MSR Hubba NX

En 2013, j’avais rédigé un article au sujet de la MSR Hubba hubba HP que j’avais utilisé durant une année autour du monde et qui avait parfaitement fait le job. Par la suite, j’étais passé sur  un modèle une place, puis un second, et comme vous avez pu le constater, je n’ai jamais rédigé le moindre feedback à leur sujet. Tout simplement parce que le premier qui jouait dans la catégorie ultralight disposait de tissus très fins, fragiles, nécessitant une attention trop importante, et le second, qui proposait sur le papier le compromis poids/robustesse/volume le plus intéressant c’est avéré être en retrait côté finition, que ce soit au niveau des coutures, des fermetures éclairs ou de l’ajustement de la toile extérieure sur l’arceau. Ainsi j’avais fini par revendre les deux dans l’idée de revenir à cette valeur sûre qu’est MSR lorsqu’un nouveau voyage se profilerait à l’horizon. Et c’est finalement MSR qui est venu à moi par l’intermédiaire de Bewak alors même que l’opportunité d’une petite virée à vélo s’offrait à moi.

Pourquoi ce choix de la MSR Hubba NX ?

Le modèle ne m’a donc pas été imposé et c’est délibérément que j’ai fait ce choix sur la base d’une logique qui est toujours la même : voyager avec le minimum de contraintes. Une tente ultralight avec des tissus très fins et donc fragiles est une contrainte. A l’inverse, une tente très robuste avec des tissus épais la rendant lourde et encombrante est également une contrainte. Aussi la non autoportance totale de la tente est une contrainte. Ainsi j’ai éliminé les modèles Freelite (autoportante mais pas à 100%) et Carbon Reflex (non autoportante) disposants de sols en 15 deniers et de toiles extérieures en 7 deniers, contre respectivement 30 et 20 deniers pour la Hubba NX qui sont selon moi les meilleurs compromis poids/robustesse.

Deux modèles restaient alors en liste : la Access et Hubba NX. La première est un modèle quatre saisons dont la toile intérieure  est en nylon plein et la seconde un modèle trois saisons dont la toile intérieure est un mix entre nylon plein et micromesch (moustiquaire), soit un bon compromis pour une tente pas trop chaude lorsqu’il fait chaud et pas trop froide lorsqu’il fait froid. N’ayant plus l’intention de m’infliger des voyages à la dure dans des conditions extrêmes, surtout dans le froid, j’ai privilégié le poids moindre et la meilleure aération de la Hubba NX. Aussi, si j’avais dû la payer, allant avec ces critères, le prix aurait évidemment joué en faveur de la Hubba NX. Par ailleurs l’argument principal qui aurait pu me faire pencher vers l’Access, c’est son arceau en carbon prétendument beaucoup plus robuste que l’aluminium. Or, il s’est avéré après quelques recherches et à ma grande surprise que les arceaux en carbon cassaient d’avantage que les aluminium, ce qui a fini de me convaincre pour la Hubba NX, même si la Access reste selon moi un excellent choix pour un voyage qui justifierait vraiment l’usage d’une tente quatre saisons.

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX dans sa version verte très discrète.

Premières impressions avec la MSR Hubba NX

Dès le déballage de la tente, il fut appréciable de retrouver la finition irréprochable de MSR. A moins de 1300 gr (poids vérifié complet à 1280 gr), la qualité des tissus et de leur revêtement – du sol, de la toile intérieur  comme de la toile extérieure – ainsi que des coutures, inspire parfaitement confiance et ne laisse présager aucune fragilité qui nécessiterait une attention démesurée.

Le montage est quand à lui  hyper simple et rapide, la toile extérieure se positionne parfaitement sur l’arceau et est renforcée là où elle doit être renforcée (sur les points de contact).

Je la remballe certain d’avoir fait le bon choix.

Ci-dessous quelques photos de détails :

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Le sac de rangement : 46 x 15 cm

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Arceau en aluminium DAC Featherlite NFL

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Fixation de l’arceau sur la toile intérieure

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Fixation de la toile suppérieure sur l’arceau et système de tension de la toile

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – En rouge le sol en nylon ripstop 30D 3000mm Durashield et en blanc la toile intérieure en nylon ripstop 20D (sol et toile intérieure ne font qu’un bien sûr)

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Toile extérieure en nylon ripstop 20D 1200mm Durashield

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Ouverture latérale pour l’aération

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Ouverture latérale pour l’aération

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – La toile extérieure s’ajuste parfaitement sur l’arceau

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Vue de l’intérieur, le filet de rangement se situe sur la droite

La MSR Hubba NX sur le terrain

Avec ces 76×216 cm, elle n’est pas la plus spacieuse des tentes une place mais avec mes 171 cm et 64/66 kg, ces dimensions ne ce sont pas avérées inconfortables. J’avoue que sur le papier c’était le seul point qui m’embêtait un peu comparativement aux modèles que j’avais eu qui étaient 26 à 31 cm plus larges au niveau de la tête, mais en pratique cela ne s’est pas avéré dérrangeant. Les gabarits très imposants préféreront sans doute la version deux places cependant (Hubba Hubba NX).

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Vue de l’intérieur sans la toile extérieure

Côté abside on notera par comparaison aux anciennes générations de Hubba que l’ouverture se fait à présent latéralement et non plus au centre, ce qui est à mon avis plus logique, rendant ainsi la fermeture éclair plus accessible depuis l’intérieur de la tente. Cette même abside logera vos quatre ou cinq sacoches en cas de pluie si besoin.

En passant, la finition MSR faisant, il est agréable de pouvoir ouvrir et fermer la tente sans ne jamais coincer la toile dans la fermeture éclair !

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Ouverture de l’abside latérale

Le tissu plein en partie basse de la toile intérieure assure une bonne protection contre le vent et le tissus moustiquaire en partie haute une bonne ventilation (la qualité de ce dernier laissant de plus présager qu’il ne s’effilochera pas si facillement). Je n’ai noté aucune humidité sous la toile extérieure, y compris au lendemain d’une nuit d’orage bien que selon les conditions, nottament si vous campez à proximité d’un point d’eau, l’humidité au petit matin est en principe le lot de toute tente.

L’étanchéité de la toile extérieure est de 1200 mm – soit 200 mm de plus que l’ancienne génération de Hubba – c’est ce que nous retrouvons habituellement sur les tentes de cette gamme et ce qui est suffisant pour rester au sec. Le sol quant à lui dispose de 3000 mm d’étanchéité là où les modèles équivalents favorisant le poids à tout prix, demeurent à 1200, ce qui peut faire la différence, à cet endroit qui est en contact avec le sol, lorsque le terrain est mouillé, que l’évacuation de l’eau se fait mal et ce quand bien même un tapis de sol serait utilisé (ce qui fait par ailleurs évidemment la différence en ce qui concerne la robustesse).

MSR Hubba NX

MSR Hubba NX – Montage sans la toile extérieure pour les nuits chaudes

Conclusion

Nous avons ici une tente qui respire l’expérience et qui va tout droit à l’essentiel. Là où la réduction des coûts de fabrication se fait bien souvent et logiquement au détriment de la qualité, là où les contraintes marketing qui tendent aujourd’hui vers l’ultralight imposent un sacrifice en terme de praticité/confort et robustesse, la MSR Hubba NX est sans compromis. Ses toiles sont suffisament robustes pour endurer un voyage au long cours sans avoir à y faire plus attention que ce que le bon sens nous impose. Sa totale autoportance permet de monter la tente vite et partout. L’usage du tissu moustiquaire sur la partie haute de la toile intérieure assure une certaine fraicheur par nuits chaudes et permet de voir ce qu’il se passe à l’extérieur si vous dormez sans la toile extérieure ou la porte ouverte. Et l’usage du tissu plein en partie basse assure une certaine protection supplémentaire contre le vent et le froid. Ainsi vous avez une tente polyvalente qui permet d’arpenter les quatre coins du monde la tête tranquille, au long cours comme au court cours et pour moins de 1300 gr.

Je me pose toujours naturellement la question de qu’est-ce qui serait à améliorer et excepté la question de la largeur qui pourrait éventuellement se discuter selon les gabarits, je ne vois pas qu’est-ce qui pourrait être retiré ou ajouter pour optimiser cette tente.

J’ai longuement réfléchi et ce à plusieurs reprises à qu’elle serait la tente “parfaite” pour voyager à vélo et si le bon sens de la logique selon laquelle je juge une tente “parfaite” vous convient, eh bien, vous avez là une tente qui y correspond sérieusement et qui n’a à ma connaissance pas de véritable concurrence sur le marché.

Merci beaucoup à Bewak qui a fourni cette tente pour ce test et qui par la même occasion et à ma connaissance (à l’heure où j’écris ces lignes) propose les meilleurs prix du marché sur les tentes MSR.

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

15 CommentairesEcrire un commentaire

  • Salut Bertrand
    Je me suis acheté dernièrement la NX MSR 3 places pour plus de confort.
    J’ai commencé avec La élixir de MSR 2 places très bien je l’ai revendu (erreur).
    Après j’ai pris une de chez …… que je me suis fait rembouser et que je n’ai pas pu utiliser pour mon compostelle sauf 5 jours après galère.
    J’ai pris la freelight MSR pas tout à fait autoportante.
    Maintenant j’ai hâte d’en tester ma NX.
    Amitiés cyclo

    • Salut Alain,
      Comme quoi, après plusieurs essais, la NX est la tente qui semble respirer le bon sens ;).
      Bon voyage si tu repars.

  • bonjour – très sympa vos messages que je lis avec beaucoup de bonheur – continuez ainsi, vous faites plaisir à de très très très nombreuses personnes – jean-claude

  • Salut, intéressant l’article sur la Hubba nx. Je suis à la recherche d’une nouvelle tente. L’as tu testé sur plusieurs semaines ? je suis entrain de faire la french divide à vélo et j’ai pris une Hubba Hubba tour 2. J’espère que la nx est plus résistante que la tour 2 qui est une véritable catastrophe. Toile qui se déchire au niveau des fixations, fixations de la marquise qui pètent, toile qui ne reste pas vraiment tendue… Je n’en suis pas à ma première tente (hilleberg, vaude) mais la je reste surpris de sa fragilité au bout de quelques semaines. Justement je l’ai acheté chez bewak, faut que je prenne contact avec eux lorsque j’aurai fini. En tout cas merci pr tes articles, j’ai testé ta recette à l’avoine, hyper pratique !

    • Salut Natoli,
      Le test fut court, mais je ne pense pas me tromper en disant que les tissus sont de qualité et avant de faire ce choix j’ai de plus lu des retours d’utilisateurs qui eux l’avaient éprouvé sur la durée – des mois et des mois – et je n’ai rien lu de tel. J’avais utilisé la Hubba Hubba HP durant une année, seul l’arceau avait cassé et c’était de ma faute, je l’avais mal emboité. Et la NX est de meilleur qualité encore que la HP, ça m’a sauté aux yeux dès que je l’ai prise en main.
      La Hubba Hubba Tour 2 est composée des mêmes tissus que la Hubba NX semble t-il, maintenant je vois que l’arceau se fixe sur la toile extérieure et non intérieure comme la NX donc les contraintes sont peut-être différentes. Aussi avec l’immense abside, il est peut-être plus difficile d’avoir une toile bien tendue. Il faudrait voir chez d’autres si ces problèmes sont courrants, mais c’est vrai que c’est surprenant. Enfin, ce serait surprenant qu’MSR ai mis sur le marché une tente dont la conception ne va pas, ça signifierait qu’ils ne l’ont pas même testé, et ce serait même surprenant qu’ils aient pu ne serait-ce que concevoir une “catastrophe” avec l’expérience qu’ils ont. A voir du côté de la garantie donc, c’est le mieux.
      Bonne fin de voyage. J’espère que ce n’est pas trop pénalisant quand même.

    • Je rajouterais que suite à cet article je recois des mails de lecteurs me disant confirmer ce que j’ai dit, avoir utilisé cette tente sur tel voyage et n’avoir noté aucun signe de faiblesse…
      Tu as dû manquer de chance avec la Hubba Tour, mais la qualité est au rendez-vous sur la NX c’est certain.

  • Merci Bertrand, effectivement j’ai été surpris car je l’ai prise après avoir lu de supers commentaires et notamment un compte rendu sur le site i-trekkings qui m’a convaincu. Je n’ai donc pas compris. Pour pallier les problèmes, quatre riselans et la marquise tenait de nouveau. Une fois le problème réglé avec bewak, je me tournerai vers la NX, elle semble parfaite !
    Sportivement, seb

  • salut Bertrand

    je confirme tes impressions lors de ce test. J’ai moi-même acheté une MSR Hubba Hubba NX en 2 places, je mesure en effet 1,84 et il me fallait plus d’espace.

    Etant parti en Brompton, le truc sympa de la 2 places est que je pouvais stocker toutes mes sacoches dans la tente, le fauteuil hellinox et le vélo plié sous les absides.

    La seule limite de la tente, ce sont ses piquets, certes ultra légers mais incapables de traverser le sol caillouteux de campings croates, j’embarque donc maintenant 8 gros clous de 15-20 cm, un poil de poids en plus mais c’est pas cher et rien ne les arrête!

    • Salut François,
      Merci pour ton retour.
      Je met rarement les piquets, même quand le sol est mou, si ce n’est pour l’abside,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *