Tour du monde à vélo - Laurent Simon - Petite rose des vents

J’ai rencontré Laurent dans le Yukon, il montait à Inuvik, je descendais sur Whitehorse, malheureusement nous n’étions pas dans le même sens et n’avons pas pu rouler ensemble. Laurent c’est le voyageur à vélo le plus jusqu’au-boutiste et le plus aventurier que j’ai rencontré. Capable de sortir du poisson avec un bout de fil et un hameçon en quelques minutes pour préparer le repas ! Jusqu’au-boutiste car lorsqu’il parcours une région il ne la fait pas à moitié et n’hésite pas à arpenter les routes les plus hostiles qui soient. Ses conseils sentent le vécu et l’expérience. Comme tout aventurier sa bonne humeur et son optimisme son très communicatifs. C’est le genre de rencontre que l’on aimerait faire tous les jours et il est pour moi une source d’inspiration pour des voyages futurs. C’est pourquoi je lui ai proposé de répondre à ces quelques questions.

 Tu es rentré dernièrement d’un voyage de plusieurs mois, peux tu nous en parler ?

J’ai quitté la France au début du mois de mai, destination le Canada pour Vancouver en Colombie Britannique .
Après avoir sillonné durant deux semaines l’île de Vancouver, je prends un ferry pour le Nord, après une quinzaine d’heures de navigation à travers les fjords j’atteins Prince Rupert. Via la Cassiar Highway je remonte vers le Yukon et sa capitale Whitehorse.
Une petite pause chez des amis me permettra de recharger les batteries avant de partir pour l’immensité du Grand Nord canadien. Après avoir couvert les 750 kilomètres de la Dempster j’atteins Inuvik la dernière ville avant l’Océan Arctique. Cette longue piste perdue au milieu de nulle part me laissera des souvenirs incroyables pour ces paysages, sa faune et les rencontres humaines.
Et c’est de tout la haut que je commence la route du Great Divide, le parcours officiel démarre à Banff quelques 3000 kilomètres plus au Sud, mais je tiens à suivre la division entre la plaque Pacifique et Atlantique depuis son début.
Je commencerai vraiment le parcours à Banff fin août, me voilà parti pour 4500 kilomètres. Cette piste parcourt les Rocheuses jusqu’à la frontière mexicaine en traversant les vastes forêts du Montana, escaladant les hauts cols du Colorado pour s’achever dans les déserts arides du Nouveau Mexique.
Il me reste encore quelques semaines avant de rentrer alors je remonte vers l’Arizona et l’Utah pour visiter le maximum de parcs tels que Bryce, Zion le Grand Canyon…
Mon voyage s’achèvera à Phoenix fin novembre après 17000 km ; c’est avec regret que mon aventure s’achève.

Comment t’es venu l’idée de voyager à vélo et qu’elles furent tes premières destinations ?

Depuis mon enfance j’ai baigné dans le monde du vélo et j’en ai fait ma passion, étant passionné aussi par la géographie, je me suis dit pourquoi ne pas allier les deux pour découvrir le monde.
J’ai donc débuté par la Sardaigne pour apprendre les rudiments des voyages à vélo.
Puis j’ai enchaîné sur la Nouvelle Zélande, l’Islande, des traversées de la France, le Chili et l’Argentine 2 fois, des trek au Népal…

Je sais qu’aujourd’hui tu es parvenu à devenir indépendant financièrement, ce qui te permet de voyager plusieurs mois par an, peux-tu nous livrer ton secret ?

Lorsque je suis rentré de mon premier voyage l’idée de réaliser un tour du monde a vite germée. Le problème principal étant de trouver un financement sûr et régulier, alors je me suis acheté une vieille maison que j’ai rénové et diviser en appartements que j’ai loués. Je dispose donc d’un petit budget que je dois gérer rigoureusement. Le plus gros poste du budget lorsque je voyage étant la nourriture, je dispose de 10 euros par jour.

Quand reprends-tu la route et quels sont tes projets de voyages à l’avenir ?

Je reprends la route fin février 2013 direction l’Amérique Centrale pour plus de 5 mois.
Ce voyage sera différent des autres puisqu’à présent j’associe mon voyage à une association humanitaire PLAN INTERNATIONAL pour laquelle je fais de la pub ainsi que quelques actions pour collecter des dons.

Si tu devais retenir une seule destination parmi celles que tu as visité ce serait laquelle ?

Oh pas facile la question, c’est dur d’y répondre sans cogiter un peu car chaque destination est une aventure humaine, sportive et merveilleuse par les paysages traversés. Le choix est difficile mais je garde un très bon souvenir de la Carretera Australe entre le Chili et l’Argentine, surtout la partie au Sud du Lago O Higgins. Un poste frontière perdu dans les Andes qui mène par un sentier au monumental Fitz Roy.

Une rencontre ou un moment mémorable à nous faire partager ?

Après une bonne journée passée sur le vélo je m’installe dans une cabane en bordure de la forêt. Un lit, une table et une chaise, c’est le luxe. Je bloque la porte avec mes sacoches car elle ne se ferme pas.
Je me prépare un bon plat de pâtes avec quelques tranches de salami qu’ils me restent, la nuit tombe et le sommeil aura raison de moi.
Au petit matin je suis réveillé brusquement, un bel ours noir qui vient d’entrouvrir la porte avec ses pattes avant, je bondis en criant pour la bloquer et je me retrouve nez à nez avec l’ours, intéressé par ma nourriture heureusement il manque des marches pour lui grimper à l’intérieur. Nous nous observons une dizaine de secondes puis il retourne dans la forêt.

Une galère tout aussi mémorable ?

De retour de l’Arctique, je m’arrête pour pêcher en contrebas de la piste, j’attrape quelques poissons de petites tailles, mais cela n’est pas suffisant pour un repas alors je poursuis mes lancers. En lançant ma ligne je suis déséquilibré et m’affale sur les rochers, je me relève tant bien que mal avec une luxation du genou.
Ah c’est bien ma veine, d’avoir ça ici au milieu de nulle part, je ne peux rester là alors je prends mon courage à deux mains et serre les dents pour pousser mon vélo sur piste. Il faut que je trouve une voiture pour me rapatrier sur Dawson City. Personne, j’enfourche mon vélo, chaque coup de pédale c’est comme si l’on m’enfonçait un couteau dans le genou. Ce n’est qu’après avoir pédalé plus de 4h30 comme ça en escaladant un col que je trouve une voiture qui me conduira à Dawson City puis une autre voiture me prendra en stop pour me conduire à l’hôpital de Whitehorse à 500 km.

Combien de kilomètres as-tu cumulés sur ton vélo ?

J’ai cumulé durant ce voyage 17000 km.

Le bilan matériel après 17000 km passés sur les routes ?

Je suis content de mon Surly Long Haul Trucker malgré que parfois, lorsque j’étais trop chargé, la partie avant vibrait. Le seul souci rencontré débuta lorsque je dus remplacer mes schwalbe marathon par des pneus ordinaires, ce fut le début de crevaisons à répétition à cause des cactus (9 crevaisons sur une journée).

Ta musique de prédilection ?

La B.O du dernier des mohicans, Adèle.

Un film ? 

La ligne verte.

Ta devise, une citation, pour garder la motivation en toutes circonstances ?

Les rêves sont faits pour être vécus avec les yeux grands ouverts.

As-tu dans l’idée de créer un blog ou d’écrire un livre ?

Un blog est en préparation, La Petite Rose Des Vents. Quant au livre c’est en projet pour plus tard.
La bonne nouvelle c’est que l’on va maintenant pouvoir te suivre via ton blog.

Merci d’avoir pris le temps de répondre et que le vent te soit favorable en 2013. Bonne route !

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

BS