Laos à vélo

Grâce à sa faible densité de population et son taux de motorisation moindre que celui des pays voisins, le Laos est une destination privilégiée pour le voyage à vélo. Les routes sont dans l’ensemble de bonne qualité et la diversité des paysages ne laisse que peu de place pour la monotonie.

Voici un extrait de notre journal de bord, témoignant de nos premières impressions en arrivant au sud du pays.

2 janvier 2019. Nous entrons au Laos et posons nos sacoches aux 4000 îles. Dans ce pays, le trafic est peu dense et sur certaines îles, il n’y a aucune voiture : un véritable luxe que nous savourons. Comme vous avez dû le deviner, ce n’est pas la mer, mais bien le Mékong, qui a changé depuis le Vietnam. Désormais, il est très large, parsemé d’îlots et presque bleu, avec très peu de déchets à sa surface. Nous rejoignons ces territoires, soit en empruntant un pont, soit en prenant de petits bateaux qui tanguent pas mal mais où il est possible de charger nos vélos.

Le secret est de bien équlibrer le chargement afin d’éviter que le bateau ne se retourne !

« Chiller » (≈ se reposer, se relaxer, prendre du bon temps) et « manger » sont nos deux mots d’ordre. Nous avons besoin de compenser la fatigue accumulée dans le nord du Cambodge, qui s’est avéré compliqué pour la nourriture et avec de grandes étapes de vélo très fatigantes. On découvre avec délectation les bananes frites au chocolat et les smoothies saupoudrés de graines magiques aux mille vertus.

On décide quand même d’aller voir les chutes d’eau, principales attractions des îles. Nous sommes absolument seuls et on reste plusieurs heures à observer ces eaux agitées en bouquinant sur de confortables coussins en forme de prismes posés à même le sol. On fait le plein d’énergie.

Chutes d’eau sur le Mékong.

A ne pas manquer

  • Luang Prabang, ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Située dans les montagnes, rejoindre la cité à vélo demande un effort considérable. Pour ceux qui n’ont que peu de temps ou souhaitent éviter les pentes abruptes, les bus sont une bonne alternative.
  • Le Loop, comme son nom l’indique, est une boucle au centre du pays. C’est un must-do à faire à vélo. Les paysages sont magnifiques et variés (lacs, marais, montagnes, rizières…) et de nombreux points d’intérêt jalonnent ce parcours (grottes, points de vue, sculptures bouddhistes à même les falaises). Les voyageurs adeptes d’escalade y trouveront également leur compte.
  • Les 4000 îles sur le Mékong sont un endroit parfait pour se reposer après une succession d’étapes à vélo. Ne manquez pas les îles de Don Det et Don Khon !
  • Le trajet en bateau sur le Mékong, de Luang Prabang à la Thaïlande (ou l’inverse). D’une durée de deux jours, il permet de relier le Laos et la Thaïlande, d’une façon tout à fait agréable. Une fois les vélos arrimés sur le toit et un bon livre ouvert sur les genoux, il ne reste plus qu’à savourer le voyage.
Où sont nos vélos ?
Les 4000 îles.

Idées d’itinéraires

Les deux tronçons que nous avons fait à vélo au Laos furent de véritables coups de coeur :

  • Le sud, de la frontière du Cambodge jusqu’à Pakse.
  • La « boucle » de Thakhek, au centre du pays.
Itinéraire.

Pour plus de détails, nous avons rédigé un guide de voyage sur l’Asie du Sud-Est à vélo (Vietnam, Cambodge, Laos et Thaïlande) que vous pouvez trouver sur https://www.familleavelo.com/.

Les plus du Laos

  • Les points d’intérêt sont riches et variés.
  • Le trafic motorisé est beaucoup moins dense que dans les pays voisins.
  • Les routes sont en général de bonne qualité.
  • Du fait de sa faible densité de population, le camping sauvage est plus aisé.
  • Le Laos est un pays vraiment bon marché.
  • Contrairement au Vietnam et au Cambodge, le marchandage n’est pas culturel.
Dans toute l’Asie du Sud-Est on trouve ce type de structure pour se mettre à l’ombre.

Les moins

  • Entre 1964 et 1973, les Américains ont largué des millions de tonnes de bombes sur le Laos, dont environ 30 % n’ont pas explosé. 25 % des villages laotiens sont contaminés par ces UXO (munitions non explosées) et ceux-ci provoquent encore morts et blessés. D’ailleurs, les Laotiens ont recyclé, non sans une certaine ironie, tous ces détritus de bombes. Il n’est alors pas rare de les voir transformés en barbecue, pot de fleurs, outil…
  • Peut-être que la pauvreté et les années de bombardement sont à l’origine du fait que certains Laotiens adultes ne sont guère aimables. Cela se ressent par l’absence de sourires ou même de salutations. Heureusement, cela ne touche pas les enfants, qui n’hésitent pas à lancer des Sabaidee (bonjour en laotien) et à venir taper la main des cyclistes.
Les Laotiens sont les pros du recyclage :-). Ici des bombes reconverties en décoration de terrasse.

Conclusion

Le Laos à vélo est tout à fait agréable, pour autant que vous suiviez les itinéraires que nous préconisons. Nous avons parcouru en bus la route principale nord-sud, entre nos étapes à vélo et cette route ne faisait pas rêver. Si vous êtes adepte des montées, alors ne manquez pas le nord du pays.

N’hésitez pas si vous avez des questions ou des commentaires et, comme évoqué plus haut, vous trouverez d’autres informations, photos, vidéos et notre guide de voyage sur notre site : https://www.familleavelo.com/.

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Dominique Amstutz

Quand il ne voyage pas à vélo, Dominique enseigne à l'école. Il a roulé en Europe et en Asie avec son amie et leur fille de 3 ans. Suite à leur périple, ils ont édité un guide de voyage intitulé "Vietnam, Cambodge, Laos et Thaïlande, à vélo et en famille" disponible ici : https://www.familleavelo.com/

1 CommentaireEcrire un commentaire

  • Je ne voyage pas à vélo en tant que tel mais j’en loue presque systématiquement.

    Au Laos, j’avais adoré me promené dans le Nord du côté de Nong Khiaw en vélo mais c’était relativement vallonné. Dommage que tu ne sois pas passé par la, j’aurais voulu savoir comment ça a évolué avec la construction de barrage hydroélectrique mais en même temps, ça “coupe” le trajet touristique habituel.

    Définitivement un pays à recommander :-)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *