Vélo de voyage, vélo de randonnée

Les matériaux pour le cadre, les dimensions pour les roues, la transmission classique ou intégrée au moyeu, la fourche rigide ou télescopique… Autant de questions sur lesquels vous n’arrivez pas à trancher ? Nous allons tenter ici d’y répondre en partant du principe qu’un vélo de voyage se doit avant tout d’être un vélo fiable, simple et sur lequel nous pouvons compter.

Le budget

Les tarifs vont de 400/500 € pour un VTC entrée de gamme à 4000/5000 € pour une pure randonneuse en acier fait main munie d’une transmission Rohloff.

La plupart des vélos vous mèneront au bout du monde quand bien même ils n’y étaient pas destinés à la base, cependant il n’est peut-être pas des plus judicieux que de tenter l’aventure sur un vélo inadapté sujet à divers casses qui vous feront perdre du temps, de l’argent et éventuellement votre calme.

Nous pouvons situer le bon compromis entre la qualité, le confort d’utilisation et le prix à 1000-1500€, variable selon que vous achetez le vélo prêt à l’emploi ou que vous le montez à la carte, et bien sûr selon le niveau d’équipement et les options souhaitées.

Prenons l’exemple d’un Fahrradmanufaktur TX400 monté principalement en Shimano Deore, qui est une référence parmi les vélos de voyage “prêt à l’emploi”, il vous en coûtera 1549,90€. Son équivalent chez Intec, le M01, est au prix de 1135€ et sa version en Shimano XT est à 1400€. Ces mêmes vélos montés en Rohloff sont respectivement aux prix de 2500 et 2100€ (tarifs 2016).

Si vous n’êtes ni bricoleur ni n’avez envie de plancher des heures durant sur l’équipement ce type de vélos est très bien, néanmoins l’option montage à la carte est souvent envisagée dans le cadre d’un long voyage car elle permet de monter le vélo exactement comme on le souhaite. Si l’on reste sur les modèles cités précédemment, ils sont par exemple munis d’un moyeu dynamo qui peut ne pas convenir à tout le monde, leur selle est basique et il se pourrait qu’il faille la changer, peut-être préféreriez-vous un guidon papillon, etc…

Le montage à la carte est alors le meilleur moyen pour ne faire aucun compromis tout en bénéficiant d’un tarif compétitif en allant chercher les meilleurs offres.

Mon premier voyage à vélo avec un simple VTT.

Mon premier voyage à vélo avec un simple VTT.

Les roues

J’aurais pu commencer par le cadre mais les roues sont importantes et du choix de leur dimension dépendra le choix du cadreA titre informatif, je vendais 290€ une paire montée à la main sur la base de jantes Sun Ringle Rhyno Lite XL et de moyeux Shimano XT. C’était le prix de la tranquillité, qui n’est pas excessif me semble t-il.

Sur un vélo de voyage pur et dur vous trouverez des roues en 26″ qui permettent le montage de pneus plus larges augmentant le confort et la stabilité sur routes ou pistes abîmées. Aussi la dimension plus petite des rayons en font une roue plus solide : roue plus rigide, donc moins de déformations, donc diminution du risque de casse par fatigue.

Cependant depuis quelques temps nous trouvons des vélos adaptés au voyage en 29″ tel le Surly Ogre ou le Intec M05, qui permettent eux aussi la monte de pneus larges et qui auront pour avantage, de part leur plus grand diamètre, d’être plus roulant sur routes ou pistes abîmées. Aussi le diamètre de la roue étant plus grand, les pneus s’useront moins vite.

Les puristes vous diront que le 26 pouces est d’avantage disponible à travers le monde mais cet argument de la disponibilité me semble de moins en moins valable et ce pour deux raisons : la première c’est que l’on trouve du matériel dernier cri dans de plus en plus de pays, la seconde c’est que le matériel est aujourd’hui si fiable que les surprises se font de plus en plus rares et nous pourrons même ajouter que, si besoin, l’expédition de colis à travers le monde est relativement rapide.

Quant à la robustesse supérieure d’une roue en 26″, cela ne signifie pas qu’une roue en 29″ cassera.

Le 29″ me semble donc être une option intéressante pour qui envisage d’emprunter beaucoup de pistes ou sentiers. Il me semble particulièrement adapté au bikepacking ou si vous souhaitez un vélo polyvalent non exclusif au voyage au long cours et avec lequel vous pourrez faire un peu de VTT par exemple, là où l’absence de fourche télescopique fera du 29″ un gros avantage. Mais si l’on s’en tient à une pratique type “tour du monde”, donc avec de lourdes charges, je dirais que je conserve ce petit penchant pour le 26″ par rapport au gain de rigidité. Mais nous ne pouvons plus être aussi catégorique qu’en ce temps où on le comparait au 700.

Des roues de 700 que je limiterais à des voyages léger et sur belles routes, bien qu’elles aussi peuvent vous mener au bout du monde si vous le souhaitez.

Concernant le montage, c’est pareil, en théorie une roue en 32 rayons ne dois pas casser, mais par sécurité et si on a le choix, on optera pour 36 rayons double ou triple butted (diamètres différenciés, renforcés aux extrémités) type DT Swiss Alpine III. On trouvera les jantes les plus solides dans les gammes All Mountain qui sont des jantes larges avec des œillets au niveau des trous des rayons. L’idéal étant que ces perçages soient inclinés dans la direction des rayons de manière à ce que ces derniers ne soient pas sous contrainte. J’ai cité les Sun Ringle Rhyno Lite XL qui correspondent parfaitement à cette description et qui ont fait leurs preuves quantités de fois. Les moyeux Shimano XT rempliront  parfaitement leur mission pour un prix dérisoire.

Vélo de randonnée

Le cadre

Comme pour les roues, il y a le choix du puriste et il y en a d’autres qui vont aussi !

LE vélo de voyage pur et dur est en acier. L’acier est moins tendre que l’alu et de ce fait supporte mieux la charge : moins de déformation du cadre sous le poids des bagages et du cycliste donc meilleur rendement et moins de risques de casses par fatigue. Pour compenser la “tendresse” de l’alu, les fabricants augmentent le diamètre des tubes, ce qui en fait aussi, en théorie, des vélos plus “tape-cul”. Selon moi, sur un vélo de voyage, mieux vaut chercher le confort dans le volume des pneus, sur la selle et dans la position que dans le matériau car un acier n’a franchement lui-même rien de bluffant en ce qui concerne son prétendu confort.

Si vous transformez votre vieux VTT alu en vélo de voyage, vous sentirez très vite qu’il manque de force, de rigidité, bien que lui aussi pourrait vous emmener loin, cependant si vous prenez un spécialiste du vélo de voyage en alu comme Koga ou Santos, la rigidité sera au rendez-vous et ils auront pour gros avantage de ne pas rouiller.

Certains vous diront : “Oui mais si tu casses ton cadre, tu auras plus facile à ressouder de l’acier”. Un artisan Français m’assurait pourtant du contraire, mais sans entrer dans ce débat, je dirais plutôt : “Choisis un cadre qui ne casse pas et tu n’auras pas à te soucier de le ressouder”.

Aujourd’hui le matériel est suffisamment fiable pour que ni un acier ni un alu ne casse.

Là encore je crois que nous ne pouvons plus être si catégorique qu’il y a quelques années quant au choix de l’alu ou de l’acier pour voyager.

Je ne craindrais aucunement de voyager sur un alu mais j’aime le fait de pouvoir mettre mon vélo dans l’avion sans emballage et la densité de l’acier fait qu’il n’en sortira que difficilement avec une bosse. Idem s’il chute comme cela peut arriver avec le poids des bagages là où j’ai vu des alus déformés par le choc. Aussi, pour qui souhaite monter un vélo à la carte, il y a peu de cadres alus (aucun à ma connaissance) de qualité et vraiment spécifique au voyage tel qu’un Surly Long Haul Trucker ou un Intec M1, relativement bon marché et dont on est assuré de la fiabilité et de l’efficacité.

Quant au poids, théoriquement l’avantage est à l’alu, mais concrètement mon Surly Long Haul Trucker en acier est en dessous du poids de tous les alus du commerce que j’ai pu voir (vélo complet).

Vélo de voyage

La fourche

Nous ne retraiterons pas ici du matériau mais du type, à savoir rigide ou suspendue. Ne voyant personnellement aucun avantage à une fourche suspendue en voyage mais par ailleurs des inconvénients à commencer par la nécessité d’y fixer un porte bagage spécifique (plus haut) avec adaptateurs si l’on souhaite des sacoches à l’avant et les risques d’ennuis mécaniques liés à la complexité du mécanisme, c’est sans hésitation que je privilégie une fourche rigide.

La transmission

Le débat Rohloff/dérailleurs est sans fin et pour en résumer les grandes lignes nous dirons que le Rohloff a pour gros avantage la diminution de l’entretien : un plateau, un pignon et une chaîne 6, 7 ou 8 vitesses (même 9 si besoin) qui est toujours alignée. Vous pouvez mettre l’ensemble sous carter, à l’abri de la pluie, de la boue et de la poussière, réduisant ainsi encore l’usure et l’entretien. Vous pouvez également opter pour une transmission par courroie, à la durée de vie incomparable, fort silencieuse (exceptée sur piste sablonneuse ou dans la boue), ne nécessitant pas de lubrification et beaucoup plus légère. Cependant le montage y est plus délicat (la tension doit être parfaite pour ne pas engendrer une usure prématurée), le cadre doit être conçu pour et il est évident que vous ne trouverez ce matériel nul part en cas de force majeure.

Toutes ces solutions “Rohloff” ont cependant un coût “élevé”. Il faut compter 1050 à 1200 € pour un moyeu Rohloff (+300$ pour le kit courroie) là où nous trouvons sur internet un groupe Shimano Deore (sans les freins) à 190€, ou encore un Shimnao XT M780 (version 2015) à 320€.

Le gros avantage de la transmission classique est donc son coût. Quant à la gamme je préconise toujours : “Si priorité au budget : Deore ; si priorité au poids et à la robustesse : XT ; si priorité au compromis : SLX”. A l’heure où le 11 vitesses se répand,  le 9 vitesses a quasiment disparu des étales, le débat 9/10 n’a donc plus vraiment lieu d’être. Evidemment, les 9 vitesses étaient suffisantes et les chaines probablement un brin plus durables, néanmoins il n’y a pas à craindre la casse sur du 10v. Quant au double ou triple plateaux, vos jambes en décideront. Idem pour ce qui est des développements, nous trouvons ces groupes en version trekking (26/36/48) ou version VTT (24/32/42). Selon moi 48×11 n’est pas nécessaire en voyage ; la différence est par ailleurs plus minime sur les petits plateaux, négligeable si vous êtes un minimum en forme, mais à prendre en considération si vous êtes limite.

Pour en revenir à nos moutons, ni le Rohloff ni la transmission classique ne doivent casser, cependant si cela venait à arriver et quand bien même Rohloff assure un SAV en béton partout dans le monde, la situation sera plus délicate à gérer avec ce dernier à la mécanique plus complexe.

A ceux dont l’hésitation ne trouve pas d’issue je dis : “Si tu as un coup de cœur pour Rohloff et que son coût ne nécessite pas de gros sacrifices, optes pour Rohloff ; si le choix devient un casse tête et que tu ne parviens pas à te décider, restes sur une transmission classique. Les deux te mèneront au bout du monde”. Après quoi, les gens sont généralement décidés !

Le Rohloff aurait d’avantage la préférence des gros rouleurs, ceux dont la vie est sur la route, ainsi ils consomment moins de matériel et rentabilisent l’achat de cette manière. Par ailleurs, ils ont le temps de gérer les éventuelles casses.

Usine Shimano en Malaisie

Usine Shimano en Malaisie

Le freinage

Là encore, le débat freinage sur jante (V-brake) VS freinage sur disque trouve difficilement une issue si l’on reste objectif. Néanmoins nous pouvons dors et déjà éliminer le freinage hydraulique qu’il soit sur jante ou sur disque pour la simple et bonne raison qu’il n’est aucunement nécessaire de disposer d’une telle puissance de freinage sur un vélo de voyage là où les systèmes mécaniques ont prouvé d’innombrables fois leur suffisance et sont techniquement plus simples.

L’inconvénient des V-brake est d’user les jantes (d’autant plus s’ils sont hydrauliques), son avantage est sa simplicité/légèreté.

L’inconvénient du disque est sa “complexité”, son avantage est de préserver les jantes de l’usure.

De ce fait nous comprenons aisément que pour qui roule énormément il peut être intéressant d’opter pour des freins à disque (le changement des disques restera toujours plus simple que le changement des jantes). En la matière, la référence était jusqu’alors les Avid BB7, néanmoins sont apparus plus récemment les TRP Spyke qui ont l’avantage d’être “dual slided actuation”, autrement dit avec deux pistons flottants là où un frein à disque mécanique dispose habituellement d’un piston fixe et d’un piston flottant, lequel vient plaquer le disque contre le piston fixe en jouant sur son élasticité.

A titre informatif, mes jantes n’étaient pas creusées après 20 000 Km et ont fondues comme neige au soleil sur les 800 Km de la Dalton Highway (boue abrasive). Donc sont à prendre également en compte les conditions de voyage dans ce choix. Dans des conditions “normales”, les jantes pourront supporter des dizaines de milliers de kilomètres. J’aurais malgré tout changé les miennes après plus de 30 000 Km, par sécurité, pour ne pas ré-entamer un long voyage avec des jantes fort creusées.

Chacun fera donc son choix en fonction de ses besoins et de ses envies, tout en gardant à l’esprit qu’il ne sera franchement pas pénalisé par l’un comme par l’autre.

Vélo de randonnée

Les Périphériques

Là plus que jamais, nous avons affaire à des choix personnels.

Concernant la selle, je vous recommande ce test de la SMP TRK GEL.

En ce qui concerne les pneus, cet article pourrait vous guider dans vos choix.

Vous trouverez également l’ensemble de mes choix dans le bilan matériel post tour du monde.

Aussi, cet article sur le choix de la taille du cadre et le réglage de la position pourra vous être utile.

J’espère que cet article aura su vous guider dans vos choix, tout en minimisant l’importance d’utiliser absolument un “pur sang” pour réaliser un tour du monde à vélo ! Votre VTC acheté bon marché ou votre VTT transformé sauront vous mener loin en cas de besoin, cependant, si vous souhaitez optimiser votre vélo spécifiquement pour un tour du monde en mettant toutes les chances de votre côté, vous avez là les clés pour le faire.

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

264 CommentairesEcrire un commentaire

  • Salut Bertrand, et chapeau pour ton bouquin et ce blog, qui m’ont bien aidé à me décider à partir en vélo cet été ! J’ai voyagé avec un vieux vtt qui a bien souffert des 1 500 kms et je vais maintenant investir dans un “vrai” vélo. Je me demandais si une fourche suspendue, pouvant se bloquer lors des tronçons en bon état était une bonne idée et permettrait d’affronter des pistes en plus mauvais état sans rajouter trop de poids ou de fragilité inutile sur un voyage plus long.

    • Salut Alex,
      Merci pour ton message.
      Le premier problème qui se pose avec une fourche suspendue c’est le porte bagage avant. Chez Tubus il y a le Smarti qui est fait pour mais les sacoches se voient rehaussées comparé à un porte-bagage classique, ce qui relève le centre de gravité et donc diminue la stabilité.
      Maintenant est-ce que la fourche apportera un réel gain de confort sur piste, ce n’est pas certain. En voyage on a une position souvent relevée et on est du coup peu en appui sur les bras. Aussi la vitesse est faible donc est-ce que la fourche va vraiment travailler ? Sans doute un minimum, surtout si elle est molle, mais est-ce indispensable ? Personnellement, si je devais repartir demain je repartirais avec une fourche rigide car je ne veux pas risquer de me compliquer la vie, surtout sur piste :).

  • Merci pour ta réactivité, je vais rester sur une fourche rigide alors, je pense que je devait être mal positionné sur mon vélo, qui est trop petit pour ma taille, car j’étais vachement en appui sur les bras ce qui était assez inconfortable et c’est pourquoi je pensais à une fourche suspendue.

  • Bonjour Bertrand !

    Une belle découverte ton site !

    J’ai cru lire que selon toi les VTT peuvent vite devenir des épaves mais que penses-tu des VTT des années 1990 ? Sont-ils à proscrire aussi ? Un vieux koga-Miyata Valley Runner (cadre acier) ferait-il l’affaire pour un voyage au long cours, avec quelques réajustements ?

    Merci d’avance !

    • Salut Sab,
      Merci.
      J’ai écrit que les VTT peuvent vite devenir des épaves ? Le seul problème avec les vtt alu c’est leur mollesse qui n’est pas adapté à un lourd chargement et comme le tube travail constamment au delà du raisonnable il se peut qu’il casse à la longue, mais ce n’est pas une certitude. Si le cadre est en alu mais travaillé pour être chargé alors l’alu n’est plus un inconvénient, hors “soudabilité”, mais il n’y a pas de raison pour qu’il casse non plus. A voir si les cadres voyage en alu supporte aussi bien la charge, je n’ai jamais testé.
      Je ne vois pas d’inconvénient à rouler sur un vieux vtt en acier mais tout dépend de l’acier employé. Car si c’est un acier destiné à la performance il ne sera sans doute pas assez rigide pour supporter le poids des bagages. J’avais roulé avec un cyclo qui avait un route haut de gamme des années 90 en acier et quand je voyais sa boite de pédalier travailler à chaque coup de pédale… J’avais peur. Ne serait-ce que le vélo à l’arrêt, en le secouant un peu, avec le poids des bagages il se tordait dans tous les sens, c’était du chewing gum. Et il a en effet fini par casser…
      Donc oui si c’est du Cromo ou un Reynolds 631 ou 853, ou encore un Columbus Zona. Il est peu probable qu’ils aient choisi ces gammes de Reynolds ou Columbus sur un VTT, mais Cromo c’est fort possible si ce n’était pas un vélo haut de gamme à l’époque.

    • Sram est peu rependu sur les vélos de voyage et comme je me suis éloigné des “performances”, je n’ai plus suivi l’actualité chez eux depuis 2011. J’ai roulé avec du Sram en route et en VTT dans le passé, mais je n’en ai plus aujourd’hui, plus une question d’opportunité que de déception car j’ai aimé les deux, tout comme j’aime leur équivalent chez Shimano.

      Depuis, ils ont sortie des groupes 1 x XX vitesses, que l’on va écarter dans un cadre voyage et ils ont sortie le GX qui est censé concurrencer le XT. Le X5 est l’équivalent du Deore, le X7 du SLX et le X9 du XT, je ne sais pas si les trois vont rester au catalogue maintenant que le GX est arrivé, on me dit que non (au moins le X9 devrait sauter en toute logique) mais ils sont toujours sur le site Sram pour l’instant. Quoi qu’il en soit on les trouve toujours tous aujourd’hui sur le marché donc je dirais l’un des quatre selon le budget.

      Il n’y a pas de triple plateaux chez Sram par contre, ce qui peut poser problème en voyage. Je pense qu’il est possible de voyager en double mais si on est fort chargé et que c’est montagneux ça risque de peser un peu à la longue. Il faut avoir les jambes en conséquence. Bon, il y a quand même des cassettes en 36 pour compenser…

  • Salam Bertrand et merci pour ce grand partage plein de générosité et de passion.
    Je suis un jeune de 64 ans amoureux du velo
    Je suis en préparation au maroc pour le tour du
    Pays en octbre.Je cours actuellement avec mon scott de course et je cherche un vélo VTC trekking occasipn pour mon tour mon budget ai de 500 euros.si vous avez des conseils et un tuyau ils seront les bienvenus.

    • Salut Falah,
      Comme je l’ai mentionné plusieurs fois au fil des commentaires (trop nombreux pour être lu en intégralité aujourd’hui c’est vrai :)), je ne suis pas spécialiste de la gamme VTC. Les modèles sont beaucoup trop nombreux, souvent sans différence majeure, et je ne saurais orienté vers un modèle ou l’autre, le mieux étant d’aviser au fil des offres et occasions.

  • Bonsoir Bertrand,

    J’ai pour ambition d’acheter un vélo qui répondrait à mes exigences à savoir :
    – Une utilisation quotidienne (“vélotaf”) de 50 km (aller-retour).
    – Une utilisation pour aller en vacances et mes randonnées (en montagne (1500à 2000 m, près de la mer)

    Utilisant aujourd’hui un VTT (Giant Revel 4 de 2011) car préférant exercer dans les forêt et les sous bois, il se trouve que j’ai attrapé le virus du vélo, si bien que j’ai décidé d’en faire mon principal véhicule. Le problème de mon VTT c’est qu’il est inconfortable pour mon dos et cervicales. Aussi, il serait plus judicieux que le cintre soit de forme me permettant une position relativement relevée.

    J’avoue hésiter entre un VSF Fahrradmanufaktur T-500 (cadre acier), un Kalkhkoff Endeavour et un vélo hollandais dans le genre Amesterdamer Agathe ou Diamond High (cadre acier) avec guidon hollandais, du Shimano DX ou boite Rolhoff (mais est-ce vraiment utile un e telle boite pour le peu de montagne ? J’espère de vos lumière).

    Peut-être avez vous d’autres alternatives compte-tenu de la multitudes de fabricants de vélos?

    Bien cordialement,

    David.

    P.S: Bravo pour votre blog car il m’a permis de comprendre bien des choses du vélo que j’ignorais, et tellement de passion partagée.

    • Bonsoir David,

      Merci pour ton message.

      Si tu l’utilises au quotidien sur 50 km et en montagne, je tacherais de conserver une position un minimum sportive pour être “efficace”. Le Kalkhoff l’emporte de ce côté là. L’Amsterdamer et le Fahrrad sont plus typés confort. Je ne suis pas certain de voir ce qu’est le Diamond High (je tombe sur un single speed en faisant une recherche sur google).

      Comme je l’ai dit quelques fois au fil des commentaires, les vélos du types du Kalkhoff 1) sortent du cadre purement voyage 2) ne manquent pas sur le marché, toutes les marques ont ce type de vélo au catalogue. Autrement dit, je patauge aussi :). C’est vraiment au cas par cas, selon les opportunités.

      Ceci dit, le Specialized Awol me semble vraiment bien comme vélo à tout faire. Si possible j’irais sur une fourche rigide à l’avant (inconvénient du Kalkhoff).

      Les gros avantages du Rohloff, c’est : pas d’entretien ou presque (nettoyer une transmission classique en voyage c’est du sport), pas de dérailleurs qui dépassent (risques de casse), chaîne robuste et toujours en ligne donc peu d’usure. C’est bien pour les gros rouleurs qui partent au long cours, maintenant pour un usage plus classique ce n’est pas indispensable, c’est plus cher et plus lourd qu’une transmission classique. Je dis “pour un usage plus classique ce n’est pas indispensable”, mais je suis parti un an sans Rohloff donc même au long cours on peut s’en passer. Comme je dis toujours et en général ça aide les gens à trancher, c’est un choix perso, si tu es convaincu que c’est ça qu’il te faut pour les raisons citées plus haut et a le budget, GO, si tu hésites et que ça devient un casse tête, que tu pourrais te le permettre mais que ça t’embête de lâcher 8-900€ pour un moyeu, laisses tomber. Rohloff ou transmission classique tu iras où tu veux.

      Bertrand.

  • Bonsoir Bertrand,

    Je te remercie très sincèrement pour ton aide si précieuse. J’ai bien regarder le Specialized Awol que je trouve vraiment pas mal voire parfait. Je n’ai pu résister à la tentation de regarder quand même d’autres marques. Il y a Ridgeback avec le panorama, mais il y a surtout le Genesis Croix de fer 20 et le Tour de Fer 20 (juste vu sur des sites anglais mais qui devrait se retrouver bientôt en France). Ce dernier me parait très abouti.

    Je vais comparer et te tiendrai au courant. Je compte aller aussi dans un atelier vélo pour apprendre la mécanique. C’est pour moi essentiel de la connaître pour être autonome, savoir quoi faire lorsque les petits pépins arrivent et savoir aussi de quoi on parle.

    A très vite,

    Bien Cordialement

    David

    • Bonsoir David,

      On avait parlé de Génésis ici même il me semble avec Joachim. Ca ne semble pas être un mauvais choix en effet.

      A bientôt.

  • Salut Bertrand !
    Félicitation pour ton site qui fait référence !
    Connais tu un cadre acier vélo enfant (12 ans) équipé d’origine des vis de fixation (ou diabolo) pour les fixation de porte baguage av et ar ?
    merci a toi

    • Salut David,
      Merci pour ton message.
      Je ne connais pas directement de modèles enfants en acier, mais selon la taille de l’enfant, peut-être qu’un 26″ type Surly Long Haul Trucker en petite taille irait. Le 42 correspond à un entre jambe de 65 cm environ. Les nouvelles générations poussent plus vite que nous :).

  • Bertrand bonjour
    Excellentes remarques qui sont faites sous l’œil de manifestement de quelqu’un d’aguerri.
    J’ai une question que personne ne peut me résoudre à priori:
    J’ai un cadre O”rka VTT tout en carbone, je ne fais pas de VTT de manière aggressive mais je peux pratiquer tant du chemin forestier que de la route. J’ai un autre vélo pour faire de la route mais néanmoins avec celui-là je décide changer de fourche et je suis face au choix d’une fourche carbone rigide ou une fourche avec plongeur. Cette dernière a un éffet de pompage et je me demandais eu-égard à ma pratique si je pouvais opter pour une fourche rigide carbone m’évitant de pédaler en vain avec l’effet de pompage.
    Merci pour votre retour courtoisement
    de

    • Bonjour David,
      Je ne suis pas certain d’avoir compris la question.
      A la première lecture je comprends que tu souhaites changer la fourche sur ton route puis ne comprenant pas pourquoi tu aurais alors mentionner le VTT, j’en ai déduit que tu souhaitais changer la fourche sur le VTT.
      Si tu ne fais que du chemin forestier roulant, oui tu peux très largement rouler sans fourche suspendue. La fourche suspendue est un gain de confort dans le cassant ou une sécurité lorsqu’on attaque dans les descentes, mais sinon elle n’est pas nécessaire, au contraire. Une fourche rigide est moins cher et plus légère et on peut récupérer une partie du confort en montant des pneus plus gros en tubeless si besoin.

  • Bonjour Bertrand,
    Parcourant actuellement la Bolivie et le Chili avec un VTT Lapierre Tecnic 400 (porte bagage arriére et chargé à 20kg) qui n’est absolument pas prévu pour celà, j’en reste cependant plus que content. Pas de casse mise à part le pneu arriére qui a rendu l’âme (Python) mais avait 4000 km.
    Personnellent je suis partisan de la fourche à amortisseur car le vélo que je pratique est un peu plus “engagé” que le vélo sur route type cyclotourisme. Certes on ne peut charger que le guidon (sans porte bagage avant) mais au moins on peut passer sans que cela secoue trop sur terrain accidenté (niz de poules).
    Aujourd’hui je me pose la question de racheter un nouveau VTT et reste un adepte de Lapierre. J’ai envie de me tourner vers un Raid ou Pro Race les deux en 527 car il n’y a plus de 26 pouces ce qui personnellement me chagrine. L’autre solution étant de ramener mon Tecnic 400 en France et de l’upgrader (nouvelle fourche, nouvelles roues). Je pratique aussi le VTT en mode sans bagage…
    En fait je cherche un modéle polyvalent: pratique légérement engagée en montagne et pouvant supporter à minima un porte bagage chargé (matos grand froid/tente) pour de la rando itinérante. N’ai je rien compris à persister à équiper un VTT en porte bagage plutôt que de prendre un vélo de cyclotoursime qui d’aprés moi n’encaisserait pas la montagne?
    Merci pour ton site et le temps que tu y passes. Tu m’as beaucoup appris et convaincu de changer de selle et de t’en commander une dés que je rentre en France.
    Bien à toi

    • Bonjour Christian,

      Merci pour ton message.

      Le VTT est une option parfaitement adapté au voyage à vélo. D’ailleurs, je me verrais tout à fait voyager sur un 29 pouces en alu très léger avec fourche rigide en carbone et équipé de sacoches du style Revelate Designs, voir une remorque s’il s’agit de traverser de grandes étendues sauvages et non les pays sur-peuplés tel l’Asie du Sud-Est, l’Inde… Et si c’est un minimum roulant bien sûr, car une remorque dans les pierriers et les racines….

      Maintenant si tu utilises le vélo en VTT également et que les terrains sont cassants, alors une fourche suspendue est la bienvenue.

      Les conditions en voyage sont souvent difficiles pour le matériel, le vélo dort dehors, est peu entretenu, est mis dans l’avion, le train… C’est pourquoi je rechigne à rouler sur un VTT “haut de gamme” en voyage. Mon Surly, je peux le donner tel quel dans l’avion et il me sera rendu tel quel à destination, rien n’est sujet à la casse, la peinture est robuste, et quand bien même il serait touché, ce n’est pas grave, il n’est pas d’un aspect très raffiné à la base :). S’il doit être lourdement chargé il ne bronchera pas non plus, là où un alu haut de gamme tirerait un peu plus la langue.

      Après il y a aussi la possibilité de voyager sur un VTT “normal” sans aller chercher un vélo performant, certains font des tours du monde ainsi pour ne pas investir dans un vélo de voyage, c’est simplement moins rigide chargé… En passant il existe des porte-bagages pour fourche suspendue.

      C’est une question de priorité et du type de voyage mais il n’y a pas de mauvais de choix.

      Pour la selle, attention, si tu fais du VTT, la TRK Gel risque d’être trop large.

      Bonne route.

  • Bonjour Bertrand et bonjour à tous,
    voici quelques semaines que j’ai découvert par hasard ce site. Il est très instructif, notamment parce que je suis néophyte en la matière. Le 26 décembre, je partirai faire le tour de la NZ à vélo pendant 4 mois, et je compte acheter le vélo + sacoches sur place.
    J’ai bien compris que la fourche rigide est préférable pour l’utilisation que je vais en avoir.
    Par contre, que penses-tu d’une suspension de selle ?
    En fait, j’essaie de trouver un moyen de diminuer les vibrations, provoquées par les routes de graviers que je vais emprunter, et ainsi limiter les soucis de cervicales.
    Merci d’avance pour tes bons conseils :-)

    Steph

    • Bonjour Steph,

      Merci pour ton message.

      Je suis contre la suspension de selle qui modifie la position.

      Pour limiter les secousses : 1) selle en gel type SMP TRK GEL 2) gros pneus et diminution de la pression.

      Bon voyage ;).

  • Salut Bertrand,

    Un petit mot pour étendre le choix des possibles. J’ai opté pour un cadre alu pliant de type VTT que j’ai équipé de la manière suivante :

    Cadre pliant : ChangeBike 26″
    Freins à disques 180 mm (éviter les 160 mm ils peuvent surchauffer) mécaniques double pistons : TRP Spyke, qui relègue les Avid bb7 (mono piston) à la préhistoire
    Jantes : Celles que tu montes
    Transmission : Shimano Alfine 11 / plateau 34 dents / pédalier Shimano Shine / chaîne inox
    Fourche rigide : Surly
    Roulements pédalier/potence : Chris King
    Selle : SMP Treking gel
    Cintre : Course scié et retourné (comme des cornes de boeuf)
    Porte bagages : Tubus Cosmo
    Sacoches : Carradice Super C
    Harnais guidon : Revelate designs
    Sac de cadre : Revelate designs

    Pour l’instant, 1000 km au compteur sans souci. Demain départ de trois mois pour le sud-est asiatique. Le choix du cadre pliant a été préconisé pour une plus grande flexibilité dans les transports publiques en cas de nécessité tout en gardant un géométrie classique et stable en 26″.

    http://www.changebike.com/df-633b.html

    Bonne continuation à toi.

    • Salut Guy,

      J’avais croisé un Français au Laos qui voyageait avec un VTT pliant 26″. Pour bagage il avait un énorme sac à dos qui était posé sur le porte bagage arrière avec des bambous. Il était en route depuis plus d’un an et comptait rester quelques années de plus sur le vélo.

      Comme quoi, toutes les configurations sont possibles.

      Bon voyage.

  • Bonjour à tous,
    et merci pour ta réponse Bertrand.
    C\’est noté pour la selle SMP TRK Gel, je tacherai de la trouver en NZ.
    Pour le pneu large : en regardant ton site, et un autre lien, j\’ai pensé au Schwalbe Marathon Mondial en 2.25. Ou vois-tu une autre référence / taille stp ?
    J\’ai vu par ailleurs que les fonds de jante Schwalbe étaient top, associés aux chambres à air Schwalbe.
    Si tu vois d\’autres précisions en la matière, car je découvre tout ce matos.
    Merci en tout cas,

    Steph

    • Si tu fais beaucoup de pistes oui le Mondial est le meilleur. Le 2.25 sera le plus amortissant mais il pèse très lourd, et le poids sur la masse tournante est le plus pénalisant. Le bon compromis est peut être le 2.0. Après si tu as de gros chargements c’est négligeable…

      Pour les fonds de jantes et chambres je ne pense pas que les schwalbe soient révolutionnaires par rapport au autres marques type Continental, Michelin… Ca se vaut. Par contre les chambres latex sont celles qui amortissent le mieux, mais plus difficilement réparables en cas de crevaison.

  • Merci Bertrand.
    Je pense faire 1/4 de piste, et 3/4 de route. Mais certaines portions de route de gravier font 200 km, et je ne souhaite minimiser les crevaisons, et gagner en confort. Alors, je cherche un compromis.
    Mon chargement fera environ 20 kg.

    Quand tu dis qu\’il faut dégonfler un peu ses pneus, lorsque l\’on passe sur une route de gravier, peux-tu me dire la pression conseillée stp ?

    Merci encore pour ton aide,

    Steph

    • Ca s’est difficile à dire sur un vélo chargé. Il faut y aller au feeling, sentir quand ça commence à amortir sans que le pneu ne se déforme outre mesure sous le poids du chargement plus cycliste.

  • Comme tu dis, question configuration… Suffit de regarder les locaux et leurs chargements mégas sur des vélos sur lesquels on ne monteraient probablement même pas pour aller au bistrot du coin. Ça ramène à une certaine réalité de nos exagérations ou paranos.

    La chose la plus chouette est que le vélo reste le vélo quel qu’il soit partout et créer souvent des complicités entre usagés ne serait-ce qu’un sourire heureux de voir que d’autres pédalent aussi à la force des jambes. ;-)

    Merci.

    • C’est certain, on se prend beaucoup trop la tête. C’est important de pouvoir compter sur le matos lorsqu’on s’aventure dans la “nature” mais il ne faut pas que ça nous empêche de dormir :).

  • Je mettrais personnellement un bémol sur le Rohloff. Outre son prix, il faut aussi rappeler que la marque impose une huile spéciale pour l’entretien, plutôt chère, plutôt obligatoire pour ne pas faire tomber la garantie. Tous les témoignages que j’ai pu lire de voyages au long cours par des personnes ayant employé le Rohloff ont montré des défaillances avec l’appareil et une immobilisation du vélo. Et encore, certains un peu plus médiatisés ont eu la chance que la marque leur envoie de nouvelles pièces par DHL. Ça casse quand même le charme du tour, je trouve. En fait, tout comme une cassette normale ou n’importe quel engin mobile, sur le long terme, il y a une usure naturelle qui se fait, sauf que le remplacement implique toute la roue à refaire et 1000 € ttc de frais en plus que le simple changement d’une cassette et d’une chaîne. Je crois que c’est un mauvais calcul de parier sur une absence de problème. Après plusieurs milliers de kilomètres, il y a forcément remplacement de la cassette et de la chaîne, des problèmes qui surviennent, c’est inévitable. Il faut davantage le concevoir comme un consommable que comme un pépin non-prévu.

    • J’y ai déjà mis un bémol par rapport à la précédente version de l’article. Il est vrai que les problèmes sont tout de même nombreux. Je fais parti de ceux qui ont conservé les dérailleurs bien que j’aurais pu bénéficier des tarifs pro sur Rohloff. Je ne suis pas prêt à prendre le risque. Je n’aime pas beaucoup faire l’entretien du vélo sur la route mais j’ai encore moins envie de faire face à un problème sur un Rohloff.

      Par contre, il m’avait semblé que tous ceux qui ont rencontré un problème ont bénéficié de la garantie gratuitement, médiatisés ou non.

      Laurent de La petite rose des vents dont je partage souvent les articles sur facebook est reparti en Rohloff pour son dernier voyage (il y est encore), lui bouffe le matériel comme personne, nous verrons si le Rohloff y survit. J’espère le faire intervenir ici pour le bilan ;). En tout la cas jusqu’à présent il était content de son fonctionnement.

  • Salut Bertrand,
    Merci pour tes conseils si techniques!!
    J’ai fais en 2012 le Tasmanian Wild side (raid VTT de 4 jours) puis le tour de la Tasmanie avec bagages Légers (tente duvet… 21 kgs poids velo équipés) sur mon Vtt Scott scale pro 29 pouces.
    Avec le même matériel,en janvier février 2013 j’ai fais la NZ,l’île du nord Auckland à Wellington.Puis quelques parties de l’île du Sud.Seule casse,la jante arrière dt swiss explosée Entre wangamomonah et New-Plymouth… Épique !!!!
    Le cadre en carbone n’a pas bougé et les performances du vélo sont vraiments extra!!!
    Je fais donc appelle à ton expérience pour ma Question.
    Je souhaite donc renouveler l’expérience avec le même matos mais j’ai peur pour cadre carbone.
    Qu’en penses-tu? As-tu déjà entendu parler de grands voyages vélo avec un cadre carbone? Très résistant.. Le seul problème bien sûr est les chocs en cas de chute avec le poids des bagages!!
    Prochains trip prévus: le centre de l’Espagne Madrid Séville ; le tour de la crête!!
    Merci,
    Ludo.

    • Salut Ludovic,

      Merci pour ton message.

      C’est super ça, de se rendre à l’autre bout du monde pour un raid, puis de poursuivre la ballade en solo… :).

      Je n’ai jamais vu un vélo en carbon au long cours, on en voit quelques uns chez les bikepacker mais en principe ce n’est jamais du long cours, ils se font la Great Divide où un truc du genre puis remballent. Ils ont des sacoches type Revelate Design sur le vélo et voyage au plus léger. J’imagine que tu avais ce type de sacoches aussi.

      Dans cette configuration je ne craindrais pas trop le carbon. Sinon l’autre solution c’est de tirer une remorque mais si tu prévois de prendre des portions VTT c’est moins pratique.

      Après sur un vrai long cours type tour du monde, ce n’est pas le tout de charger le vélo, il y a des vols, éventuellement des transports en train, en bus, c’est là que le choc fatal peut se produire ! Et c’est là que c’est bien d’avoir un vélo qui ne demande pas trop d’attention.

  • Article utile pour qui a peu d’expérience en la matière, sujet de réflexion pour les autres. L’usure des jantes par les freins n’est pas un gros problème, faudrait déjà faire la moitié du tour du monde, par contre s’approvisionner en plaquettes de freins à disques est plus difficile, alors

    • Il faut prendre des plaquettes de rechange avec soi, ce n’est pas ce qu’il y a de plus lourd. D’ailleurs je ne suis pas certains qu’il soit facile de trouver des patins partout non plus…

      Là où on redoute le plus la casse c’est lorsqu’on est seul au milieu de nul part, et au milieu de nul part quelque soit le matos, on est mal si ça casse :).

  • Très intéressant une fois de plus. Je reste tout de même sceptique au sujet des freins hydrauliques (à disques pour ma part), que je trouve malgré tout d’un confort et d’une efficacité incomparable. J’apprécie beaucoup la partie traitant de la transmission et la comparaison Rolhoff/dérailleur.

    • Merci pour ton message.
      C’est aussi une question de priorité. En VTT, si me venait l’idée d’attaquer (moins maintenant mais toujours avant), je serais plus regardant sur les freins car la puissance de freinage est importante, ainsi que la progressivité du freinage. Mais en voyage je n’utilise que très peu les freins et si d’aventure la pente serait trop raide comme ça a pu être le cas dans le nord du Vietnam (descente de col par les pistes) et bien je conserve une faible vitesse tout le temps et ne fait pas de gros freinages, mais dans ces conditions il est quoi qu’il en soit préférable de conserver une faible vitesse car ça secoue. Là j’avoue c’était un peu limite quand même en Vbrake, mais c’est une fois tous les tremblements de terre.
      Après tu me diras, si tu as un soucis avec un frein à disque, il y a toujours le second, il est peu probable que les deux soient défaillants en même temps (et là encore, aujourd’hui le matériel est fiable), mais comme l’efficacité et le confort de freinage ne sont pas une priorité pour moi en voyage, je vais encore au plus simple.

  • Bonjour Bertrand,
    J’ai cru voir quelque part (sur ton blog ou un autre) que l’intérieur du cadre Surly LHT n’était pas protégé contre la rouille. J’envisage de partir quelques mois à vélo et suis en train de regarder les différents modèles. Je souhaiterais profiter de ce voyage pour descendre un fleuve en barque durant un mois ou deux (avec mon vélo dessus) histoire de varier les plaisirs. Au delà de la possibilité ou non de naviguer sur une petite barque avec le vélo + le matos qui reste à valider, que penses-tu de la résistance à l’eau du matériel, que ce soit un cadre Surly LHT ou un autre d’ailleurs.
    Merci !
    Olivier

    • Bonjour Olivier,
      Le Surly n’est pas traité contre la rouille oui et je suppose qu’une couche de rouille apparaît relativement vite à l’intérieur si je me fie au tube de selle. Je commence à voir des points (très léger) de rouille sous la peinture aussi, il a 5 ans et 30 et quelques milles kilomètres.
      On est encore loin de la casse rassures-toi.
      Ce que j’avais fait c’est que j’avais aspergé tout l’intérieur du cadre d’huile lorsqu’il était neuf mais il n’y à aucun moyen de vérifier l’efficacité de l’opération.
      Intec traite les cadres en option par contre, il faudrait voir ce qu’il en est après plusieurs mois de voyage, notamment au niveau du tube de selle puisqu’il est difficile d’aller voir ailleurs, si l’on ressort de la rouille ou non en retirant la tige.
      Tant que le vélo n’est pas immergé dans l’eau, que tu sois sur une barque ou sur l’asphalte, il ne devrait pas y avoir de problème, bien que ce soit fort humide le matin et le soir sur les rivières. En tous les cas je suis certain que le cadre ne rouillera pas jusqu’à la casse en quelques mois de mois de voyage. C’est généralement une fine couche de rouille qui apparaît à la surface mais de là à réellement attaquer l’acier il va s’en passer des années.
      L’alu ne rouille pas de son côté.

  • Il y en a deux éléments qui doivent influencer l\’achat du vélo dont vous allez utiliser pour le voyage, la taille des roues et le cadre. Les roues à 29\” sont les plus idéales pour un voyage vue leur meilleure résistance au roulement qui facilite une vitesse constant par rapport aux roues de diamètre inférieur. Deuxièmement, il faut un cadre aussi léger que possible afin de diminuer le poids totale durant le voyage. Les freins hydrauliques vous facilite la vie, mais ils ne sont pas obligatoires. Faites-vous mesurer sur le vélo afin de permettre la meilleure posture durant le voyage.

  • Je pars faire le tour de france en solitaire, 3200kms au programme sur une trentaine de jours. Je ne roulerai que sur le bitume, ou presque. Que me conseillez vous comme vélo ? (route, cyclocross, vtc) ? Plutôt sacoche ou remorque ? Merci. :)

    • Ça dépend, si vous voulez ce tour sportif et que vous êtes adepte de l’ultra Light vous pouvez prendre un route avec des sacoches de bikepacking. De plus en plus de marques ont une gamme gravel, ce sont des routes avec une position plus confortable et des pneus plus larges pour pouvoir aller dans les chemins. Sinon, un vtc, un vélo de voyage, des sacoches ou une remorque, c’est aux choix, selon le budget et les préférences.

  • Témoignage d\’un prêt acquis
    Bonsoir
    Je me présente moi c\’est Céline PLANCHON
    Je témoigne pour Mme FLORINA IRINA française qui aide les gens en leur faisant des prêts et qui m\’a accordé un prêt de 100.000 euro que je dois rembourser dans 30 ans avec un très fiable intérêt de sa par soit 2% sur toute la durée du prêt et le le lendemain matin j\’ai reçu l\’argent sans protocole.
    Voici son e-mail: irinafinance98@gmail.com

  • Bonjour,

    Merci pour cet article complet, moi qui compte me mettre à la rando vélo je pense que je vais revenir souvent par ici. Par contre je n’ai pas réussi à télécharger le guide en PDF. Problème technique ?

  • Bonjour Bertrand.
    Superbe blog passionnant et qui motive à voyager…
    Quel type d’attelage conseillerais tu pour partir sur 1000 km en Italie pour un velo de course type look: attache derrière la selle ou sur roue arrière?
    Encore merci pour ces pages que tu nous ecris.

    • Bonjour Michel,

      Merci pour ton message.

      Je suis plutôt pour la fixation sur la roue arrière après je ne pense pas que ce puisse être risqué de l’avoir sur la tige.

  • Bonjour bertrand,
    Super article, il m’a bien servi pour choisir les composant de mon vélo de voyage.

    En attendant avec impatience tes futurs articles

  • Bonjour Bertrand,

    J’ai découvert ton site endiscutant avec un de tes copains,(je n ai pas su son nom…),
    Avec ma copine on a décidé de repartir en vélo randonnée pour les vacances, et moi j aimerai bien m’équiper un petit peu…mais j hésite sur l achat du vélo…comme beaucoup
    Et depuis j ai bien visité ton site… Il est top!!! Ton copain avait bien raison.
    J ai vue qu une personne à posé la question avec un des deux vélo sur lesquel je me suis arrêté…

    Je me suis plus ou moins décidé sur 2 vélos mais je sais pas trop lesquels choisir, regarde et dit moi ce que tu en pense merci.
    1ere gitane madison
    http://www.cycles-fevrier.com/velos-trekking,c600/gitane-madison-2016,1706
    (le trucs qui me chagrine sur le commentaire que j ai pu voir c est de privilégier l acier à l aluminium…)

    Et le second t100 fahrrad
    http://www.cyclable.com/13531-vsf-fahhrradmanufaktur-t-100s-velo-de-randonnee.html
    (les moins, il me semble que les équipements sont un peu moins bon, surtout côté pédalier et dérailleur… Pas de guidons papillon… Et pas de porte baguage à l arrière…)

    Voilà donne moi ton avis.

    • Salut Dave,

      Merci pour ton message. Je suis actuellement en australie et sans ordinateur j’ai du mal à répondre à ce type de commentaires. Je n’arrive pas même à ouvrir les liens qui s’affiche sous dorme de photos et je passe sur le fais que je viens de perdre à deux reprises ma réponse avec une mauvaise manipulation !

      J’y disais que je n’avais pas un avis sur tout. Au niveau des composants, type guidon papillon, c’est un choix purement personnel. Mes choix sont dans l’article, maintenant je n’impose à personne de faire les mêmes :-).

      Vient la gamme du groupe ou d’une partie du groupe, c’est une question de compromis fonction des avantages du vélo qui est une gamme en dessous. Là encore choix personnel. Pour un tour du monde je te dirais éventuellement d’y prêter attention, pour des vacances je ne crois pas que ce soit d’une importance capitale.

      Idem pour le cadre, tu ne devrais pas être chargé à mort, si tu es en couple tu risques de rouler relax, donc pas de soucis avec l’aluminium.

      Je n’ai vraiment pas d’avis tranché sur la question.

  • Bonjour,

    Nous préparons un voyage au long court en famille. Et ton article nous aide beaucoup pour l’achat de notre vélo. Petit budget donc on se tourne plus vers du matériel occasion. As-tu des recommandations sur les aspects dont il faut se méfier sur de occasion ? Nous avons trouvé un trek 520 (2009) mais il a une bosse sur le cadre ! Merci

    • Bonjour Marie,

      On peut vérifier le jeu dans le pédalier, la direction, l’usure des plateaux, l’usure en générale… Pour voir si c’est un vélo qui a roulé énormément. Mais le consommable se change aussi.

      Voyez le vendeur si c’est un bête de 80 kg de muscle ou un papi ça vous donnera une idée aussi de ce que le vélo a subit.

      Bon voyage.

  • Salut Bertrand,

    Oui le lien semble être mort, je n’ai rien réussi à télécharger. Mais au final c’est pas trop grave il y a plein d’infos sur ton site :)

    J’ai une petite question. J’hésite entre transformer mon Specialized Hardrock (cadre alu, freinage disque hydraulique) en vélo de voyage ou jouer la sécurité et acheter directement un VSF Fahrradmanufaktur TX400 car vu l’équipement le prix est raisonnable. D’ailleurs j’ai pas l’impression qu’il y a beaucoup de fabricants pour ce style de vélo, je me trompe ?

    Plus d’infos pour te guider dans les conseils :
    – je suis plutôt novice en mécanique
    – je compte dans un premier temps traverser la France sur environ 1200 km
    – le but est de rouler en autonomie totale donc bien chargé

    Encore merci pour ton blog j’y ai trouvé de précieuses infos !

    • Salut Philippe,

      Oui, on a vite fait le tour des vélos voyage prêt à l’emploi.

      Je ne vois pas d’inconvénient à monter des porte bagages sur le spe pour ce premier voyage. En France tu peux voyager light, il y a des possibilités de ravitaillement plusieurs fois par jours.

  • Salut Bertrand,

    nous partons 3 semaines au Cambodge et habitons Shanghai. On a ici peu de choix à part Décath et Giant qui sont bien implantés. On a vu aujourd’hui la gamme escape 2 de chez giant qui à l’air de pouvoir faire l’affaire, on mettrait des pneu en 38 et un guidon papillon et roulez jeunesse! Que penses tu du modèle?
    Merci et à plus
    Fab

  • Bonjour Bertrand,
    Aurais tu des compétences pour aider sur choix de vélo mais pas vélo de voyage disons juste vélo pour ville + escapade nature quand je fais un peu de photo.
    En effet je ournlingue dans quelques magasin de vélo et les discours ne sont jamais les mêmes … notamment sur ce qui concerna l fourche (rigide ou non) car ayant des soucis au niveau du dos (discopathie) et avec mon ancien VTT Orbea (surtout utilisé en route et chemin nature) j’avais quelque fois des gênes dans les coudes après … je pense que c’était lié aux vibrations et peut être aussi à la position que l’on a sur un VTT.

    Là j’ai quelques vélos en vu mais impossible de me décider entre fourche rigide ou suspendue !!
    De plus les marques que j’ai noté en vélo trekking sont TREK et Fahrradmanufaktur.

    Donc aurais tu un avis ou n’est ce pas dans ton domaine de compétence.

    Manu

    • Bonjour Manu,

      Comme tu crains la douleur, si tu prends un vélo sans fourche suspendue et a mal, tu regretteras de ne pas avoir pris de fourche suspendue. Maintenant, au vu de ta pratique, une fourche suspendue ne représentera en rien un inconvénient pour toi, à partir de là je jouerais la sécurité en prenant une fourche suspendue.

      Cependant si la fourche t’apportera du confort au niveau de tes douleurs aux coudes, je doute qu’elle t’en apporte au niveau du dos. Je ne sais pas quels modèles tu as en tête pour le moment, ni ce que tu entends par “balades nature”, mais le seul moyen de limiter les chocs derrière autrement que par un amortisseur, c’est d’augmenter la taille des pneus et de baisser la pression, autrement dit il faudrait trouver un vélo de trekking avec des roues de 29″ VTT. Sinon la position sur le vélo y fait aussi évidemment beaucoup en matière de confort. En principe on a une position confortable sur un VTT mais peut-être était-il trop grand.

  • Hello Bertrand,

    Merci pour ces conseils.
    J’aimerai savoir ce que tu conseilles comme cintre ?
    Tu privilégierais un cintre plat ou un cintre route ? et pourquoi ?
    Niveau esthétique et polyvalence je serai plus orienté vers un cintre route.
    Ensuite est-ce que ca vaudrait le coup financièrement parlant de prendre un bad boy et modifier le cintre ou taper directement sur un croix de fer?
    Merci de ton avis.
    Eric

    • Salut Eric,

      Ce n’est pas le genre de chose que je conseil car ça dépends des préférences de chacun et aussi du voyage.
      J’avais fait le choix d’un cintre VTT légèrement relevé en tour du monde, car ça me semblait plus sûr dans l’avion pour ne pas casser les leviers de freins/vitesses (je n’emballe pas le vélo), aujourd’hui je ne suis plus vraiment convaincu par cet argument :). L’autre argument c’était la complexité mécanique d’un levier de frein/vitesses route et la disponibilité de ces derniers au bout du monde mais idem, c’est fiable, ça ne me semble plus vraiment valable comme argument. Le troisième c’était les développements routes trop gros pour un tour du monde, sinon il faut faire un bricolage avec des manettes de chrono en bout de cintre pour pouvoir laisser une transmission VTT… Bref j’ai été à la facilité.
      En Australie j’avais mis un cintre plat pour ne plus être si haut, et il était légèrement incliné vers l’arrière, mais même principe ça reste un cintre VTT.
      Sur des voyages très chargés, où ça ne va pas bien vite il n’y aurait pas eu une grande utilité au cintre route, si ce n’est que je viens de la route et que j’ai mes habitudes sur ces cintres.
      Comme tu te diriges vers un bad boy ou croix de fer je doute que ce soit pour partir en tour du monde, donc dans ce cas oui, un cintre route compact ou les cintres route fort évasés en bas comme on voit maintenant peuvent être sympa. Moi même si je partais pour un court voyage, light, je prendrais bien directement mon route avec sacoches de bikepacking…
      J’aime bien le croix de fer, dans le genre tu as de très bons vélos chez Specialized, le Diverge, ils viennent de sortir le Sequoia qui est très sympa, ou il y a l’Awol un peu plus “routs” que les eux premiers. Mais quitte à avoir un vélo typé route, si c’est pour voyager léger, autant prendre le Diverge en Alu.

  • Hello,

    Merci de tes conseils.
    Je n’ai fait encore qu’un biketrip (1200km 10jrs) avec un trek FX cintre plat donc. j’avoue que j’aurai été plus confort avec un cintre route.
    Aussi le fond de mon problème porte plus sur l’aspect financier car je pense qu’à la fin je terminerai avec un cintre route quoiqu’il arrive et où que j’aille :D
    Mon vélo idéal serait un vélo polyvalent qui aille partout et qui fasse tout.
    En ce sens, le croix de fer est mon vélo idéal, assez robuste pour des longs voyages, assez confort pour le déplacement quotidien et même si un peu lourd, avec des pneus adéquats, j’aurai pu l’utiliser pour des triathlons.
    Mais j’ai un budget serré (800eur) et le vélo me manque beaucoup et je peux pas attendre plus lgtps d’en avoir un à moi!
    Dans un premier temps, le bad boy qui est aussi dans ma liste pourrait répondre à ces attentes mais j’ai des doutes sur sa robustesse et de sa non polyvalence sur course.

    en tout cas, je vais me pencher sur tes propositions et je te tiendrai au courant. merci pour ton aide et ton blog.

  • Salut Bertrand,

    Merci pour cet article très complet. C’est très intéressant d’avoir donné les avantages et les inconvénients des différentes possibilités : acier vs. aluminium, 26” vs. 29”, freins sur jante vs sur disque… Certains voyageurs ont en effet parfois des avis très tranchés sur le sujet, comme tu le soulignes (acier et 26 pouces).

    Pour notre part, nous voyageons à vélo avec des VTC/vélo de ville de la marque Centurion achetés d’occasion environ 100€ au Danemark. Ils sont a priori loin d’être idéaux pour le voyage : roue de 700, cadre en aluminium, moyeu Nexus 7 vitesses, freins sur jantes.

    Les vélos sont robustes et ne nous ont posés aucun problèmes : équipés d’une bonne selle et de pneus Schwalbe Marathon Plus, le confort était présent à part pour la position des bras et du dos. Aussi, pour mon prochain voyage, je pars rejoindre Saint Petersbourg dans deux semaines, je vais installer un guidon papillon.

    Ils ne sont ni légers, ni très roulants, ni idéaux pour monter des pourcentages un peu élevés, mais ils font l’affaire. Nous n’avons pour l’instant pas voyagé dans des conditions extrêmes (un mois en Scandinavie, plusieurs petits voyages en France), mais pour l’instant ces vélos ne nous ont jamais laissé tomber.

    Nous avons préféré ne pas attendre de réunir le budget de vélos de randonnée pour partir à l’aventure. Cependant, lorsque nous préparerons un plus gros projet de voyage, nous investirons peut-être dans des randonneuses, qui ont des avantages indéniables sur nos vélos d’occasion bon marché ! :-)

    Maxime

    • Salut Maxime,
      Tu as raison. Le matériel est de plus en plus fiable et de plus en plus léger, le résultat c’est qu’il y a de moins en moins besoin d’utiliser un vélo de voyage pur sang, ou en tous les cas il est de plus en plus facile de trouver des alternatives et de faire avec ce que l’on a sous la main. Et puis à deux c’est en principe plus relax comme voyage, tu pédales moins que si tu étais seul et moins vite, donc tu peux faire avec un vélo un peu moins efficace sans que ça ne devienne pénalisant.
      Bons voyages.

    • Bonjour Nassim,
      Merci pour ton commentaire et email.
      Tout d’abord, les vélos pliants ne sont pas mon créneau, cependant, Heinz Stucke qui a passé 50 ans sur les routes roulait sur un brompton les dernières années, donc à priori pas de soucis pour utiliser ce type de vélo en voyage au long cours. Un ami a un brompton en acier, la qualité est vraiment très très bonne, j’étais presque épaté en le voyant (il ne voyage pas avec par contre).
      Je ne connaissais pas du tout la marque Tern et n’ai donc eu aucun retour à son sujet, mais sur l’écran ça a l’air costaud et bel et bien pensé pour voyager. Par contre je n’ai aucune expérience pratique avec ces vélos comme tu l’as compris donc je ne peux pas en dire beaucoup plus si ce n’est que les pneus vont s’user beaucoup plus vite du fait des petites roues, surtout chargé, mais cela vous verrez combien de temps durerons les premiers puis les changerez éventuellement par des marathon plus.
      Bon voyage et n’hésites pas si tu as d’autres questions.
      (D’autres vidéos sont au programme, je dois me familiariser avec la caméra, l’oral n’est pas ma spécialité :))

  • Bonjour ,
    je viens de découvrir votre site et je le trouve très intéressant ; j’aurai deux questions : connaissez vous les vélos de la marque ” vélo de ville ” ? le modèle qui m ‘intéresse est le R 650 ..
    ensuite le modèle 2017 est équipé de rien magura hydraulique sur patins ..et vous semblez pas trop favorable à ce type de freins ?
    Bien amicalement
    Pierre

    • C’est justement cette marque que je n’ai pas réussi à retrouver pour le dossier des 90 vélos de voyage. Je l’avais sur le bout de la langue mais pas moyen de me la remémorer…

      Bref, j’en avais déjà entendu parler du coup, oui, maintenant je n’ai rien de particulier à dire à son sujet, c’est un cadre acier monté en shimano deore, XT ou Rohloff, tout ce qu’il y a de plus classique pour voyager à vélo. On ne sait pas quel est l’acier, ils indiquent “aluminium” dans le descriptif, mais c’est sans doute du CrMo…

      Les Magura combinent les inconvénients de l’hydraulique (complexité technologique) et les inconvénients du patin (usure de la jante) là où nous n’avons pas besoin de plus de puissance de freinage que celle de freins Vbrake à câble pour voyager à vélo. Donc en théorie c’est un peu insensé de monter ces freins sur un vélo de voyage, maintenant ce n’est qu’un aspect du vélo et il n’y a pas à s’inquiéter outre mesure, il semblerait qu’ils soient fiables (et si l’un est défaillant il restera toujours le deuxième) et l’usure de la jantes ne concerne que les très gros rouleurs et/ou ceux qui roulent dans des conditions difficiles (pistes boueuses).

      Vous n’hésiterez pas à revenir nous en faire un feedback (du vélo) après un premier voyage ;).

      A bientôt.

  • Bonjour,
    Je cherche un velo fiable pour faire du long cour et je ne suis pas vraiment un connaisseur. Je voulais savoir si ce type de velo est adapté et ce que vous en pensez : http://bit.ly/2exYJzI
    Merci d’avance ! ( Ps : super blog )

    • Bonjour,
      C’est un vélo que j’ai cité dans le dossier des 90 vélos de voyage.
      Il est adapté au long cours oui, de préférence si vous arrivez à voyager léger, pour plusieurs raisons : c’est un alu sans doute moins rigide que les aciers, les roues 29″ sont moins rigides que les 26 et celles-ci ont l’air particulièrement light et moins important mais il n’y a que deux plateaux. Un 29″ en alu se prête à un voyage orienté vers la piste et à condition, comme je l’ai dit, de voyager light. Pour du long cours il faudra pas contre sans doute changer les pneus pour des Marathon Mondial par exemple, plus roulant sur route et sans doute plus costaud.

  • J’ai eu tellement de problèmes avec mes jantes mavic 719 VBrake que pour mon prochain vélo ( dans 7 ans ? ), je prendrais freins à disc mais JAMAIS hydraulique. trop compliqué si ca pète !

    avec une telle selle, faudra avoir cuissardes, un truc qui va vous “étouffer” les roustons en été … bèèè

    Pour la “géométrie” c’est sexy … très marketing … allez voir sur le net, moi jamais vu vélo expédition cyclocamping comme ca !

    Comme l’a tres bien dit Bertrand, cest pour voyager light.
    C’est quoi comme porte bagages ? the best = Tubus ou Racktime
    Croyez moi, just imagine un porte qui pète, gros bobos, oh soleil soleil, soleil soleil …

    • Comme il y a de plus en plus de personnes qui voyagent très très légers, notamment depuis l’avènement du bikepacking, les vélos de voyage évoluent en ce sens. Enfin les grandes marques surfent sur cette tendance, mais il y aura toujours les grands classiques du voyage à vélo.

      Après ça ne veut pas dire que ça va casser, mais mieux vaut choisir un vélo dont la rigidité supposée s’accorde à ce que l’on veut faire.

  • Et Étant donné que je fais deja 100kg je devrais opté pour un velo donc plus “rigide”… Merci beaucoup pour ces renseignements très précieux !! :)

    • Sans voir le vélo en vrai il m’est difficile de répondre. Sur la photo il n’a pas l’air d’avoir été taillé pour supporter de lourds chargements. Que ce soit les roues ou les tubes du cadre, mais peut-être que je me trompe…

      Si tu pars pour un voyage type tour du monde classique chargé normalement (35/40/45 Kg, vélo compris), étant donné que tu fais déjà 100 Kg, j’assurerais le coup avec un vélo de voyage classique, c’est à dire cadre acier (surly ou autre, tu peux télécharger le guide si tu veux quelques idées et tu pourras te désinscrire de la newsletter par la suite si tu ne veux pas recevoir de mails – je n’en envois plus beaucoup non plus…) et roues solides (là le choix dépend de si tu peux les faire monter ou non), le 26 a son avantage pour ce qui est de la robustesse, mais comme tu dois être très grand la géométrie sera plus harmonieuse avec du 29 (si 29 alors ne pas lésiner sur la qualité de la jante et des rayons notamment).

      Tu peux jeter un oeil au Thorn Nomad, c’est un vélo qui a été fait à la base pour un bodybuilder de plus de 100 Kg qui cassait tous ses vélos et c’est maintenant une référence parmi les vélos de voyage bien qu”il n’y en ai pas à tous les coins de rue non plus. Le cadre est un peu plus lourd que les cadres de voyage en acier habituels mais à ce niveau là on est plus à 1 Kg près, surtout pour les grands gabaris. C’est fait en Angleterre et si mes souvenirs sont bons ils n’étaient pas hors de prix non plus, et peut être qu’il y a moyen de demander du 29″, c’est à voir avec eux.

  • Bonsoir Bertrand,

    C’est toujours avec autant de plaisir que je lis ton blog. Infiniment merci pour le Guide et ses 90 propositions de vélos pour le voyage au long cours.
    Que penses-tu de la transmission Pinion. Personnellement, j’ai réfléchi et je me suis dit que même si la qualité et l’aspect technique était tentant, dans un premier, j’ai été rebuté par le fait que cette transmission n’est garantie que 5 ans.
    Par conséquent, c’est la transmission Rolhoff qui a mes faveurs. J’ai vu un Cyfac Paris-Pékin, et je dois dire qu’il m’a fait un bel appel de l’œil LOL. Je dois l’essayer bientôt. Effectivement ces vélos sont un chers mais je me is qu’on les garde en général plusieurs décennies. On change les transmissions, on change les roues etc au fil du temps mais le cadre on le garde; à moins de grosse avarie.

    En tous cas merci pour ton partage c’est toujours aussi merveilleux de lire tes récits de voyages .

    A très bientôt

    David

    • Salut David,

      Merci pour ton message.

      Là ma réponse va être simple, je n’ai absolument aucun avis sur le Pinion. Je vois ce système depuis des années mais je n’ai jamais pris la peine de me pencher dessus, je ne sais pas quels sont les développements ni n’ai jamais lu le moindre feeback à son sujet.

      A la base on en voyait que sur quelques vélos, peut être de descente ou enduro si mes souvenirs sont bons, mais je n’ai pas souvenir d’en avoir vu sur des VTT ou Route, du coup je ne m’y étais jamais intéressé et c’est vrai que maintenant on en voit de plus en plus sur les vélos de voyage…

      Si tu as des infos suite à tes recherches n’hésites pas.

      Sinon oui, un cadre acier de voyage peut t’accompagner jusque dans la tombe :).

      A bientôt.

  • Donc ce type de velo serait largement plus adapté ? => fahrradmanufaktur tx400
    Mais j’ai des appréhensions au niveau des freins sur jentes…

    • Oui. Ce sont des freins sur jantes mais hydrauliques sur ce modèle, donc puissants, si c’est le manque de puissance qui t’inquiète. Avec mes 64 Kg, des Vbrakes à câble ne m’ont pas posé de problème.

  • bonjour
    ma fille de 15 va se lancer dans un “raid” bruxelles paris aevc l’école en mai prochain. Quel vélo lui acheter en belgique dans un budget raisonnable ?
    merci de votre aide
    fy

    • Bonjour,
      J’imagine qu’ils n’auront pas de bagages.
      Vous pouvez peut être aller faire un tour chez Decathlon, je ne sais pas d’où vous êtes en Belgique mais je sais qu’un vient d’ouvrir sur Arlon, il y en a peut-être d’autres…
      Après il ne faut pas acheter un vélo spécialement pour ce périple, un VTT ou VTC selon ce qu’elle préfère ira.

  • Bonjour Bertrand
    Bravo tout d\’abord pour ce blog intéressant à plus d\’un titre…
    Je me suis contenté de mon VTC jusqu\’à présent, mais je vais m\’équiper d\’un vrai vélo de voyage, comme beaucoup, j\’hésite entre des \”classiques\” : le Fahrrad TX400 et le Cyclo-randonnée, mais aussi un vélo \”français\” (enfin pour le montage semble t-il) le vélo HISTOIRE grande voyageuse en 26\’\’ il est bien dans la liste des 90 vélos de voyage, mais je n\’ai jamais trouvé le commentaire d\’un propriétaire de cette belle machine, son principal défaut étant son prix (1800 euros sans éclairage ) … Je ne connaissais pas non plus les vélos INTEC, mon moteur de recherche préféré à également du mal à m\’orienter vers un revendeur de ce vélo… en connaissez vous? merci d\’avance.
    Christian

    • Bonjour Christian,
      Merci pour ton message.
      Histoire est une marque très récente il me semble et de ce fait peu connue, d’où l’absence de retours. Mais il y peu de risques avec un cadre acier quoi qu’il en soit.
      Concernant Intec, je connais meilenweit.net et bike24.com qui font cette marque. Et pour le feedback d’un utilisateur, il y a Laurent de La petite rose des vents à qui j’avais proposé de tester le cadre lorsque je le vendais car il voyage énormément, dans des conditions dantesques et qu’il est de très loin la personne que j’ai rencontré à casser le plus de matos. Il en est à son deuxième périple de 7/8 mois en Amérique du sud avec et il n’a cassé qu’un œillet de fixation de porte bagage sur la fourche avant, après avoir cassé 2 ou 3 porte-bagage Tubus :). Sinon, de ceux que j’ai vendu, il n’y a pas eu de soucis.

  • Merci Bertrand pour cette réponse rapide… il s\’agit de 2 sites allemands, l\’un en anglais heureusement (!) mais pas très facile de communiquer, surtout en cas de problèmes… à voir… sinon c\’est effectivement un bon rapport qualité / prix

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *