Sacoches ou remorque pour voyager à vélo

Si vous êtes nouveau venu dans le monde du voyage à vélo, vous allez certainement vous interroger sur l’utilisation d’une remorque ou de sacoches pour transporter vos bagages.

Dans ce court article nous allons voir les avantages et inconvénients de chacune de ces solutions et surtout nous verrons dans quelles situations il est préférable d’opter pour la remorque.

Votre vélo n’est pas équipé d’œillets de fixation

Si votre cadre n’est pas équipé de filetages pour fixer les porte-bagages vous avez deux solutions : utiliser les adaptateurs Tubus pour porte-bagages ou utiliser une remorque.

Les adaptateurs ou simplement les porte-bagages sont déconseillés si :

  • Vous roulez sur un vélo haut de gamme.
  • Vous roulez sur un vélo entrée de gamme.
  • Vous n’aimez pas le bricolage !

C’est ce que nous allons voir maintenant.

Vous roulez sur un vélo haut de gamme, ou à l’inverse, entrée de gamme

Si vous roulez sur un vélo de route ou VTT haut de gamme, vous n’avez probablement pas envie de le charger comme une mule et vous avez raison. Je ne le ferais personnellement pas.

Ces cadres sont conçus pour « répondre » à la puissance du cycliste, non au poids des bagages. Les tubes sont renforcés à leurs extrémités, là où la force est appliquée, et affinés au maximum en leur centre pour gagner du poids.

Chargé, le vélo devient du « chewing-gum » et, d’une part, il est inefficace (perte d’énergie lors du pédalage), d’autre part, le tube va fatiguer prématurément en se déformant dans l’extrême limite de son élasticité et sur la durée, perdre de sa rigidité.

Aussi, la casse d’un rayon n’est jamais due à un choc mais à la fatigue (déformations répétées). En ajoutant 20 ou 30 Kg de bagages sur le dos de roues non prévues à cet effet, vous allez naturellement les affaiblir et tout comme le cadre, elles peuvent à la longue perdre de leur efficacité.

A l’inverse, si vous n’avez pas du tout confiance en la qualité de votre vélo et que vous ne souhaitez pas passer vos journées à remplacer des rayons sur le bord de la route, optez pour la tranquillité d’esprit : la remorque.

Vous roulez en tandem

Cela va de soi, si vous êtes “tandémistes” et manquez de place dans quatre sacoches, il n’y a pas d’autre solution que de tirer une remorque.

De plus, cela soulagera vos roues qui supportent non plus un mais deux cyclistes !

Vous voulez pouvoir abandonner l’attirail du voyageur en un claquement de doigt

Si vous avez prévu de vous adonner aux plaisirs du VTT durant votre voyage vous voudriez certainement pouvoir vous débarrasser de tout l’attirail du voyageur rapidement et vous retrouver ainsi sur un véritable VTT, léger et efficace.

Surtout, vous n’aurez que faire d’un vélo de voyage pour attaquer dans les single tracks :

C’est dans ces forêts de Colombie Britannique que j’ai « regretté » pour la première et seule fois d’avoir un vélo de voyage muni de sacoches.

J’ai jeté un œil au single track sur lequel je bivouaquais, mon petit cœur s’est mis à battre puis je me suis tourné vers mon vélo tel un coéquipier et me suis dit : Tant pis !

L’aspect pratique

Le confort de pilotage

Le centre de gravité étant plus bas sur une remorque, le vélo sera plus stable et vous ne serez pas déséquilibré. Cependant, si les sensations sont étranges lorsque l’on met des sacoches pour la première fois, dès le deuxième jour, vous les oublierez complètement.

L’encombrement

En outre, les sacoches vous faciliteront la vie dans les transports ; lorsqu’il faut porter le vélo dans les escaliers ou se hisser dans un terrain abrupte pour aller camper par exemple ; ou encore lorsque vous serez perdu en ville à tourner en rond entre voitures et trottoirs.

L’organisation / Le volume

Il est éventuellement plus pratique d’avoir quatre sacoches séparées pour vous organiser entre la cuisine, la chambre, la garde-robe et le garage, qu’un seul et unique sac.

De plus, les sacoches sont accessibles en roulant ou sans descendre du vélo.

Pour ce qui est du volume, il y a seulement 2 litres de plus dans quatre sacoches + sac fourre-tout (25L+40L+31L) que dans les 94 litres d’un sac de remorque Bob Yak par exemple.

Les risques de vol

Quatre sacoches sales sur un vélo me semblent peu attirantes et pour qui ne connait pas, le mécanisme est peu inspirant. Quand bien même quelqu’un s’y risquerait, encore faut-il prendre le temps de décrocher les quatre sacoches.

Emporter un seul gros sac est tout de suite plus simple et vous perdez la totalité de votre matériel. Pour peu qu’il ait embarqué la remorque avec pour ne pas avoir à porter et vous avez gagné la journée !

La disponibilité des pièces

Je ne vois que les pneus petits diamètres d’une remorque qui puissent poser des problèmes de réapprovisionnement selon l’endroit où vous vous trouvez. Si vous partez pour de longs mois, il suffit pour cela de prévoir en conséquence et s’organiser.

Le mécanisme d’une remorque reste très simple et si vous ne la chargée pas au-delà du poids limite indiqué, les risques de casse sont minimes. Cependant, si casse il y a, vous ne trouverez pas les pièces. Pas plus que vous ne trouverez des supports de fixation Ortlieb. D’où l’intérêt de choisir une remorque en acier de bonne qualité et simplement pensée pour s’épargner toute mésaventure.

Le rendement

Si nous partons sur les références du marché en matière de sacoches/porte-bagages et remorques, soit Ortlieb Back/Front Roller Plus, Tubus Cargo/Logo, et Bob Yak pour la remorque et son sac, l’écart de poids est de 3027 grammes exactement.

Ce chiffre est à relativiser pour les raisons suivantes :

  • La remorque est plus aérodynamique que quatre sacoches.
  • Un vélo de course fait rarement plus de 8 Kg, un VTT rarement plus de 10 Kg et un vélo de voyage rarement moins de 13 kg. Ce sont des chiffres approximatifs mais vous vous rendez bien compte que ce que vous perdez d’un côté vous le regagnez de l’autre. D’autant plus s’il s’agit de gagner 1Kg ou 1,5Kg sur la masse tournante (les roues).

Cependant, une troisième roue (quand ce n’est pas deux autres roues) vient augmenter la résistance au roulement sur une remorque.

Qui l’emporte ? Il faudrait prendre en compte l’état de la route, la puissance du vent, la direction du vent et la pente, autrement dit, laissez cet aspect de côté ;).

Conclusion

Avant de discuter praticité ou efficacité, votre vélo va rapidement vous indiquer le choix à faire.

Mais si l’on part du principe que vous disposez d’un vélo de voyage, je ne vois aucun intérêt à remplacer les sacoches par une remorque. Auquel cas le vélo de voyage n’aurait plus aucune utilité.

Inversement, dans les exemples cités ci-dessus – vélo axé légèreté et performance, vélo limite qualitativement ou simplement l’envie de bénéficier d’un vrai VTT pour s’amuser – la remorque estparticulièrement intéressante.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

55 CommentairesEcrire un commentaire

  • Article très instructif, comme d’habitude. Je m’étais souvent posé la question de savoir si la remorque valait le coup et voilà que tu nous explique tout. C’est parfait.

    Par contre c’est un investissement assez onéreux. Je viens d’acheter des pochettes à vélo sur Probiketouring ;) et nous sommes en plein choix d’une des tentes que tu recommandes sur ton article : Quelle tente pour voyager à vélo.
    Nous allons donc attendre un peu pour la remorque. C’est pas donné tout ce matos mais ça donne très envie !

    Question technique de débutant : Peux-tu combiner sacoches et remorque dans certains cas ?

    • Merci.

      Tu peux bien sûr combiner sacoches et remorque. Si tu décide de porter le matériel pour deux :)

      C’est vrai qu’ils exagèrent parfois sur les tarifs. Notamment les tentes. Si encore c’était fait en France, Europe ou US, mais ce n’est pas le cas. La plupart des marques « à la mode » font faire en Chine chez le même fabricant et choisissent apparemment les modèles sur catalogue. Si tu trouve 500 personnes pour un achat groupé, je pense pouvoir dégotter n’importe quel modèle (sans la marque inscrite) à un tarif défiant toute concurrence ;)

      Ça fait un mois que je cherche à référencer une marque de tente, le plus compliqué étant de trouver celle qui est la plus raisonnable, pour ne pas dire autre chose !

  • Bonjour tout le monde,
    Merci Bertrand de nous faire partager ta passion. Je suis arrivé sur ton site par hasard en cherchant des infos sur le voyage à vélo et là j’ai été servi! Tout ça pour réaliser un parcours de 4 jours dans le massif du Vercors sur la GTV en autonomie totale et donc en vtt. Pour 4 jours il me fallait des bagages et sur les GR du Vercors il me fallait mon vtt. Personnellement mon choix est allé vers la remorque, plus à l’aise dans les sentiers et laissant plus de maniabilité au vélo.J’ai du prendre aussi un petit sac à dos pesant 5 kg ce qui est trés raisonnable pour le postérieur. Quant à elle, la remorque était chargée de 8 kg. Ma femme avait aussi un sac de 5 kg. La remorque était de fabrication personnelle donc d’un prix très réduit, un mixte entre la Bob et la Oxtail. Suspendue elle fait 10 kg.
    Voilà pour mon humble avis, à très bientôt, Bill.

    • Salut Bill,
      Merci et bienvenue sur le braquet ;)

      C’est sûr que si l’on a le matériel et les capacités pour la fabriquer soi même, c’est plus avantageux.

      Pas de soucis pour se ravitailler en eau sur quatre jours ? Vous avez fait la traversée ou l’aller/retour ?

  • Vu que je suis un peu curieux et toujours assez admiratif des cyclo-voyageurs croisés ici et là, en voyant leur attirail, je leur posais justement la question. En Asie Centrale, certains m’avaient dit que leur remorque avait été indispensable pour traverser le désert du Kazakhstan. Il leur arrivait en effet de partir avec 35 l d’eau pour deux ! Là, pas trop possible sans remorque.
    À contrario, d’autres me disaient que la remorque c’était galère quand le terrain devenait pourri, boueux. C’est bien galère aussi avec les sacoches mais avec la remorque c’est l’enfer.
    Ils avaient raison ces cyclo-voyageurs ?

    • Il n’y a ni rivière ni village au Kazakhstan ?
      Sinon, il y a la solution d’emporter un filtre à eau et de rouler beaucoup pour ne pas avoir à stocker. Mais il faut être confiant et ne pas avoir peur de galérer si vraiment ça tourne mal !
      Des remorques avec amortisseur existent pour les terrains accidentés, mais dans la boue en particulier, moins tu as de frottement au sol, mieux c’est.

    • Je n’ai pas mis les pieds au Kazakhstan personnellement, j’ai croisé ces cyclovoyageurs au Kirghizstan, mais j’ai cru comprendre qu’il y avait une bonne dose de steppes arides avec quasi personne. À voir la taille du pays, ça n’est pas surprenant.

  • Hello,
    Bel article qui aborbe plusieurs aspects. D’expérience, je rajouterai quand même deux points :
    – Une remorque, ça casse. Après 3 ans de voyage, de mémoire nous n’avons pas rencontré un cyclo qui avait dépassé les 5000km sans cassé sa remorque (sur environ une quizaine rencontré je dirai). L’axe de la roue, la rotule de fixation au vélo, etc … tout y passait, quelle que soit la remorque. Il faut aussi faire très attention à ce qu’on lit sur les blogs. J’ai des exemples en tête de voyageurs qui étaient sponsorisés pour leur remorque et dont le discours sur le blog était très très différent de l’état réel de leur remorque. Par contre je n’ai pas d’exemple de porte bagage Tubus cassé. Les nôtres ont tenu 40’000km avec respectivement 30 et 45kg de chargement.
    – La remorque devient aussi un handicap quand on roule à plusieurs : l’effet d’aspiration est quasi nul derrière une remorque et votre chère et tendre devra pédaler autant que vous. (car oui, c’est quand même souvent le gars qui tire la remorque et passe son temps devant :) ) On a roulé avec un couple dont le gars avait une remorque et sa copine l’a haï (la remorque, pas son copain) dès la première minute où elle a roulé derrière moi …

    A plus

    Eric

    • Salut Eric,
      Je n’ai croisé que très peu de cyclos qui roulaient avec une remorque et encore moins au long cours. Si ce n’est un Français qui après avoir cassé une ou deux fois son cadre, avait monté une remorque. Apparemment il avait pu finir son voyage sans autre soucis.
      Reste à voir s’ils respectent la charge de 35 Kg et un minimum les conditions d’utilisation.
      Mais il est clair que je n’abandonnerais pas mes Tubus pour du long cours. Et si j’en arrive au point de devoir cumuler sacoches et remorques pour emporter assez de vivres, je pense que j’opterais pour une autre route !
      Je n’avais pas pensé à cette histoire d’aspiration par contre. Je me sacrifie toujours quand il y a du vent :). Mais c’est vrai qu’il faut y penser si tu pars longtemps avec la même personne.
      A bientôt.

  • Les sacoches, en plus, tu peux les emporter facilement, c’est bien plus manipulables qu’une remorque.
    Je n’ai jamais testé ni l’un ni l’autre, mais à choisir, je pencherais pour des sacoches je pense aussi.

  • Je suis absolument d’accord avec toutes vos remarques! Je préciserais seulement que pour faire du “vrai” vtt la remorque est quand même, à mon sens, bien plus adaptée. Rouler sur des terrains accidentés avec des bosses et des creux, sur des singletrack etc…impose un vélo trés réactif et donc la remorque. Pour tout le reste, les gouts et les couleurs….
    Pour répondre à Bertrand : nous voulions faire une boucle mais notre forme nous à dictée l’aller-retour…mais ne nous à rien enlevé au plaisir du Vercors.Pour l’eau nous avions une capacité d’environ 5 litres et c’était largement suffisant vu les villages traversés et les sources trouvées.
    A bientôt, Philippe.

  • Je reviens tout juste de voyage, et je dois dire que la remorque (une Aevon UNO 100 pour ma part, sur un tout suspendu) à été parfait.
    La remorque Aevon s’attache sur le tube de selle, et à un comportement assez sportif.
    Pour l’avion, elle est passée comme un bagage classique (démontée bien sur), mais j’ai du payer pour le vélo (AA).
    Il est vrai que c’est parfois gênant de tout avoir dans un grand sac, faut être un bien organiser pour pas avoir à tout sortir à chaque fois.
    ++

    • Salut,
      Pour se faire une bonne idée, il serait intéressant de savoir combien de km tu as roulé, sur quel type de route et avec quel chargement sur la remorque et le vélo ?
      Et qu’est-ce que’un “comportement sportif” pour une remorque ? J’ai du mal à m’imaginer ?

      Merci !
      Eric

    • http://rombiketrip.blogspot.com/
      http://www.aevon.com/
      1950 km sur 27 jours, j’ai jamais pesé la remorque, mais à l’aéroport (en gros le minimum) elle était à 15 kg. J’avais toujours au minimum 2 L d’eau et 2 jours à raison de 3 repas par jours. Je me trimbalais des protections pour le transport en avion, et du matos et autres fringues achetés sur place. Donc je dirais que j’étais au minimum à 20 kg.
      Sur le vélo j’avais simplement la petite sacoche de cintre pour l’appareil photo.
      Le comportement sportif, c’est que ça n’était pas un poids à tirer, que sur les chemin caillou et sable, ça passe comme le VTT, j’ai même descendu une vingtaine de marches avec !!.
      Je ne peux pas comparer avec des sacoches chargé bien sûr, c’est un avis juste sur la remorque.

  • On a fait 700+ km entre atlantique et méditerranée à 3 dont un avec remorque avon.
    C’est vrai que ça roule bien mieux en vtt la remorque sur les singles et racines du canal du midi…
    Par contre la remorque c’est juste rédhibitoire pour prendre le train, escaliers, etc.
    J’ai un pur vtt et le porte bagage spécial vtt de Tubus le Disco est solide et parfait, fixations sur un axe de roue rallongé, et les tirants avant avec un collier sur le tube de selle.

  • bonjour

    j’ai un projet de voyage à vélo avec un Golden retriever de 35 kgs.
    j’envisage une remorque afin qu’il ne meure pas d’épuisement mais je suis du coup à la recherche d’infos concernant la dite remorque: modèle, poids, capacité de chargement… et je me demande aussi s’il faut que j’envisage des sacoches en plus, de peur que la remorque ne puisse pas tout contenir. pour le coup, je suis à la recherche de précieux conseils pour que ce ne soit pas moi qui meurt d’épuisement (lol).
    j’ai l’habitude du voyage à pieds seule, à vélo une fois pendant 10 jours à 2 mais sans chien…
    j’ai hâte de vous lire tous!

    • Bonjour Corinne,

      Personnellement je n’ai jamais voyagé avec un chien. Par contre j’ai un fournisseur qui distribue de nombreuses remorques et j’ai trouvé ce modèle qui est spécifiquement prévu pour les chiens.

      Je te met la photo et les caractéristiques ci dissous. Si besoin mon mail est : contact@probiketouring.com

      http://b2b2.bike-parts.de/b2bdocs/BP/images/zoom/437b58da8b215b2eee864f222e791596.JPG

      • châssis en acier avec fond en plastique résistant et
      tapis antidérapant
      • habitacle couvert d’une toile imperméable (amovible)
      • roues à rayons 16” remplaçables
      • sortie zippée par l’avant et l’arrière
      • attelage universel
      • fenêtres latérales avec moustiquaire
      • compartiment pour le rangement de la friandise et de la laisse
      • un œillet à l’intérieur est installé pour servir de fixation à la laisse
      • volume de chargement : 84 cm / 69 cm / 76 cm
      • poids : 10,3 kg
      • charge max. : 40 kg
      • timon : 25,4 mm

    • Bonjour Corinne,
      Comment s’est passé ton voyage avec le chien ?
      J’ai acheté une remorque pour le mien mais ça ne lui plait pas du tout. Du coup je pars pour mon premier voyage à vélo sans lui et vais utiliser la remorque pour mettre mes affaires.
      Merci à Bertrand pour ce blog que je ne me lasse pas de parcourir et où j’ai tellement appris.
      Maintenant place à l’expérience !!!
      Merci à vous tous
      Véronique

  • Salut!

    je vais partir ce printemps en vélo vers les provinces maritimes en partant de Montréal et j’ai un vélo assez haut de gamme tout carbone. (Trek madone 4.7 2013) On m’a conseillé une remorque de type Bob yak. Est-ce un bon investissement?

    • Sûr, je ne vois pas mieux qu’une Bob Yak dans ton cas. Ou si tu voyage léger une weber monoporter peut-être bien aussi. Mais je n’irais pas pas mettre une remorque fixer à la tige de selle sur ce vélo, encore moins des porte-bagages ;).

  • Bonjour. Et tout d abord félicitations pour ce site super.
    Voilà ma question. J aime le voyage a vélo et je pars plutôt au long cours. De retour de 13500 km en Amérique latine je réfléchis a la préparation du vélo pour le prochain voyage en Eurasie ( je prevois 1 ans et 6 mois pour 25000 km environ). Mon vélo serait un VTT giant trek de 26 pouces que je pense équiper avec le moyeu rohloff si jai l argent.
    Se pose la question de la remorque. Étant un grand gabarit (2 mètre 90 kilos) jaimerai soulager au max la roue arriere et donc utiliser une remorque bob (la mieux parait il?) J aurai également 2 sacoches ortlieb a l avant avec la sacoches de guidon en plus.
    Je me pose la question de la durabilite de cette remorque. Si je pars avec 1 pneu de rechange et 2 chambres a air en plus ainsi que les axes susceptibles de casser puis je partir avec la quasi assurance de pas avoir de problèmes techniques?
    Loic

    • Bonjour Loïc,
      La Bob Yak est souvent choisie pour les voyages au long cours donc en principe elle est la plus sûre. Personnellement je partirais confiant. Je ne suis même pas certain que je prendrais un pneu de rechange et une chambre suffirais.
      Bertrand.

  • Bonjour à tous (PS : super ton blog Bertrand),
    On a fait une traversée Isère-Landes, sur route, avec un vélo route moyen de gamme (900km / 10j) l’été dernier et une remorque fabriquée perso (en alu, inspiration Bob, 1 roue 12″), munie d’un vrai sac Bob. Je portais pour 2 et l’ensemble remorque-sac faisait environ 23kg.
    Bilan : solution très pratique pour le chargement, un peu périlleuse à mon goût côté pilotage – déséquilibre, tangage assurés au-delà de 45km/h en descente – on ne peut pas faire de sans-mains – assez aisé en montée, sûrement parce qu’on roule doucement :-), le poids ne se ressent pas trop.
    Question …je songe à en construire une autre pour l’été prochain, et j’envisage de rapprocher la roue de la remorque au plus près de celle du vélo, et de mettre le sac le plus bas possible. Est-ce que quelqu’un a un avis sur ce principe, est-ce que ça améliorera la stabilité ?
    Eric

    • Bonjour Eric,
      Merci pour ton message.
      Tu peux peut-être t’inspirer de la Weber Monoporter alors, qui est très basse. Je pense qu’il y a plus à gagner en stabilité en rabaissant les bagages qu’en rapprochant la roue.

    • J’ai terminé la fabrication de ma mono roue, je peu te dire que plus la roue est éloigner plus elle est stable en ligne droite, aussi je l’ai positionné le plus près du sol que je pouvais environ 4 po. J’ai parti une ligne de l’attache vers le centre de la roue et la plupart du matériel lourd est sous cette ligne. Donc cela fait un effet de pendule. Je ne roulerais pas sans les mains mais je crois que …… ha ha ha ! maintenant je suis à l’étape de finition, quand même un peu de coquetterie.
      Bonne fin de construction !

    • J’aimerais clarifier mes paroles pour ne pas induire les gens en erreur quand je dit, sur un commentaire adressé à Eric, ” je peu te dire que plus la roue est éloigner plus elle est stable en ligne droite” et oui pour la conception de ma remorque par rapport à la géométrie, au points de fixation, son poids, et finalement la façon dont je dispose l’équipement dans la remorque tous ces points la rend stable, il n’est peu être pas vrai de dire que cela s’applique pour tous les types de remorque que les gens peuvent fabriquer à la maison.

  • Bonjour Guillaume,

    Tout d’abord merci pour ton blog qui m’a apporté beaucoup d’informations et de motivation pour mon premier voyage en vélo : 800Km en Andalousie (pour sûre que d’autres suivront ;) ).
    Retour d’expérience sur l’utilisation de la remorque Aevon STD100. A savoir que je l’ai accroché à mon VTT car j’avais pour objectif de faire beaucoup de sentiers et single track. Résultat : j’en ai bavé (j’avais 28Kg à tirer et l’Andalousie c’est pas vraiment plat ;) ) je me suis vite rabattu sur les petites routes avec changement de pneus. Même si finalement j’ai fait peu de sentiers, en descente c’est assez plaisant on sens à peine la remorque, elle absorbe beaucoup le terrain (modèle avec suspension) et elle apporte une certaine stabilité dans les virages, cela nécessite cependant un peu de vitesse.
    Sur route, une fois lancée la remorque ce fait peu sentir sur le plat ; la vitesse est forcement réduite en monté mais cela reste gérable, j’ai monté quelques petits cols dans la sierra nevada et en descente l’accélération se fait un peu plus ressentir, toujours cette sensation de stabilité même à “haute vitesse” : 70km/h. Globalement la remorque est agréable à partir du moment ou on roule. A l’arrêt, il faut vraiment faire attention à la position de l’ensemble. Si çà chute, le seul risque sera quelques rayures sur votre vélo et votre remorque. En parlant de rayure, au bout de 10 jours, le bas du châssis de la remorque était assez abimé (en contactant le fournisseur : pas de risque d’oxydation, un coup de peinture suffit).
    Niveau transport, pour faire le voyage de chez moi à l’aéroport ( je suis en région parisienne), j’ai démonté l’axe vélo-remorque, laissé la roue de la remorque et posé le vélo sur la remorque. Cela me faisait comme une brouette, ce qui était plutôt pratique dans les transport en commun. Pour l’avion, une fois la roue (et la biellette) rangé, cela ressemble à un gros bagage atypique.
    Concernant mon choix, je l’ai plutôt orienté en fonction de mon vélo et de l’utilisation que je voulais en faire, cela me permettais une fois le vélo et la remorque désolidarisé, de pouvoir faire du pur vtt.
    – Les plus : conduite, possibilité de séparer du vélo, volume.
    – les moins : encombrement à l’arrêt, prix.

    Je pense que le match entre sacoches et remorque et difficile à juger, car cela dépend fortement des expériences de chacun et de sa façon de voyager. A des moments je me suis dit peut-être que des sacoches auraient étaient mieux et à d’autres moments je me suis dit que j’avais bien fait de prendre une remorque. Dans tout les cas ce sont des atouts et non des handicaps au voyage.

    Encore merci Guillaume pour ce blog et pour ton retour d’expérience unique.

    Aurélien.

    • Salut Aurélien,

      Moi c’est Bertrand, mais ce n’est jamais qu’une étiquette, ce n’est pas un soucis ;).

      Merci pour ton retour.

  • Salut Bertrand,

    Désolé si je t’ai appelé Guillaume, j’étais en pleine insomnie. Tu peux aussi comme tu veux tu as raison ce n’est qu’une étiquette ;).
    Sache que j’ai et je passe beaucoup de temps sur ton blog. J’admire ce que tu as fait et ta manière de le raconter. Cela m’inspire beaucoup et me remet en question sur ce que je veux faire de ma vie. Merci.

    Aurélien. (Désolé pour ce post hors-sujet)

    • Ce n’est pas grave pour le hors sujet va…
      Ce n’est jamais évident de savoir ce que l’on veut faire de notre vie, c’est pourquoi j’ai arrêté de chercher :).

  • Salut Bertrand !

    J’aurai besoin de quelques petits conseils précieux de quelqu’un qui s’y connaît !
    Je pars pour 6 mois en vélo en australie (que je compte acheter sur place), et je pense opter plutôt pour les sacoches ! Cependant je comptais arriver là bas avec un sac à dos de 70L (http://www.decathlon.fr/forclaz-symbium-access-7010-id_8300991.html , celui ci exactement), mais je viens d’y penser, ce sera la misère pour l’emporter avec moi sur le vélo non? Et au vu du prix du sac je ne voudrai pas avoir a m’en débarrasser une fois sur place..

    Donc voilà j’aimerai savoir que me conseil tu svp? De ne pas partir avec ce sac ou bien peut être que je pourrai l’attacher sur le vélo?
    Merci beaucoup d’avance ! J’adore ton blog, c’est génial, un grand merci pour tout ce que tu fais !

    • Salut Jordan,

      Je m’apprête justement à partir en Australie pour provisoirement 6 mois et j’ai opté pour une remorque du fait des quantités d’eau et nourriture colossales qu’il me faudra transporter pour ne pas décéder dans le désert :). D’autres l’ont fait avec des sacoches mais comme je n’aime pas beaucoup être surchargé sur le vélo avec les sacoches pleines à craquer, des bidons d’eau accrochés dans tous les sens… J’ai dis allons pour une remorque et j’aurais tout de même deux sacoches avant par sécurité. A savoir qu’en Australie, les inconvénients liés à la remorque ici mentionnés ne seront plus valables puisque je n’aurais pas à batailler pour camper (désert), les villes sont taillés aux proportions du pays j’imagine et non sur peuplé et je n’ai pas l’intention de prendre des transports.

      Après ça dépend de l’itinéraire bien sûr. Si j’étais resté sur la côte je n’aurais pas eu besoin d’un tel volume et serait resté avec mes sacoches. Donc soit remorque dans laquelle tu met ton sac, soit il est toujours possible de fixer le sac sur le vélo, j’en ai vu le faire avec deux bambous posés en travers sur le porte bagage arrière mais tu ne peux alors plus mettre les sacoches en principe, soit essayer de le fixer dans la longueur mais ça risque de dépasser fort derrière. Si tu ne te sert pas du sac une fois sur place pour randonner à pied, tu as aussi cette solution : http://www.decathlon.fr/sac-repliable-duffle-55l-id_8245229.html
      L’histoire d’amener tes affaires à bon port et il ne t’en coûtera que 10€.

      Peut-être nous croiserons-nous en route si tu as l’intention de venir dans la moitié ouest ;).

  • Bonjour bonjour,

    j’envisage de partir cet été pour un tour de bretagne d’une ou deux semaines. Comme se sera ma première expérience de trip à bicyclette, je suis à la pêche aux infos. Donc, deux questions ( plus ou moins en rapport avec cet article )
    1: Tout d’abord, mon vélo est un vieux Peugeot de ville qui roule vraiment bien malgré son age et son unique vitesse. Prenant évidemment en compte les risques de casses & usures importantes j’aimerais savoir si partir avec lui n’est pas un peu trop audacieux ?
    2: Après lecture de ton article, je pense opter pour la remorque pour ne pas trop fatiguer mes vielles roues. Néanmoins, ayant un tout petit budget, j’aimerais savoir s’il n’est pas trop risqué de taper dans les entrées de gammes, par exemple la remorque pliante VIDAXL autours de 80 euros; sans oublier que je ne pars pas non plus des mois, donc je peux surement me permettre de perdre un peu en espérance de vie…

    Voilà, merci d’avance et bon vent !

    • Bonjour Emmy,

      Je suis obligé de faire bref, je suis sur la route avec un simple téléphone peu pratique pour répondre aux messages.

      Pour le vélo, je ne peux pas te dire sans le voir mais 1 vitesse ça paraît Just pour voyager même si c’est plutôt plat en Bretagne.

      La remorque pas de problème, tu sera pas sur chargé non plus pour une semaine. Tu as la qeridoo aussi.

      Bon voyage.

    • bonsoir emmy .
      concernant ton vélo a 1 vitesse , je te déconseille .
      tracte une remorque avec un vélo route , vtc ou vtt , il est bon d’avoir
      plusieurs vitesses .
      a chacune des sorties que j’ai fait avec l’une de mes remorques , j’ai pose la roue de la remorque sur une balance et elle affichée 25 kg sans les 5 litres d’eau prévu pour la journée ( bac de 75 litres ) .
      il est donc préférable d’avoir plusieurs vitesses pour faire face aux irrégularités du paysage et pour évité de ce fatigue trop rapidement , d’une relance etc etc .

  • Hello Bertrand,

    Je ne sais pas si tu es revenu d’Australie, mais je ne suis pas à quelques jours près pour avoir une réponse!

    Pour ma part je ne vais pas voyager autour du monde (un jour peut-être), je compte réaliser un défi un peu particulier en France… Un Marathon par jour dans chaque département, avec les “transitions” à vélo, ce qui représentera environ 6000 km si la selle.
    Même si j’emporterai le strict minimum, en étant hébergé tous les soirs et sans traversées de déserts au programme, le sac à dos est certainement à proscrire…
    Ayant un vélo de route, je pense que tout mettre dans une remorque semble le meilleur compromis d’après ce que je lis plus haut, mais si tu penses à un “détail” auquel je n’aurais pas pensé, je suis preneur!

    Merci d’avance!

    • Salut François,
      Je suis de retour, depuis fin juin.
      Oui, tu es dans le cas précis où la remorque s’impose. Ou bien, si tu n’as vraiment pas grand chose comme matos à transporter, des sacoches de bikepacking.

  • Salut Bertrand !
    tout d’abord merci pour le partage de ces précieuses information que vous mis a notre disposition.
    j’envisage de partir l’été prochain pour un tour de Maroc d’un mois dans une piste montagneux. Comme se sera ma première expérience de trip à bicyclette et je voudrait savoir si ma petite bicyclette de type nakamura city izzy peut me servir pour cette mission avec une remorque de ma fabrication et j’aimerais savoir de quelle types je doit s’inspirer

    • Salut Adnane,
      Oui ça devrait pouvoir servir, je ne peux jamais répondre par oui ou non à ces questions sans avoir rouler sur le vélo.
      Tu peut t’inspirer d’une bob yak pour la remorque je pense, ou d’une weber monoporter qui est sans doute plus facile à fabriquer.

  • Salut Bertrand,
    le vélo est magnifique avec 12 vitesse je veut seulement savoir si les petit roues on la même adhérence sur route que celle du 26. J’ai déjà traversait avec elle plus de 5 heures de pédalage (presque 70 Km) par jour sans aucun soucis.
    pour le remorque je pense que je vais s’inspirer de bob yak avec un cadennat pour le sac parce qu’elle donne un peut plus de volume et elle est plus sécuriser en vol

    • Je pense qu’en théorie plus le diamètre d’une roue est grand meilleurs et l’adhérence. Je pense aussi que ça n’a aucune importance en voyage, à moins que tu n’ailles délibérément chercher la limite dans les descente.

  • merci beaucoup pour ton aide tu as bien m’encourage par ce blog et me faire ouvrir les yeux sur plusieurs choses merci une autre fois

  • Merci Bertrand pour ton retour rapide. Il me reste à trouver la bonne remorque… J’ai le temps de chercher comme je ne partirai qu’en août prochain :)
    J’en profite pour donner le nom de mon Défi solidaire, 94 Marathons jusqu’au Mekong!

  • Salut Bertrand, j’espère que tu verras mon message car je vois que les derniers commentaires date un peu. Tout d’abord, un grand bravo à toi pour ce que tu as réalisé et pour ton site très complet ou j’ai répondu à bon nombre de mes questions ! Ceci dit je souhaiterai avoir ton point de vue sur la chose suivante : Je pars en voyage lundi 20 mars, j’ai équipé mon velo carbone haut de gamme avec un porte bagage qui s’accroche uniquement sur la tige de selle. Je te cache pas que j’ai peur de casser mon cadre ou ma tige de selle qui n’est pas prévu pour supporter du poids. Je me suis donc allégé au maximum et j’ai donc 5kg de poids sur le porte bagage. Selon toi, mon velo va t’il supporter ce poids sur mon trajet prévu de 5000km ?
    Sportivement
    Jonathan

    • Salut Jonathan,

      Merci pour ton message.

      Pour moi qui fait 64 Kg, si je devais y ajouter 5 Kg je ne m’inquiéterais pas trop du fait que 80 Kg doit être courant chez les cyclistes et que certains doivent approcher les 100 Kg sur des carbones.

      Après il y a certes un petit bras de levier du fait de la longueur du porte bagage mais les petits gabaris ont de la marge.

      Si tu fais 80 Kg, je ne pense pas que ça puisse casser non plus, mais je ne peux rien assurer pour autant.

      A bientôt.

  • Merci pour ta réponse rapide qui vient me rassurer :) Je fais à peine 70 kg et je devrais maigrir un peu au fil des jours.. Depuis le temps que je te lis et que j’envisage partir, mon tour arrive enfin !! Merci à toi pour nous donner à tous l’envi de tracer de la route :)
    A bientôt

  • Bonjour Jonathan
    Sinon Thulle fait également un porte bagages qui se fixe sur le cadre donc pas d’effet levier et la possibilité d’emporter un peu plus d’affaires.
    J’ai testé les deux et celui de Thulle est beaucoup plus stable.
    Bon voyage
    Véronique

    • Bonsoir Véronique et merci pour les infos :) Il se fixe ou sur le cadre exactement ? En tout cas, pour cette fois, j’ai bouclé mon budget matériel mais pour un prochain voyage j’y penserai ! Après j’ai toujours mon problème du cadre en carbone ou mieux vaut ne pas mettre trop de poids sur le cadre.. Je crois qu’un jour, je vais investir dans un velo voyage .
      Bonne soirée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *