Vélo de voyage

Encore aucune certitude mais j’aurais aimé lancer une gamme de vélos de voyage et je compte sur vous pour me donner votre avis ;)

L’objectif aurait été de faire des vélos Français mais malheureusement les tarifs de la sous-traitance en France sont au-delà de tout ce que je pouvais imaginer, à savoir que j’étais prêt à tripler la mise de départ pour avoir du made in France et que même en triplant nous sommes loin de la réalité. Quand bien même je vendrais à prix coutant nous serions toujours bien au-dessus de ce que la majorité d’entre nous sommes prêt à débourser pour un vélo de voyage !

C’est donc pour l’heure un cadre Taiwanais que je vous présente. Il est fabriqué dans la même usine que la quasi-totalité des cadres acier du marché, y compris Surly, la qualité est donc assurée. J’ai par ailleurs été très étonné de leur sympathie et disponibilité. Je ne m’attendais pas à retrouver un petit goût de voyage dans cette affaire !

Bref, passons aux présentations…

Vélo de voyage

La géométrie

Je suis parti de la simple constatation que la plupart des voyageurs roulent avec une quantité impressionnante de cales sous la potence et une potence réglable souvent fortement relevée, preuve qu’il y a un léger souci dans la géométrie de beaucoup de cadres. On retrouve donc sur ce cadre un tube horizontal légèrement plus long et une douille de direction plus haute.

Le pivot de fourche sur le vélo en photo n’a pas été coupé, mais si je le réglais à mes côtes je pourrais supprimer les cales et rouler avec la potence en position plongeante. Actuellement la position est très confortable (cintre au niveau de la selle) et comme vous pouvez le constater, les réglages ne sont pas « extrêmes ».

Seconde constatation, les cadres droits causant parfois quelques soucis de hauteur pour les petites jambes, j’ai donc opté pour une géométrie semi-sloping plus polyvalente. Sans compromettre l’utilisation de bidons grandes capacités, notamment sur le tube de selle.

Les bases sont longues pour un maximum de stabilité.

  • Longueur effective (centre-centre) : 550 mm
  • Longueur réel (centre-centre) : 536,7 mm
  • Hauteur du tube de selle (centre–top tube) : 520 mm
  • Hauteur du tube de selle (centre–centre) : 481,5 mm
  • Angle du tube de selle : 74°
  • Hauteur de la douille de direction : 169 mm
  • Angle de la douille de direction : 71°
  • Longueur des bases : 450 mm

Vélo de voyage

Cadre et fourche

Le cadre est fabriqué dans un acier Reynolds 631 qui est un acier très haut de gamme particulièrement adapté au voyage à vélo. Pour un poids plus ou moins égal il est plus danse que l’habituel acier Chromoly utilisé pour les cadres de voyage. Ce qui signifie une plus grande rigidité pour supporter le poids des bagages, une plus grande robustesse et par conséquent une longévité accrue.

La fourche quant à elle reste en acier Chromoly mais dispose de tubes gros diamètres pour rester rigide sous le poids des bagages.

Vélo de voyage

Acier haut de gamme Reynolds 631. Notez la qualité et précision des soudures !

Les roues

Ce sont les mêmes roues que celles que j’utilise.

Vélo de voyage

Le groupe

Il est monté intégralement en Shimano XT 10 vitesses, y compris les leviers de freins et freins V-Brake.

C’est un groupe haut de gamme qui allie par conséquent robustesse et légèreté.

Je voulais un groupe à la hauteur du cadre pour ce premier montage sans aller chercher le très cher et non raisonnable XTR.

Vélo de voyage

Transmission Shimano XT Dyna-Sis 10 vitesses

Les composants

On retrouve les grands classiques du voyage à vélo avec la légendaire selle Brooks B17 Standard et des grips ergonomiques pour un maximum de confort.

Les périphériques (tige de selle, potence, cintre) sont des Pro Koryak en aluminium et les pneus des Schwalbe Marathon Deluxe dont la longévité n’est plus à démontrer.

Vélo de voyage

Brooks B17 Standard

Vélo de voyage

Le post de pilotage Pro Koryak.

Caractéristiques

  • Cadre : acier double butted en acier Reynolds 631 (fixations pour trois portes bidon)
  • Fourche : acier CrMo
  • Roues : Jantes Sun Ringle Rhyno Lite XL / Rayons DT Swiss Alpine III / Moyeux Shimano XT (montage artisanal)
  • Chambre à air : Michelin Protek Max
  • Pneus : Schwalbe Marathon Deluxe en 2.0
  • Groupe : Shimano XT Dyna-Sis 3×10 vitesses
  • Freins : Shimano XT
  • Leviers : Shimano XT
  • Tige de selle : Pro Koryak avec 15 mm de recul
  • Potence : Pro Koryak 110 mm 10°
  • Cintre : Pro Koryak Relevé
  • Selle : Brooks B17 Standard
  • Grips : Ergonomiques
  • Poids : 11,8 Kg

Vélo de voyage

Le vélo a donc été pensé pour le voyage au long cours avec une géométrie confortable idéale pour passer de longues heures sur la selle et qui conviendra à n’en pas douter à un large panel de morphologies.

Dans cette même optique, la robustesse et la longévité du cadre ont été privilégié à la légèreté. Le vélo complet est néanmoins sous les 12 Kg, ce qui reste light pour un vélo de voyage.

Qui peut le plus pouvant le moins, si vous souhaitez un pur-sang pour de plus petits voyages, il sera également parfaitement à son aise.

Vélo de voyage

Vélo de voyage

Ce vélo est une pièce unique ! Vous n’en trouverez pour l’heure pas deux et même si j’ai passé un temps fou sur ce projet, n’ayant pas de voyage en vue dans l’immédiat, si vous le voulez il est à vous pour 2190 euros livré (taille 52 uniquement et un seul exemplaire). Vous pouvez me contacter directement via la page contact. Inutile de préciser qu’un vélo de cette gamme en acier Reynolds 631 avec roues montées artisanalement, un groupe Shimano XT au complet et des composants haut de gamme, à ce prix, à ma connaissance, ça n’existe pas.

Vélo de voyage

Sinon, qu’en pensez-vous ? Même si ce n’est qu’un avis sur la couleur, n’hésitez pas !

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

140 CommentairesEcrire un commentaire

  • Bonsoir,

    Oui je suis en accord avec David, à savoir la cassette 10v. D’ailleurs, je viens de lire un post sur vf ‘9 ou 10v ?’ et beaucoup de réaction sur la longévité moins élevé d’un 10v par rapport au 9v.
    Après, j’adore la couleur mais cela est personnelle. Puis quitte à rajouter un peu d’euro sur le tarif, les gardes-boue et portes bagages serait un plus ,pour moi, encore une fois.
    Je me permets de faire la comparaison avec celui de cyclorandonnée qui n’est pas mal mais d’après plusieurs retours à quelques défauts. A savoir, la cassette 10v, la gamme déore et les roulements externes.
    Dans l’ensemble, ce prototype est parait bien, un plus pour les roues et le cadre.

  • Difficile de donner un avis sur un vélo lorsqu’on s’adresse à un expert :p. Pour ce que je connais, je le trouve magnifique sauf que je préfère la position “dos droit” pour un vélo rando (et même en général).

    En tout cas je viens de me rendre compte que j’ai mal callé mes nouvelles poignées en regardant les photos ci-dessus, j’ai mis les pointes vers le haut. Je me disais bien que ça me génait un peu.
    Et autre chose, je n’ai pas encore le réflexe d’acheter direct dans ta boutique, 2ème erreur donc… Je les ai acheté récemment (les poignées) à Gosport. J’en profite pour te demander à quoi servent ces pointes ?

    Sinon quand tu mets la taille 52, peut-être devrais-tu rajouter à quel taille d’homme cela correspond. C’est pour 1m80 non ?

  • le guidon type VTT est beaucoup trop large (position bras écartés fatigante, prise au vent) . Pour le voyage un guidon “papillon” permettant de modifier sa position sur le vélo est plus adapté

  • Belle machine!
    D’accord pour changer pour un 9 vitesses mais pour une autre raison: braucoup plus facile de trouver des composantes de remplacement 9 vitesses partout dans les monde que des 10 vitesses. Quand on roule ailleurs qu’en Europe ou en Am du N c’est primordial.
    Pour les pneus j’aurais tendance à les avoir en 1.5 ou 1.75, plus roulants.
    Pour les garde-boue et les porte-bagages, effectivement les avoir d’office peut être intéressant.
    Pour le reste, j’aime bcp: discret, épuré, robuste et diable. Bravo!

  • Salut Bertrand

    Tu as conçu une belle randonneuse ayant un Surly j’aime la géométrie du cadre.
    Super roues effectivement le 10V est peu adapté au voyage au long cours, un coup de scie au guidon et çà sera parfait.
    Par contre je préfère la fourche cintrée un plus de confort sur les pistes pour absober.
    Mis à part çà rien à redire

    au plaisir

  • C’est vrai. Mais je ne sais pas si la question se pose encore. On ne trouve plus de neuf vitesses en neuf. Certains magasins l’ont peut être encore en stock mais Shimano ne les vends plus et bientôt ils ne seront plus dispo nul part. Je crains malheureusement qu’il ne faille vivre avec son temps, et aujourd’hui on en est au 10v. Sram est déjà passé au 11v avec un groupe 1×11.

  • Salut Florian,
    J’ai répondu ci dessous à David pour le 10v, Si je n’ai pas mis de portes bagages c’est pour laisser le choix du modèle, comme les pédales.
    Je ne comprends pas ces avis négatifs sur les roulements externes qui tournent sur les forums voyage. Les roulements externes équipent absolument tous les vélos aujourd’hui, de la route au voyage en passant par le VTT… J’en ai toujours eu sur tous mes vélos et n’ai jamais eu le moindre problème, y compris après un hiver en VTT dans la boue. En voyage je les ai changé après 20 000 Km, ils croquaient un peu mais tournaient toujours. Si on contraint trop les roulements ou laisse du jeu lors du montage il est normal qu’ils s’usent prématurément, mais bien monté, c’est fiable. Après, peut-être que le Deore est un peu juste au niveau qualité pour un long voyage. Mais dans le pire des cas, il reste la solution de monter un Chris King lors du premier changement pour ne plus être embêté. C’est quand même l’une des évolutions majeures de ces dernières années. Plus simple et plus efficace. Pour rien au monde je ne reviendrais aux roulements internes. D’ailleurs s’il y a moins de problèmes avec les roulements internes c’est parce que 99,99% des vélos sont en externes et les autres ne roulent plus :)
    Merci pour vos avis en tout cas .

  • Bonsoir,
    Tout d’abord belle initiative. Construire un bon vélo de voyage, plusieurs le fond déja et il me semble très bien déja. Même en France. Y a t’il un marché suffisant pour se lancer là dedans, je suppose que tu as étudié l’affaire.
    Pour ce qui est de ce vélo, sur la photo il rend pas mal même s’il me donne l’impression que c’est pour un grand. Mais ce peut être trompeur, ce n’est qu’une photo.

    Je remarquerais plusieurs choses (même si je voyage en couché j’ai auparavant tout de même fait du vélo… droit).
    1 – tu parles d’avoir rallongé le tube horizontal. La conséquence pour moi c’est que ça éloigne le guidon et obligera à se “pencher” plus. Cause de mal de dos.
    2 – La partie slooping est une bonne chose effectivement mais là, elle semble insignifiante au point qu’il est difficile de s’en rendre compte de son existence sur une simple photo.
    3- ok aussi pour une fourche pas droite. Elle prendra tous les chocs et ça c’est pas bon sur de la longue distance. Là je m’etonne de ce choix.
    D’accord aussi pour le proposer monté de bons porte-bagages, mais ceux qui voyagent avec une remorque peuvent être interessés de ne pas les avoir, alors…
    Le débat sur le 9/10/11 vitesses me fait sourire car on retrouve les mêmes reflexions que lorsque le 9 vitesses est sorti, le 7 et l 8 vitesses étaient vantés meilleurs.
    Si les chaines peuvent être plus fines elle n’en sont pas moins utilisé pendant le tour de France et serieusement les types qui appuient sur les pédales n’y vont pas de mains (pieds) mortes… oui certes vous me direz ils s’en foutent d’en casser une le staff suit…
    Le seul choix à faire pour des vitesses sur un vélo c’est de savoir ce qu’on pourra trouver ailleurs quand on devra changer une pièce… c’est tout.
    Bon voila

  • salut
    joli concept vélo , plateaux triple ou double et quelles dentures?
    taille des roues 700 ou 26 pouces ,sinon super vélo belle gueule.

  • Je sait qu’au premier abord on se sent mieux avec le dos droit, mais on ne peut pédaler efficacement dans cette position. Quand le vent souffle à longueur de journée, c’est juste insupportable, sans parler que l’ensemble du poids repose sur les fesses. L’idéal c’est de trouver le juste équilibre entre les bras et les fesses, qui dépends de ton style de pédalage, plus tu vas vite plus tu dois être couché, sinon l’effort n’est pas optimal et tu te fatigue inutilement. Si tu roule tous les jours pendant plusieurs mois, en principe, même si tu roule calmement, tu va progresser et tu sera mieux légèrement couché. Mais en voyage je ne roule pas non plus la tête dans le guidon. Pour moi je me sent très droit, mais je ne suis pas perpendiculaire au sol. A 45° peut-être. Et je plie les coudes si besoin !

    L’avantage des poignée ergo est de répartir la pression sur l’ensemble de la main et non sur une “ligne”. Je n’y croyais pas au départ puis j’ai essayé et ne peu plus m’en passer, en voyage en tout cas. Les mains ne s’endorment plus.

    52 c’est pour un entre-jambe de 80 cm et alentour puisqu’on tombe rarement pile poil sur la bonne taille. J’ai 80 d’entre-jambes et je mesure 1m73. Donc pour 1m80 c’est un peu petit en principe. La formule pour la hauteur du cadre c’est entre-jambes x 0,65 (0,56 pour les tailles VTT).

    Thanks ;)

  • Merci. Oui le guidon est un peu large. Il a déjà été coupé mais j’ai laissé de la marge car selon les gabaries, certains peuvent préférer rouler large.

    Si j’ai laissé un guidon VTT c’est pour pouvoir utiliser des grips ergonomiques dont le gain de confort est à mon sens nettement supérieur au guidon papillon. J’ai voyagé un an avec un cintre VTT et je n’ai pas ressenti une seule fois le besoin de changer de position. Je pense qu’il suffit de laisser tomber le guidon papillon pour se rendre compte qu’on en avait pas besoin et que l’on est mieux, posé parfaitement dans une position, que mal posé dans toutes les positions :)

  • oui je sait ,mais pour un vélo de randonnée 10 ou 11 v je ne vois pas trop la nécessite.
    d’autant plus que les chaines sont plus fines donc plus fragiles.et quand le vélo est chargé grosse tension, risque de rupture.

  • Merci. En un an de voyage je n’ai pas eu une seule fois à racheter du matériel. Je profitais à chaque fois d’un colis pour y joindre une chaine, des plateaux, une cassette…
    Et je me suis rendu compte d’une chose, soit on est dans la pampa et on ne trouve absolument rien, y compris du 9 vitesses, soit on trouve et alors il y a aussi du 10 vitesses.
    Par exemple : Téhéran, j’ai croisé un mec en dura ace 10v ; Singapour, ils roulent tous avec des vélos derniers cri ; Kuala Lumpur, le Shimano est fait en Malaisie, j’imagine qu’on trouve ; Bangkok, idem, ils ont tous du haut de gamme ; dans les capitales de provinces en Chine, j’ai vu un mec sur un Spe Tarmac dura ace à Chengdu et j’ai vu plein de boutiques donc on trouve, Hong Kong et Shanghai, parole d’un chinois d’ici, ils ont tous du dura ace… Il y a donc plus d’une occasion de trouver sur un long voyage. Sans compter que régulièrement on retombe sur des pays type US, Australie, Japon… Il ne faut pas oublier qu’en route, le 10v a déjà quelques années.
    Après Amérique du sud je ne sais pas, mais j’imagine qu’il y a de gros site US qui doivent livrer une bonne partie de l’AS ou simplement avoir une chaine d’avance et s’en faire envoyer deux à mi chemin et c’est réglé :)

  • Salut Laurent,
    Pour le 10V j’ai répondu, pour le guidon aussi :)
    Pour la fourche, je ne sais pas si cela à une grosse influence du fait qu’elle à un angle et que le diamètre est fin près des axes de roues.
    Je me suis rendu compte au Lux que la fourche du Surly n’était pas des plus rigide en latérale, et je me suis dit que j’avais bien fait de mettre du costaud sur le Simplee (celui ci !).
    Et comme je suis un adepte des pneus larges, c’est eux qui amortissent le plus gros des chocs.
    J’espère que cette année sédentaire se passe au mieux ;)

  • J’ai oublié la remarque sur les pneus. Sur piste ou route cassantes j’étais bien content d’avoir du 2.0, c’est pourquoi j’ai remis du 2.0. Je n’ai pas roulé avec les Deluxe mais ils ont l’air encore plus roulant que les Dureme que j’avais. La bande de roulement est slick et “fine”. Le ballon est gros mais la bande fine. Ils ont l’air vraiment bien.

  • Mais non :). On n’aime jamais changer nos habitudes mais on s’y habitue toujours plus vite qu’on ne le croit.
    Quand on est passé du 9 au 10v sur route tout le monde disait que c’était n’importe quoi, du 10 au 11 pareil, j’imagine que c’était déjà le cas quand c’est passé du 8 au 9, et un mois plus tard tout le monde l’accepte comme si ça avait toujours existé !

  • Bonsoir,
    “Y a t’il un marché suffisant pour se lancer là dedans”. C’est ce qui m’inquiète :) C’est pourquoi j’ai commencé par “aucune certitude”. Tout dépendra des quantités minimum demandés, mais ça va être compliqué à les négocier !
    1- C’est minime, 5 mm à 1 cm, c’est facilement compensable par la longueur de la potence. Mais comme j’avais une potence de 110 sur le Surly et que j’aurais bien mis une 120, j’ai allongé. Aussi, l’angle de 74° est assez droit, c’est pourquoi il fallait allonger pour compenser. J’ai remarqué que j’étais beaucoup mieux avec un angle plus redressé et si je me fie à certains spécialistes Français et Américains du sur mesure, de l’étude posturale et du vélo de voyage, il semblerait que je ne sois pas le seul. J’ai une morphologie très… “moyenne” !
    2- La roue arrière n’a pas l’air de toucher le sol et je ne suis pas certain d’avoir pris une photo parfaitement droite mais c’est en effet léger, juste ce qu’il faut pour dégager de la hauteur de selle. Je ne voulais pas que les bidons d’un litre soient inutilisables.
    3- J’ai hésité. Les fourches de VTT rigides en carbone sont droites et l’amorti est bon. J’ai aussi regardé ce qui se faisait ailleurs et ils sont nombreux à réfléchir et à avoir monté des fourches droites sur des vélos de voyage très haut de gamme, j’ai en déduit comme je le pensais, qu’en théorie une fourche courbée était plus souple mais qu’en pratique c’était négligeable. En route je n’ai jamais senti la différence. C’est le pneu qui amorti avant tout.
    Même remarque un peu plus bas concernant le 7/8/9/10/11… :)

  • Ce n’est pas un nécessite propre au voyage à vélo, seulement un marché qui bouge sans cesse et ne nous laisse pas le choix !

    Ceci dit, on a encore un peu de temps avec que le 11 devienne la norme je pense :)

  • Et bah pour ma part, après avoir passé de tros nombreuses heures sur les forums et les sites cyclos ces derniers temps, je trouve ce vélo vraiment TOP !!
    A vrai dire je cherche encore l’erreur…
    Après, je pense que le vélo parfait est différent selon les gens et leurs attentes mais c’est mon avis de triathète :).
    C’est un vélo minimaliste et dont la position correspond peut-être mieux à habitués du VTT ou du vélo de route qui n’aiment pas bien les guidons papillons et compagnie…
    Comme je viens à peine de commander les pièces pour monter un Surly, je confirme que le 9 vitesses c’est du passé.
    Qu’en est-il de la rouille avec ce cadre Bertrand ?
    Je regretterais presque d’avoir déjà commandé le Surly ;) .

    A bientôt.

  • Beau vélo, pas dans mon budget!
    2 remarques:
    1. fourche beaucoup trop droite, trop réactive avec des sacoches chargées.
    2. cadre non adapté aux raideurs des randonneurs âgés, difficile de passer la jambe par dessus l’arrière. Mon futur vélo aura un cadre femme pour passer la jambe directement .
    Tout à fait d’accord pour ne pas pédaler le dos droit avec le poids du corps et les cahots de la route en direct sur les ischions.
    Jules

  • Je ne suis pas expert en composants pour vélo, mais niveau look, il me plait bien. C’est sobre. Le look me conviendrait d’ailleurs très bien pour un vélo urbain à la place de mon Triban (mais l’équipement moins, évidemment). Par contre Bertrand, y a comme un souci y a pas de pédales au bout des manivelles ! Bon OK, je sors =>
    Sinon, étant donné que je suis un peu curieux, si tu voulais te lancer dans cette activité, t’as déjà des idées de marque ?

  • Salut,
    Ça a l’air d’être un super velo!
    Pour les histoires de positions sur le velo, pour ma part je le réglé avec une potence réglable 130mn et un guidon Papillon.
    Je trouve tous les avis intéressant,chacun aura de toute façon ses préférences,pour moi une option avec un moyeu Rolhoff pourrait être bien,
    C’est effectivement un peu plus chère qu’un groupe complet, mais le mien je l’ai amorti assez rapidement, pas un seul soucis et aucun frais sur la transmission en 5 ans, et le confort! Juste du bonheur surtout sur les long voyages!
    Si il y aurait peu être une idée de fabrication française de produits aussi pour le voyage a velo, se serait peu être celui des bagages, il m’est arrivé de faire fabriquer au cours d’un voyage un bagages pour remplacer le mien, on avait récupérer des morceaux de bâche de camion, et une couturière avait reproduit une sacoche presque similaire à la mienne qui était une Ortlieb.
    Des fabricants est des revendeurs de velo il en existe déjà pas mal, c’est pas pour te décourager!, alors que des fabricants de sacoches de voyage à part Vaude et Ortlieb, y a pas grand chose, et peu être une marque française et un peu d’originalité dans les sacoches de voyages serait pas mal! Avec des emplacements défini pour une Gopro pour des prises de vues insolites:-))
    Voilà c’était mon avis.

  • Merci ;)

    Je ne sais pas s’il est plus sujet à la rouille qu’un CroMo, mais ça m’étonnerait. Ils utilisent ce même matériau pour les cadres de motos et les châssis de voitures de sport, les contraintes sont encore autrement plus fortes que sur un vélo de voyage donc ils ne peuvent pas se permettre que ça rouille.

    C’est vrai que je n’aime pas beaucoup m’encombrer avec les cintres papillons, je pourrais même rouler sans bar-ends. Soit tu es parfaitement posé sur un cintre droit soit il te faut chercher un compromis entre toutes les positions du papillon donc je préfère la première solution. Et je suis dans cet état d’esprit pour tout : Simplicité = Efficacité ! En route, c’est la course, c’est différent que tu sois en sprint, au train ou à bloc dans une côte, qu’il y ai le vent de face ou de dos… d’où le cintre multipositions, mais en voyage, le rythme ne change pas beaucoup donc quand tu es bien tu es bien, il n’y a plus lieu de bouger.

    C’est comme en tri quand tu es calé sur les prolongateurs, tu ne bouge plus ;)

    A+

  • bonjour,

    Ce vélo en jette vraiment ! il a vraiment une bonne gueule et tu dois en être fier !

    Je ferai la même remarque que d’autres, la fourche droite est à mon avis une erreur sur un cadre acier. J’ai une fourche courbe et son travail est visible à l’oeil nu. D’après moi sa souplesse permet d’atténuer les chocs de la route dans les poignets. Sur longue distance je trouve que ça compte car le pneu ne fait pas tout.

    J’aurais aussi préféré un guidon courbé vers l’arrière qui permet d’adopter une position dans laquelle le dos est plus droit. Certes on prend un peu plus le vent, mais ça soulage les reins qui encaissent mieux les chocs de la chaussée.

    Des beaux garde-boues, une dynamo de moyeux, un éclairage digne de ce nom et des portes bagages achèveront admirablement le travail.

    Je trouve qu’une pièce unique, de cette qualité et à ce prix, ça vaut vraiment le coup !

    Loïc

  • Merci.

    Petite précision, la forme de la fourche n’influence pas le comportement (maniabilité), seul l’angle de chasse et le déport compte et ils sont les mêmes qu’une fourche cintrée. Elle ne sera donc pas plus réactive (dangereuse) qu’une fourche cintrée. L’angle est de 71° et le déport de 45 mm, le vélo sera donc stable. Je ne tiens pas à me mettre au tas si je venais à rouler avec :)

    Avec une géométrie femme le cadre risque de perdre fortement en rigidité, ce n’est pas l’idéal chargé, mais si c’est une nécessité alors ça ne se discute pas. C’est un peu particulier comme demande, c’est pourquoi je suis resté sur une géométrie classique susceptible de convenir à un maximum de personnes.

  • Bonjour,

    Merci. Pour la fourche je ne peux rien ajouter de plus que ce que j’ai dit plus bas :)

    Le cintre courbé vers l’arrière est en effet confortable mais j’aurais plus pensé au fait d’avoir les poignées dans l’axe des bras que d’être plus redressé. De ce côté on peut encore gagner sur la longueur de la potence.

    Pour le reste, je n’avais qu’un garde-boue arrière en voyage qui m’a finalement très peu servi, j’étais plutôt content de ne pas m’être encombré avec l’avant, bien que je conseillerais l’arrière pour protéger non pas soi mais les sacoches. L’éclairage idem, je n’en ai pas eu besoin et pour les rares fois où c’est arrivé j’ai fait à la frontale avec un petit feu rouge à l’arrière. Je ne me suis jamais retrouvé seul dans le noir complet. C’est encore mon côté minimaliste qui a parlé :) Tout ce qui n’est pas absolument nécessaire, j’élimine. Une bonne frontale, ça peut à la fois servir en bivouac et sur le vélo, ça économise beaucoup de poids (à commencé par le moyeu dynamo) et de l’argent, c’est tout bénef.

  • La marque c’est Simplee Bikes, donc ce sera affiché Simplee. J’avais commandé les autocollants, mais le mec à du zapper, il ne me les a jamais fait. Comme ça rendait bien monochrome j’ai laissé. C’est discret pour voyager.

  • Salut,
    Merci. J’ai pensé au Rohloff, j’ai même déjà les plans pour les pattes. En théorie c’est idéal, après si tu as la mal chance d’avoir un problème comme c’est arrivé à certains c’est moins marrant qu’un groupe classique. J’ai deux VTTiste dans mon entourage qui étaient en Rohloff et qui sont repassés sur un groupe car ils n’arrêtaient pas de le renvoyer au SAV. En voyage également ça arrive. En contre partie tu n’as pas d’entretien et ça c’est vrai que c’est un gros avantage.
    J’ai regardé du côté des sacoches aussi. Pour aller concurrencer Ortlieb il va falloir s’accrocher. Le tissu ce n’est pas compliqué, il suffit d’acheter du Cordura chez un fabricant. L’assemblage ça l’est déjà un peu plus car c’est soudé par ultra-sons – ce n’est pas une couture – il doit exister également des sous-traitants pour ça. Reste pour finir le mécanisme d’attache à concevoir, j’ai réfléchi comment simplifier l’Ortlieb mais je n’ai pas trouvé encore :). Les attaches étant en plastique, ça nécessite d’ouvrir des moules d’injections qui coutent une fortune et derrière il y a plutôt intérêt à débiter pour les rentabiliser. Vaude il me semble que c’est fabriqué en Asie mais je ne suis pas certain. En tout les cas la plupart des marques ce n’est qu’une sacoche standard faite en Asie sur laquelle ils posent leur nom. Comme beaucoup d’autre chose… Quand je vois le prix des Ortlieb et la qualité je me dis qu’il n’y a pas grand intérêt à aller acheter autre chose. A moins de révolutionner le marché avec du Made in France ! Mais petit et seul pour rivaliser avec des ingénieurs qui planchent sur le problème tous les jours et qui ont des moyens énormes, ce n’est pas simple !

  • Superbe vélo Bertrand.
    Dommage qu’il arrive maintenant, et pas avant l’achat de mon Surly LHT…presque 4 kgs plus lourd…
    Peut être que tu feras des reprises ? ;-)
    Pour ce qui est de la polémique 9-10 vitesses, je ne vois pas pourquoi une chaine plus étroite devrait être plus fragile. Au contraire, les axes en acier sont + courts pour une même longeur de maillon, et donc les contraintes devraient diminuer.
    Par contre le mécanisme à indexation devra être bcp plus précis pour pouvoir dérailler la chaine de pignons en pignons car la distances entre ceux ci est plus petit.
    Je le vois bien entre mes vélos 8-9 et 10 vitesses. Ce dernier demande un “fine tuning” sans arrêt pour éviter les bruits désagréables et les changement de vitesse sans hésitation.
    Alors, à quand la taille 54 ou 55 ?
    Carl.

  • Merci ;)
    C’est l’épaisseur des “plaquettes” qui composent les maillons qui est plus fine. Je ne pense pas que l’axe en lui même puisse casser mais la plaquette peut se dessertir. Ça m’est arrivé une seule fois et je crois que c’était sur le maillon rapide en plus.
    Sur le vélo de course (10v) je changeait la chaine tous les 3-4-5000 Km pour ne pas prendre de risques, mais elle n’était jamais rincée. Et j’appuyais autrement que sur le vélo de voyage avec passage des vitesses en force parfois, sorties et courses sous la pluie… Il faudrait voir en pratique en voyage mais je suis sûr que ça ne pose pas de problème d’être en 10v. Ça ne casse pas comme ça une chaine, si tu passe les vitesses en douceurs et ne croise pas, il n’y a pas de raison que ça casse, hors défaut et là ça peut aussi arrivé avec une 9v. Si un sprinter n’arrache pas la chaine sur un sprint, ce n’est pas 30 ou 40 kg de bagages qui vont causer problème !
    D’ailleurs j’ai monté le vélo comme ci c’était pour moi, donc c’est que je suis prêt à repartir avec les yeux fermés.
    J’ai eu deux Sram Red en 10v, le premier réglé une fois n’a plus jamais bougé, le second demandé souvent à être reréglé et apparemment c’était courant à l’époque, certains fonctionnaient parfaitement et d’autres il fallait sans cesse retoucher. Avant cela j’avais un Ultegra ancienne génération en 10v, je n’y touchais jamais. Et maintenant j’ai un Ultegra nouvelle génération en 10v et je n’y touche absolument jamais. Mon père roule avec le nouveau Dura Ace 11v et là ça tourne comme une montre suisse, c’est incroyable. En VTT j’ai eu du X0 10v qui fonctionnait à merveille… Bizarrement il n’y a qu’avec le très haut de gamme XX que j’ai eu un mauvais feeling, mais ce n’était pas mon vélo et il revenait d’un test pour un magasine où ils l’avaient bien massacré. Je dis toujours : “ne jamais lire les magasines”, j’en ai eu la preuve !
    Même si je passe commande maintenant, il faudra plusieurs mois le temps qu’ils soient fabriqués et fassent le voyage ;)

  • Bonjour Bertrand,

    Une simple remarque d’un débutant ( qui rêve au bureau en lisant les articles des voyageurs à vélo ) : le vélo a une selle Brooks mais tu utilises toujours une selle SMP avec bonheur. Je comprends pas bien la logique de concevoir un vélo et de ne pas y mettre ses accessoires de prédilection !
    Personnellement, ce vélo me botte !
    bien à toi
    Bernard

  • Velo sympa jolie cadre mais je trouve qu il manque des gardes boues et une dynamo dans le moyeu . Avec feu a led avant et arriere . Perso je roule tous les jours de nuits. Je ne plus me passer de cette solution bizarre

  • Bonjour Bernard,
    Bien vu ;). Si je venais à garder le vélo, je remontrais une SMP, mais la majorité des voyageurs à vélo roulant avec une Brooks, j’ai mis une Brooks. Ceci dit, si quelqu’un veut le vélo en SMP, je peux monter une SMP. Le problème des SMP c’est qu’il existe beaucoup de modèles, je ne peux pas choisir moi pour l’acheteur, tandis que Brooks c’est la même pour tout le monde.

  • Merci. Les garde-boues et autres accessoires, certains veulent d’autre non, j’ai pensé qu’il était plus simple pour celui qui les voulait de les ajouter, tout en mettant ce qui lui plait, que de faire monter la note pour ceux qui n’en veulent pas.
    Le moyeux dynamo c’est un peu plus compliqué à ajouter par contre ! Pour “vélo tafer” et rentrer de nuit tous les jours ça peut être bien en effet. C’est un cas particulier, il faudrait faire un sondage pour savoir combien de voyageurs à vélo utilisent leur vélo au quotidien et parmi eux combien roulent la nuit, tout en sachant qu’en voyage, ça a peu de chance de servir, d’où ce choix.

  • Belle bete, ce qui est chouette aujourd’hui . C est davoir le choix en velo de randonnée. Dommage que cyfac ne propose pas un cadre en 26 aussi abordable que ceux de la conferie des 650b. Avec juste 5 tailles, bref un vieu rêve. Je passais pour un reac , j ai garde un cintre de courses sur ma randonneuse . Un cintre morphe avec des angles larges. Sur mes gardes en alu, j ai mis des bavettes en cuir. Alors j adore passer dans les flasques d eau, comme les gosses. Pour moi c est ça un velo de rando un melange d equipement un peu ancien et moderne. Quand a la polemique de la tramission du 9 v , c est stérile une chainne de velo c est juste 30 euros. Tous les 5000 ou 6000 kilométres çà vas. A+

  • Salut Bertrand ,Tout d’abord,merci pour les renseignements concernant ma petite ballade en fevrier prochain en thailande ,malaisie et sumatra.Ensuite,je pense que ton velo correspond à ce queles gens attendent d’un bon velo de route.C’est a dire du materiel fiable qui a fait ses preuves ,facilement reparable en toutes circonstances sans negliger le confort.Deux petites remarques:la selle brooks n’est pas ideale pour les trajets longs en distance et en temps.En1981 je suis parti de New York,Montreal Vancouvert,LA,Mexique,Guatemala.J’avais une selle brooks.Je n’etais pas encore en californie que les rivets ressortaient du cuir , me blessaient les fesses et dechiraient mon cuissart.Ensuite,est ce que le Reynolds est facilement ressoudable meme avec un materiel rudimentaire ?

  • Salut JM, merci.
    Les selle Brooks en 2013 ne semblent plus poser de problème au niveau des rivets. La quasi totalité des cyclo voyageurs les utilisent sans soucis.
    Concernant le cadre ce sont des soudures au TIG mais elles peuvent être faites avec un post à soudé traditionnel, à brasé. Ceci dit, il n’a aucune raison de casser :)

  • Le problème pour le nombre de vitesses, c’est la durée de vie.
    les groupes 7 et 8 avaient la même chaîne qui était assez résistante ainsi que la cassette et les plateaux.le passage au 9, 10 et maintenant 11 diminue la résistance à l’usure et en plus à beaucoup moins de tolérance au niveau des réglages (indexation)
    même si ou tour de France ils utilisent du 11V ce n’est pas forcement un gage de fiabilité, compte tenu qu’ils font moins de 4000 km, sur les routes propres, sans sacoches ou remorque et tous les vélos sont nettoyé et révisé chaque soir
    Malheureusement, on ne peut pas lutter contre la politique des fabricants
    mais il est toujours possible de monter un vélo en 8V même sur une paire de roue prévue pour du 10 en mettant une bague sur le corps de roue libre pour compenser la différence de largeur
    Bref on est dans la merde car la solution des moyeux avec vitesses intégrées pose aussi le problème du dépannage en cas de soucis en route .
    donc on a pas encore trouvé le Graal, mais le plus important c’est de ne pas hésiter à partir…..

  • Parfaitement conclu.
    8, 9, 10, 11v ou Rohloff, il y a dans toutes les solutions des avantages et des inconvénients mais toutes nous permettront d’atteindre notre but. Toujours est-il qu’aujourd’hui on en est au 10 et 11v donc il n’est pas des plus utile de se torturer l’esprit avec le passé. Voyager c’est aller de l’avant ;)

  • Salut Bertrand,

    Tu écris “On ne trouve plus de neuf vitesses en neuf” mais il n’y a pas de fatalité, juste la volonté de ne pas céder au marketing. LesVelosDePatrick n’utilise que des groupes 9V, et même 6V et 7V pr les vélos “tour du monde” !

  • C’est un sacré vélo en effet ! Pour mes premiers voyages à vélo, je pense quand même attaquer avec un budget inférieur, mais à moyen terme, il y a de grande chances pour que je craque sur ce genre de produit. Beau boulot, continue comme ça !

  • Salut Gilles,

    Je ne veux pas non plus tomber dans l’excès inverse qui est d’être anti-marketing pour le principe. Si le but c’est de se compliquer la vie au maximum je peux faire mieux qu’un groupe 6v de l’age de pierre qui pèse le poids d’un âne mort et fonctionne mal. Je peux serrer les patins sur les jantes et remplir le cadre de plomb :). J’ai roulé un an avec un groupe 9v et jamais je n’ai eu le moindre soucis, à partir de là il n’y a aucune raison logique pour aller rechercher les groupes 6 et 7v si ce n’est faire différent pour le plaisir de faire différent.
    Je ne me sens pas contraint de devoir mettre du 10v, je sais que l’on peu partir en tour du monde sans problème avec du 10v et je fais remarquer que si la question peut encore se poser de mettre du 9 bientôt elle ne se posera plus. Je ne tiens pas non plus à acheter des dizaines de groupes d’avances ou à aller faire les fonds de tiroirs dans les boutiques du coin pour faire des stocks. S’il y avait un réel handicap à partir avec du 10, je ne l’aurais pas monté, mais il n’y en a pas. La seule question que je me suis posée c’est : “Si je repartais aujourd’hui, quel vélo je monterais ?”. Et je l’ai monté en conséquence, à part la selle, bien qu’il ne soit pas impossible que je l’essaye à l’avenir par curiosité.

    Pour faire simple et en comptant large, disons qu’un cyclo roule 2500 Km par mois. En étant pessimiste, disons qu’une chaine dix vitesses se change tous les 5000 Km. Ce qui nous fait deux mois tranquille. Déjà il faut que le voyage dure plus de deux mois pour que la question ai lieu de se poser, ensuite deux mois ça laisse le temps de voir venir. Si on est réaliste et que l’on compte 2000 Km par mois pour un cyclo et 6000 Km pour une chaine on tombe à trois mois, tout en sachant que ce n’est pas parce que la chaine est usée qu’elle est cassée. S’il le faut ça roule toujours. Autrement dit, pour un voyage d’un an, durée habituel d’un “tour du monde”, ça fait trois changements de chaine, quatre maxi, soit une perte budgétaire de 20 euros par rapport au 9V sur un an (même si tu fais 30 000 bornes en un an et change la chaine tous les 5000, ça fait 6 chaines soit 40 euros pour deux chaines de plus). La plupart des cyclos se faisant envoyer un colis à un moment ou à un autre durant le voyage, ou se faisant rejoindre par des proches, ou traversant une zone développé, se fournir ne sera pas non plus un problème.

    Une réponse un peu longue mais qui permet de relativiser les supposés défauts du 10v, si je n’y étais pas parvenu jusqu’ici ;)

  • salut Bertrand, ton problème c’est juste ce genre d’affirmation :” “si la question peut encore se poser de mettre du 9 bientôt elle ne se posera plus.” tu te trompes. figures-toi que shimano va sortir en 2014 un groupe route 7V pour cyclotouristes. 10v vs 6/7/8/9V ce n’est pas juste des prix de chaînes. tu oublies les réglages sensibles et incidents (et leurs coûts) quand la chaîne casse subitement, et tes calcules ne tiennent pas compte de l’usure anormalement élevée des pignons et plateaux qui eux coûtent une petite fortune à remplacer. l’équation moins de vitesses = moins de réglages et moins d’entretiens est tjs valable même si on sort du 15V demain, surtout quand ça n’apporte rien techniquement. je ne suis pas anti-marketing mais les arguments pr plus de vitesses c du pipeau *pour la randonnée* si j’étais sur un vélo de course en carbone je pourrais être impressionné par autre chose mais pas là. tu es un jeune cyclo plein d’enthousiasme et tant mieux mais qd tes calculs de durée de vie m’amusent un peu, les chaînes 6/7V Sedis d’il y a 30 ans faisaient 600000 et même 900000 km avec un entretien raisonable, n’espère pas tirer plus de 4000km d’un chaîne 10v …. certains coureurs la changent tous les 1200-1500km tellement elle est fine et casse facilement ….

  • Re Salut,
    J’ai répondu plus bas à Carl concernant le réglage sur du dix vitesses. J’ai eu plusieurs groupes 10, un seul m’a posé problème et ce n’était pas dramatique, les autres tournaient parfaitement. Quant aux casses j’ai été coureur, je n’ai jamais cassé une chaine (pourtant j’en ai fait des séances de force en 52×11 en bosse), il fallait vraiment que ce soit des bosses à 20% qui se montent à l’arraché pour que dans le peloton il y ai quelques rares casses. En voyage même chargé on sera toujours très loin de ces contraintes. Je changeais la chaine tous les 3-4000 Km quand je faisais des courses et je n’attendais bien sûr pas qu’elle soit rincée. On est encore une fois bien au dessus des contraintes du voyage. Je n’ai aussi pas noté d’usure anormalement élevé de la cassette et des plateaux. Je changeais les plateaux à l’inter-saison, soit tous les 11500/13500 Km et encore une fois je n’attendais pas qu’ils soient rincés.
    Je n’ai pas donné d’arguments pour plus de vitesses, je dis seulement que ce n’est pas un vrai problème d’en avoir plus et ça le sera de moins en moins car les chaines seront de plus en plus solides et dureront de plus en plus longtemps. Peut être que les premières cassées tous les 1000 bornes mais aujourd’hui ça n’est plus le cas. J’ai plusieurs vélocistes dans mon entourage (plus vieux que moi), j’ai moi même travaillé dans un magasin et des chaines qui cassent on en voit absolument “jamais”. Ça arrive mais c’est super rare et très certainement du, dans la plupart des cas, à un mauvais montage. Même en VTT dans la boue, ça ne casse pas comme ça.
    Et ce n’est pas parce que les chaines d’il y a 30 ans, qui faisaient 1 Kg, tenaient 90 000 Km que mes calculs d’aujourd’hui sont faux.
    Je serais curieux de voir le groupe 7v 2014 car je n’ai rien trouvé. Mais les groupes trekking actuel et donc dans la gamme 2014 sont aussi en 10v.

    Ceci dit si demain tous les groupes repassaient en 9v, je n’y verrais pas d’inconvénient non plus. Je m’adapte, ce n’est pas un problème, dans un sens comme dans l’autre.

  • Bonjour!
    Sans voiloir jeter de l huile sur le feu, je tiens a preciser que je suis en voyage actuellement en Bolivie et que nous avons 2 velos equipes en 9v, et il a fallu changer la chaine sur les deux velos apres 2000 Km seulement, meme en mettant de l huile tous les jours. Des qu il y a de l humidite et de la poussiere, c est un gros probleme. La nouvelle chaine commence deja a souffrir apres seulement 1000Km…
    Je pense qu il est illusoire de penser que la robustesse du materiel va aller en s ameliorant. Depuis 20 ans tout est de plus en plus cher et plus en plus fragile. Fini les moyeux maxicar qui tenaient 400 000 Km! :o)
    Ceci dit, choisir un groupe shimano tres repandu dans le monde est probablement un bon choix pour pouvoir reparer dans la pluspart des pays.
    Le plus important sur un velo, c est le cadre, car si on l utilise beaucoup, il n y a plus grand chose d origine dessus apres 100 000 Km :o)

  • Hello,
    Tu oublies de préciser que vous n’en êtes par à votre premier voyage ni premiers kilomètres et que jusqu’à présent vous n’avez probablement pas changé la chaine tous les 1000 Km. C’est donc un cas particulier de conditions difficiles qu’il ne faut pas généraliser. Dans des conditions “normales” la chaine n’a pas besoin d’être huilé tous les jours. Et huiler ne remplace pas le nettoyage.
    Par “de plus en plus solide” je ne voulais pas dire que ce sera plus solide que le matériel de l’époque qui pesait le poids d’un âne mort, mais que les chaines 10v d’aujourd’hui sont plus robustes que les premières générations et que celles de demain le seront sans doute plus que celles d’aujourd’hui.
    Bonne route en Bolivie.

  • Salut Gilles
    tu sort d’ou cette info sur un nouveau groupe 7 vitesses
    j’ai fureté, mais rien trouvé …

  • Je rêve d’un groupe 3*7 avec une bonne paire de manettes à friction, bref un groupe sans emmerde afin de voyager sans devoir toujours penser à changer de chaîne et le reste .
    De plus le poids d’un groupe 7v ( je serais curieux de connaitre les écarts avec les groupes actuels )n’est pas vraiment pénalisant sur un vélo de voyage.
    m’enfin, je crois que je vais pouvoir continuer à rêver et qu’en attendant je vais tout de même partir rouler avec un groupe inadapté au voyage…

  • Bonjour bretonsuisse, tape “Shimano Tourney A070” et tu verras ce qui se prépare. Au même moment Shimano annonce des nouvelles chaînes 10V qui s’usent beaucoup moins vite, c’est bien qu’il y a un problème …. Je ne veux pas mettre de l’huile sur le feu non plus et les polémiques me fatiguent mais je lis sans cesse dans les réponses de Bertrand que les composants plus vieux pesaient “le poids d’un âne”. Fixation classique sur un sujet futile. Un shimano Alivio basique va peut-être peser 300g de plus qu’un XT mais 1) un boîtier de pédalier classique LX/XT dure facilement 20-30000km, rien à voir avec des roulements externes 2) des plateaux acier s’usent beaucoup moins que des plateaux alu. Jantes plus lourdes mais plus solides, cadre plus lourd mais plus solide, etc. Au final, 1 ou 2 kg de plus, mets-en moi 2 autres pour le plaisir, 4kg changent quoi en rando avec un poids total vélo+cycliste+bagages qui tourne autour de 100 kg ? On ne fait pas la course …. Bertrand, si tu connais une formule du type “gain de poids de X => gain de vitesse/temps/énergie/performances/ce que tu veux de Y” je suis preneur. En 40 ans je n’ai pas vu le poids des vélos de rando diminuer, ça tourne toujours autour de 15kg.

  • Il n’y a pas de polémique, seulement des questions ou remarques et des réponses, et je vais y répondre une énième fois au risque de me répéter :
    1) J’ai fait 20 000 Km avec un boitier externe XT, c’est un fait, et s’il aurait fallu faire les 30 000 avec, rien n’indique qu’il aurait cassé.
    2) Je suis d’accord.

    En tapant “Shimano Tourney A070” je tombe sur un groupe 2×7 route qui se situe en dessous du Sora, c’est à dire qu’il n’a absolument pas été pensé pour le voyage au long cours ni même au court cours, bien que rien ne l’interdise!

    C’est dans l’intérêt de Shimano d’évoluer en permanence. Améliorer la robustesse des chaines ne signifie pas qu’il y avait auparavant un problème, mais que la technologie a évolué. Si on raisonne dans ce sens, absolument tout dans la vie est un problème, y compris les 7, 8 et 9v qui ont été remplacé par des 10 et 11v ? Des milliers de cyclistes roulent en 10v depuis des années, preuve que ça n’était pas un problème en soit. Et comme je l’ai dit dans un précédent commentaire : si tenté que ce soit un problème aujourd’hui, la qualité n’ira qu’en s’améliorant et ça ne le sera plus à l’avenir. Shimano vient donc renforcer ce que je m’efforçais d’expliquer plus vite que je n’aurais pu l’espérer. Nous pouvons donc dors et déjà considérer mes calculs du 29 novembre comme très pessimistes puisque la nouvelle génération de chaines s’usera “beaucoup moins vite”.

  • Bonjour, tout d’abord bravo pour ce site et pour cette création. Alors je ne suis pas un expert en vélo de voyage, loin de là. Après je regarde beaucoup pour m’en procurer un, et un point qui me semble assez appréciable sur certains modèles est les œillets sur la fourche avant. Ce n’est peut être pas nécessaire pour certaines personnes, mais bon.

    Dans tous les cas, peut importe le vélo, chacun fera je pense des modifs qui lui sont propres.

    A part ça, ce vélo semble vraiment bien. Un bon acier, fait par une personne qui connait les nécessités en voyage (ce qui est rarement le cas). Good Job.

  • Joli exercice de style, très belle monture, mais à part prouver qu’avec beaucoup d’argent on peut avoir un très beau vélo, je crois que la démarche est futile. Les gens avec un budget dans ces eaux là ont le choix: Surly, Santo s(,…) ont des engins parfaits pour la grande rando. Pour ma part, je vois qu’un Fahrrad TX-400 en XT 2014 coûte 1000 euros de moins et est prêt à partir (ajoutés au tien, pédales, porte-bagages, porte-bouteilles, béquilles, garde-boues et éclairage font exploser le prix). Et 1000 euros, ça fait quelques mois sur la route! Je pense aussi que ce qui marche pour toi n’est pas nécessairement ce qui marche pour les autres, et que la vaste majorité des cyclo-voyageurs a des factures à payer et un boulot, ce qui fait du voyage à vélo un hobby, et non une profession de foi. Il est certain que tu pars avec un inconvénient fondamental car les grandes marques sont assez concurrentes au niveau qualité-prix. Pour ma part, je pense que les roues présentées dans un autre article sont très intéressantes et assez uniques car non disponibles ailleurs. Bonne chance tout de même, je suivrai avec attention les développements de ton affaire. Merci de nous faire partager ta passion et ton expérience.

  • Si tu vas faire un tour sur les grosses épreuves VTT ou sur les cyclosportives, tu pourra constater que les vélos à moins de 2000 € ne sont pas nombreux et ce sont tous des gens qui travaillent et paient des factures. 2000 €, le cadre peut être, et 1000 € de roues, et 1500 € de groupe… :)

    Ce n’est pas parce que c’est écrit Surly que le vélo est parfait pour la grande rando, le Surly LHT tout monté d’origine est même plus qu’imparfait ! Ce cadre là n’a rien à voir avec un Surly ou Fahrrad, je ne parle même pas des Santos qui sont de banals alu. Là était bien l’objectif de ce vélo, le faire haut de gamme et ne pas refaire un énième CroMo.

    Ceci dit, s’il n’y a pas de demandes il ne sera pas produit, ce n’est pas un problème, d’où cet article pour prendre la température et merci donner ton avis :)

    A bientôt.

  • Tres chouette vélo .
    J’ai un vélo qui y ressemble pas mal mais cadre acier Columbus , fourche courbée et moyeux alfine 11 .
    Mais je ne l’utilise que pour les petites sortie en hiver ou le velotaf

    Même si j’ai apprécie mon moyeux a vitesse , je pense qu’il est quand même plus réconfortant de comprendre comment ;fonctionne tout les mécanismes sur son vélo surtout lorsque qu’on roule en plein désert bolivien par exemple .

    Une protection pour la patte de dérailleur serait peut être intéressante , sachant que ca peut être une grosse galére en cas de casse . ( mais ça devrait se trouver dans le commerce a moindre frais )

    Je trouve ce vélo bien équilibré et son prix très raisonnable au regard des composants et du cadre

  • Bon, après avoir lu les avis qui sont pour la plupart positifs, je me demandais qu’elle va être ta décision?
    Commencer la production de qq exemplaires, ou attendre que le carnet de commande se remplisse?
    Sachant qu’il y a un Fahrradmanufaktur équippé Rolhoff pour 2600 euros, quels vont être tes prix?
    Bien à toi.
    Carl.

  • Merci. La patte de dérailleur n’est pas démontable, je crois qu’elle ne l’est jamais ou très rarement sur les cadres aciers voyage. il arrive qu’elle casse en VTT mais sur la route en voyage, à 20 Km/h quand tout se passe bien, c’est peu probable. L’acier est aussi beaucoup plus solide que de l’alu à épaisseurs égales donc c’est moins risqué.

  • Si je pouvais me contenter de quelques exemplaires je le ferais tout de suite, mais ce n’est pas le cas. Les avis sont positifs (plus ou moins) mais la demande étant absente…
    L’acier Reynolds ne semble pas faire la différence, ainsi que les roues montées mains, puisqu’on ne retient qu’une chose : qu’il y a un Fahrrad à 2600.
    Il me reste la solution de faire un CrMo avec composants de gamme inférieurs pour devenir ultra compétitif, mais ça ne m’intéressait pas trop de copier ce qui se fait déjà.
    Je pense revoir mes plans donc. Prochainement sera référencé sur le site des vélos Français, pour commencer…

  • Bonjour
    Du pour du contre. .. l’essentiel est de se faire plaisir et d’être assuré du confort et de la longévité
    Les surly et autres bénéficient d’une bonne image mais ne sont pas exemplaire au regard de certaines machines au cadre bien supérieur
    Je trouve cette machine bien placé pour le haut de gamme.
    2000 c’est effectivement 1000 de plus qu’un farrahd. .. mais le confort d’un farrahd justifie cet écart. … sans parler de la grande chaîne de production nécessaire pour arriver à ce bas prix chez farrahd., ce qui laisse supposer de certains écarts qui se payent cash pour le voyageur
    Osé et fonce Bertrand
    Je suis partant moi pouf rouler sur un vélo haut de gamme fabrique par un “petit” car les grosses marques étouffent toutes initiatives pertinentes

  • Salut Xavier,
    Merci pour ton message.
    C’est la loi du plus fort oui ! Du coup, quitte à faire des vélos en Cromo, j’ai trouvé des Intec fait en europe encore moins cher que les Surly et Farrahd et avec une géométrie sloping dans le genre de ce cadre. 11 couleurs au choix… C’est parfait pour un montage cromo à prix défiant toutes concurrences !

  • On peut aussi faire très simple, prendre le premier VTT venu, y monter un porte bagage et partir voyager à vélo. Disons que sur un voyage longue durée très chargé, si on veut conserver un minimum de rendement et avoir l’esprit tranquille quant aux casses, il est préférable de choisir un matériel adapté, ce n’est pas une obligation mais c’est mieux.

  • Bonjour Bertrand,

    Je roule en Marathon Suprême 2.0, le rendement et l’accroche sont vraiment très très bons, pour ce qui est de leur durée de vie je les préconiserai pour un vélo de ville sportif plus que pour voyager.

    Pour le 9 ou 10 vitesses, le critère de durée de vie de la chaîne (résistance à l’allongement) il n’y a pas de différence qui serait due à la largeur de la chaîne. Ce qu’il faut prendre en compte, c’est comme il a été dit, la disponibilité de pièces de rechange et la plus grande résistance d’une chaîne plus large à un rivetage imprécis.

    Ce qui me parait le point le plus important, c’est le pédalier: J’aurais personnellement jamais adopté un pédalier à cuvettes externes pour un vélo de voyage. Bien que les roulements soient de plus grands diamètre, ils sont particulièrement fins et exposés et n’ont pas la durée de vie de boitiers à axe classique tel le carré, ou, ce qui serait mon choix, Oktalink ou Isis. Shimano continue à fabriquer des pédaliers VTT à emmanchement Oktalink de qualité comparable à un XT de quelque année d’âge, compatible 9 ou 10 vitesses.

    Pour la position, question de goût, pour moi c’est le cintre course peu profond, large, si possible évasé, avec une paire de prolongateurs clm éventuellement. Cela me donne 4 positions assez différentes et complémentaires, y.-c. une position assez basse pour le vent de face. A noter qu’on trouve des leviers de freins type course avec un tirage V-brake.

    Voilà pour mon grain de sel,

    Adrien

  • Bonjour Adrien,

    Si je devais voyager léger, sportivement et rapidement, je ne prendrais pas ce vélo non plus. Un VTT 29″ alu ou acier léger, avec le cintre dont tu parles et sacoches “bike-packing” pour être un maximum aérodynamique.

    Chargé de quatre sacoches, quand il y a du vent la position ne fait plus une grande différence, mais il m’arrive de rouler les avant bras posés sur le cintre et la sacoche de guidon ou tout simplement de plier les coudes, mais je n’aime pas tenir ces positions aéros sur des journées complètes…

    Pour le reste, on en a longuement débattu tout au long de ces presque 70 commentaires :)

  • C’est sobre. Le look me conviendrait d’ailleurs très bien pour un vélo de voyage .A mon stade je ne vois qu une erreur le prix .
    La frontière est énorme pour un premier vélo de voyage entre un tx 400 et celui ci. Je pense qu il faudrait peut être un modèle plus en phase avec une première acquisition.
    En tous cas bravo ,et si j avais quelques euros de plus je l achèterai bien!

  • Velo tip-top… Dans la veine de celui que je me suis acharné à assembler il y a un an.

    Pour ce qui est du prix, peut être que le même cadre/roues mais avec un équipement moins haut de gamme type DEORE pourrait permettre d’attirer plus facilement le potentiel client.
    Sachant que l’équipement s’use et se change alors que la qualité du cadre et des roues font l’ame d’un bon velo de randonnée.

  • Merci.
    Oui oui exact. L’équipement c’est principalement l’histoire de gagner du poids, mais descendre en gamme n’est pas un risque, à condition de ne pas descendre trop bas non plus :).

  • Salut bertand,
    Le vélo est vraiment canon, j’ai déjà fait pas mal de rando d’un mois maximum en vtc, vtt et randonneuse; et pense maintenant faire un voyage au long cours avec un vélo plus approprié.
    Je m’interroge sur la taille des roues,
    Pourquoi le 26 pouces est il considéré par tous comme le B à BA du cyclotourisme?
    Je tente suis d’abord tenté de rationaliser la chose en me disant que le choix de la majorité des cyclovoyageurs est forcement le meilleurs, mais je me rend aussi compte que dans le monde du cyclisme, nombreuses sont les idées générales qui se sont avérés erronées. Par exemple, cette mode de la réduction de rayons, issus du monde professionnel mais qui s’est ensuite généralisée au vélo d’entrée de gamme; cette mode du frein à disque; l’abandon de l’acier dans les vélos de grosse production; les dérailleurs inversés; l’abandon des ressorts de selle; cette mode du carbone chez les cycle-sportif du dimanche qui n’a que très peu d’intérêt pour eux et leur coute très cher, etc etc. Tout ça m’ amène à penser que aucune idée reçue est forcement la meilleure et qu’il vaut mieux mener son propre jugement.
    Donc je m’interroge et me demande si cette nécessité de 26 pouces est forcement indispensable.
    Graçe à l’arrivée du 29 pouces, on peut maintenant trouver des jantes de qualité à cette dimension, je pense par exemple à la TK 54O de DT.
    De tout temps, on a conçu des tandems avec ces dimensions, et bon nombre d’entre eux roulent encore.
    Comme tu le raconte toi même, en ayant conçu des roues de qualité, tu n’ a pas eu de problème au cours de ton voyage, ce qui me laisse penser qu’il pourrait en être de même avec des 28.
    Si je devais casser une jante dans une contré lointaine, je pense que plutôt que de me démener pendant des jours pour trouver du matos de qualité, je preferais m’en faire envoyer une de chez nous, et en profiter pour faire une rando à pied d’une dizaine de jours en attendant.
    Les pneus, même si en 28 ça serait plus difficile de trouver, je ne pense pas que ça constituerai un gros problème. j’en prendrai peux être un en fond de sacoche, et je fouillerai bien le net pour trouver l’adresse d’un velocycliste à 10 000 km chez qui je pourrai me rééquiper. Pour les chambres à air, pareil.
    Enfin bref, j’ai l’impression que des voyages au long cours en 28 pouces sont tout à fait faisable, donc pourquoi tout le monde fait il l’impasse sur ces dimensions quand même bien plus roulantes?
    Je précise que je ne suis moi-même pas un défenseur du 28 pouces, j’ essaie juste de faire le meilleur choix.

  • Salut Philippe,

    Les avantages du 26″ sont :
    – La disponibilité. Bien que je sois d’accord sur le fait que l’on peut envisager voyager au long cours avec du matériel “dernier cris” type 29″. Avec internet ou des proches restés en France pour la logistique et un matériel sûr au départ pour s’épargner les “aléas du direct”, c’est très simple à gérer.
    – Roues plus solide, car rayons plus courts.
    – Possibilité de monter des pneus plus larges. Une roue de 700 roule mieux sur une route parfaitement lisse et du fait qu’elle soit plus aérodynamique. Hors, avec 4 sacoches on peut déjà oublier le facteur aérodynamisme et il est rare que les routes du bout du monde soient parfaitement lisses. Sur piste abîmée le rendement est meilleur avec des pneus larges.

  • Étant cycliste,
    une chaîne 10v il n’y aura aucun soucis,
    vous pouvez faire facilement 10 000 km voir le double ou triple.
    -vous ne ferais pas de sprint
    – si la cote et trop raide, vous monterez à pied.
    -et si vous monter la cote vous monterais avec des braquets tellement petits” 24×34″ que la force exercé sur la chaine sera faible
    en route nous avons du 11vitesses.
    elle font “en sécurité” 2500km mais nous leur donnons une correction à l’entrainement et en course.
    sur les anciennes 10v je fesais 4000/5000 km “sécurité”
    c’est à dire que je les changeais bien avant, pour éviter qu’elle casse dans une accélération qui pourrait être fatal.
    alors qu’elle pouvais faire bien plus.

  • Hélas encore quelqu’un qui ne sait pas de quoi il parle …. le couple sur une chaîne est *inversement* proportionnel à la force nécessaire pour appuyer sur les pédales, le couple maxi que supporte un vélo étant celui qui soulève la roue avant, et on sait tous que c’est sur les petits développements qu’on soulève facilement la roue et pas sur les grands ….. Donc c’est justement en grimpant avec petit plateau et grand pignon que la chaîne est la plus sollicitée, et elle l’est 6 à 10 fois plus sur un vélo de rando chargé que sur un vélo de route en carbone …. rajoutons à cela que les cyclos ne sont pas du genre à bichonner leur bécane alors que les coureurs vont en prendre soi méticuleusement après une sortie de 2h seulement …. à force de vouloir ” prouver” par son “expérience personnelle” que les chaînes 10V sont aussi durables que les autres on finit par se ridiculiser …..

  • Il n’a jamais été dit une seule fois en 76 commentaires qu’une chaîne 10 vitesses est aussi durables qu’une autre. Il est évident que ce n’est pas le cas, mais il est tout aussi évident que ça n’est pas un handicape en voyage puisqu’il suffit de s’organiser en conséquence.
    La tension sur la chaine est incommensurablement supérieur lors d’un sprint gros plateau petit pignon que lors d’une monté petit plateau grand pignon y compris avec un vélo de 70 Kg. D’ailleurs les chaines cassent sur des relances à pleine puissance ou lors de montés à l’arraché, mais jamais au train, et en voyage, si la côte est raisonnable, je monte au train tout en pédalant souplement, la tension sur la chaîne est alors infime.
    Si tu n’en es pas convaincu, tente un départ arrêté tout à gauche puis un second tout à droite, les deux à bloc. Tes cuisses t’indiqueront dans laquelle des deux situations la chaîne est la plus sollicitée.
    Aussi tu peux prendre ton vélo chargé et monter une côte tout à gauche puis tout à droite…
    Si je me met tout à gauche sur un VTT jamais ne parviens à soulever l’avant puisque je pédale immédiatement dans la semoule. J’ai passé ma jeunesse sur la roue arrière et j’ai beaucoup plus facile à soulever le vélo sur un 32×26. Je pense que je peux le soulever sur un 44×11 mais le couple serait si important que je risquerais de me retourner sans avoir le temps de réagir :).

  • Messieurs, vous ne savez pas la différence entre couple, force, et puissance. Une chaîne de vélo subit beaucoup plus d’efforts quand on pédale mou que quand on pédale dur (et c’est là qu’on les use), même si a priori ça ne paraît pas logique. Bertrand, pour soulever ton vélo en 32/26 ou 44/11 il faut que tu sois debout et que tu donnes un coup sur la pédale, et dans ce cas ce n’est pas le couple qui te fait soulever la roue avant, c’est le bras de levier que tu créé avec un appui virtuel. Essaye de le faire assis et c’est déjà plus dur, mais mouline très vite en petit développement et tu soulèveras la roue grâce au couple que tu as appliqué à la roue arrière. Mais comme d’habitude je suis content de voir que tu as vécu toutes les situations et toutes les expériences, tu m’épateras toujours, je suis ton plus grand fan ! Bonne continuation !

  • Je ne crois pas que le voyage et le vélo englobent toutes les expériences mais si j’en ai fait l’objet de ce blog c’est que j’y ai consacré un peu de temps.

    Et en particulier j’ai passé beaucoup de temps à travailler ma force et ma vélocité qui combinées devaient mener à la puissance. Concernant le couple, c’est moins clair dans ma tête mais il serait la force appliquée sur la pédale x la longueur de la manivelle ou la puissance / la fréquence de pédalage. Soit à fréquence égale, plus la puissance et donc la force augmente, plus le couple augmente et il ne me semble pas qu’un cycliste développe sa puissance maximale et donc son couple maximal, sur un 22×36.

    Mais à la limite, qu’importe cette notion de couple. Je préfère partir de la réalité pour en faire une théorie que de partir d’une théorie pour en inventer la réalité. Donc faisons simple. Pédaler mou / pédaler dur ? Pédaler à faible puissance / pédaler à pleine puissance ? Voyage / Course ?
    Si oui, comment expliquer qu’une chaîne s’use plus vite en course qu’en voyage, et ceux malgré l’absence d’entretien en voyage, ou que des chaines cassent sur des efforts intenses à pleine puissance et ne cassent jamais à faible puissance. Comment expliquer que les vitesses craquent lorsqu’on les passe à pleine puissance, et ne craquent pas à faible puissance ? La tension sur la chaîne seraient-elle plus forte dans le premier cas ?
    Bref, je ne comprend pas par quelle magie seule la chaîne serait épargnée lorsque tu mets les watts, là où l’ensemble du vélo connait son stress maximal. Et je ne crois pas que ce soit en levant la roue avant sur un 22×36 que les fabricants valident leur matériel avant de le mettre au départ du tour de France.

    Ceci dit, s’il s’avérait que j’avais tord pour une simple histoire de chaîne, soit en certain, je ne m’en sentirais pas vexé le moins du monde. Au contraire, je serais ravi que quelqu’un puisse conclure ce débat sans fin par une étude scientifique indéniable.

    Si je parviens à relancer ce projet, je présenterais le kit cadre nu ;).

  • D’ailleurs moi non plus, celà m’aura appris des choses.
    et aucunement vexé.

    Ce qui m’échappe, hors problèmes de la chaine,, c’est les roulements de pédaliers n’est pas le problème majeur des cyclistes voyageur au long cours? pluie, sable, boue…
    la chaîne ce “nettoie ” assez aisément car peut de matériels est nécessaire.
    Par contre pour le boitier de pédalier, cela l’es moins.

    Pour les chaines il est clair qu’après des milliers de KM à l’entrainement la chaîne ce casse sur des développement élevé sprints etc…53×14-11 ou dans des accélérations en bosse
    et même avec votre explication, clairement il ne m’est jamais arriver un bris de chaine lors d’une sortie récupération sur des braquets plus véloce/ ou montagne, plusieurs cols, à vive allure.
    D’ailleurs, aucunement je dis que la chaîne 10vitesses et aussi résistante que les anciennes. Juste qu’avec mon expérience passé celle ci tenait sans problèmes 7500Km avec courses et entrainement intenses.
    il y avait sur un vieux magazine de cycliste, le test du groupe Shimano 10v il avait fais environ 25.000km, je vais essayer de le retrouver.

  • Bonjour Bertrand,
    Je lis ton blog avec beaucoup d’intérêt. Félicitations pour celui-ci. J’envisage moi aussi de partir à l’aventure. J’en suis à la phase où je dois faire des choix pour ma future monture.
    Tu lis dans ton bilan matériel post tdm que tu choisirai éventuellement une transmission Rohloff avec une protection de chaîne intégrale pour simplifier l’entretien.
    Je n’ai pas l’intention de relancer l’éternel débat Rohloff vs dérailleurs mais juste savoir pourquoi tu n’as pas choisi cette solution pour ce vélo?
    Un grand merci pour toutes ces infos.

  • Bonjour Zion,
    Merci pour ton message.
    Il y a eu des périodes durant mon voyage où j’ai vraiment regretté de ne pas avoir eu un Rohloff et d’autres où j’ai jugé le rohloff inutile. Avec le recul, celles où le rolhoff aurait été un “caprice” étaient la très large majorité. En un an il m’est arrivé une seule et unique fois de quasiment ne plus pouvoir avancer parce que la transmission était couverte d’une boue ultra abrasive. J’avais du laver le vélo dans une rivière avec les mains, j’en avais partout… Bref, en voyage tu ne peux pas sortir le Karcher, au mieux tu as un bout de chiffon, et ce genre de situation tape vite sur le système. Ceci dit, on y survie, même avec une transmission classique :)
    Le débat rohloff vs dérailleur n’a pas lieu d’être selon moi, c’est à chacun de faire son choix selon deux critères :
    – En principe il est fiable, mais pas indestructible. Est-ce que tu es près à rester bloquer plusieurs jours en cas de problème et si besoin à aller démonter toi-même la bête ?
    – Si on se place d’un point de vue de la très large majorité, c’est à dire que tu ne rencontrera aucun problème, ni sur le rohloff ni sur la transmission classique. Il est certain que le Rohloff apporte un gain de confort à l’utilisation, mais ça reste de l’ordre du superficiel. Je veux dire par là, que tu n’auras pas la sensation d’avoir un boulet au pied si tu roules avec une transmission classique. La question est donc : est-ce que tu peux te permettre l’achat d’un rohloff d’une part et est-ce que tu es prêt à faire ce sacrifice d’autre part, si bien sûr cela représente un sacrifice pour ton budget ?
    Partant du constat que la plupart des voyageurs à vélo n’étaient ni mécanicien vélo, ni voyageur au long cours avec un temps confortable devant soi pour gérer les éventuelles casses, ni fortuné, j’ai jugé plus raisonnable de rester sur une transmission classique tout comme je jugerais plus raisonnable pour ma part de rester sur une transmission classique si je devais repartir demain en tour du monde. Tout en reconnaissant bien sûr, que dans l’absolue, le Rohloff est plus adapté au voyage à vélo. Ceci dit, il n’était pas inenvisageable de faire une version Rohloff par la suite car certains peuvent se le permettre et en on envie donc il n’y a pas de mal à cela, bien au contraire.
    Je parle au passé mais j’ai relancé récemment l’investigation pour trouver un sous-traitant plus proche ;).

  • Ok, merci pour ton message, je partage ton point de vue. En fait, plus j’avance dans mes recherches de composants pour mon assemblage home made, plus je me rapproche du vélo que tu as utilisé pour ton voyage. Un autre point qui me fait réfléchir, ce sont les freins. J’hésite encore entre des v-break et des bb7…
    Tu parles d’une usure importante des jantes lorsque tu étais en Alaska, qu’en était-il le reste du voyage dans de meilleures conditions? J’imagine que tu dois avoir un penchant pour les v-break si tu choisis cette option sur ce vélo…

  • Les jantes se sont plus creusées en 7 jours sur la Dalton Highway qu’en un an sur la route en conditions normales !
    Après 20 000 Km j’avais fait une première “révision” en changeant les pièces d’usures en vue de l’Alaska et les jantes à ce moment n’étaient pas creusées. D’ailleurs c’est surtout l’arrière qui est creusé, l’avant est aujourd’hui encore en très bon état, malgré ce dernier voyage au Vietnam en Avril où j’ai fait des descentes de col entières sur les freins dans la terre et l’humidité. Elles ont maintenant environ 32 000 Km. Elles repartiront en Août telle quelle. Pour un voyage au soleil elles peuvent encore aligner quelques kilomètres même s’il serait raisonnable de changer l’arrière en vue d’un long voyage ou de conditions difficiles. L’avant quant à lui devrait pouvoir en refaire 20 ou 30 000.
    La plupart des tourdumondistes partent un à deux ans, à raison de 20 000 Km par an je pense, si j’essaie de faire une moyenne (plutôt haute que basse), ces jantes en freinage V-brake sont donc capables de supporter un tour du monde moyen sans problème. Et si les conditions sont bonnes, aller encore beaucoup plus loin. Les deux triathlètes de chez Home Run ont monté ces roues sur leurs vélos pour leur tour du monde de 100 000 Km et risquent de les “tirer” jusqu’à leur maximum, ce sera donc un bon test.
    C’est la raison pour laquelle je suis resté sur du V-Brake. La marge au niveau des jantes est telle, que seuls les très gros voyageurs seront concrètement confrontés à cet inconvénient de l’usure de la jante. Je préfère donc jouer la carte de la simplicité en restant sur du V-Brake.

  • Ok, et tu penses que cette excellente durée de vie est liée aux jantes Sun ou je peux tenter le coup avec des Sputnik ou des SP19 qui sont elles plus fines mais certes plus lourdes?
    Un grand merci pour toutes tes infos.

  • Pas de problème ;).
    Je ne sais pas si les Sun on une durée de vie plus longues que les autres par contre. Apparemment ils utilisent un aluminium de série (8000) qui n’est pas spécifique à Sun.

  • Bonjour,
    Pour ma part j’ai fait le choix des BB7 comme systeme de frein et je ne regrette vraiment pas. D’abord parceque c’est vraiment simple à installer, à regler et que ca ne bouge pas. Tu emmenes une clef torx et un jeu de plaquette pour l’entretien “au cas où” et basta…
    Ensuite parceque selon l’environnement dans lequel tu roules il s’avere que ces freins sont un vrai + par rapport à des V brakes classiques.
    J’ai fait un traversée de la grande plaine d’Europe de Brest à Moscou, pas mal de passage pluvieux, parfois de la circulation dense, et chargé comme on l’est sur un vélo de voyage, il n’y a pas à tortiller c’est tout même un atout sécurité indéniable. Sans compter que les jantes sont préservées de l’usure due à l’érosion que provoque les v-brake.
    Le seul inconvénient que je vois c’est le montage. Ca demande un peu de réflexion pour assembler un vélo sur lequel on peut monter frein à disque + des portes bagages dignes de ce nom.

    Ce n’est qu’un humble avis d’un “BB7 convaincu”.

    Bonne route,
    Benjamin

  • Bonjour Benjamin, merci pour ces conseils.
    Je pense qu’effectivement les bb7 sont certainement une excellente alternative aux v-break. Mais n’ayant jamais fait de voyage lointain à vélo, je me pose toujours la question des pièces de rechange. Je doute de pouvoir trouver un disque, un étrier ou même des plaquettes au fin fond de jenesaisoù. A part ce problème je ne vois que des avantages. Et le jour où je prendrai l’avion, et bien je démontrait les disques. J’utilise des freins à disques quotidiennement et c’est vrai que c’est fantastique… Pour résumer : est-ce si difficile de trouver des pièces détachées d’avis bb7? Si oui, soit j’emmène du rab mais c’est lourd, soit je trouve un cadre et fourche équipés de fixations pour disques et v-break, soit je pars sur du 100% v brake. C’est dommage car je convoite un long haul trucker (ou un disc trucker du coup), mais il n’existe pas de long haul disc trucker…

  • Je démonte le dérailleur quand je met le vélo dans l’avion, je ne serais donc plus à deux disques prêt si j’étais amené à voyager avec
    C’est le même principe que le débat 9/10v, dans les deux cas il n’y a rien d’insurmontable à gérer en tour du monde, où que ce soit dans le monde.
    Le poids entre des plaquettes et des patins est kif kif et c’est facilement transportable. Avec une ou deux paire d’avance, tu as le temps de voir venir. Éventuellement un disque d’avance aussi, ce n’est pas lourd, mais tu vas déjà loin avec ceux montés sur le vélo… C’est rare de se retrouver bloqué avec un besoin urgent de pièces à acheter sur place. Ça ne m’est jamais arrivé… Je roule V-brake parce que je n’ai pas ressenti le besoin d’un freinage plus puissant et c’est un peu plus simple mais je n’aurais aucune inquiétude à partir avec des disques.

  • Salut Bertrand,

    Bizarre tout de même, j’ai visité plusieurs magasins de vélo,.. tous les cadres sont fait à Taiwan ! Comment ils ont fait pour bouffer tout le marché ?
    Avec tous ces chômeurs en France, faut pas me dire que vous n’êtes pas capable de souder des cadres ! à part Cyfac …

    D’autant plus surprenant que nous les chinois ( Taiwan est une province chinoise :-)) ne sommes pas très portés sur le sport et encore moins le vélo ( si si )
    Nous avons fait du vélo par dépit, maintenant on veut la bagnole !!!
    Chez moi, ce sont les “pauvres” qui font du vélo, les riches en font dans l’appart.

    bien à vous tous,
    Um-Lai-Tung

  • Bonjour,

    très beau vélo et montage très sympa, je rejoins Bertrand qui affirme qu’il est finalement plus aisé de se faire envoyé un colis avec du matos dont on pourra compter que d’acheter sur place un dérailleur AR 9v qui date et ne sera peut-être pas complètement compatible..mais à force de discuter vitesses..n’avez-vous jamais entamé un voyage en single speed? J’ai croisé quelques furieux avec cette transmission…à mon retour j’ai revendu mon VTT en 3x9v pour acheter un Kona Unit..il faut de l’entrainement mais c’est vraiment plus sympa..il n’y à plus qu’à faire une cure de bagages et emporter l’ESSENTIEL ;-)

    Croyez-moi..avec un seul pignon et une chaine de BMX..beaucoup moins de soucis!

  • Bertrand ton post sur l’usure des jantes par les v-brake en conditions pistes humides m’interpelle, que sais-tu sur la durée de vie dans les mêmes conditions pour des v-brake hydrauliques types Magura HS11?

    Merci d’avance de ta réponse

  • Merci pour ton message.
    Dans l’idée, le single speed je suis pour, dans les jambes cependant c’est peut être une autre histoire :). Cela ne me dérange pas de passer les bosses en force à condition d’avoir des pédales automatiques bien sûr, mais sur du long cours j’aurais peur que ce soit traumatisant pour les articulations. C’est difficile de voyager vraiment light sur plusieurs mois aussi, lorsqu’on dors en tente, que l’on traverse plusieurs climats…
    Tu as fait quel type de voyage avec ce vélo ? Tu as une idée du poids total vélo + bagages ?

  • Je n’ai jamais roulé en Magura HS11 mais j’imagine que l’usure aurait été similaire. Même s’il sont plus puissants, il n’y aurait pas eu lieu d’exploiter ce surplus de puissance sur la Dalton.

  • Velo
    J’ai personnellement un VTC “LaPierre” qui avec qlq modification ( braquet, pneu,..) ma couté 900€ , et après qlq millier de Km , j’en suis toujours satisfait

  • Non je n’avais pas mis de sonnette. En fait ce n’est pas la sonnette elle même qui me sert en voyage mais la boussole qu’il y a dessus.

  • Bonjour Bertrand,

    Tu as conçu un superbe vélo.
    Tu parles peu du fabricant du cadre. Quel est-il ?

    Après avoir lu tous les précédents commentaires, j’ai tendance à penser que le choix de caractéristiques techniques dépend finalement soit d’une opinion (notamment pour le nombre de pignons) soit d’une préférence personnelle (type de guidon, taille de roues,…).
    Il y a donc à chaque fois des “pro-quelque chose” ou des “anti-quelque chose”.

    Dans ces conditions, il me semble que commercialiser des vélos de voyage ne pourrait se faire qu’en faisant du sur-mesure c’est à dire en répondant à toutes les volontés (caprices ?) du futur client.
    Sans vouloir te décourager, le marché est en outre excessivement réduit et déjà bien occupé par d’autres. Que ce soit, par exemple, Surly pour “la grande série” ou Vagabonde pour le sur-mesure.
    Mais peut-être me trompe-je. Tu voudras bien alors me contredire.

    J’espère ne pas voir se lever trop de boucliers mais le vélo présenté pourrait parfaitement être utilisé comme vélo urbain ou de balade.
    Pourquoi ne pas te positionner sur un marché que j’appellerai “premium personnalisable” (comme Mini ou DS dans l’automobile) ?
    A mon sens, plus de personnes seraient prêtes à acquérir un bel objet, unique, réalisé selon leurs goûts et préférences. La recommandation en serait le principal vecteur.

    Félicitations pour ton blog, vraiment de belle qualité
    Jef

  • Bonjour Jef,

    Merci pour ton message.

    Le montage à la carte c’est ce que je fais avec les Intec, 9 ou 10 vitesses au choix, composants au choix. C’est aussi ce que je pensais faire avec ce cadre, mais il me fallait tout de même faire un choix pour le premier montage.

    Le marché n’est pas gros, mais je le faisais pour le plaisir avant tout. L’idée c’était de proposer un acier haut de gamme au prix d’un Surly en Cromo et ça ça n’existe pas :). C’était possible mais les quantités beaucoup trop importantes pour un si petit marché. Surly fait parti d’un énorme groupe, les moyens ne sont pas les mêmes côté promotion pour rentabiliser l’opération.

    Le premier fournisseur était Taiwanais, j’ai épuisé les solutions côté Français et en ai encore une en Europe…

    Si je trouve un bon sous traitant en Europe ensuite je peux bien sûr varier les plaisirs avec des cadres voyage, balade (pas besoin de faire si lourd), urbain (pas besoin de tant de vitesses)…

    Mais c’est vrai que le projet était en stand-by ces derniers temps.

    Bertrand.

  • Bonjour,
    Et serait il possible de faire fabriquer ce même cadre?
    et à quel prix?
    Merci

  • Bonjour,
    C’est impossible, à moins que je n’ai 50 réservations d’avance pour ne pas avoir à trop investir et surtout à stocker !

  • Non ce n’est pas possible et ce n’est pas intéressant : prix multiplié par deux d’office + frais de transports.
    Ils ne travaillent pas en dessous de 100 cadres, excepté l’échantillon de départ bien sûr pour valider la série.

  • Bonjour Bertrand,
    Je suis aller sur ton site e-commerce et j’ai vu que tu proposais des cadre/vélo intect M01.
    Pourquoi avoir choisit le M01 et pas les T06 ou 08 qui sont spécialement fait pour le Voyage a vélo ?
    Le M01 est un cadre slopping? du coup il doit y avoir un interet au cadre slopping? peux tu m’en dire plus?
    Merci et bonne journée

  • Salut Michael,
    T06 et 08 sont en 28″ comme le sont souvent les gammes “trekking”. La gamme “Trekking” n’est pas destinée au voyage au long cours mais au voyage léger et de courte de durée, au vélotaf, à la randonnée le dimanche matin… Ce sont des vélos à tout faire. Les tourdumondistes partent sur le M01 chez Intec qui est en 26 et qui est conçu pour le voyage au long cours.
    Le M01 est semi sloping – c’est moins prononcé que sur une vraie géométrie VTT – l’avantage c’est qu’il s’adapte à toutes les morphologies. Si tu es court sur pâtes tu auras la selle trop descendue sur un cadre droit et si tu prends une taille en dessous pour compenser tu vas avoir un top tube et une douille de direction trop courts. Un cadre semi sloping permet de conserver une hauteur de selle harmonieuse tout en restant sur un vélo à sa taille. Pour ceux qui ont de grandes jambes et pour qui un cadre droit n’est pas un problème, un semi sloping n’en sera pas un non plus, la selle sera un peu plus haute mais sans excès. Le risque c’est alors d’avoir un top tube trop long mais comme on est sur une géométrie voyage avec une haute douille de direction et la possibilité de mettre une potence un peu moins longue que la “normale” sans dénaturer le vélo, on ne se retrouve jamais coincé de ce côté. Semi sloping c’est vraiment le bon compromis, hormis physique largement hors normes, tout le monde doit y trouver sont compte. D’ailleurs excepté Surly qui privilégie le côté vintage au bon sens sur le LHT (ils pouvaient se le permettre puisque jusqu’à il y a peu ils étaient un peu près les seuls à proposer un cadre voyage abordable et sûr), je ne vois pas une seule marque qui n’ai pas un léger sloping sur ces vélos de voyage. On y est aussi naturellement plus à l’aise, d’où la géométrie sloping des VTT…
    En espérant avoir répondu à ta question.

  • Merci pour toutes ces réponses.
    Je suis en pleine recherche de cadre pour un usage voyage/vtt, du coup le M01 peu être une option!
    Après moulte recherche je m’aperçois qu’il est très dur de trouver des cadre nu ou kit cadre pour mon type de pratique. J’ai retenus les marques POISON, INTEC et vsf fahrradmanufaktur. Mais je pense partir sur un INTEC. Concernant ton site e-commerce, quels sont les prix pour un cadre ou kit cadre Intec M01?
    Merci

  • Hello Bertrand !
    Future voyageuse ayant une mise de départ confortable , je souhaite trouver le vélo idéal .
    Ton prototype n’est vraiment pas mal du tout !
    Seulement je suis petite (1,50M-64cmEJ) et je me demande si cela peut poser des problèmes pour trouver des pièces , et si mes sacoches ne seraient pas trop prés du sol ?
    De plus je pense au centre de gravité qui devrait être déplacé ( peut être plus bas et plus à l’avant ? ) .
    Je m’y connais encore peu en vélo malgré mes nombreuses recherches avant ce voyage .

    Que peux-tu m’apprendre , que me conseil-tu ?

  • Salut Crevette ! :)
    Seul le choix du cadre sera compliqué ou disons que tu n’auras pas grand choix. Un Surly Long Haul Trucker en 42 devrait convenir, voir un Troll en XS. Thorn a aussi des géométries qui conviennent pour 1m50. Je ne vois pas d’autres marques comme ça, sinon en sur-mesure tu trouveras bien sûr tout ce que tu veux.
    Pour le reste ce sera le même équipement que pour quelqu’un d’1m80 si ce n’est que tu préféreras un pédalier de 165mm à la place de 175mm. Si tu pars sur une transmission classique par dérailleur en 3×9 ou 3x10v, tu trouveras du 165mm dans la gamme XT.
    Les roues resteront en 26″ donc les sacoches seront à la même hauteur que tout le monde. Le centre de gravité sera plus bas du fait que le cadre soit plus petit mais il n’y a pas à se préoccuper de cette caractéristique en voyage et puis plus il est haut plus ont perd en stabilité donc c’est plutôt un avantage.
    Voilà ce que je peux te dire pour dégrossir le travail. Tu peux me contacter via la page contact si tu as des questions au fil de tes recherches.

  • Tant d’infos , mais c’est génial !
    Je te remercie vraiment , c’est adorable !
    Pour tout t’avouer , je m’inspire pas mal de tes conseils dans mes recherches , entre les tonnes de prix et de fournisseur différents et ma non connaissance dans ce domaine , ton blog est un peu comme un phare quand je me noie dans ce flux d’information , alors encore merci !

  • Pour le cadre je cherche quelque chose de costaud , le quel est le plus résistant selon toi ?

  • C’est l’objectif de ce blog. En préparant mon voyage j’ai passé (ou perdu) tellement de temps à retourner les forums qu’à mon retour je me suis dit que j’allais tout réunir en un seul lieu ;).

  • Parmi ceux cités, les Thorn sont les plus costauds, surtout le Nomad, il est indestructible le bazar, mais il pèse son poids !
    Mais sur un cadre acier tu n’a pas de soucis à te faire, tu peux partir la tête tranquille sur un Surly.

  • Le poids ne sera pas un frein , la performance et le temps n’étant pas mes priorités , bien au contraire , mon but est d’oublier tout cela . Mais par conséquence , j’aimerais un vélo ULTRA-SUR et ULTRA-COSTAUD , qui sera mon compagnon de route , sur lequel je pourrais compter aussi bien sur une route en ville , que sur un terrain escarpé en montagne :3 .
    Pour des composants du vélo , comme pour le reste des équipements , je recherche donc le meilleur rapport Durée de vie/Prix et , bien sur ( et grâce à toi ) je prends aussi en compte le changements des pièces partout dans le monde .
    Tout cela m’embrouille et je ne sais plus du tout quoi faire !

  • Tu pourras compter autant sur un Surly que sur un Thorn. Même si dans l’absolu le Thorn est plus costaud il est peu probable que tu sollicites le cadre jusqu’à ce point. On pourrait faire 10 fois plus costaud qu’un Thorn encore mais il y a un stade au dessus duquel ça n’a plus d’utilité. Chercher à s’alléger ne signifie pas nécessairement rechercher la performance, mais simplement se faciliter la vie. On peut aussi voir la performance dans le fait de trimbaler 70 Kg dans les cols… Ça reste plus agréable de rouler léger et c’est un moyen de préserver le matériel.
    Pour l’équipement, le débat rohloff / transmission classique ne menant à aucune conclusion définitive je ne la ferais pas longue, simplement les deux te mèneront à l’autre bout du monde, le premier est plus cher et s’il ne casse pas il sera d’un réel avantage pratique (entretien), s’il casse il sera d’un réel inconvénient. Le second est moins cher, te permettra donc de voyager la tête tranquille (vols), est un peu chiant à entretenir mais est fiable et si casse il y a, la solution sera à portée de main. Donc, à moins que ton intuition ne te guide fortement vers un Rohloff ou que tu puisses largement te le permettre financièrement, je conseil souvent de ne pas se casser la tête et de rester sur une transmission classique (si la personne est ferme et catégorique et veut absolument un Rohloff, allons pour un Rohloff, mais si elle est dans le doute et se prend la tête comme pas possible avec ça, allons sur du classique). Gamme XT ou SLX, XT pour gagner un peu en poids et en fiabilité, SLX pour faire des économies, à savoir qu’il est possible de monter du SLX pour ce qui est du consommable (chaîne, cassette). 9 ou 10V ça n’a pas vraiment d’importance mais si tu te sens plus tranquille avec du 9 (chaîne un peu plus durable) sache qu’on en trouve encore. (Quoi qu’il en soit je te conseil du XT pour le pédalier pour pouvoir avoir des manivelles de 165 mm).
    Pour les roues, et sans vouloir me faire de pub, je te conseil les Sun bien sûr : http://www.probiketouring.com/produit/roues-sun-ringle-rhyno-lite-xl-moyeux-shimano-xt-rayons-dt-swiss-alpine-iii
    Pneus Deluxe ou Mondial si tu as l’intention de bouffer de la piste non stop. Selle SMP. Et le reste ce n’est plus que des détails.
    Voilà, ça devrait être clair maintenant ;).

  • Tu es un saint !! Merci !!
    franchement j’y vois vraiment plus clair est tu es ma bonne conscience quand tu me dis de préférer un groupe Shimano , et un cadre Surly , clairement tu as raison et avec TES roues ( sans te faire de pub biensur) , y a déjà pas “grand chose” à craindre . Le reste est plus ou moins gadget ou superflus quand on y réfléchie bien !
    Je te sais pas comment te remercier de l’aide que tu m’apporte .
    Bon et bien maintenant que mon compagnon est dessiner , ne reste plus qu’à le réaliser !!
    Encore merci ! ;)

  • Bonjour!

    Je suis sur le site depuis 3 jours e je trouve la discussion très intéressante.

    N’étant pas du tout un spécialiste dans les vélos mais en ayant 3, je reviens finalement à mes premiers amours: vélo à voyages.

    Je le suis juste habitué à des vélos genre VTT et je voudrais savoir s’il est possible d’avoir un bon VTT pour les voyages à court ou long cours? Sont ils vraiment adaptés?

    Désolé pour ce HS mais je dois choisir un vélo dans les semaines qui viennent et on m’avait déjà conseillé un TX-400 (ton vélo Bertrand, je trouve très beau mais cher pour moi) mais je préférerais un vélo type VTT si ça fera l’affaire questions confort et longévité.

    Merci d’avance!

  • Bonjour Victorius,

    Oui un VTT fera l’affaire. S’il est en acier c’est parfait, sinon un alu avec de gros tubes. J’ai croisé plus d’un voyageur au long cours en vtt et on a tous fait ou presque nos premiers voyages ainsi.

  • Salut Bertrand,

    Très très beau vélo, ça fait plaisir de voir joindre l’utile à l’agréable.

    Je vais en préparer un mais en alu 26″ pliable (mais conservant la géométrie classique du triangle central > rigidité), ce qui me donne plus de souplesse pour les transport le cas échéant. J’ai un vélo à cadre Cinelli de 1988 et montage fait maison et un autre cadre Colombus Gara de réserve. Y’a pas photo, ces cadres sont des merveilles à rouler (ils font corps avec le cycliste) sans parler de la solidité et de l’esthétique. On peut réinventer la roue ronde tant qu’on veut (marketing) mais la roue ronde restera toujours une roue ronde.

    Bonne continuation et merci pour tout ce partage dans un monde d’égo.

  • Salut GB,
    Merci pour ton message.
    Bientôt peut-être nous passeront le cap de la roue, et sans carburant pour autant :). Mais pour l’heure il nous faut encore pédaler. Le vélo en tant que tel ne connaîtra plus de grande révolution c’est certain. J’ai eu mon premier beau vélo de course il y a dix ans, et il aurait encore sa place aujourd’hui parmi les hauts de gamme, c’était un scott CR1. On remue beaucoup de vent, mais les équipent marketing ne chaument pas en effet !
    Bonne route.

  • Je suis en train de transformer mon Wheeler;
    ça sera après mon voyage au Laos ;
    je pense sérieusement a remplacer le triple a l’avant par un double;
    en effet passer du 32 au 22 ça n’ apporte pas vraiment grand chose; un pignon de moins ( ou de plus ) a l’arrière; c’est rien en fait .
    Les plus grosse difficultés rencontrées jusqu’à présent ,par ex les derniers km de la montée du Doi Inthanon, le plus haut sommet de Thailande qui culmine a 2565 m, sont a plus de 23% se montent sans utiliser le grand pignon de 34; sur 22 x 26, parfois 22 x 30 donc suppression du petit plateau de 22 me parait envisageable .
    Il y a des routes encore plus pentues en Thailande, des merveilles !!
    J’ avais même pense n’ utiliser qu’un plateau de 34 ou 36 mais sur le pignon de 34 ça n’ira pas, la chaine sera trop de travers; sauf s’il existe des axes de pédalier qui se déplacent en fonction du pignon ou se trouve la chaine; ainsi elle serait toujours en ligne …

    Les groupes en 9 pignons se trouvent très facilement en Thaïlande et tant que ça ne sera pas en rupture de stock, je resterai dessus; c’est quand même plus solide qu’en 10 voire 11 pignons .
    Une fois trouvee la bonne solution pour le groupe qui sera en XT, le XTR etant beaucoup trop cher; je supprimerai la fourche suspendue qui est bien trop lourde et ne sert a rien en config route/pistes

    Pour revenir au Rolhoff, la meilleure solution est le remplacement de la chaine par une courroie crantée mais ça demande la fabrication d’un cadre ouvert .

    Autrement, pas mal du tout ton vélocipède mais ça n’est pas vraiment la bonne taille pour moi qui mesure 193 cm .

  • Bonjour Bertrand,
    Tu l’as vendu ce vélo ?
    J’ai 55 ans et je fais du vélo depuis mes 7 ans (je me souviens encore de mes premiers coups de pédale – le bonheur). J’ai fait des milliers de km à vélo, toujours en campagne, sur tout un tas de vélos plus ou moins déglingués. A l”époque, c’était déjà bien d’en avoir un là où je vivais.
    J’envisage de faire ma première longue randonnée (depuis très longtemps), cet été, avec mes 2 enfants (15 et 19), qui sont tous les 2 dans une forme du tonnerre, tandis que moi ..:)
    Techniquement je n’y connais rien, mais comme je compte bien m’y adonner chaque année un peu plus, j’aimerai m’acheter un bon vélo qui aura la charge de m’emmener pendant de longues années sur les routes de France et d’ailleurs : je travaille en ONG et je vais très souvent en Afrique et en Asie, toujours pour le boulot. J’ai toujours envie de prendre mon temps, mais nous sommes toujours à 100 à l’heure.. y retourner à vélo serait top !
    Voilà.
    Merci pour tes conseils,
    Bon voyage,
    Eric

  • Bonjour Eric,

    Oui ce vélo est vendu. Tu as sur le blog un article sur comment choisir son vélo de rando si tu as besoin de t’orienter.

    Bon voyage ;-).

  • Salut Bertrand,
    J’ai parcouru ton blog avec beaucoup d’intérêt. Ton projet de commercialiser en petite série un vélo haut de gamme (comme celui présenté au début de cette page), est-il toujours d’actualité ? Cela pourrait m’intéresser.
    Merci d’avance pour ta réponse.

  • Salut Antoine,

    Merci pour ton message.

    Le projet reviens parfois à mon esprit mais je n’ai jamais eu le déclic pour une raison très simple : il n’est pas assez innovant à mon goût ! On se rend bien compte lorsqu’on cherche un vélo de voyage que l’on a vite fait le tour, et en contre partie, un vélo de voyage étant un vélo de voyage il y a déjà trop de monde sur le coup pour un si petit marché. Si tu apportes une réelle innovation tu n’entres pas directement en compétition avec la concurrence, or ce vélo, quand bien même il représenterait LE vélo de voyage par excellence, entre tout de même en concurrence avec ce qui se fait actuellement. L’idée de venir prendre des parts de gâteau à d’autres dans ces conditions ne m’enchante pas moralement parlant, ça s’est une chose, et puis plus égoïstement, aussi cool puisse être ce blog, je n’ai pas les épaules de Surly pour rivaliser, ni l’ambition du succès planétaire :).

    Enfin, je ne dis pas jamais, dans certaines conditions pourquoi pas, mais la probabilité reste faible à l’heure d’aujourd’hui. Donc si tu prévois de partir en tour du monde cette année, ne m’attends pas :).

  • Oui, j’envisage sérieusement de partir…
    Avec la pratique et la connaissance technique que tu as, tu ferais un bouclard du tonnerre !
    On attend !!!

  • Je n’ai absolument pas la fibre commercial, c’est le problème :). D’avantage tendance à dire au client “tu n’as pas besoin de ça, laisse tomber” que de lui vendre du rêve pour qu’il raque ! Et cet état d’esprit est pus marqué encore aujourd’hui qu’il ne l’été à l’époque de cet article par exemple. Aujourd’hui, ce serait acier Cromo non Reynolds, puisque le Cromo a fait ses preuves d’innombrables fois, par exemple… L’essentiel pour un voyageur à vélo c’est de dépenser le moins possible dans l’achat du vélo, à moins qu’il n’ait les moyens et qu’il en tire un plaisir intense ! Le moins possible dans la mesure où le vélo reste adapté à ce que l’on fait avec bien sûr.
    Mais excepté la fibre commercial que je n’ai pas je semble efficace dans mes conseils toujours car un lecteur me disait dernièrement avoir acheté des jantes Sun et le mec chez qui il les a acheté lui disait que c’était au moins la cinquantième paire qu’il vendait grâce à moi, soit plus que je n’en ai vendu moi-même quand j’avais mon site de vente en ligne ! Je ne peux pas estimer le nombres de selles SMP TRK GEL et variantes qui ont été vendu en France suite à mon article, mais si je me base par rapport à ce que j’ai vendu moi-même, ça doit se chiffrer en milliers…
    Il y a déjà tellement de vendeurs et tellement de marques, finalement je suis peut être plus efficace dans mon seul rôle de conseilleur désintéressé ! Bien que je ne puisse pas compter là dessus pour manger ;).

  • Quel dommage que tu aies cessé ton activité, Bertrand. Des passionnés de vélo hyper consciencieux, on en manque vraiment dans l’univers du vélo.

    Même à Paris où il y a quand même pas mal de bouclards, on finit par être en galère quand on veut vraiment un beau travail sur un vélo, en montage, en service et en réparation.

    A tel point que pas mal de cyclistes qui roulent beaucoup finissent par faire les choses eux mêmes, en apprenant sur le tas ou via des tutos en ligne.

    Je reste persuadé qu’avec l’extension et le développement du vélo, il y a toute une économie de service qui se développe également, en parallèle. Forcément !

    Certes, les grandes marques occupent largement le terrain avec des produits déjà très compétitifs à des prix canon. Mais quand on cherche quelque chose de plus pointu en terme de matériel, de conseil, de service et de main d’oeuvre, ben c’est la misère !

  • Je crois que le mieux est en effet de faire tout soi-même au maximum et ce dans tous les domaines, ce qui est de plus en plus facile, comme tu le dis, avec internet.

    On voit en internet une déshumanisation, mais je pense que c’est tout le contraire. Ce qui est inhumain, c’est de rester coincer entre quatre murs comme un esclave du matin au soir, cela personne d’un tant soit peu équilibré n’a envie de le faire et c’est la raison pour laquelle, les vendeurs, qui ne sont pas là par envie, ne connaissent le plus souvent, absolument rien.

    Grace à internet, une seule personne qui maîtrise son sujet peut faire le travail une fois et avec ce travail fait une fois, toucher l’ensemble de la planète, ce qui potentiellement pourrait libérer de l’esclavagisme des milliers de vendeurs qui n’y connaissent rien.

    Ensuite c’est cette concurrence exacerbée qui fait que l’on fait des compromis sur la qualité (du produit et des conditions de travail) pour tirer les prix vers le bas. L’idéal serait qu’en toute chose le choix soit réduit à une chose et que cette chose soit l’excellence. Ainsi on éviterait de dépenser de l’énergie inutilement, ce serait produit et distribué en direct avec efficacité et le temps de travail serait divisé par XX…

    Avec ce blog je me situe justement dans le service/conseil et je pense que c’est là où j’ai le plus à apporter, aux particuliers en premier, mais également, il est clair qu’une petite marque qui souhaiterait se lancer aurait tout intérêt à collaborer, que ce soit éventuellement à la conception du vélo, ou pour se faire connaitre massivement. Il y a des vélos sur le marché qui pourraient être top avec quelques petites améliorations ou encore qui sont déjà très biens mais inconnus et je suis certains que leurs ventes seraient multipliées par au moins 10 si je les reléguais ici. Moi je ne suis pas fait pour gérer toute la logistique, que ce soit les formalités, le montage des vélos, le stockage, les expéditions… Tout ça ça me gonfle. Mais aussi je n’ai plus envie de réduire mon existence à la compétition. Si je considère que je suis remplaçable dans ce que je fais et bien je préfère que l’on me remplace :).

  • Le problème de fond, je crois, c’est qu’on est passé, en quelques décennies, de la qualité comme finalité au prix comme obsession.
    Dans un système ultra marchant, donc très concurrentiel, c’est le prix le plus bas qui conditionne le marché.
    Internet a joué aussi un très grand rôle dans ce processus car ça a permis de réduire les coûts, notamment par la dématérialisation.
    Même si par ailleurs c’est un moyen formidable de communication et d’échange.
    Et quelle place dans ce système desormais pour l’exigence, la qualité et l’excellence ?
    Les passionnés sont toujours dans cette sphère là, guidés par des élans d’absolu et de perfection.
    C’est peut-être pour ça que c’est si difficile de trouver sa place…

  • Yes, d’où les articles “conscience” de se blog qui ont aujourd’hui migré ailleurs et qui se veulent un retour à qui l’on est, seule et unique voie vers la non compétition…
    En ce domaine je suis certain d’être à ma juste place :).

  • Bonjour Bertrand,
    Cela fait une semaine que je suis sur ton bolg matin et soir !
    Tu m’as refiler le virus. Je comprend pas pourquoi je n’avait pas pensée avant a faire des voyages en vélo.
    Du coup je pense faire modifié mon VTT de 1995 ! LOOK cupsteel tube Colombus monté en XTR.
    c’est un semi slooping, la douille de fourche fait 125 mm et le tube de selle 485 mm en en haut du tube. C’est un 19 pouce. Je fait 1.80
    Si je trouve un artisant pour souder les attaches du porte bagages arrière et garde boue avant arrière et je change la fourche je suis déjà pas mal?
    Je pourrai garder mes freins V brake, mais quid des levier de vitesses indéxé, je suis en 3X8?
    Pourquoi pas partir sur un mono plateau avec un levier non indéxé à l’ancienne?
    Un peu de rafraichissement et je pourrai commencer avec un vélo correcte pour pas trop chère?
    merci pour tes conseils et bonne cotinuation.

  • Bonjour Lionel,
    Oui si tu es bien sur ce vélo, tu y sera égallement très bien pour voyager. Si tu ne peux pas y faire souder les attaches pour le porte-bagage il exsiste des collier d’adaptation chez Tubus ou encore des collier de tige de selle qui inclue les trous de fixation pour le porte-bagage. Si tu ne comptes pas mettre de porte bagage avant, tu n’es pas obligé de changer la fourche non plus. Tu peux aussi regarder du côté des sacoches de bikepacking pour éviter le porte bagage.
    Aucun soucis pour les leviers indéxés, tout le monde à ça aujourd’hui, même en voyage. Je ne me compliquerais personellement pas la vie avec un levier non indéxé si des indéxés sont déjà montés sur le vélo. Par contre si j’avais des non indéxés, je réfléchirais à mettre des indéxés.
    Monoplateau ce serait sans doute mon choix si je devais remonter un vélo de voyage aujourd’hui, mais comme tu as déjà du 3×8 de monter je ne sais pas si ça vaut le coup de faire la modif ni si tu auras une plage de braquets adaptée ainsi. Mais si tu le fais tu peux conserver ta manette indéxée pour le dérailleur arrière en tout cas.
    Si j’étais toi, je laisserais le groupe tel quel, à la limite je regarderais pour une fourche rigide mais surtout si tu envisages des sacoches à l’avant sinon je jetterais un oeil tout de même pour voir si je trouve une fourche pas trop cher mais sinon je laisserais l’origine. Pour les bagages, par ordre de préférence 1) je regarderais du côté des sacoches bikepacking qui ne nécéssitent pas de porte bagage, à voir selon le volume dont tu as besoin 2) je monterais un porte bagage sur un collier de tige de selle spécifique 3) si pas de collier dans le bon diamètre, je le montrais avec les adaptateurs Tubus. (La remorque est aussi possible). Il faut voir où tu comptes voyager aussi.

  • Bonjour,
    J’ai lu que beaucoup de voyageurs avaient des problèmes de casse avec les moyeux XT, quelle est ta position là dessus?
    Bravo pour ton blog et tes vidéos.

  • Salut,
    Ma position est que j’ai fait 30000 km avec une paire et qu’ils sont revenus comme neuf. 10 000 avec une autre et idem. Que j’ai vendu plusieurs paires de roues montées en XT et que je n’ai eu que deux problèmes sur des body je crois.
    C’est de la mécanique, ce n’est jamais fiable à 100% mais si je devais repartir demain je repartirais avec des XT.