Thermarest Neo Air Trekker

Le choix du matelas n’est pas à prendre à la légère lorsque l’on voyage au long cours car de son confort dépend la qualité des nuits. Sur un an de voyage j’ai passé environ trois mois à dormir sur le sol suite à des matelas défaillants. J’ai la chance de dormir relativement bien sur un support dur, mais lorsqu’il fait froid c’est tout de suite moins agréable.

Spécifications :

  • Modèle : Regular
  • Poids : 570 gr.
  • Largeur : 51 cm
  • Longueur : 183 cm
  • Epaisseur : 6,3 cm
  • Dimensions pliées : 23×10 cm

Pourquoi avoir fait le choix du matelas gonflant

Il existe trois types de matelas :

  • Les matelas gonflant : que l’on gonfle intégralement à la bouche.
  • Les matelas autogonflant : qui se gonfle comme son nom l’indique seul.
  • Les matelas mousse : sans air.

A gamme égale, par exemple Fast&Light ou Trek&Travel chez Thermarest, les avantages du matelas gonflant sont les suivants :

  • Plus compact que ses concurrents (dimensions pliées).
  • Plus épais donc plus isolant du froid.
  • Pus léger que l’autogonflant.
  • Ajustage de la pression plus aisé. Son épaisseur permet de le gonfler à faible pression pour un moelleux maximal sans toutefois toucher le sol. A l’opposé, gonflé au maximum il est très dur.

Les seuls inconvénients sont qu’il faille le gonfler à la bouche tous les soirs, et contrairement au matelas mousse il y a des risques de crevaisons.

Une astuces pour les crevaisons. Il est inutile d’acheter les kits de réparation Thermarest, les rustines autocollantes de vélo Park Tool sont idéales.

Le confort

Le confort du Thermarest Neo Air n’a rien à envier aux matelas miteux des guest house que l’on trouve à l’autre bout du monde. J’y dors comme dans mon lit à l’exception des 51 cm de largeur qui imposent moins de mouvements. La largeur peu paraître étroite au premier abord mais avec mon mètre soixante et onze et mes soixante cinq kilogrammes cela ne m’a jamais posé de problèmes.

Comme expliqué précédemment, il est facile d’ajuster la pression pour adapter le matelas à son poids, au terrain et ses envies.

Le matelas isole parfaitement du froid, après quelques nuits passées sous zéro jamais je n’ai senti le froid venir du sol.

Les problèmes rencontrés

Durant trois mois j’ai utilisé la première génération de matelas Neo Air (modèle jaune plus). Trop léger, le tissus de celui-ci est devenu poreux et laissait passer l’air. Satisfait par le confort, j’ai racheté le nouveau modèle Trekker, un peu plus lourd mais aussi plus robuste. Après trois mois, ce sont les compartiments de celui-ci qui ont commencés à lâcher les uns derrières les autres (voir photo d’entête). Au début cela faisait office d’oreiller et j’étais plutôt content mais lorsque un quart puis la moitié des compartiments ont lâchés, le matelas est devenu inutilisable. Le problème est reconnu par Thermarest et le matelas m’a été changé sous garantie. Le troisième ne m’a plus causé de problème jusqu’à la fin, soit 3 mois et demi d’utilisation.

Mise à jour : début 2016 je suis reparti avec ce même matelas en Australie, une semaine plus tard les compartiments sautaient de la même manière que le précédent. Il m’a de nouveau été changé en garantie par le modèle 2016 plus léger, qui lui a rapidement perdu de l’air comme le premier….

Conclusion

Ces matelas représentant un coût important et ayant passer la moitié de mon temps en voyage par terre pour cause de défaillances techniques, j’en arrive à me demander s’il ne serait pas préférables d’opter simplement pour un matelas en mousse. Je connais d’autres voyageurs qui ont eu ce même type de problème avec des matelas Exped. Par ailleurs j’ai vendu de nombreux Nemo lorsque j’avais mon site de vente en ligne et aucun ne m’est jamais revenu en garanti… Tous n’étaient pas destinés à des voyages au long cours non plus…

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

17 CommentairesEcrire un commentaire

  • Attention,
    plus d’air n’induit pas forcément une meilleur isolation, au contraire, les matelas gonflants type neo air on des indices de chaleur beaucoup plus faible que les auto-gonflants et sont déconseillés en milieux froids.
    En effet l’ait a une mauvaise “immobile” conductivité thermique, mais l’air “mobile” transmet la chaleur par convection.
    De ce fait la structure alvéolaire des autogonflants immobilise la masse d’air interne ce qui limite les pertes thermique alors que la construction en caissons simples des matelas gonflants “classiques” laisse une plus grande mobilité aux masses d’air et donc augmente fortement les pertes par convection.

    • Erreur de ma part, merci pour la précision.
      C’est vrai qu’il y a des matelas garnis de duvet pour améliorer l’isolation, si l’air seul était le meilleur isolant il n’y aurait pas lieu d’ajouter quelque chose !
      Ça reste compliqué cette notion d’indice de chaleur, R-value, ça prend en compte une unité de surface et l’épaisseur du matériau. Le matériau du Neo Air est très fin mais entre les deux il y a 6 cm d’air, est-ce que cette valeur représente le réel écart d’isolation entre deux matelas ?

  • Je suis intéressé par le néo air trekker. Ma crainte est qu’il soit glissant. Quelle est votre sentiment à ce sujet ?
    Merci par avance.

    • Tant que l’on dort à plat ça ne pose pas de problème. En pente un peu plus mais je suppose que ça serait le cas avec tous les matelas. Ça n’est pas tous les jours non plus que l’on se retrouve contraint de planter la tente dans une pente assez forte au point de glisser.
      Si je peux me permettre, dans le style du Neo Air, j’ai reçu dernièrement un Némo Astro Air 20R dont la qualité m’a impressionné. Pour une largeur annoncée identique au Neo Air il semble plus large. Plus épais c’est certain car il fait 8 cm. Le matériau inspire vraiment confiance… Némo à la réputions (plus aux US qu’en France pour l’instant) d’être très qualitatif , c’est pourquoi j’avais choisi de référencer la marque et je ne le regrette pas (sans quoi je l’aurais arrêté et n’en parlerais pas :)). C’est vraiment une bonne alternative au Thermarest. Je l’ai conseillé à une lectrice qui s’apprête à partir en tour du monde et c’est sans hésitation ce que je prendrais aujourd’hui si je devais repartir : http://www.probiketouring.com/produit/nemo-astro-air-20r
      Mais pour répondre à la question, l’un et l’autre ne glisse pas dans une position relativement plate ;).

  • Une deuxième question, j’ai essayé le therm a rest all season très bruyant (aluminium ?) quand est il du trekker ?
    merci

    • Je n’ai eu que des Neo Air, leur premier modèle puis le Trekker, je n’ai pas senti la différence entre les deux et n’ai jamais été interpellé par le bruit.

  • traînant sur le site, je continu mes commentaires pour ceux qui hésitent avec ces matelas…
    ayant connu les matelas mousse, puis auto gonflant, j’en ai acheté un gonflant (avant la création de ce site) d’une autre grande marque mais cela n’est pas trop important…
    Je dois dire que c’est vraiment extra… un confort s’est invité dans la tente…
    Il ajoute aussi le faible encombrement, et la légèreté… bref, que du bonheur… j’en ai converti plus d’un d’ailleurs après leur avoir fait essayer.
    Cette marque je ne connais pas, mais le matelas que j’ai a les boudins en longueur, qui soit disant évitent de rouler… et surtout, à un gonfleur que je qualifierai de magique et de tout bête car fallait y penser . En forme de sac qui se raccorde , il permet un gonflage en un temps record sans se fatiguer et sans souffler l’air humide de nos poumons.
    Que ce soit cette marque ou une autre (tout en restant dans du bon), l’essayer c’est l’adopter…

    • Merci pour ton retour. Je reviens de 10 jours en Corse et les matelas gonflants étaient toujours de la partie : celui-ci et un Nemo Astro Air. Mais je les gonfles toujours à la bouche. Il serai bon de prendre de profondes inspirations conscientes tous les jours, c’est l’occasion de mêler l’utile à l’agréable ;).

    • Il est vrai que si l’on se croise un soir et que cela est juste au moment ou tu gonfles ton matelas (le hasard des fois…) , je prendrai une bonne inspiration quand je te verrai souffler…
      ;-)
      je pense que tu dois connaitre le système… à moins que…
      http://youtu.be/SiBxhnxosBc
      j’avoue que la vidéo est un peu longue, que la personne n’a pas optimisé son gonflage (mieux déplier le matelas est bien plus rapide, efficace et facile)

    • j’ai répondu un peu vite… enfin, le message est presque parti tout seul…
      je voulais surtout dire que le même systeme est compatible avec ton matelas… c’est la Pompe Pumphouse Big Agnes dont voici le descriptif:

      La pompe Pumphouse permet de gonfler efficacement les matelas Big Agnes en évitant de souffler de l’humidité à l’intérieur des boudins. Elle est compatible avec les matelas Thermarest NeoAir et fonctionne avec les matelas dotés de valve à vis. La Pumphouse sert aussi de sac étanche pour ranger vos affaires.

      Points à retenir : sac multifonctions. En rangeant vos affaires à l’intérieur, vous pourrez vous en servir comme oreiller. La Big Agnes Pumphouse peut servir à transporter de l’eau et même de douche ! Pèse seulement 43 grammes.

  • Bonjour Bertrand,

    Tout d’abord merci pour l’ensemble des informations contenues sur ce blog attrayant.

    Par ailleurs, je te contacte car j’aimerais savoir si, comme tu le mentionnes dans ton article, les rustines autocollantes Park Tool sont performantes et durables dans la réparation d’une crevaison d’un matelas gonflant ? En clair, les as-tu effectivement testées dans ce cas précis ?

    Car, en effet, mon matelas (qui est d’ailleurs un Neor Air Trekker acheté il y a moins de 2 ans et sur lequel je n’ai dormi qu’une petite quarantaine de nuit !!) est percé à un endroit et je cherche donc à le réparer efficacement avant de repartir cet été !

    D’avance merci pour tes retours.

    Cyclopédiquement,

    • Bonjour Thibault,

      Merci pour le message.

      Oui les rustines autocollantes sont super efficaces, ça ne bougera jamais, tu peux y aller sans crainte.

  • salut.
    première crevaison après deux ans et demi sur les routes sur mon Thermarest autogonflant.
    je confirme pour les rustines Park Tool. ça fonctionne impeccable .
    Bravo pour le site toujours plein d’infos utiles

    • Salut Fred,
      Deux ans et demi avant une première crevaison, c’est raisonnable, d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une défaillance du matelas en lui-même, mais d’une simple crevaison, ce qui peut toujours arriver.
      Bonne route.

  • En pays froid à tempéré , l’utilisation de tente et de matelas , duvets plus ou moins chauds ou même de deux duvets , de draps de sac etc peut-être la meilleure option confort , mais pour ceux qui voyagent en pays chauds (comme moi), l’option du hamac combiné à un tarp ou pas et à une moustiquaire peut-être intéressante et est souvent assez légère et compacte . Le tout est de savoir où s’amarrer . Ici au Brésil , c’est vraiment un must et je dors de façon très confortable , aucunes courbatures ou douleurs . Maintenant , pour l’Altiplano , le sud-Lipez , le sud du Chili et de l’Argentine , je pense pas que ce soit l’idéal . ;-) Salut à tous les amis cyclos !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *