ un gros avantage. Mais si l’on s’en tient à une pratique type “tour du monde”, donc avec de lourdes charges, je dirais que je conserve ce petit penchant pour le 26″ par rapport au gain de rigidité. Mais nous ne pouvons plus être aussi catégorique qu’en ce temps où on le comparait au 700.

Des roues de 700 que je limiterais à des voyages léger et sur belles routes, bien qu’elles aussi peuvent vous mener au bout du monde si vous le souhaitez.

Concernant le montage, c’est pareil, en théorie une roue en 32 rayons ne dois pas casser, mais par sécurité et si on a le choix, on optera pour 36 rayons double ou triple butted (diamètres différenciés, renforcés aux extrémités) type DT Swiss Alpine III. On trouvera les jantes les plus solides dans les gammes All Mountain qui sont des jantes larges avec des œillets au niveau des trous des rayons. L’idéal étant que ces perçages soient inclinés dans la direction des rayons de manière à ce que ces derniers ne soient pas sous contrainte. J’ai cité les Sun Ringle Rhyno Lite XL qui correspondent parfaitement à cette description et qui ont fait leurs preuves quantités de fois. Les moyeux Shimano XT rempliront  parfaitement leur mission pour un prix dérisoire.

Vélo de randonnée

Le cadre

Comme pour les roues, il y a le choix du puriste et il y en a d’autres qui vont aussi !

LE vélo de voyage pur et dur est en acier. L’acier est moins tendre que l’alu et de ce fait supporte mieux la charge : moins de déformation du cadre sous le poids des bagages et du cycliste donc meilleur rendement et moins de risques de casses par fatigue. Pour compenser la “tendresse” de l’alu, les fabricants augmentent le diamètre des tubes, ce qui en fait aussi, en théorie, des vélos plus “tape-cul”. Selon moi, sur un vélo de voyage, mieux vaut chercher le confort dans le volume des pneus, sur la selle et dans la position que dans le matériau car un acier n’a franchement lui-même rien de bluffant en ce qui concerne son prétendu confort.

Si vous transformez votre vieux VTT alu en vélo de voyage, vous sentirez très vite qu’il manque de force, de rigidité, bien que lui aussi pourrait vous emmener loin, cependant si vous prenez un spécialiste du vélo de voyage en alu comme Koga ou Santos, la rigidité sera au rendez-vous et ils auront pour gros avantage de ne pas rouiller.

Certains vous diront : “Oui mais si tu casses ton cadre, tu auras plus facile à ressouder de l’acier”. Un artisan Français m’assurait pourtant du contraire, mais sans entrer dans ce débat, je dirais plutôt : “Choisis un cadre qui ne casse pas et tu n’auras pas à te soucier de le ressouder”.

Aujourd’hui le matériel est suffisamment fiable pour que ni un acier ni un alu ne casse.

Là encore je crois que nous ne pouvons plus être si catégorique qu’il y a quelques années quant au choix de l’alu ou de l’acier pour voyager.

Je ne craindrais aucunement de voyager sur un alu mais j’aime le fait de pouvoir mettre mon vélo dans l’avion sans emballage et la densité de l’acier fait qu’il n’en sortira que difficilement avec une bosse. Idem s’il chute comme cela peut arriver avec le poids des bagages là où j’ai vu des alus déformés par le choc. Aussi, pour qui souhaite monter un vélo à la carte, il y a peu de cadres alus (aucun à ma connaissance) de qualité et vraiment spécifique au voyage tel qu’un Surly Long Haul Trucker ou un Intec M1, relativement bon marché et dont on est assuré de la fiabilité et de l’efficacité.

Quant au poids, théoriquement l’avantage est à l’alu, mais concrètement mon Surly Long Haul Trucker en acier est en dessous du poids de tous les alus du commerce que j’ai pu voir (vélo complet).

Vélo de voyage

La fourche

Nous ne retraiterons pas ici du matériau mais du type, à savoir rigide ou suspendue. Ne voyant personnellement aucun avantage à une fourche suspendue en voyage mais par ailleurs des inconvénients à commencer par la nécessité d’y fixer un porte bagage spécifique (plus haut) avec adaptateurs si l’on souhaite des sacoches à l’avant et les risques d’ennuis mécaniques liés à la complexité du mécanisme, c’est sans hésitation que je privilégie une fourche rigide.

La transmission

Le débat Rohloff/dérailleurs est sans fin et pour en résumer les grandes lignes nous dirons que le Rohloff a pour gros avantage la diminution de l’entretien : un plateau, un pignon et une chaîne 6, 7 ou 8 vitesses (même 9 si besoin) qui est toujours alignée. Vous pouvez mettre l’ensemble sous carter, à l’abri de la pluie, de la boue et de la poussière, réduisant ainsi encore l’usure et l’entretien. Vous pouvez également opter pour une transmission par courroie, à la durée de vie incomparable, fort silencieuse (exceptée sur piste sablonneuse ou dans la boue), ne nécessitant pas de lubrification et beaucoup plus légère. Cependant le montage y est plus délicat (la tension doit être parfaite pour ne pas engendrer une usure prématurée), le cadre doit être conçu pour et il est évident que vous ne trouverez ce matériel nul part en cas de force majeure.

Toutes ces solutions “Rohloff” ont cependant un coût “élevé”. Il faut compter 1050 à 1200 € pour un moyeu Rohloff (+300$ pour le kit courroie) là où nous trouvons sur internet un groupe Shimano Deore (sans les freins) à 190€, ou encore un Shimnao XT M780 (version 2015) à 320€.

Le gros avantage de la transmission classique est donc son coût. Quant à la gamme je préconise toujours : “Si priorité au budget : Deore ; si priorité au poids et à la robustesse : XT ; si priorité au compromis : SLX”. A l’heure où le 11 vitesses se répand,  le 9 vitesses a quasiment disparu des étales, le débat 9/10 n’a donc plus vraiment lieu d’être. Evidemment, les 9 vitesses étaient suffisantes et les chaines probablement un brin plus durables, néanmoins il n’y a pas à craindre la casse sur du 10v. Quant au double ou triple plateaux, vos jambes en décideront. Idem pour ce qui est des développements, nous trouvons ces groupes en version trekking (26/36/48) ou version VTT (24/32/42). Selon moi 48×11 n’est pas nécessaire en voyage ; la différence est par ailleurs plus minime sur les petits plateaux, négligeable si vous êtes un minimum en forme, mais à prendre en considération si vous êtes limite.

Pour en revenir à nos moutons, ni le Rohloff ni la transmission classique ne doivent casser, cependant si cela venait à arriver et quand bien même Rohloff assure un SAV en béton partout dans le monde, la situation sera plus délicate à gérer avec ce dernier à la mécanique plus complexe.

A ceux dont l’hésitation ne trouve pas d’issue je dis : “Si tu as un coup de cœur pour Rohloff et que son coût ne nécessite pas de gros sacrifices, optes pour Rohloff ; si le choix devient un casse tête et que tu ne parviens pas à te décider, restes sur une transmission classique. Les deux te mèneront au bout du monde”. Après quoi, les gens sont généralement décidés !

Le Rohloff aurait d’avantage la préférence des gros rouleurs, ceux dont la vie est sur la route, ainsi ils consomment moins de matériel et rentabilisent l’achat de cette manière. Par ailleurs, ils ont le temps de gérer les éventuelles casses.

Usine Shimano en Malaisie

Usine Shimano en Malaisie

Le freinage

Là encore, le débat freinage sur jante (V-brake) VS freinage sur disque trouve difficilement une issue si l’on reste objectif. Néanmoins nous pouvons dors et déjà éliminer le freinage hydraulique qu’il soit sur jante ou sur disque pour la simple et bonne raison qu’il n’est aucunement nécessaire de disposer d’une telle puissance de freinage sur un vélo de voyage là où les systèmes mécaniques ont prouvé d’innombrables fois leur suffisance et sont techniquement plus simples.

L’inconvénient des V-brake est d’user les jantes (d’autant plus s’ils sont hydrauliques), son avantage est sa simplicité/légèreté.

L’inconvénient du disque est sa “complexité”, son avantage est de préserver les jantes de l’usure.

De ce fait nous comprenons aisément que pour qui roule énormément il peut être intéressant d’opter pour des freins à disque (le changement des disques restera toujours plus simple que le changement des jantes). En la matière, la référence était jusqu’alors les Avid BB7, néanmoins sont apparus plus récemment les TRP Spyke qui ont l’avantage d’être “dual slided actuation”, autrement dit avec deux pistons flottants là où un frein à disque mécanique dispose habituellement d’un piston fixe et d’un piston flottant, lequel vient plaquer le disque contre le piston fixe en jouant sur son élasticité.

A titre informatif, mes jantes n’étaient pas creusées après 20 000 Km et ont fondues comme neige au soleil sur les 800 Km de la Dalton Highway (boue abrasive). Donc sont à prendre également en compte les conditions de voyage dans ce choix. Dans des conditions “normales”, les jantes pourront supporter des dizaines de milliers de kilomètres. J’aurais malgré tout changé les miennes après plus de 30 000 Km, par sécurité, pour ne pas ré-entamer un long voyage avec des jantes fort creusées.

Chacun fera donc son choix en fonction de ses besoins et de ses envies, tout en gardant à l’esprit qu’il ne sera franchement pas pénalisé par l’un comme par l’autre.

Vélo de randonnée

Les Périphériques

Là plus que jamais, nous avons affaire à des choix personnels.

Concernant la selle, je vous recommande ce test de la SMP TRK GEL.

En ce qui concerne les pneus, cet article pourrait vous guider dans vos choix.

Vous trouverez également l’ensemble de mes choix dans le bilan matériel post tour du monde.

Aussi, cet article sur le choix de la taille du cadre et le réglage de la position pourra vous être utile.

J’espère que cet article aura su vous guider dans vos choix, tout en minimisant l’importance d’utiliser absolument un “pur sang” pour réaliser un tour du monde à vélo ! Votre VTC acheté bon marché ou votre VTT transformé sauront vous mener loin en cas de besoin, cependant, si vous souhaitez optimiser votre vélo spécifiquement pour un tour du monde en mettant toutes les chances de votre côté, vous avez là les clés pour le faire.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C’est à la suite d’un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

232 CommentairesEcrire un commentaire

  • Merci pour toutes ces informations, elles sont très instructives et surtout sont tout à fait à l’image de ce qui est important dans un voyage. Ces quelques lignes ont résumé des semaines de recherches. Cependant je ne suis pas déçu d’avoir cherché. Aurais je eu la même inclination pour cet article si je n’avais pas fait toutes ses recherches !

    Pour ma part j’utilise un BMC Alpen Challenge. Cadre Alu, Transmission Shimano, fourche rigide. Une superbe géométrie. Le seul petit hic est peut être les freins à disque hydraulique. Bon, ce ne sont pas les pires mais, des bons vieux V-Brake auraient pu être plus adaptés.

    Merci pour les conseils,
    Dans l’attente de nouveaux articles.

    • Merci pour ton commentaire.
      L’alpenchallenge a déjà fait ses preuves sur un voyage d’un an, sans soucis. BMC est une marque sérieuse. La géométrie est plus sportive que sur un “pure” vélo de voyage, top-tube plus long et néanmoins une douille plus haute, ce qui est un peu plus logique que ce que l’on trouve sur beaucoup de vélos de voyage qui obligent à empiler les cales sous la potence.

      A+
      Bertrand.

  • je vais peut-etre poser une question stupide ? est-il possible de voyager avec un pure VTT, avec une petite remorque tirée par l’essieu arrière, pour les bagages. pour ma part, j’ai le haut de game de chez decathlon, en XT et XTR, freinage disque hydro … j’y suit habitué, ça semble indestructible et trés leger. mon projet est de faire 5000 km entre pekin et HCMC.
    hervé

    • Bonjour Hervé,
      Beaucoup voyagent avec de pures VTT, le vélo de rando n’est pas indispensable. J’ai fait mon premier voyage sur un GT avalanche-le XT en alu, mon frère l’a repris par la suite en Corée et en Août il fera le Japon avec.
      Nous avions monté des roues de rando et le chargeons à chaque fois de sacoches mais sur un carbone la question ne se pose pas, et même si ce serait possible je choisirais sans hésiter la remorque pour économiser le vélo et surtout les roues.
      Les tandemistes tirent souvent une remorque par exemple, donc non il n’y a vraiment aucun problème à voyager avec un VTT et remorque.
      Le départ est prévu pour quand ?
      Bertrand.

    • pour l’instant, c’est un projet que je commence a étudier serieusement. l’idéal serait de partir sur octobre, il ne fait pas encore trop froid dans le nord, et de descendre vers le sud au fur et a mesure que l’hiver arrive. ça permetrait aussi de s’affranchir de la mousson. en asie, l’hiver correspond a la saison sèche.
      en tout cas, c’est sympa de bénéficier des conseil d’un pro. j’ai quequ’un qui a fait le tour du monde en velo dans mon village. mais c’était l’époque heroique ( entre 86 et 89 ) rideau de fer, chine interdite, pas de portable ni gps ni ordinateur, les VTT n’existait pas, ni la photo numèrique… je ne peut guère lui demander de conseil.
      question roues, c’est sure qu’il va falloir que je change: mon velo est équipé avec du tubeless, avec valves presta, il faut constament mettre de la colle dans la roue, et regonflé tout les jours. pas idéal pour un voyage au long cour !

    • C’était de vrais aventuriers à l’époque ! Aujourd’hui on fait déjà le voyage une première fois avant de partir tant les informations sont nombreuses :)

      Il est possible de monter des chambres à air dans une roue tubeless. Avec des pneus schwalbe marathon vous ne crèverez pas “10 fois” en 5000 Km. Deux chambres de rechanges, quelques rustines et les petites valves ne devraient pas poser de problème.

  • jugement bien trop hâtif et définitif sur les freins!!!
    il existe d’excellents freins a disque a câble (par exemple les Avid BB7) qui sont parfaits pour voyager, puissants, très simples a maintenir, plus simples a regler que des Vbrake, n’usant pas les jantes. ils n’offrent que des avantages par rapport aux Vbrake, ils sont juste un peu plus onéreux au départ, mais on s’y retrouve en non remplacement de jantes.
    Les freins a patins hydrauliques (magura HS33) sont aussi une alternative intéressante, c’est de l’hydraulique basse pression bien moins problématique que les disques hydrauliques qui eux sont à réserver effectivement a un usage sportif, la puissance et la fiabilité des HS33 n’est plus a prouver et la maintenance simple.
    le freinage pour un vélo lourdement chargé est une élément très important.

    • Je suis d’accord, les Avid BB7 semblent efficaces et c’est probablement ce que je mettrais si je ne transportais pas mon vélo sans emballage dans l’avion, mais j’ai peur de voiler les disques ou de ne pas trouver les pièces partout.

      C’est vrai que quand on voyage vraiment beaucoup, les jantes qui se creusent c’est un vrai problème. C’est pourquoi les HS33 me semblent à éviter. Je ne fais jamais de freinages appuyés.

      Et quand ce fut le cas (de force majeur !) les VBrake ont suffit à m’arrêter. Je me dis que si en un an, je ne me suis pas mis en danger une seule fois sur un freinage, c’est que les risques sont vraiment minimes. On est lourd mais on ne va pas très vite non plus.

      J’ai fait une pointe à 80 Km/h chargé à 50 ou 60 Kg et tout s’est bien passé !

      Je ne recommencerais pas par contre :)

  • Hello Bertrand,

    Merci pour cet article tres interessant.
    Concernant les selles, je recommande aussi les selles proust. Sans bec de selle et qui pivotent sur elles-memes. J’ai fait 3500km avec la Dolomite et je n’ai JAMAIS eu mal aux fesses! Tres confortable!

    A bientot!
    Tom

    • Salut Tom,

      Mon problème ce n’est jamais le mal de fesses, mais les pressions sur le périnée. J’avais essayé une Proust rapidement dans ma rue, pas assez longtemps pour avoir une idée du confort mais assez pour voir que le périnée était toujours en appui. Je n’ai donc pas insisté.

      Sans SMP, je crois que je ne ferais plus de vélo aujourd’hui !

      J’ai essayé quasiment toutes les italia, toutes les fizik, des san marco… si les appuis diffères le résultat est toujours le même ! Il n’y a bien que brooks que j’aimerais encore essayé, j’ai déjà eu l’occasion de mettre mes fesses sur une brooks qui avait quelques milliers de kilomètres et c’était tellement souple que je veux bien croire que le périnée soit “libéré”. Mais pour le moment, comme je suis bien sur les SMP, je n’ai jamais trouvé la motivation de roder une Brooks :)

      A bientôt.
      Bertrand.

      PS : Très sympa ton blog. Je te souhaite plus de chance pour la suite du périple, je passerais vérifier ;)

    • Hello Bertrand,

      Effectivement le périnée est ultra important et je te confirme qu’il n’est pas en appui sur la selle Proust. Si tu l’as essayé quelques minutes, peut etre n’avais tu pas trouvé la bonne position. J’ai mis 2 bonnes semaines (en pédalant 6h par jours tous les jours) pour trouver la bonne position. Au début je passais mon temps a bouger et rebouger pour savoir comment me positionner. Mais une fois que tu as la bonne position, c’est du bonheur. Pas de mal aux fesses, le périnée est libéré et il n’y a pas de frottement entre les cuisses, donc pas besoin de cuissard! Je n’ai malheureusement jamais essayé d’autres selles sur du long cours, donc je peux difficilement comparer mais lorsque je me rassois sur une selle de vélo normal je sens clairement cette pression sur le périnée maintenant et je ne reviendrais pas en arriere pour tout l’or du monde ;-)

      Merci pour ton blog en tous les cas, je le parcours avec grande attention, les articles sont vraiment hyper intéressants!

      Keep it up!
      Tom

    • Merci, je suis content si le blog te plait ;)

      C’est exact, je ne l’ai pas essayé assez longtemps, en revanche j’avais testé plusieurs réglages d’inclinaison.

  • hey bin voilà encore un autre ! :)
    comme le dit Guillaume Lenormand, je ne suis pas déçu d’avoir chercher sur de nombreux sites pour enfin arriver ici!
    Moi je suis pour le moment en Espagne (Tarragona-Catalogne) et j’aimerais retourner en Belgique vers le mois de juin.
    Cependant ayant un budget plus qu’ultra serré je ne cesse de faire et refaire des tours dans les magasins en voyant les mêmes vélos, et en bavant à chaque fois sur les tout beau vélos :D
    j’hésite pour faire ce voyage (1400 kms) entre 2 types de vélo:
    le vélo mountain bike basique de chez basique (pas cher) ou un bh spike 5.1 ( http://www.bhbikes.com/web/fr/vtt/loisir/spike/spike-5-1.html )
    penses-tu (ou quelqu’un du forum) que le vélo tout simple suffit?? grosse décision à prendre, que je n’arrive pas à prendre!
    merci d’avance, et super périple que tu fais là . je vais suivre tout ça :)

    • si tu veut vraiment faire du velo, achette un velo haut de gamme ( VTT en XT par exemple ) avec cela, tu peut faire 5000 km pratiquement sans entretient et sans casse. en plus, c’est leger. donc, mème si l’investissement de départ est assez cher ( autour de 1000 euro ) tu t’ y retrouvera largement.
      aprés, il y a une autre solution, c’est le stop ( hehe… )

    • Salut Sammy, bienvenue ici et merci pour ton commentaire.
      Un simple vélo suffit, surtout en été où tu ne devrais pas être trop chargé. Le seul vrai risque c’est les roues, si les rayons commencent à casser ce n’est pas marrant. Fait attention à ce qu’il y ai un minimum de 32 rayons par roue, contrôle l’uniformité de la tension des rayons à la main en les faisant travailler deux par deux, vérifie que ce ne soit pas une jante en “tôle” (j’ai bien peur que ça le soit sur le BH d’après la photo), dans l’idéal, les surfaces de freinage doivent être usinées et les trous des rayons renforcés d’œillets. Pour le reste, ça devrait tenir 1400 Km.
      Le tout c’est de savoir ce que tu compte faire du vélo après ce voyage. Comme l’a dit Hervé, acheter du “haut de gamme” tout de suite c’est un prix, mais c’est moins cher que d’acheter d’abord de l’entrée de gamme pour ensuite passer sur du haut de gamme. Mais il me semble que tu n’a quoi qu’il en soit pas dans l’idée d’acheter un vélo en XT alors je te conseillerais de jeter un œil du côté de l’occasion et d’y faire une affaire. Si tu prends un premier prix tu aura une gamme au dessus et ça te permettra de le revendre si besoin sans perdre trop d’argent, parfois même en en gagnant. Par contre un VTT ça peut vite être une épave, donc il faut faire attention. Aussi, peut être mieux encore que l’occasion, à cette période les nouveau modèles sortent, ce qui veux dire que les anciens sont bradés, jusqu’à -30% en principe. S’il y a dans ta ville une grosse enseigne avec beaucoup de stock, tu aura plus de chance d’y trouver des prix. Sinon, il y a la solution des sites de vente en ligne où tu devrais trouver les -30% sans trop de soucis. Je commencerais par là, faire un tour d’horizons des gros sites de vente en ligne. Je n’ai plus en tête les sites espagnols mais tous les sites européens livrent en Espagne.

    • waw! alors là merci beaucoup pour les précieuses informations dès aujourd’hui j’irai jetter un œil à ce que tu dis :D!
      je prends note des conseils, j’espère que je me déciderai plus ou moins vite. Je te tiendrai au courant
      bonne route et courage!!

  • Boujour a tout le monde, je projette de faire 1 voyage d’1 an et j’en suis encore à m’informer sur les cadres… J’aurais plusieurs questions auxquelles je ne trouve de réponses:
    – j’ai vu qu’il existe des cadres avec système de démontage SS qui se dévisse pour être plus facilement transportable comme la Thorn Sherpa ou la Salsa Haya. Sont ils solides?
    – les roues, 26 ou 28? J’ai bien compris la différente en fonction des terrains mais mon doute est: est plus facile de trouver des pièces de rechange pour la 26 ou la 28? Certains disent qu’en Asie et Afrique le 26 est plus sur… Vrai ou faux?
    – les portes saccoche, mieux vaut opter pour 1 vélo qui les monte d’origine pour être sur que les fixations soit precise ?
    Merci d’avance.
    Loic

    • Salut Loic,
      Tu peux faire confiance au système de démontage SS, cela fait un moment que ça existe, de grandes marques l’utilisent et de “grands” voyageurs ont roulé avec.
      On monte du 26 aussi parce qu’il est plus courant d’en trouver dans le monde, c’est exact.
      Pour les porte-bagages, on trouve habituellement des Tubus sur les vélos de voyage type tour du monde – ce n’est jamais le fabriquant de cadre qui fait ses porte-bagages – et comme tous, ils sont ajustables de manière à être “droit” quel que soit la géométrie ou la taille du cadre. Donc non, ça n’a pas d’importance d’acheter un vélo déjà équipé de porte-bagages.
      Bertrand.

  • Salut Bertrand, merci pour ta rèponse. Je me suis enfin décidé pour le cadre et j’ai hopté pour le Surly Long Haul Trucker en 26”. Il se pose maintenant un autre dilème: le choix des moyeux. J’hésite entre des moyeux traditionels Shimano, le moyeu dinamo Shimano (DH-3N80) ou le top du top, le moyeu Schmidt Son ( Son28 ou Sondelux).
    Si je veux jouer la carte de la fiabilité je serais tenté de prendre les moyeux traditionels mais alors se pose le problèmes du transport de piles et du moyen de recharger les batteries de mon appareil photo et téléphone .
    Qu’est ce que tu utilises toi comme moyeu et comment recharges tu tes batteries????
    Merci d’avance.

    • J’ai des moyeux XT non dynamo. Le bilan après 30 000 Km : https://www.lebraquetdelaliberte.com/moyeux-shimano-xt
      Pour recharger mes batteries j’utilise les prises électrique des hôtels une fois par semaine, c’est la solution la plus light que j’ai trouvé ! Je préfère transporter une ou deux batteries supplémentaires que de monter un lourd moyeu dynamo. Lourd mais aussi non performant (fluidité). Dans le pire des cas, il est toujours possible de les recharger dans un restaurant entre midi. Et vraiment dans le pire des cas, on survie sans problème sans appareil photo :). Habituellement je ne prend pas de téléphone, mais lors de mon dernier voyage au Vietnam j’en avais embarqué un pour gérer les éventuelles urgences sur Probiketouring… La batterie était au 2/3 après 10 jours de route, ce qui laisse une belle marge de manœuvre.

  • Salut Bertrand,

    Mon doute dans le choix des moyeux reside dans la fourniture d’ènergie èlectrique. Pour ce qui de recharger les batteries des divers appareils électroniques je suis d’accord avec toi, de temps en temps il me suffira de me brancher à quelques prise de courant dans les restaurant ou autre; par contre pour faire fonctionner l’èclairage? Je voulais eviter l’usage de piles afin de limiter la polution occasionèe par les piles que je devrais jeter au cour de mon voyage ( je ne pense pas trouver de poubelle pour le triage des batterie…!) Pour remedier à cela je suis à la recherche d’une ènergie “alternative”!!! Je sais que les moyeux dynamo offrent rèsistence et qu’ils sont sources de problémes ( je suis pret à depenser les € 250,00 que coute le fameux Schimdt Son dont tout le monde parle en bien) ou comme autre recours je sais que certains utilisent des paneaux solaire…
    Toi comment faisait tu???

    Merci d’avance.

    LOIC

    • Salut Loic,
      Ma solution 100 % écolo est de ne pas utiliser d’éclairage et de ne rouler que le jour !
      Plus sérieusement, je n’ai pas d’éclairage sur le vélo, j’utilise uniquement ma frontale si vraiment en dernier recours je n’ai pas d’autres choix que de rouler la nuit. Chose qui ne m’arrive quasiment jamais pour ne pas dire jamais, donc je ne prévois pas d’encombrer mon vélo d’éclairage.
      Par contre j’ai toujours un casque :)

  • allez je me lance cet été quelques étapes longeant la mer du nord vers la Belgique et la Hollande.
    j’ai acheté un cyclocross d’occasion.
    utilisant le vélo en déplacement velotaf chaque jour je voulais garder l’approche course pour allez vite en milieu urbain mais aussi de pouvoir monter de plus gros pneus et avoir une position légèrement plus redressée.
    j’espère ne pas mettre trompé.
    ( vélo kona jake the snake )

  • Bonjour Bertrand,

    J’aimerais vous demander: les vélos Koga c’est bien ? vous me conseillez ?

    Chez Véloland, ils vendent un vélo de rando pour EUR 1700 avec un cadre acier CYFAC.
    sans éclairage …
    C’est bien CYFAC ( cocoriko ) ?

    Merci par avance
    Cordialement
    Georges

    • Bonjour Georges,

      Koga et Cyfac font de bons vélos oui. Mais ce sont deux marques avec différents modèles destinés à différentes utilisations, alors je peux difficilement être précis dans ma réponse.

      Bertrand.

  • Bonjour,

    Votre blog est extrèmement intéressant et j’aimerai profiter de vos conseils objectif pour l’achat d’un vélo. Depuis quelques temps, je fais des randonnées vélo de plusieurs jours avec des amis en France (principalement en Bretagne), avec un VTT de marque Décathlon avec une selle suspendue.

    J’ai à ma disposition un budget de 1000 euros maximum pour faire l’acquisition d’un nouveau vélo plus orienté cyclotourisme et je dois admettre qu’il y a tellement de vélo sur le marché que je ne sais que choisir. J’ai parcouru votre blog et d’autres sites avec attention pour noter les points importants (cadre alu ou acier, roue 26pouces, freins V-Brake, pédales larges, poignée grip ergo, fourche rigide, transmission classique de marque Shimano de préférence).

    J’en conclus que si j’arrive à trouver un vélo alliant l’ensemble de ces points dans mon budget, il sera pratiquement idéal. Est-ce selon vous réalisable avec 1000€?

    Par ailleurs vous ne mentionnez pas, il me semble, de marque ou de modèles préférentiels pour les pneus. Auriez-vous des idées?

    Ensuite, vaut-il mieux aller en boutique pour acheter un vélo ou le commander en ligne?

    Il existe quand même beaucoup de marque, certaines sont elles à proscrire et d’autres à rechercher?

    Merci d’avance pour votre aide.

    Alexandre

    • Bonjour Alexandre,

      Merci pour ton message

      L’idée est de continuer à voyager en Bretagne sur quelques jours ou tu vois plus loin et plus longtemps ? Tu recherches un pur vélo de voyage qui ne te sert qu’à voyager ou un vélo plus polyvalent pour peut être faire un peu de vtt etc… ?

      1000 euros pour un vélo de voyage, ça devrait être jouable en partant sur un cadre intec, un groupe Deore, les composants n’ont pas besoin d’être très chers sur ce type de vélo, à voir quel montage de roues selon le budget… L’idéal étant de monter le vélo soi même… Il est difficile de trouver un vélo idéal pour le voyage directement de série. Les marques qui proposent de vrais vélos de voyage, sans aller dans les prix exorbitants sont finalement pas si nombreuses…

      Pour les pneus, la gamme marathon chez schwalbe est la référence pour voyager à vélo.

      A bientôt.

  • Bonjour,
    Je souhaite monter les jantes Ringle rhyno lite. Quel pneus peut-on mettre dessus ? Les Schwable marathon plus tour en 26×1,75 sont-ils adaptés au voyage et peut on les mettre ?
    Les rayons DT swiss alpine III doivent être de quel taille pour s’adapter dessus ?

    Merci d’avance pour vos réponses
    Louis

    • Bonjour,
      Il n’y a pas de soucis pour monter du 1.75. Les marathon plus sont destinés au voyage longue durée avec de nombreuses portions sur piste. La résistance à la crevaison et la longévité sont optimales mais le rendement est faible : lourds, gomme endurance, cramponnés.
      Pour les rayons c’est du 264mm à l’avant et à l’arrière gauche et du 262mm à l’arrière côté cassette (266mm passe aussi à l’avant).

  • Bonjour,
    J’ai acheter il y à six mois un Specialized Sirrus : http://www.specialized.com/fr/fr/bikes/multi-use/sirrus/sirrus#features que j’utilise pour un trajet quotidien et qui reste dehors toute la journée…
    Je me demandais si le cadre est assez résistant pour supporter des sacoches avant et arrière. Plus généralement, je voudrais savoir si le vélo est utilisable pour un voyage sur routes et pistes (cadre alu ) et si il est nécessaire de changer les roues (rapport au chargement). Pour l’instant je n’ai pas d’idée ou il pourra bien me mener mais j’aimerais un peu plus connaître ses possibilité, alors si tu pouvais un peu m’éclairer…
    Que conseils tu comme porte bagage arrière ?

    • Bonjour,
      Tu peux tenter oui. Il a les œillets de fixation pour porte-bagages donc il a été pensé pour. Il ne cassera pas mais il est possible que ce soit un peu “mou” en danseuse. Pour les roues, idem, je ne les connais pas mais je partirais avec celle-ci. Je ferais par contre attention à voyager léger pour assurer le coup et à mettre le matériel lourd à l’avant dans la mesure du possible.
      A l’arrière, un Tubus Cargo ira très bien.

    • Je n’ai pas utilisé de béquille. Je me servais de la pédale pour poser le vélo contre un trottoir ou un poteau. Ou si besoin les sacoches contre un mur. Aucune déchirure à signaler en un an, ce n’est vraiment pas un problème. Si c’était à refaire je repartirais sans béquille.

  • Bonjour , je me décide enfin à partir en autonomie complète et a visiter la France pour commencer en 2015.Puis les pays de l’est en projets.
    je vais donc acheter un vélo. on me propose tous proche de chez moi ce vélo
    Vélo randonnée VSF Fahrradmanufaktur TX-400 XT 2015 à 1400 euros sans les sacoches mais tous prêt.
    qu’en penses-tu ?
    merci d’avance
    Pierre-yves

    • Bonjour,
      Cadre acier, groupe XT, tu ne prends pas de grands risques… Après, les freins hydraulique, la dynamo et la selle ne sont peut être pas les meilleurs choix mais ce sont des détails, les freins n’ont pas d’importance particulière tant qu’ils fonctionnent, peut être que la dynamo t’arrange et la selle se change facilement si besoin. Porte-bagages Tubus d’origine… Les jantes je ne sais pas ce que c’est exactement mais il est certain qu’ils ont opté pour la fiabilité, elles sont montés en 36 rayons… Bref, du classique, il n’y a pas à s’inquiéter ;).

    • J’ai ce vélo (le TX 400 option Rohloff) et j’ai fait 1500 km avec en Alaska et au Canada sans aucun problème (pistes comprises)

    • Si problème il doit y avoir, en principe ça arrive un peu plus tard que 1500 Km :). Mais il n’y a aucune raison pour qu’il y en ait.

    • En vélos de voyage montés on a vite fait le tour. Pour les vendre, je connais Intec, son seul problème est d’être monté en 32 rayons seulement même si en théorie 32 rayons bien monté c’est “indestructible” et même plus optimal que 36 semble t-il.
      Je conseil souvent un montage à la carte sur la base d’un Intec M1 pour pouvoir choisir ses composants, mais être jusqu’auboutiste n’est pas d’une absolue nécessité. Après si tu veux des noms il y a les MTB Cycletech, Co Motion, Aarios, Patria, Koga (pour l’alu)… Mais qui ne sont plus vraiment bon marché.

  • Bonjour,
    Je compte monter moi même mon 1er vélo de voyage, et j’ai beaucoup de questions :
    – j’hésite pour la transmission entre shimano Deore ou XT ( bcp plus cher !!). Pensez-vous que la différence de qualité est très franche entre les 2 groupes ? Le passage de vitesse est-il plus fluide avec du XT ?
    – un groupe 10 vitesses est-ce mieux qu’un 9 vitesses ? Je pencherai pour le 10 car il y a plus de possibilités ( 1 vitesses de plus ) mais la chaîne est plus fine
    – quelle est la différence entre un dérallieur avant à collier haut et à collier bas ?

    Merci d’avance pour toutes vos réponses et bravo pour votre site.

    • Bonjour,

      Je vais tenter de répondre ;)
      – La différence de qualité est franche oui, l’XT est mieux fini, plus léger, plus robuste, plus précis, plus fluide… Maintenant le Deore vous emmènera aussi au bout du monde. Deore c’est selon moi la limite basse pour voyager au long cours. Entre Deore et XT vous avez le SLX qui est un bon compromis.
      – L’avantage du 10v et de pouvoir mieux étager les rapports où de monter jusqu’en 36 si vous êtes limite physiquement. L’inconvénient c’est la chaîne qui est plus fragile, elle ne cassera pas mais il faudra la changer un peu plus souvent, ça peu en freiner certains sur du long cours où il n’est pas toujours facile de se procurer des pièces de rechange. Ceci dit là où vous ne trouvez pas de 10v vous ne trouverez probablement pas de 9 non plus et là où il y a du 9 il y aura certainement du 10. 9 ou 10, en voyage, ça n’est franchement pas d’une grande importance, sachez simplement que si cette histoire de chaîne qui s’use plus vite vous inquiète, vous ne serez pas pénalisé à l’usage par un groupe 9v, si ne pas pouvoir monter une cassette en 36 vous inquiète, vous ne serez pas vraiment pénalisé par cette chaîne qui s’use plus vite. Conclusion : vous pouvez écouter votre intuition :).
      – Dans la mesure du possible on préfère un collier haut qui est plus rigide et donc plus précis. Dans la mesure du possible ça veut dire qu’il arrive que le collier tombe entre les trous de fixation du porte-bidon, mais il est tout de même possible d’y mettre un collier haut et de déporter le porte-bidon avec un empilement de rondelles.

      Merci pour votre message.

  • Salut Bertrand, je reviens vers toi pour avoir ton avis sur un vélo pour mon voyage d’une centaine de jours. J’ai un budget assez limité et je recherche la simplicité, j’ai vu un Radon TLS 7.0 qui me semble pas mal :
    Qu’en penses-tu ? Crois-tu qu’il puisse supporter un poids important ?
    Merci !

    • Salut Yann,
      J’ai toujours un peu l’impression de tourner en rond quand je dois donner un avis sur ce type de vélo, d’autant plus que je ne connais absolument pas cette gamme et que les modèles sont nombreux. Donc je ne peux pas te dire “prend plutôt celui ci qui est un peu mieux pour le même prix…” Mon avis c’est que ce n’est pas l’archétype du vélo de voyage mais que nombreux sont les voyageurs à avoir voyagé sur ce type de vélo. Partant de là, si le budget est trop serré pour un vélo de voyage type, alors allons sur un vtc sans se poser trop de question. Le cadre ne cassera pas c’est certain et les roues non plus ne devraient pas casser, maintenant en voyage c’est des conditions un peu extrême et on n’est jamais sûr de rien, c’est pourquoi on fait en sorte de mettre toutes les chances de notre côté avec du matériel “indestructible”, mais rien n’indique que l’on ne peut pas faire la même chose avec moins et beaucoup l’ont fait d’ailleurs.
      Le vélo en question à l’air plutôt pas mal en la matière : fourche rigide ça c’est un bon point car elle est souvent télescopique et bas de gamme sur les vtc, tubes gros diamètre, les roues en 36 rayons, les jantes je ne connais pas mais les alex rims sont souvent utilisées pour du solide bon marché donc j’aurais confiance, ils ne sont pas idiot non plus, ils ne vont pas mettre des roues fragiles sur un vélo avec un porte bagage… Moi je suis plutôt confiant sur ce vélo. Après c’est un développement vtc, peut être un peu gros si ça grimpe, mais avec 26×34 il y a déjà de quoi faire.
      Voilà, je n’ai pas d’avis tranché, il y sans doute d’autres modèles équivalent, tous seront probablement kif kif donc je ne me casserais pas trop la tête à ta place et chercherais avant tout la meilleur promo.

  • Bonjour Bertrand et merci pour ce site si enrichissant. Félicitations !
    Ma question concerne le poids du vélo. On peut toujours gagner quelques grammes ou kilos selon la qualité des équipements mais, hors chargement, la variation va en gros de 14 à 18 kg selon les modèles de velos ou de matériels (fourche).
    Quelle est, selon toi, la limite raisonnable à ne pas depasser ? Je pèse 72 kg.
    Th

    • Bonjour Thierry,
      Merci pour ton message.
      La base d’un vélo de voyage c’est souvent un cadre acier et des roues conçues pour voyager, après le poids on le gagne surtout sur les périphériques et là c’est plus une question de budget que de solidité, ou de “confort” comme pour la dynamo par exemple, le cintre papillon, la potence réglable, la tige de selle amortissante, les garde-boues, le retro, la selle en cuir… Rien de tout cela n’est indispensable, on peu très bien mettre de simple moyeu, un cintre vtt, une potence et TDS fixe, pas de garde boues (au moins à l’avant), pas de rétro, une selle smp… Et ainsi gagner de nombreux grammes sans compromettre la robustesse. Après il y a le groupe qui dépend du budget, plus on monte en prix plus ont gagne en poids et plus c’est destiné à un usage intensif, là encore le poids n’est pas lié à la fiabilité.
      A partir d’un cadre acier et de roues pour voyager, même en allant à la simplicité autour et en visant plutôt haut de gamme sans aller dans les extrêmes ça me semble difficile de descendre en dessous de 12/13 Kg. Si mes souvenirs sont bons le miens à la dernière pesée faisait 12,5 Kg. Pour info, Laurent Simon qui roulait aussi sur un LHT avec des SUN Ringle Rhyno Lite (mais pas les XL, en plus !) roule courrament à 70 Kg (vélo + bagages). Et il lui est arrivé de ne plus pouvoir porter le vélo sur des portions où il transportait 10j de nourriture, donc il était encore bien au dessus des 70… Il doit aussi peser 70/75 Kg.
      J’imagine que tu voulais parler de limite basse relative à la casse, donc je dirais qu’il n’y a pas de limite basse tout en sachant qu’en partant sur cadre acier + roues voyage tu ne pourras pas faire de folie côté poids. Après si le but est de faire le vélo de voyage le plus léger possible alors il faudra aussi transporter l’équipement le plus léger possible et là on peut très bien imaginer passer sur de l’alu léger avec des roues en 32 rayons légères et passer sous les 10 Kg. Le poids de l’équipement peut tellement varier et que l’on ailler passer une semaine sur piste cyclable ou un ans sur pistes, on verra aussi les choses différemment ;).
      Bertrand.

  • Merci Bertrand,
    Ma question portait sur la limite basse effectivement envisageable sans risquer la casse. Mais aussi à l’inverse sur les poids “en trop” qui pénalise l’effort inutilement. Monter comme Laurent Simon à 70 kg demande aussi un effort physique (dans son cas indispensable) et je n’oublie pas que le rouleur doit aussi avoir du plaisir. J’imagine qu’après des jours de route, les kilos inutiles peuvent être amèrement regrettés…
    Autre question, connais tu cette marque allemande Villedeville et que penses-tu de ce modèle
    A 250 Premium dont je te donne les détails dans le post suivant ? Merci

    • Non, je ne connaissais pas cette marque. Je ne connais pas non plus cet acier Hi-Ten, enfin je connais de nom mais c’est tout. Je n’ai donc pas plus d’avis que ça si ce n’est qu’en parlant de poids, il est plutôt dans la limite haute ! Il a l’air aussi taillé comme un vélo de ville avec le cintre qui va dans ce sens… J’imagine qu’il doit être agréable pour voyager tranquillement plutôt à plat mais que le rendement doit manquer sur des journées plus longues et plus cassantes.

  • En fait, il existe avec un cadre rando plus taillé pour la route.
    Il y a un revendeur Vélo-de-ville pas loin de chez moi et c’est une marque qui propose de configurer (en partie) selon ses préférences le vélo qu’on veut retenir. Ca pourrait m’intéresser d’autant que c’est fabriqué en Allemagne.

    • Oui le R650 est mieux taillé pour voyager, et est en chromo. S’il est fait en Allemagne c’est encore mieux ;).

  • Bonjour Bertrand et merci pour votre blog et nombreux conseils.

    Je compte faire un premier voyage à vélo de 400 km et j’aimerai pour ça retaper un Marin en acier.

    Je comptais partir sur une transmission Deore ou SLX mais j’ai vu que Shimano propose un groupe trekking, je me demandais qu’apporter de plus ce groupe en terme de solidité, efficacité car il paraît plus chère ?

    Je me demandais aussi comment avoir des roues de qualité, avec un montage correct, sans trop se ruiner ?

    Merci.

    • Bonjour Gabriel,

      Merci pour ton message.

      Seul les braquets différent entre les groupes classiques et trekking, 22 ou 24-32-42 ou 44 pour l’un, et 26-36-48 pour l’autre. Les groupes trekking sont fait en moins grande série, ça doit être la raison pour laquelle on ne les trouve pas au même prix.

      Qu’entends-tu par ne pas se ruiner ? Car je viens de la route et il n’est pas rare d’y voir des roues à 2000€ :), donc 300€ pour des roues de voyage ça me semble raisonnable mais on peut faire moins cher. Regardes par exemple les trois derniers modèles sur cette page : http://www.probiketouring.com/categorie-produit/equipement-velo/roues

  • bonjour
    j’ai besoin de votre conseil pour l’achat d’un vélo de voyage : 1er voyage avec mon ami qui pratique lui tous les ans ; nous partons 2 semaines dans le Yorkshire. il aura une remorque et moi 2 sacoches à l’arrière je pense. que me conseillez vous ? budget jusque 800 € environ
    merci

    • Bonjour Anne,

      Je suis incapable de conseiller ce type de vélo, il en existe une infinité, toutes les marques ont un ou des modèles vtc qui se prêtent au voyage dans cette gamme de prix et ne m’y étant jamais intéressé, je n’ai pas de référence précise à vous transmettre.
      Simplement, si c’était pour moi, j’irais voir du côté des marques allemandes dont le rapport qualité prix est le meilleur mais idem, de tête je ne peux même pas vous citer une marque, je n’ai pas suivi l’évolution des gammes depuis belle lurette et je ne sais pas ce qui se fait aujourd’hui, si tenté que je l’ai su un jour. L’idée est de se rapprocher au plus prêt du vélo de voyage type. Les roues de 28 d’un VTC ce n’est grave tant que ce n’est pas pour partir pour un tour du monde. Si possible c’est bien si la fourche est rigide mais idem ce n’est pas une catastrophe si elle est télescopique. Les roues, dans une même gamme de prix ce sera des équivalents donc ce n’est même pas la peine de se fatiguer à essayer de comparer des modèles sur lesquels on n’a aucun retour. Le cadre, plus les tubes sont gros mieux c’est car ils sont souvent en alu sur les vtc et l’alu est tendre…
      Le mieux c’est de faire le tour des sites pour trouver la plus grosse promo en fait. Il y a aussi la solution de l’occasion via troc vélo ou le bon coin, peut être qu’il s’y trouve un vélo de voyage acier en deore pour l’équivalent de 800€.

      Le truc c’est qu’il y a les vélos de voyage types qu’il est difficile de trouver sous 1000 €, et sortie de ça il est possible de voyager avec n’importe quel vélo ou presque donc ça rend le conseil impossible, c’est avant tout selon les opportunités, que ce soit un vtt que l’on équipe de porte bagage ou un vtc, une fois que l’on a quelques modèles en vue on peu faire un choix mais en partant de zéro, c’est tout de suite compliqué.

  • Bonjour Bertrand, m’étant beaucoup renseigné sur les vélos couchés, je sais que ça en fait tiquer plus d’un. En tant que grand voyageur que pense-tu de ce genre de vélos ?

    Merci beaucoup pour tes articles, ils sont vraiment géniaux !

    Nicolas

    • Bonjour Nicolas,
      Merci pour ton message.
      Je ne doute pas que le vélo couché soit très confortable, mais je ne me vois pas passer des cols ou des pistes défoncées, chargé, sur ce type de vélo. Aussi, les journées de pluie doivent être très désagréables dans cette position et l’encombrement de la bête me rebute un peu.
      La question s’était posée lorsque je suis parti car rester de longues heures sur une selle de vélo n’est pas la chose la plus naturelle qui soit mais ce sont les raisons pour lesquelles j’avais conservé mon vélo droit et je ne l’ai pas regretté. La position sur un vélo de voyage est très relevé et du coup le périnée est moins sollicité que sur un vélo de course. Depuis que je roule sur la TRK Gel il n’y a plus de soucis du tout donc jamais l’idée du vélo couché ne m’a retraversé l’esprit.

  • Bonjour j’ai vraiment adoré cette page, des bons conseils. Du simple et costaud. J’ai la chance d’etre en Allemagne où le Rohloff est monnaie courante, et je suis tenté en occasion avec une chaine Gates de préference. Si non du classique Shimano 3 x 10 SLX.
    En effet peut etre vous pouvez me indiquer un vélo leger et rapide pour la ville et le VTC, à moi que je suis lourd, mais avec la possibilité de monter des bagages legers et partir en voyage. J’avais roulé en Specialized Tricross pendant quelque annèe, pas mal mais il manquait un truc, je ne sais pas, pas très stable sur la route… une idée ?

  • Merci pour ces bons conseils, j’avais noté déja votre conseil sur le cadre Intec et j’ai pu ne tester un, je suis très favoreblement impressionnné. En effet sur les vélos Specialized (j’ai aussi un VTT avec des large pneus), malgré toutes leur qualités , j’ai remarqué que je ne pouvais pas lever les bras … j’ai essayé un Trek au magasin, sympa, mais c’est vraiment avec un Scott taille L (roadster) , preconisé entre 1.75 et 1.80 m, que j’ai ressenti cette sensation de “vélo qui va comme un gant”… tout de suite je pouvais lever les bras au ciel… étrange critere de choix, eh… mais le vélo c’est passion avant tout; à propos de passion : une fois que on a gouté à Rohloff, difficile de faire marche arriére… changer l’huile tous les 5000 km est simple comme bonjour (20 euro 20 minutes), ça dure 100 mille km, en silence, sans réglages à faire, pas de poussière, boue, sable à nettoyer, et à l’usage c’est très “smooth”, très fluide, avec de large plage. Il y a un autre système directement sur les pédales ici en Allemagne, developpé par deux ingénieurs de Porsche, encore plus couteux, PINION. Et si non l’Alfine 11 de Shimano, plus hard sur les cotes (409% au lieu de 526% de développement), mais surtout avec plus des soucis de transmission niveau cables. Bref, depuis 1999 Rohloff ne montre pas encore des signes de fatigue, je ne vois pas d’alternatives. En Italie et en France c’est totalement un secteur de niche (pour rester poli), ici en Allemagne Angleterre Pays Bas est plus connu et apprecié. Avis aux amateurs : si un tour en Allemagne vous tente, sachez que vous pouver trouver une occasion. Cordialement

  • Bonjour Bertrand,

    C’est bien la première fois que je pose une question sur un blog mais je dois reconnaître que le tiens inspire vraiment confiance et je m’ajoute à la longue liste de personnes t’ayant déjà félicité pour cela.

    Pour faire simple, j’habite et travaille depuis peu en Irlande ou il existe un système mis en place par le gouvernement pour inciter les gens à aller au travail en vélo et qui permet d’économiser jusqu’à 500 euros sur ses impôts. Du coup, j’en profite pour me lancer dans l’achat d’un vélo qui me servira pour me rendre au travail quotidiennement, pour aller en forêt et aussi faire du “touring” qui serait plutôt de longs weekends (en Irlande), puis des vacances en Europe du Sud et de l’Est pendant quelques semaines.

    Les renseignements que je cherche à obtenir concerne un Croix de Fer de chez Genesis (modèle 2015). Pour ne pas être limité je pense partir du cadre seul qui est équipé d’une fourche en carbone, d’ou ma première question concernant la fiabilité de cette dernière pour supporter le poids d’un porte bagage avec les sacoches qui vont avec, car autant le care est un Reynolds 725 mais pour le carbone j’ai un peu de mal à croire le vendeur qui me dit pourtant qu’il n’y à pas de souci.

    Ensuite (je vais essayer de ne pas faire trop long), se pose la question du cadre en lui-même et de la position de conduite qu’il offre.

    Enfin, comme je n’aime pas trop le guidon du type course je compte opter pour un modèle droit ou à cornes. J’en profiterai aussi y ajouter des transmissions Shimano SLX qui sont d’après ce que j’ai pu lire ici même un bon compromis entre le Deore et le XT.

    Je m’en remet à toi en espérant que tu es quelques connaissances sur ce modèle.

    Merci d’avance pour ta réponse.

    • Salut Joaquim,

      Merci pour ton message.

      Je ne connaissais pas du tout ce modèle pour être honnête :).
      Le problème de la fourche carbone ce n’est pas tant le carbone lui même mais l’insert en alu où est le filetage pour le porte bagage. Comme l’insert est collé dans le carbone, il n’est pas impossible qu’il se décolle. Sur certains pédaliers en carbone les inserts en alu où se fixe les pédales se décollaient. Aujourd’hui ça n’arrive plus à ma connaissance, ou occasionnellement, mais un insert de pédale est aussi beaucoup plus gros qu’un insert de porte bagage et le fait que le pédalier tourne quand on appui limite peut-être aussi les risques… Quoi qu’il en soit on a beaucoup moins de retour sur les fourches carbone à insert que les pédaliers, donc je peux seulement te dire que, hors mis défaut, la fourche ne devrait pas casser, le seul risque c’est que l’insert se décolle sans que rien n’indique qu’il se décollera.

      C’est un cadre route donc tu auras une position un minimum sportive, ce n’est pas une géométrie voyage où tu est “droit” sur le vélo. Le cintre est un compact donc il sera confortable (moins haut, moins profond).

      SLX c’est bien le bon compromis, Deore si priorité aux économies, XT si priorité au poids et qualité, SLX pour un compromis. Sur un route ont aurait tendance à monter un groupe route par contre.

      Je ne sais pas si c’est le meilleurs choix que de monter un “VTT” à partir d’un cadre route. Pour les aller en forêt, les roues de 700 à pneus fins ce n’est peut être pas l’idéal…

      Dans ton cas je partirais sur un Surly Troll, ou Intec M1, ou autre vélo polyvalent dans ce style.

  • Merci Bertrand pour cette réponse et pour le temps que tu nous consacres.

    Je pense que le magasin en question doit privilégier cette marque ce qui expliquerait également le prix intéressant et les ristournes qu’ils sont en mesure de proposer.

    J’ai jeté un œil à la disponibilité des Surly Troll et Intec M1, mais le premier sera compliqué trouvé et le second impossible.

    Quand je parles de forêt je veux dire ballade plutôt que descente sportive et du coup mes craintes concernaient plutôt la partie route et touring.

    Si j’ai bien compris ton message le Croix de Fer reste une option satisfaisant.

    en revanche, après avoir contacté le magasin en question, le vendeur bien qu’étant disposé à changer le cintre et le système des manettes et dérailleurs m’a conseillé de rester sur un cintre du type (vélo de course ou randonneuse). Partages-tu son avis ? Ma crainte étant qu’en ville (car ce sera tout de même l’utilisation principale du vélo) il ne soit pas pratique de changer rapidement de rapport ni de freiner (même si le vendeur me propose d’ajouter des freins supplémentaire au centre du cintre) et que je serais contraint de systématiquement changer la position des mains avant de faire une action (freiner, changer de vitesse) et du coup de devoir aussi anticiper à chaque fois. D’après lui (et je veux bien le croire) c’est juste que je n’ai pas l’habitude mais je m’y ferai vite, et je dois reconnaître que la majorité des gens que je vois en ville ont des vélos de route avec des contres typés course (je ne connais pas le terme exacte mais ce sont ceux qui sont courbés vers le bas (randonneuse je crois)) ce qui signifie que cela doit être plus pratique ou du moins plus adapté au final.

    Je ne suis pas complètement fermé sur le choix du vélo, mais il est vrai que le budget n’étant pas illimité, j’aurai tendance à rester chez ce revendeur qui me propose vraiment un “good deal”.

    J’attends ton retour avec impatience et je souhaitais également te demander si les gens comme moi qui font appels à tes conseils peuvent t’aider de quelque manière que ce soit, qu’il s’agisse de partager des choses sur Facebook ou des vidéos que sais-je ?

    Bien à toi,
    Joaquim

    • Salut Joaquim,

      Tu as bien compris mon message. Je trouve le Croix de fer vraiment sympa. Comme ton vendeur, je te conseillerais aussi de le prendre tel quel avec le cintre route (c’est bien une question d’habitude, je n’ai jamais la sensation de devoir anticiper quoi que ce soit quand je roule en route, c’est vraiment naturel et le changement de vitesse se fait tout aussi rapidement que sur un VTT). Par contre c’est un double plateaux, tu as 34 dents devant et 32 derrière (tout à gauche). A titre de comparaison un vélo de voyage c’est souvent 22 devant et 34 derrière. Complètement chargé (sacoches avant et arrière) et si les pourcentages sont importants il se peut que ce soit limite avec un 34×32 (c’est rare que je sois tout à gauche en 22×34, mais ça peut arriver). C’est le seul hic. Non chargé ou léger tu devrais passer partout par contre.

      C’est sympa de proposer ton aide, tu peux partager ce que tu veux (le blog, un article…) si le cœur t’en dit, mais ne te sens surtout obligé de rien, je n’attend rien en retour et ne t’en voudrais absolument pas si tu ne le fais pas ;).

      A+.

  • Merci Bertrand,

    Je demanderai donc au vendeur soit trois plateaux soit quelque chose comme un 26 devant. Merci encore pour ton aide et en ce qui concerne le partage, je pensais surtout parler de ton site à un de mes partenaires (je bosse pour une société qui approche beaucoup de jeunes partant en Australie, en Nouvelle Zélande et au Canada avec des visas PVT/WHV) qui prévoit de faire la Nouvelle-Zelande en vélo dans un an.

    P.S : et pour un usage urbain, penses-tu que le cintre « course » serq autant a son aise ?

    Merci.

    • L’Australie me trotte dans la tête justement, mais je ne sais pas quand ni pour combien de temps. Tout le problème étant de gérer Probiketouring à distance. Enfin, ce n’est pas urgent, j’ai le temps de voir venir…

      Pour le cintre course dans la circulation, je me sens au moins aussi à l’aise qu’avec un cintre droit, plus large et plus encombrant. Regardes les cyclocrossmen, ou encore ces vidéos : https://youtu.be/7ZmJtYaUTa0 ; https://youtu.be/HhabgvIIXik ; https://youtu.be/WjN2cjBKWO4. Bon, le mec sur les deux premières à fini dans une chaise, mais tu ne devrais pas aller dans ces extrêmes là et une fois que tu auras pris tes marques tu te sentiras parfaitement à l’aise. Surtout sur un compact, ils sont vraiment agréables ces cintres, je ne roule plus qu’avec ça en route et ne reviendrais jamais aux cintres classiques.

  • Ah oui quand même!

    Je crois que j’ai bien compris que mon idée n’était pas justifiee et probablement basee uniquement sur mes connaissances visiblement plutôt limitees.

    Tu m’as convaincu pour le cintre course, en revanche quand tu parles de compact a quoi fais-tu référence? Au cadre ? D’ailleurs pour la taile de ce dernier pour 1,76 mètre une taille 54 devrait bonne ou daut-io prendre plus petit ? Plus grand ?

    Oups tant que j’y pense (désolé mais de nouvelles me viennent au fil de nos échanges) pour les freins, a disque c’est bien ou les v brakes sont un meilleur choix ?

    Si tu te decide un jour à partir en Australie (meme si je ne doute pas que tu saurais te préparer), n’hésites pas à me solliciter

    Cheers,

    • C’est bien du cintre dont je parlais, un compact est moins haut et moins profond. 54 c’est bon pour 1m76. Pour les freins à disque ce n’est pas un problème, s’ils sont mécaniques c’est mieux et je pense qu’ils le sont si ton mécano t’as proposé de rajouter des freins sur le cintre. C’est vrai que le Vrake à l’avantage de la simplicité, mais le disque à l’avantage de ne pas user les jantes. De moins en moins je vois les disques comme un inconvénient, d’ailleurs Laurent (La petite rose des vents) qui voyage 6 ou 7 mois par ans repart en Août avec des disques pour limiter l’usure des jantes. D’un côté le matériel est de plus en plus fiable et de l’autre il est de plus en plus rependu partout dans le monde donc baser ses choix sur ce critère de la disponibilité dans le monde devient de moins en moins justifié. Autrement dit, il y a de moins en moins à se casser la tête, tu peux partir sur des disques la tête tranquille.

      Pour l’Australie, pour l’instant, j’en suis à voir s’il ne resterait pas des communautés aborigènes qui vivent encore en paix loin des villes, mon itinéraire partirait sans doute de là. Après je vérifierais les températures pour déterminer la période. Et me restera à définir par quel bout je commence car j’ai deux projets et je ne sais pas encore lequel passera en premier. J’attend un signe du destin :), et en attendant je réuni le budget nécessaire aux deux projets :).

  • Tres bonne idée de prevoir un budget conséquent car l’Australie est très chère. Pour les communautés aborigènes il en existe mais tres peu sont encore authentiques et surtout préservées du business et du tourisme qui finalement les menacent sur le long terme.

    Pour la saison, ca sera tres certainement l’hiver (donc entre juin et août ) si tu pars dans le centre du pays car en été ca serait juste insupportable (chaleur et aussi humidité dans le nord).

    Pour le vélo, j’ai une idée bie precise désormais et je te remercie vraiment pour tes conseils et ton expertise. Mis à part le cintre pour lequel j’hésite encore un tout petit peu je sais desormais sur quoi partir et il me tarde de me lancer. De plus l’esprit “vélo” que je connaissais pas finalement me paraît très sympa (rien d’étonnant en même temps) et pour moi qui cumules les blessures diverses dues à mon passé d’étudiant en sport (et unnpeu de footballeur aussi) c’est une activité qui me paraît tout à fait adaptée.

    • Je dors en tente et je mange des flocons d’avoine, le gros du budget c’est surtout le billet pour moi. J’ai eu un allemand par mail aujourd’hui qui a voyagé dans les terres Australiennes, il m’a dit en effet que les communautés ne courent par les rues, qu’elles vivent loin dans le désert et qu’il est souvent indiqué “no visit please” ou “keep out”, le cas échéant c’est que tu as des bornes pour t’y rendre et ce n’est pas conseillé de tenter l’aventure quand tu ne sais pas combien exactement. Apparemment il faut souvent un permis pour traverser les terres aborigènes, interdiction de camper dans certaines zones… Bref, l’humanité file un mauvais coton, ces histoires de permis pour traverser un désert me fatigue avant même de mettre le premier coup de pédale !

      Sinon, oui, on fait difficilement mieux que le vélo pour faire du sport sans s’abîmer. Par contre c’est pour revenir aux sports traumatisants comme la course à pied après avoir fait beaucoup de vélo que ça se complique, mais je me suis fait une raison et tout va bien ;).

  • Malheureusement, le ras le bol que tu fais de ton constant risque d’être bien réel en Australie ou tout est de plus en plus réglé, organisé, légiféré. Co trairement à l’idée que les gens se font encore du pays, je pense que l’aventure n’a pas cette saveur d’inconnu qu’elle oeut avoir ailleurs. Cependant cela ne retire rien à la beauté des paysages même si tu te sentiras parfois le voyage organisé (beurk !).

  • Salut Bertrand,

    Je viens de payer une avance pour le vélo mais une question reste en suspend et je souhaiterais solliciter tes bons conseils pour me décider.

    Le vendeur du magasin me propose le classique groupe Shimano Sora ou alors et pour même prix, un group Sram Apex qu’il lui reste en stock. D’après lui le sram a l’avantage d’offrir un pignon supplémentaire et le shimano la simplicité et le côté plus “smooth” alors que le sram serait également plus difficile a régler. D’après ce que j’ai trouve sur le net l’Apex serait surtout l’équivalent du Tiagra voir 105 de chez Shimano ce qui me ferait pencher du côté de chez sram mais comme je n’ai pas vraiment de connaissances je me demande si ce choix serzit judicieux.

    Merci,

    P.S : ton article sur la selle SMP Trekking Gel m’a convaincu mais elle ne semble pas etre disponible sur ton site (moins cher qu’ailleurs )

    • Salut Joaquim,

      Je ne connais pas bien ces gammes, je connaissais l’Apex de nom par exemple, je m’en souviens maintenant que tu en parles mais si tu m’avais demandé de te citer la gamme Sram par exemple, je l’aurais oublié, je t’aurais dit Rival, Force, Red, mais j’aurais zappé l’Apex… Je n’ai donc pas d’avis tranché bien que je pense qu’il est un cran au dessus du Sora. Par contre je n’ai pas de retour concret sur ces deux groupes, je ne peux pas t’en dire plus. Mais pas d’inquiétude tu ne vas pas faire une grosse boulette en en prenant un plutôt qu’un autre.

      J’ai retiré le selles SMP du stock car il y a eu beaucoup de retard dans les arrivages, mais elles seront là semaine prochaine. J’en aurais que 3 ou 4 de dispos, les autres sont vendus, mais je vais repasser une grosse commande dans la foulée pour ne plus avoir de problème de stock.

  • Merci Bertrand,

    Du coup si mon vendeur ne peut se la procurer ici ou qu’elle est bien plus chère et qye je souhaites passer par ton site pour acheter la selle comment devrais-je procéder? Je passe commande directement (risuqe qu’elle ne soit plus disponible) ?

    Merci,

    • Oui il faudra passer commande sur le site. Je te contacterais par mail quand ce sera là (semaine prochaine normalement).
      A bientôt.

  • Bonjour Bertrand,

    que veux-tu dire par rendement en parlant des pédales BMX? Comment peuvent-elles améliorer le rendement par rapport à d´autres pédales simples, sachant que dans les deux cas, la pédale n´aide pas à l´effort quand on tire la pédale vers le haut?
    De plus, que penses tu de seulement acheter une sangle afin d´améliorer le rendement?
    Je cherche les pédales les mieux adaptées pour un voyage de 2 mois à travers l´Europe de l´Est.
    Merci beaucoup :)
    Magou

    • Bonjour Magou,
      Plus large est la surface d’appuie, meilleur est l’accroche, plus important sera le rendement. Une simple pédale de vélo est trop étroite et n’a pas d’accroche, le pied est donc instable et le rendement est mauvais, à quoi s’ajoute les risques de tendinites.
      On ne peut pas tirer en effet mais meilleur est l’accroche, plus longtemps on peu accompagner le mouvement.
      Je vais tester prochainement des Humpert EP-1 qui sont probablement une bonne alternative aux pédales de BMX. Ensuite la chaussure aura également un impact, plus la semelle est dur mieux c’est pour pédaler (moins de perte d’énergie, moins de mouvements parasites et donc moins de risques de blessures). Une semelles lisse est préférable aussi.
      Concernant la sangle je pense que c’est bien “efficacement parlant” mais est-ce que ça ne va pas entraîner une sur-consommation de chaussures derrière ? :)

  • Bonjour Bertrand,j’ai acheté un Awol Specialized qui correspond parfaitement a ma morphologie,grand buste et 88cm d’entre jambe pour 1,88m.Je n’avais jamais eu un guidon de type course et là quel régal,sans doute grace a la grande douille de direction .je viens du 26 pouces et mon vélo de voyage avec ses bases trop courtes pour mon 47et un manque de stabilité ne me convenait plus.Je désire changer le pédalier,50-39 et 28 ,pas vérifié pour les deux derniers…Est-ce que l’installation d’un pédalier 44-34-22 est-elle judicieuse pour l’utilisation d’un vélo chargé? Merci pour l’avis?
    (j’ai adopté les pédales plates de descente à picots en remplacement des autos et avec bonheur)

    • Bonjour Hervé,

      J’avais un 22/32/44 et j’ai voyagé un an de la sorte, ça me semble tout à fait adapté. Je n’ai jamais eu “besoin” de plus gros que 44×11 (en voyage je me vois mal pédaler comme un ouf dans les descentes !) et il m’est arrivé de monter sur le 22×34, donc ça semble correspondre à la bonne plage. Après si c’est pour voyager avec deux sacoches à l’arrière et sur du plat alors peut être que les braquets Trekking sont plus adaptés et encore. Mais pour voyager chargé au complet et pouvoir passer partout, le 22/32 ou 34/44 me semble idéal.

      Parfait pour les pédales.

  • Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations qui seront utiles pour mes prochains voyage.
    L’année dernière, je suis parti avec un KTM life disc (Cadre 60 p), avec une selle sq lab 610 et une potence plus longue. Je n’ai pas eu de probleme l’année dernière lors de mon périple Vienne – Tours (Itinéraire eurovélo 14). La semaine dernière, j’étais parti de Vienne pour le cap nord, mais j’ai eu quelques problème car le moyeu était défectueux, roue arrière voilée et une jante cassée. Le mécanicien du prochain village m’a changé la roue et m’a dit que j’avais trop de bagages, donc cela pourrait recommencer (Pour info, j’avais 21 kg sur le porte bagage arrière et les routes en Tchéquie et en Pologne sont en mauvaise état.). A partir de ce moment là, je me suis dit que mon vélo n’est pas optimal pour transporter beaucoup de poids. Il est vrai que je ne le trouvais pas trop stabile. J’ai donc abandonné le périple. Plus le vélo est grand , plus il sera fragile, n’est ce pas ? Tu parles de vélo sur mesure? Pourrais tu stp me conseiller un vélo qui tiens la route et qui soit adapter pour les grands (je mesure 1,90m). Des roues de 26 pour ma taille, n’est ce pas trop petit ?. Merci de ton aide.

    Jean-Luc

    • Bonjour Jean-Luc,
      Oui plus le cadre est grand moins les tubes sont rigides.
      C’est vrai que 26″ pour 1m90 commence à faire disproportionné mais c’est avant tout esthétique.
      Le taille 54 chez Intec est pour les personnes d’1m85 à 1m95 et ce n’est pas le plus grand. Le Long Haul Trucker chez Surly va jusqu’à 62. Les deux tiennent la route et sont adaptés à un grand gabarie. J’ai roulé avec un danois qui devait faire aux alentours du mètre quatre vingt dix et qui était sur un Intec, le vélo était harmonieux et il était bien posé sur le vélo, aucun soucis.

  • Bonjour,

    Bonjour à tous et félicitations pour votre site qui regorge de conseils. Je me permets de solliciter les experts de ce site en tout humilité car je suis novice et j’aimerais me lancer dans la Paris Londres (500kms). Je souhaiterais investir dans ce type de vélo :
    http://www.btwin.com/fr/velo-ville/velos-ville/18070-velo-ville-hoprider-520f.html
    j’aimerais avoir vos avis. On m’a conseillé de changer les pneus pour en prendre des crantés et de rajouter des béquilles centrales. Mais est ce suffisant ?
    Je vous remercie d’avance pour votre aide et vos conseils.

    • Bonjour Céline,

      Merci pour ton message.

      Je ne crois pas qu’il y aura de la piste sur le trajet Paris Londres donc aucun intérêt aux pneus crantés, autre que de dépenser de l’énergie inutilement pour avancer ! Y compris sur piste, chargé, les crampons sont loin d’être indispensables.

      Pour la béquille centrale ce n’est pas une obligation non plus.

      Tu peux partir tel quel donc.

  • Salut Bertrand,
    Je me présente je suis Anthony B (on était au lycée ensemble !). Avant de poser mes questions je tiens à te dire que je suis sincèrement bluffé par la qualité des informations de ton site ! C’est agréable d’avoir les conseils d’un passionné, toutes mes félicitations !

    Si je te contacte c’est que je vais changer de VTT et je souhaite avoir tes conseils pour bien choisir. J’ai pris note des conseils que tu donnes ci-dessus et dans les autres pages mais je souhaite avoir une analyse un peu plus personnalisée de ta part.

    Aujourd’hui je pratique le VTT pour garder une bonne forme physique (pas de compétition pour le moment, environ 70km/semaine), en montagne et forêt autour de Grenoble.
    Je souhaite acquérir un VTT polyvalent procurant de bonnes sensations.
    Il y a un large choix/marques de VTT pour différentes pratiques et je suis un peu perdu. Déjà je ne sais pas si je dois partir sur du semi rigide / tout suspendu ? All-mountain / cross country ? Je passe par des terrains accidentés mais seulement 30% de mes sorties, le reste du temps je suis sur des sentiers, le tout suspendu est vraiment nécessaire…

    D’après toi, quels sont les critères de sélection dans mon cas ? Favoriser le poids, les équipements (lesquels ?),…
    A ton sens le marché de l’occasion est-il intéressant?

    Merci par avance pour ton aide et encore chapeau bas pour ton site!
    Anthony

    • Hey, salut !

      Ça fait plaisir de te “revoir”. Merci pour ton message.

      Je me suis un peu éloigné des performances ces dernières années et ne suis plus forcément à la pointe de l’actu, mais les principes restent les mêmes donc allons-y…

      Tout d’abord, pour le type, All-mountain ce sont les vélos d’enduro avec des débattements importants, c’est fait pour aller vite dans les descentes mais tu te traînes dans les montés. J’avais par exemple essayé un Specialized Camber qui est classé dans les vélos Trail (entre XC et All) et ce n’est déjà plus un vélo pour être performant malgré ses seulement 110 mm de débattement. La position n’est pas sportive, c’est bon pour s’amuser en pur loisir, se faire plaisir dans les descentes, mais ce n’est pas fait pour rouler vite, que ce soit sur le roulant ou dans les bosses.

      Je ne sais pas exactement quel type de terrain tu as, j’avais roulé sur Barcelonnette et même si c’était parfois cassant je n’étais pas embêté avec mon semi-rigide, la plupart du temps c’était des sentiers roulants malgré que ce soit la montagne. Donc, déjà, je resterais sur un Cross Country.

      Ensuite, se pose la question du semi-rigide ou tout-suspendu. Si je ne dis pas de conneries, en championnat du monde XC ils sont tous en tout-suspendus aujourd’hui : plus rapide et sécurisant dans les descentes, et la technologie a tellement évolué que tu ne perds plus rien dans les montés, au contraire, dans les montées vraiment techniques, le fait que la roue, grâce à l’amortisseur, reste sans cesse en contact avec le sol, permet de garder l’adhérence et de passer là où tu ne passerais pas avec un semi. C’est aussi valable sur le roulant, sur les revêtements type tôle ondulée, tu iras plus vite avec un tout-suspendu qui reste collé au sol que sur un semi où tu es secoué (je passe sur la fatigue engendrée par les secousses). Les bons semi-rigides absorbent plutôt bien les chocs aujourd’hui, mais ça ne vaut pas un full. J’ai comparé un Cannondale Flash et Specialized Stumpjumper à un Cannondale Scalpel et Specialized Epic.

      Le problème du full, c’est le budget. Comme je ne roule plus qu’occasionnellement et que j’ai toujours une petite attirance pour la simplicité, je suis resté sur un semi-rigide (un vieux Cannondale Taurine, monté avec de la récup, je ne me casse plus trop la tête avec le matos !). Mais il faut surtout voir ce que tu prévois à l’avenir, si tu as en tête de faire des 100 bornes en montagnes peut être qu’un full ne serait pas une mauvaise idée ! Pour des 30 bornes une ou deux fois par semaine, un semi devrait suffirent. Après c’est aussi une question de préférence.

      L’ordre de priorité est 1) Le cadre : pour moi le top en semi-rigide c’est le titane (indestructible, indémodable, pas trop lourd, absorbe les chocs, mais hors de prix) ou un cadre type Flash ou Stumpjumper (très léger, très bonne absorption des chocs et “abordable” en vélo complet dans certaines gammes). En full, un cadre type Scalpel ou Epic c’est parfait (je connais surtout Cannondale et Spe, mais il y a des équivalents ailleurs). Si c’est pour prendre un full moyen, autant se rabattre sur un semi par contre 2) Les roues (c’est presque aussi important que le cadre, mais ça se change plus facilement par la suite pour du plus haut de gamme) 3) Le groupe (je ne descendrais pas en dessous du Shimano SLX ou Sram X9) 4) les périphériques.

      Le marché de l’occasion peut-être intéressant, mais il faut trouver la bonne occase, par exemple sur un titane tu ne risques pas grand chose, mais sur un carbon c’est un peu plus délicat, surtout si la garantie se limite au premier acheteur. Il faut trouver un vélo qui à peu roulé, mais ça peut valoir la peine de jeter un œil du côté de l’occasion.

      C’est aussi la période où ils vont brader les modèles 2015. Ils font déjà par exemple -20% sur les Specialized au Lux… Tu devrais pouvoir trouver du -30% ici ou là…

      Voilà ce que je peux te dire, en espérant t’avoir dégrossi le travail.

      A bientôt.

  • Effectivement tu as bien dégrossi mon travail de recherche, je pense que ça peut être difficilement plus clair ;-)

    Je vais mettre tes conseils en phase avec mon budget et voir ce que je peux acquérir…

    En tout cas Merci pour tes conseils, @+

  • Bonjour,
    une petite question qui a du vous être posée un certains nombres de fois mais tant pis.

    Nous avons en projet de partir en vélo en famille avec deux enfants de 10 et 13 ans, pour environ 800 km en France ( une partie de l’E6 et une partie de l’E1). Autant nous avons bien pris note de tous les conseils que vous donnez pour les vélos adultes que nous acheterons très prochainement autant pour les vélos ” junior ” je suis dans le flou.

    Que conseillez vous comme achat, leur confort sur la selle et au quotidien rime forcement avec plaisir de pédaler et donc… voyage paisible ( enfin pour ce qui est du volume sonore des plaintes s’entend !). Un bon compromis qualité prix pour des vélos qu’il ne garderons que quelques années ( ça c’est mon coté optimiste, s’il les garde 2 ans cela sera déjà beau).

    Nous prévoyons d’acheter 4 bonnes selles et des poignées papillon mais pour le reste ?

    Nous partons sous la tente avec du matériel de bivouac ultra léger mais estimons néanmoins le poids du chargement tout inclus à 40 kg. Ils ne devrait porter qu’un sac étanche sur le porte bagage, un peu de volume mais pas trop de poids( 3kg)

    Merci de votre réponse ou de votre lien si la question a été posé auparavent.

    • Bonjour,
      Il n’existe pas de vélos de voyage enfant, mais un VTT fera parfaitement l’affaire. Je ne peux pas vous citer un modèle en particulier par contre (je ne connais pas les gammes enfants), n’importe lequel ira du moment que la taille est bonne. Faites votre choix indépendamment du voyage puisque le vélo servira principalement hors voyage (évitez simplement les bmx ou vélos typés dirt), assurez-vous simplement qu’il dispose des œillets de fixation pour porte bagage si vous souhaitez monter un porte bagage. Le cintre papillon me semble inutile sur un vélo enfant. Côté selle, ce sont souvent des modèles basiques sur les vélos enfants. je cite souvent SMP, mais ce sont des selles adultes, la TRK Gel sera trop large, peut être la Extra Gel, mais je ne sais pas, je n’ai aucun retour là dessus pour les enfants, comme ils sont légers en principe ils n’ont pas de soucis avec la selle. Par contre vous pouvez changer les pneus d’origines par des pneus slick si vous faites de la route.

  • Merci pour votre réponse, il ne reste plus qu’à s’entrainer et préparer notre périple prévu pour l’an prochain.

    Tres chouette site pour approcher notre projet en famille.

    Bonne continuation et peut etre à plus tard pour d’autres interrogation quand notre prepa se sera plus affinée

    • Bonjour,

      quelques semaines ont passées depuis le dernier message, et comme c’etait prévisible, les questions arrivent…

      Une fois la prise en main de nos nouveaux vélos et rassurés sur la capacités des enfants à rouler 45 km nous commençons à nous interroger sur la logistique pratico-pratique.

      Nous avons eu la chance de pouvoir commander au père Noel nos sacoches ortlieb sur le site de vente associé à votre blog et nous essayons de voir désormais comment fixer un porte bagage avant sur nos vélos ( Ortler MERAN pour monsieur et moi même) et c’est là que le flou s’installe. Quel est le modèle adaptable à nos vélos ( pour être franche, la question ne nous a pas effleurer lors de l’achat,très confiants sur ce léger détail…erreur de débutant, il y en aura d’autre je pense !) ?

      En attendant, nous pédalons au sens propre comme au sens figuré

      Cordialement

    • Bonjour,
      Merci pour la commande ;).
      Sur le site officiel Ortler, il y a les vis de fixation sur la fourche (flèche rouge) :

      Par contre elles n’y sont pas toujours sur les photos trouvées ailleurs. Je suppose donc que vous ne les avait pas, auquel cas il vous faut utiliser des adaptateurs, selon le diamètre de la fourche, ceux-ci : http://www.tubus.com/product.php?xn=32
      ou ceux-là : http://www.tubus.com/product.php?xn=59
      Au niveau de l’axe de la roue il y a un second filetage sur lequel vient se fixer le garde-boue (flèche bleue), il faudra donc probablement l’enlever pour pouvoir fixer le porte-bagage, à moins que vous ne puissiez laisser les deux sur la même vis mais ce n’est pas sûr.
      Pour le porte bagage, celui-ci ira : http://www.tubus.com/product.php?xn=16
      A bientôt.

  • Bonjour

    je parcours votre site depuis quelques semaines.
    et celui-ci m’a convaincu de me procurer un vélo pour faire un peu de ” rando trekking”

    dans un premier temps j’envisage des sortis de 1/2 semaines sur 500/1000 km

    maintenant, j’hésite pour le choix de mon vélo (le budget est limité)

    1/ VSF Fahrradmanufaktur T-100

    2/ Lapierre Cross 400

    3/ – Specialized Source Sport

    800 euros pour le vélo maximum

    surtout que je vois que les différents accessoire vont faire exploser le dit budget

    Sigma BC 14.12 STS ALTI
    ORTLIEB BACK-ROLLER
    Selle

    je mesure 1.93m et pése 84kg

    merci et j’attends avec impatience d’autre article

    • Bonjour Omar,

      Merci pour ton message.

      L’inconvénient du Lapierre c’est la fourche télescopique.

      Le Fahrrad est celui qui est le plus adapté au transport des bagages (acier), d’autant plus que vous faite 1m93 maintenant si c’était pour moi je ne le prendrais pas car la position n’est pas assez sportive.

      Le Spe a une position sportive (tout en restant confortable, c’est un vtc) et une fourche rigide, maintenant je crains qu’il soit un peu mou chargé de bagage, surtout le triangle arrière dont les tubes (en alu) sont fins.

      N’ayant essayé aucun des vélos je n’ai pas d’avis tranché, il faudrait voir ce que donne la position sur le Fahrrad en baissant la potence au maximum, bien que ça ne reste pas une géométrie sportive à la base. Le choix dépend de toi avant tout, selon ton “style de pédalage”. Si c’est promenade, la position du Fahrrad et la fourche sur le Lapierre ne sont plus un inconvénient, si c’est un minimum sportif, ça peut le devenir.

      A savoir que les trois te permettront de voyager.

  • Merci pour cette réponse.

    je devrais peut être me tourner vers le Lapierre et acheter une fourche rigide.

    d’après l’un des revendeurs du cross 400, le fait de bloquer la fourche suffirait

    cordialement

  • Bonjour Bertrand, merci pour ton site qui me passionne déjà. Merci de prendre de ton temps pour partager ton savoir et de le mettre à disposition des gens. J’aime!
    As tu des articles liés au voyage avec des enfants?
    Merci, à bientôt.
    Jehan-Yves

    • Salut Jehan-Yves,
      C’est marrant ça, on m’a justement proposé il y a quelques jours un article invité concernant le voyage à vélo avec enfants. Je ne l’ai jamais écrit moi-même car je n’ai pas d’enfants mais il devrait donc arriver prochainement sur le blog.
      Merci pour ton message.

  • merci pour tes réponses

    donc je vais me tourner vers le Lapierre et juste changer la selle (SMP ??)
    surtout que c’est le modèle dispo dans une boutique de ma petite ville..

    je vous tiendrai au courant

    bye

  • Bonjour Bertrand,

    Je suis tombé sur ton blog en faisant mes recherches pour un voyage que je prévois pour l’été prochain. Je souhaiterais partir faire le tour de l’Islande par la route n°1 en solo et à vélo. Je vais me mettre à la pratique du vélo de façon sportive d’ici la fin de la semaine ( j’ai commandé un vélo qui arrive après demain). Je suis assez sportive et je me suis tournée vers l’achat d’un vélo dite de “route” c’est à dire assez léger avec cadre en aluminium et roue assez fines ( je ne m’y connais vraiment pas en termes techniques donc je m’excuse d’avance si ce n’est pas très claire). Je n’avais pas un gros budget et je me suis dit que même si un super vélo c’était mieux je n’avais pas l’argent alors que j’allais prendre ce que je pouvais et que de toute façon ça n’allait pas m’empêcher de vivre le voyage pleinement si ce n’est un peu “plus” pleinement justement ( car peut être moins confortablement du coup). Donc j’ai commandé un vélo de route chez décathlon le B’tTWIN 520 qui va me coûter environ 600€ il me semble. Ma question est la suivante :

    Est ce que ce serait vraiment un vélo inapproprié pour mon projet islandais ? Ou est ce que même si ce n’est pas le plus adapté la traversé pourrait ne pas être un cauchemar ?
    Je te remercie d’avance pour tes conseils :) et aussi pour avoir créée ce blog et d’avoir des points de vue (notamment sur la philosophie du voyage) aussi rafraîchissant.

    Adélaïde

    • Bonjour Adélaïde,

      Merci pour ton message. C’est très clair, pas de soucis.

      La route 1 c’est celle qui fait le tour donc pas de piste au programme, tu peux donc la faire sur un vélo de route sans problème, s’il roule en France, il roulera en Islande :). *j’allais dire “Remorque plutôt que sacoches” mais je vois que tu as même les supports de fixation pour les portes-bagages, à l’avant et à l’arrière, et que les roues sont en 32 rayons donc résistantes à priori. Je ne me chargerais pas comme une mule ou tacherais de bien répartir le poids entre l’avant et l’arrière mais je partirais la tête tranquille, ça ne sera pas un cauchemar.

      Par contre il faudra peut être juste jeter un œil aux rayons avant l’été prochain l’histoire de s’assurer que rien n’ai bougé. Lorsque tu reçois le vélo fais travailler les rayons entre tes doigts par paire pour voir la tension et de temps en temps tu peux vérifier que la tension soi toujours uniforme sur l’ensemble de la roue et que ça n’est pas détendu. Aussi entre les patins tu vois s’il y a un voile ou non. Des fois quand c’est neuf ça bouge un peu…

      Bonne route ;).

  • Merci beaucoup pour cette réponse très rapide, j’ai passé la nuit à y réfléchir donc cela me soulage. Je pense donc faire cette traversé de l’Islande avec ce vélo et si cela m’enchante plus que la marche je prévoirais l’achat d’un vélo plus “costaud” et plus adapté pour mon Tour du Monde à venir en suivant tes conseils :)!
    je jetterait un coup d’oeil à tout ça, encore merci!

  • Bonjour et merci pour tes réponses à toutes les questions posées et qui aident bien les amateurs comme moi à faire des choix.

    J’ai toujours pensé qu’un cyclo-cross était une bonne option pour voyager léger ;).

    Je voulais vous demander si cette réponse que tu as faite est ironique ? Je ne vais pas avoir l’approche extrême de la Transcontinental Race par rapport au nombre de km par jour ni compétition, mais mon idée est bien de voyager au plus léger, donc avec un minimum d’affaires sur une sacoche à la selle (pas de porte-bagage) et une au guidon (pour 20 jours, mais sur les routes EuroVelo, donc rien bien difficile question logistique).

    Donc as-tu déjà vu quelqu’un rouler avec un vélo de cyclo (avant que je n’achète le Awol de Specialized) ?

    Merci d’avance.

    • Bonjour Jean-Luc,
      Non je n’ai pas fait d’ironie ici :).
      Il ne me semble pas avoir croisé sur la route de voyageurs en cyclocross, mais il me semble en avoir vu sur le web. J’en ai vu par contre en vélo de course donc c’est le même principe.
      Ceci dit, l’Awol n’est pas un vélo destiné au cyclocross mais un vélo destiné au voyage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *