Taille et position vélo

Maintenant que le modèle du vélo est choisi, reste à déterminer la taille avant de passer commande. Il est très important de prendre un cadre adapté à sa morphologie  car le rendement en dépend. Ce que j’appel rendement sur un vélo de voyage c’est la capacité à enchainer les heures de selle plusieurs jours consécutifs sans se plaindre d’un mal de dos, nuque ou épaules… Simplement rouler confortablement et y prendre plaisir, même lors de longues heures d’ascensions.

Si vous achetez votre premier vélo et n’avez aucun élément de comparaison antérieur, ou si vous voulez être positionné au millimètre, vous pouvez vous orienter sur une étude posturale qui déterminera les cotes optimales du vélo en fonction de votre morphologie. L’étude posturale inclue souvent le réglage du vélo. Si vous optez pour du sur-mesure, l’étude posturale sera évidement comprise. Il y a aussi possibilité de la réaliser soi-même sur internet, en entrant ses mensurations dans un tableur qui détermine pour vous la position adéquat (selon trois critères de bases : position sportive, chrono ou cool). Vu la complexité de la prise de cote  sans gabarit, je ne suis pas certain que ce soit fiable, mais ça peu donner un ordre d’idée.

 De mon point de vue, pour un vélo de voyage où le corps n’est pas poussé dans ses derniers retranchements l’étude posturale n’est pas indispensable, il existe des formules simples basées sur la longueur de l’entre-jambe permettant de déterminer la hauteur du cadre (A). A partir de celle-ci, le constructeur souhaitant vendre ses vélos à un maximum de gens, la longueur (D) et hauteur de douille (E) seront cohérents et devraient convenir à la grande majorité d’entre nous.

Comment est mesurée la taille d’un cadre ?

La taille d’un vélo correspond à la hauteur du tube de selle (A). Et c’est là que les choses se complique car il n’y a aucune norme. Chaque constructeur a sa manière de mesurer la hauteur d’un cadre parmi lesquels :

D’autres encore, prennent la mesure du centre du pédalier jusqu’au dessus du tube horizontal.

A cela s’ajoute une infinité de géométries puisque chaque cadre et plus ou moins sloping (inclinaison du tube horizontal) et la formule que je vais vous présenter ne semble alors plus avoir de sens. Mais elle est une indication. D’autant plus qu’un cadre de voyage a généralement une géométrie droite ou légèrement sloping, donc des plus classique.

Quelle taille ?

Tout d’abord il vous faut mesurer votre entre-jambe (EJ) :

Réglage position vélo

Placez-vous dos contre un mur, bien droit, le regard droit devant,  les jambes légèrement espacées (environ 20 cm) et pieds nus. Positionnez un livre ou un niveau entre les jambes, légèrement en appui pour reproduire la pression de la selle, et de manière à ce que la partie supérieure soit parallèle au sol. Ensuite prenez la mesure du sol au haut du livre en faisant attention à ce que le mètre soit parallèle au mur. Il est préférable de se faire aider par quelqu’un.

Et ensuite appliquer la formule suivante :

  • Pour un VTT : EJ x 0,56
  • Pour un Route : EJ x 0,65

Globalement nous pouvons estimer la taille du cadre selon la taille du cycliste comme suit (la première valeur concerne un route en cadre droit ou équivalent cadre droit (si cette côte est donnée par le constructeur), la seconde un VTT) :

1m60 à 1m65 = 48 – 40 (XS) ; 1m65 à 1m70 = 50 – 42 (S) ; 1m70 à 1m75 = 52 – 44 (M) ; 1m75 à 1m80 = 54 – 46 (L) ; 1m80 à 1m85 = 56 – 48 (XL) ; 1m85 à 1m90 = 58 – 50 (XXL) et ainsi de suite…

Plus important que la hauteur, la longueur (D)

La hauteur comme la longueur pourront être ajustées respectivement par la hauteur de selle et la longueur de la potence, mais il est plus pratique de monter ou baisser la selle que de changer plusieurs fois de potence. De plus la longueur a beaucoup plus d’incidence sur le confort.

Il existe une formule basée sur le rapport Entre-jambe/Taille. Selon que vous ayez des jambes longues ou courtes et proportionnellement un buste court ou long, cette formule vous permettra de déterminer le rapport hauteur / longueur qui vous convient.

  • Si EJ/T = 0,48 ; Longueur = Hauteur + 1 cm
  • Si EJ/T < 0,48 ; Longueur < Hauteur + 1 cm
  • Si EJ/T > 0, 48 ; Longueur > Hauteur + 1 cm

En théorie si vous avez de petites jambes vous choisirez un cadre sloping pour gagner en sortie de tige de selle, et inversement avec de longues jambes et donc un petit buste vous choisirez un cadre droit et court. Mais le marché du voyage à vélo est si restreint, que vous n’aurez certainement pas le choix de la géométrie (cadre droit ou sloping) pour une gamme de prix donnée. Et, c’est un détail, mais un bidon d’un litre ou une bouteille d’un litre cinq, ne passera probablement pas dans un cadre sloping de petite taille. Encore une fois, voyager à vélo n’est pas une épreuve intense et sacrifier la sortie de tige de selle n’aura aucune incidence sur le rendement. C’est avant tout une question d’harmonie “esthétique”.

Angle du tube de selle ou angle de chasse (C)

Un angle plus ou moins prononcé influera sur la longueur totale du vélo proportionnellement à la sortie de tige de selle. Pour vous dire la vérité je n’ai jamais pris en compte ce paramètre et je n’ai jamais eu de problème pour effectuer les réglages. Entre les tiges de selle allant de 0 à 25 mm de recul et les 40 ou 50 mm de réglage du recul de selle ça laisse 75 mm de marge. Cependant si vous avez tendance à aller dans les positions extrêmes pour trouver votre position il peut être bon de jeter un œil du côté de l’angle de chasse.

Il vous faudra pour cela commencer par mesurer la longueur de votre cuisse :

Réglage position vélo

En position assise le dos contre un mur, les cuisses parallèles au sol. Mesurez la distance séparant le mur de l’extrémité du genoux. De l’aide sera la bienvenue !

Et appliquer la formule suivante :

  • Si  Cuisse/EJ = 0,72 ; Angle de 73°
  • Si Cuisse/EJ > 0,72 ; Angle < 73°
  • Si Cuisse/EJ < 0,72 ; Angle > 73°

Tout cela est à titre informatif et vous ne trouverez pas forcement un cadre avec à la fois la hauteur, la longueur et l’angle de chasse qui correspondent à votre morphologie parmi le maigre choix qu’offre le marché du voyage à vélo. Mais vous pouvez faire en sorte de vous en approcher et les réglages seront là pour perfectionner la position. Nous allons voir maintenant comment les effectuer, mais avant toute chose, un petit récapitulatif qui introduira la suite.

L’objectif une fois le vélo monté est d’avoir un vélo harmonieux, clé du confort.

C’est à dire que si vous avez la selle descendu sur le cadre et une potence de 40 mm  c’est probablement que le cadre et trop grand.

Inversement, si la selle est au “plafond” et que la potence mesure 150 mm, le vélo est beaucoup trop petit.

Dans le cas où vous hésiteriez entre deux tailles, sur un vélo de voyage – dont la longueur (D) est toujours très courte au même titre que la douille de direction (E) pour les cadres acier – je préfère sacrifier un peu de sortie de tige de selle en prenant un cadre plus grand, donc une douille de direction plus haute et ainsi limiter le nombre de cales sous la potence au minimum et ne pas avoir à mettre une potence surdimensionné (>120 mm).

En effet, je n’ai pas encore parlé de la hauteur de douille de direction (E), mais elle est très importante. Aucune formule n’existe, cela dépend uniquement de votre souplesse et du confort que vous recherchez.

La meilleure solution avant d’acheter un vélo est bien évidement de l’essayer, à défaut de pouvoir essayer le modèle que vous convoitez, montez sur différents modèles et tailles jusqu’à ce que vous trouviez “chaussure à votre pied”. Prenez les mesures et servez-vous en comme base de comparaison.

Longueur de manivelle

Plus vous diminuez la longueur des manivelles plus vous allez gagner en vélocité mais moins vous aurez de force pour un braquet donné. En les augmentant vous gagnerez en force mais perdrez en vélocité. Avec un vélo de 40 ou 50 kg à tracter j’aurais tendance à mettre la priorité à la force, sans toutefois partir dans les extrêmes.

Les principes de bases sur lesquels les spécialistes tendent à s’accorder sont les suivants :

  • Pour un entre-jambe compris entre 77 – 79 cm, prenez des manivelles de 170 mm
  • Pour un entre-jambe compris entre 79 et 84 cm prenez des manivelles de 172,5 mm
  • Pour un entre-jambe compris entre 84 et 89 cm prenez des manivelles de 175 mm
  • Au dessus choisissez 177,5 ou 180 mm.

Pour ma part, je suis ces recommandations sur route, mais prend une taille au dessus en VTT (175). Mon vélo de voyage étant équipé de braquets VTT je suis aussi en 175.

Réglage de la hauteur de selle

Avant toutes chose, il faut régler l’inclinaison. En principe à l’horizontale, mais toutes les selles ne sont pas plates alors un essai peut être nécessaire. En pédalant sans les mains vous sentirez tout de suite si vous avez tendance à glisser dans un sens ou dans l’autre. Personnellement, je baisse un poil la selle pour limiter les mauvaises pressions !

La hauteur se mesure entre l’axe du pédalier et le creux de la selle.

  • Hauteur de selle = EJ x 0,885

Comme toujours, il s’agit d’une moyenne,  tout le monde n’ayant pas les même pédales, chaussures, cales (pédales automatiques) ou souplesse de selle, la valeur obtenue pourra être ajustée de quelques millimètres. La souplesse de la personne entre aussi en jeu, plus vous serez souple plus vous pourrez vous permettre d’être haut sans que les articulations ne soient sollicitées outre mesure.

Réglage position vélo

Un moyen simple pour savoir si vous êtes à la bonne hauteur est, manivelle à la vertical, pied à l’horizontal, posez le talon sur la pédale, la jambe doit être tendu.
Et le pied en position normale la jambe doit être légèrement fléchit.

7. Réglage du recul de selle

Réglage position vélo

Manivelle à l’horizontale, les pieds sur les pédales, naturellement posé sur le vélo, le fil à plomb doit passer par la face avant du genoux et l’axe de la pédale.

C’est le réglage le plus courant et c’est celui que j’utilise sur mes vélos.

Mais cela dépend du style de pédalage. Par exemple sur les vélos de contre la montre, les coureurs utilisent des tiges de selle inversées et avancent la selle au maximum autorisée par la loi, ou encore un vttiste qui est amené à monter assis pour garder de l’adhérence et penché en avant pour ne pas se cabrer  préférera être légèrement avancé pour gagner en puissance.

Néanmoins en voyage les efforts intenses sont inexistants et être légèrement sur l’arrière permettra une position plus relax – Les muscles sont sollicités plus ou moins selon le recul de selle, notamment le grand fessier qui travail beaucoup plus en position reculé, ou d’autres comme le semi-tendineux qui ont une tendance inverse.

Une fois le recul réglé pensez à ré-ajuster la hauteur si nécessaire.

8. Réglage des pédales automatiques

  • Premièrement, le réglage du recul : Tracez un repère au stylo au niveau du coup de pied à l’endroit où votre pied est le plus large et alignez-le sur l’axe de la pédale.
  • Deuxièmement, l’inclinaison ou orientation : Réglez-la de manière à ce que votre pied se positionne naturellement sur la pédale, vous ne devez sentir aucune gêne ou contrainte. Si vous marchez les pied en canard ou en dedans il y a de forte chance pour que ce soit le cas aussi en vélo.
  • Et pour finir, l’écartement transversal : Les pieds doivent être dans l’alignement de la hanche. Plus vous êtes fin plus vous aurez les pieds proches des manivelles et inversement. La marge de manœuvre est tellement faible que je positionne la cale au centre du réglage. Le principal étant de ne pas sentir de gêne.

9. Distance et différence selle-cintre

Ou comment choisir la longueur de la potence et à quelle hauteur la positionner.

Aucune formule universelle n’existe, car au delà des mensurations ce sont la pratique, la souplesse et les exigences de confort de chacun qui déterminerons ces réglages. Ainsi que le cintre utilisé : type route, papillon, vtt ? La longueur de la potence sera plus ou moins longue et positionnée plus ou moins haute.

Le principe étant de trouver le juste équilibre pour que ce ne soit pas les bras d’un côté ou le bassin de l’autre qui supporte l’intégralité du poids du cycliste. Autant un coursier, de part la puissance qu’il met sur les pédales supportera une position des plus aérodynamique (position basse de la potence) sans solliciter ses bras, autant un papi qui prend l’air, dans la même position, aurait mal au dos, aux cervicales et aux épaules. Il choisira donc une position type vélo hollandais. Mais cette position, pour enchainer les journées vent de face ou les longs cols de montagne deviendrait vite un calvaire. Prise au vent maximale et perte de puissance importante, vous feraient perdre une énergie considérable. Le bon réglage se trouve quelques part entre les deux, selon l’intensité avec laquelle vous appuyez sur les pédales et votre état de forme. Si vous commencez le vélo ou n’avez pas roulé depuis longtemps il est probable que vous soyez relativement haut au début et que vous sentiez la nécessité de baisser par la suite.

Nous arrivons à la fin de cet article que j’espère complet et clair. Si vous avez des remarques ou questions n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous.

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

554 CommentairesEcrire un commentaire

  • Bonjour à tous.
    Bertrand, ta synthèse m’est très utile alors que j’envisage d’acheter un vélo mixte urbain/rando route-piste et marginalement chemins. Toutefois je suis perplexe sur une de tes équations, celle sur la longueur du cadre. Explication par l’exemple :
    j’ai un rapport EJ/T de 0,49, donc je suis plutôt “en jambes”, mon torse est donc proportionnellement petit.
    La formule de longueur EJ/T > 0, 48 => Longueur > Hauteur + 1 cm indique que si on a de longues jambes, la longueur du cadre doit être proportionnellement plus longue. Intuitivement j’aurais pensé le contraire (torse plus petit que les jambes=> longueur plus petite que la hauteur).
    Peux-tu me confirmer qu’il n’y a pas de faute de frappe dans ta formule (un > pouvant facilement remplacer un < par erreur) ?
    J'avoue que je n'ai pas parcouru les 6 pages de commentaires, peut-être que la question a déjà été posée.
    Encore merci pour tes informations très utiles aux semi-néophytes comme moi.
    Amicalement

    • Bonjour Luc,
      Oui quelqu’un a déjà fait la remarque. J’ai voulu trop bien faire à l’époque mais cette indication n’est pas utile. Rien ne sert de pinailler là dessus. Comme je le disais dans un commentaire précédent, le dernier vélo que j’ai acheté, j’ai pu essayer les deux tailles entres lesquels jétais, je passais d’un vélo à l’autre et j’étais incapable de dire celui sur lequel je me sentais le mieux. C’était un peu différent mais longueur et hauteur de douille compris, l’un dans l’autre, j’étais bien sur les deux. J’ai pris celui qui était en stock et ça va très bien :).
      En choississant le type de vélo qui convient à ton utilisation et en choississant la bonne taille ou l’une des bonnes tailles si tu es vraiment entre deux, la longueur conviendra forcément. J’ai pu essayer des tas de vélos, route ou VTT et je n’ai pas encore trouvé celui sur lequel j’étais mal. Je suis mieux sur cerrtains que sur d’autres par rapport à la géométrie global du vélo, mais jamais pour une simple question de centimètre sur la longueur. Alors sur un VTC autant dire que c’est doublement innutile.
      Je virerai ce paragraphe à l’occasion car je n’ai même pas la motivation de me recasser la tête dessus. C’est se créer des problèmes pour rien ;).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *