Fera t-il bon vivre sur la route en 2021 ?

Tour du monde à vélo
Tour du monde à vélo

J’imagine que certains d’entre vous ont été chamboulés dans leurs projets par cette année 2020 que l’on peut qualifier d’historique, attendant maintenant impatiemment un retour à la normale pour pouvoir se remettre en selle.

Dès la fin 2019, je considérais que 2020 serait l’ultime fenêtre de tir pour les départs au long cours (à l’international) et ce à condition de ne pas s’éterniser. En mars 2020 l’affaire était pliée avec quelques mois d’avance sur mes estimations.

N’y voyez pas là un quelconque génie de ma part, en tous les cas pas plus que si je vous annonçais que nous allons entrer dans l’hiver au 21 décembre, car je n’ai fait que plancher sur les cycles civilisationnels toute la deuxième moitié de l’année 2019, et ceux-ci sont réglés aussi précisément que les saisons.

Un cycle civilisationnel c’est 1030 ans exactement, 515 ans d’expansion + 515 ans de contraction. Nous nous trouvons aujourd’hui au sommet. Soyons assurés dans ce contexte que 2020 est et restera un amuse bouche. Entrée, plat et dessert sont à venir.

Ce qui signifie que la facilité et l’insouciance avec lesquelles nous avons pu parcourir le monde ces 10 ou 20 dernières années ont probablement définitivement disparu à l’échelle de notre vivant. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne sera plus possible du tout de prendre la route mais que, à l’image de 2020, des secousses de grande ampleur vont survenir avec ce que cela comporte de tensions dans les esprits et de complications logistiques.

Cela fait un an et demi que j’étudie la question quotidiennement et aborder ce sujet est pour moi tout ce qu’il y a de plus naturel. Cependant j’ai conscience que de but en blanc cela peut… Disons étonner, voire choquer. Mais si cela suscite votre curiosité et pour aller droit au but, si vous souhaitez approfondir cette mécanique cyclique et la réalité physique et psychologique à laquelle elle est corrélée, j’ai consacré ces derniers mois à l’écriture de ce livre : https://amzn.to/3lTP58Z

Qui ne cible pas spécifiquement les voyageurs, mais qui n’est néanmoins pas sans intérêt pour quiconque projette de prendre la route, ou tout simplement pour quiconque aime se questionner quant à la réalité qui est la nôtre.

Le braquet de la liberté et le guide qui y est lié continuent d’être lus en dépit du fait que je n’y suis plus actif depuis longtemps déjà. De ce fait je répond encore parfois à quelques questionnements par e-mail, et bien que je n’ai pas joué les rabats joie jusqu’ici auprès de ceux qui étaient sur le départ (chacun suit son chemin), je n’en étais pas moins très pessimiste quant à ces projets de voyage au long cours et le suis plus encore aujourd’hui.

Ce livre ne comporte aucun conseil ni ne s’adresse à certains en particulier, il n’est qu’une analyse pure et dure (basée sur certains faits tout aussi purs et durs) dans laquelle chacun est libre de s’aventurer et surtout, d’en tirer les conclusions qui lui semble s’imposer.

Les cycles civilisationnels ne sont qu’un élément d’un tout, d’une vision globale qui s’est développée et que nous développerons dans ce livre comme suit :

  • Tout d’abord, nous analyserons en profondeur la mécanique évolutive d’une personnalité humaine. Pour faire l’analogie avec une maison, nous déterminerons quelles sont les briques, le mortier et la méthode de montage qui permettent de bâtir une personnalité. Nous verrons que la fabrication constitue la phase une de développement de la personnalité avec pour moteur et destination l’ego. S’ensuit une phase deux, qui, si l’on poursuit l’analogie avec la maison, relève de la vie au sein de celle-ci, avec pour moteur et destination l’être. Ces deux phases forment le cycle de vie complet d’une conscience individuelle. Lequel cycle est constitué de sous-cycles rythmant notre existence selon un timing très précis qui est mesurable scientifiquement et validable expérimentalement (au jour près). Nous les détaillerons et nous serons ainsi familiarisés avec la mécanique des cycles.
  • Après quoi nous nous pencherons sur la mécanique évolutive du collectif, soit les stades évolutifs par lesquels passe l’humanité. Ce qui nous permettra de comprendre pourquoi hier était tel qu’il était, pourquoi aujourd’hui est tel qu’il est, et plus tard, de définir comment sera demain selon les probabilités les plus fortes.
  • Ces stades évolutifs sont rythmés par la naissance, la croissance, le déclin et la mort des civilisations. Nous examinerons donc plus en détail ces cycles civilisationnels et nous verrons qu’il se trouve des marqueurs psychologiques clairs témoignant de la phase dans laquelle se trouve une civilisation. Ces marqueurs psychologiques sont corrélés à une réalité physique mesurable, là encore, scientifiquement.
  • Nous nous concentrerons ensuite plus spécifiquement sur le cas de notre civilisation en montrant en quoi la mécanique psychologique collective a façonné notre réalité et comment cette mécanique sera mise à jour selon un rééquilibrage naturel des forces en jeu. Nous entendons aujourd’hui que l’humanité court à sa perte, que si elle ne réagit pas très vite elle ne survivra pas. Ce qui n’est pas sans sous-entendre que nous sommes dans l’erreur et qu’il nous faut retrouver le droit chemin. Nous verrons donc en quoi le comportement que nous avons eu s’inscrivait dans un processus évolutif, en quoi il était indispensable au bon déroulement du processus et en quoi les déséquilibres causés par ce comportement seront naturellement rééquilibrés avec la suite du processus sans qu’il n’y ait besoin de s’alarmer.
  • La science des cycles signifie que tout naît et tout meurt, mais aussi que pour que le nouveau puisse prendre place, l’ancien qui occupe la place doit mourir. Après avoir défini ce qui va mourir et comment cela va mourir, nous verrons comment la société de demain va naturellement prendre forme et quel sera son fonctionnement. Nous nous trouvons au sommet de ce cycle civilisationnel, entre la phase de croissance et celle de déclin, autrement dit, il ne se trouve aujourd’hui aucune marge de manœuvre à la hausse, par le renouveau, qui puisse être bénéfique à l’humanité. À l’échelle de notre vivant nous ne serons donc concernés que par l’élimination de ce qui a fait son temps. Les projections quant à une société “mise à jour”, plus équilibrée et évoluée, se feront à l’échelle civilisationnelle.
  • Pour finir nous verrons comment aborder cette réalité peu enthousiasmante pour l’ego de la manière la plus neutre possible, et comment y voir une opportunité de croissance à titre personnel.

Ce n’est pas un livre qui se lit par curiosité ou par pure distraction, mais si plus que jamais en ces temps particuliers vous vous questionnez fondamentalement sur vous-même et l’humanité, vous y trouverez des réponses qui potentiellement vous accompagneront des décennies durant, au fil des événements qui animeront notre monde et nos existences.

C’est ici que ça se passe :

Bonne lecture à ceux qui s’aventureront en ces pages.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

BS