Voyage à vélo en France

Aujourd’hui nous accueillons Frédéric Bajeux qui revient d’un tour de France à vélo de 100 jours et 10 000 Kilomètres durant lequel il a récolté des fonds pour l’association A chacun son Everest qui organise des stages en montagne pour les enfants atteints du cancer.

Il est plutôt rare de voir un cyclo consacrer autant de temps à son pays et c’est ce qui m’a intéressé, car je dois bien l’avouer, après avoir passé un an sur les routes du monde, lorsqu’on me demande : “Alors, des projets ?”. Je me rend compte que j’aurais tout simplement envie de redécouvrir ou découvrir – pour les régions que je ne connais pas – la France. Sous un angle vélocipédique bien entendu…

Salut Fred, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Frédéric, j’ai 42 ans, artisan commerçant et marié. Je vis dans le Pas de Calais.

Ce tour de France c’était ton premier voyage à vélo ? Comment t’es venu l’idée ?

Je suis cycliste depuis plus de 25 ans et je suis passé par différentes pratiques. J’ai commencé par la compétition, puis par manque de temps pour l’entrainement je me suis tourné vers le cyclotourisme et le cyclosport.

Depuis quelques années j’apprécie également beaucoup le VTT que je pratique principalement l’hiver.

Je parcours en général 6 à 7000 km/an.

J’ai dès le début aimé les longues distances et je suis parti pour mon premier “voyage” à l’âge de 20 ans. Il s’agissait de Lille-Neuvic d’Ussel (en Corrèze ou j’ai de la famille), soit environ 750 km en 3 jours. J’ai adoré et ai renouvelé quasiment tous les ans ce voyage.

J’avais depuis cette première expérience envie de longs voyages et voulais effectuer un tour de France. La vie fait que ce n’est pas forcément évident de pouvoir se libérer plusieurs mois, il y a la famille, le travail, le financement du voyage…

En octobre dernier j’ai assisté au départ d’un jeune qui vit à côté de chez moi et le voyant partir je me suis dit qu’il fallait que j’y aille à mon tour !

Beaucoup attendent d’être à la retraite pour se lancer mais c’est risqué, on ne sait pas ce qui peut arriver d’ici là. J’ai donc commencé ma préparation une semaine après le départ d’Anthony.

C’est après 7 mois à réfléchir à l’itinéraire, au matériel, à me préparer psychologiquement que je suis parti sur nos magnifiques routes.

Quel fut ton itinéraire ?

Pour l’itinéraire j’avais uniquement tracé les grandes lignes en passant par tous les plus grands sites touristiques et en évitant les agglomérations. Je traçais un parcours plus précis chaque soir pour le lendemain. Il est impossible de prévoir exactement ce qu’il va se passer durant un long voyage et donc inutile de vouloir respecter un parcours prédéfini.

Certains jours on roule beaucoup , d’autre on a envie de profiter du paysage, en montagne il faut gérer la fatigue et s’adapter aux conditions météo…

J’aurais donc effectué un grand 8 passant relativement près des frontières et des côtes et 2 fois par le centre pour un total de 10 019 km parcouru en 112 jours à 18km/h de moyenne.

Dans l’ensemble j’ai respecté mes prévisions mais il m’a fallu 12 jours de plus que prévus. Ce qui s’expliquent par les intempéries (bloqué 3 jours dans les Landes) et 5 jours de vacances avec madame.

La moyenne de 100 km par jour et assez élevée pour du cyclo camping, c’est un choix que j’avais fait avant le départ. Je voulais que ce premier grand voyage soit à la fois sportif et touristiques. J’ai essayé de trouver un juste milieu.

Afin de vraiment pouvoir profiter du paysage, visiter et aller à la rencontre des gens, il vaut mieux se limiter à 70 voire 80 km/jour. Après à chacun d’adapter suivant sa condition physique et ses envies.

J’ai rencontré un cyclo qui parcourait 30 km par jour et était ravi de son voyage.

De manière générale, est-ce que le camping sauvage est facile en France où est-ce que c’est la lutte tous les soirs pour trouver un emplacement ?

En ce qui concerne le camping, j’ai opté pour le traditionnel (payant). Je suis parti avec “le guide” et n’ai pas eu de gros soucis pour trouver chaque soir un endroit sympa et pas cher (en moyenne 10 €).

Sur les 16 semaines je n’ai eu que 3 soirs ou je n’ai rien trouvé et j’ai dormi 2 fois à l’hôtel et une fois chez l’habitant. J’ai essayé une nuit en bivouac et n’ai pas aimé, en général les baroudeurs le préfèrent ! Perso je me suis ennuyé toute la soirée et la douche m’a manquée.

Il existe également des possibilités d’hébergement chez l’habitant, mais je suis d’un naturel réservé et cela ne me convient donc pas. Au cours du voyage j’ai eu une dizaine de propositions d’hébergement spontanées de la part de cyclistes principalement, je n’ai pas donné suite…

Des portions en particulier à conseiller sur cet itinéraire ?

Il est difficile de conseiller un itinéraire à ceux qui préparent un voyage, globalement il y a des choses à voir dans chaque région.

La côte ouest présente quand même beaucoup d’avantages : C’est tout plat et il y a des voies vertes et pistes cyclables absolument partout.

Étant grimpeur, je me suis éclaté dans les Alpes que j’ai parcouru en long, en large et en travers !

De manière générale, tant qu’on évite les grands axes, il y a de quoi s’amuser.

Qu’est ce qui t’as plu dans le voyage à vélo ?

Le bilan de ma première grande aventure n’est que positif. J’ai adoré du premier au dernier jour. Si c’était à refaire je repars demain en ne changeant rien.

Je n’étais pas encore rentré que j’avais déjà envie de repartir et j’ai d’autres idées, pourquoi pas faire un tour en VTT, longer la cote à pied…

Merci d’avoir partagé ton expérience sur nos belles routes de France. Lebraquetdelaliberté te souhaite de belles aventures et n’hésite pas à revenir nous voir ;)

Vous préparez actuellement votre premier voyage à vélo ? Ce guide extrêmement synthétisé vous permettra de faire les bons choix et de disposer des bonnes informations en un minimum de temps.

Disponible de suite au format KINDLE ou PDF.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C'est à la suite d'un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

21 CommentairesEcrire un commentaire

  • Et moi je fais 30 minutes de vélo, je me tape un lumbago pendant 2 jours!

    Il a bien ce raison ce monsieur de visiter la France, car mise à part quand on est môme, on voyage pas assez en France… La preuve je suis encore à l’étranger !

    Ca aurait été sympa de savoir ce qu’il a vécu comme événements positifs ou négatifs ! Il te l’a dit en off ?

    • Revois ta position sur le vélo pour le mal de dos !

      Non, pas de off, je n’ai rien gardé sous la pédale, mais il passera probablement te répondre. Apparemment aucun point négatif n’est à signaler, vélo et positive attitude ne font qu’un ;)

  • Ça semble être une belle aventure. Comme Frédéric, j’ai eu un peu de mal avec l’une de mes premières nuits en bivouac, mais c’est avant tout parce que je ne suis pas un solitaire.
    Et toi Bertrand, envisages-tu un prochain trip en France ?

    • La solitude également est une question d’habitude. Après une semaine passée en Corée avec mon frère par exemple, j’ai besoin d’ un ou deux jours pour me remettre dans le rythme et me reconnecter avec moi-même !

      Je n’envisage pas grand chose pour le moment mais le côté pratique de la France pour une virée rapide m’attire. Reste à définir la date de cette virée rapide :).

  • Beaucoup fantasment sur les pays lointains comme destinations idéales de voyage … Mais pourquoi loin serait-il toujours synonyme de mieux ? Cela m’a particulièrement frappée lorsque j’étais au Canada pendant 6 mois, et que beaucoup de québécois connaissent plus de pays d’Europe que moi (la honte quand même !) et rêvaient de la Méditerranée comme nous rêvons des Caraïbes. Là je me suis dit : il faut que je connaisse d’avantage les régions proches de chez moi. Suite à cela, je suis partie plusieurs fois en Espagne, en Italie, … Mais il me reste encore énormément à voir pour découvrir l’Europe !

    Bien sûr, cela fait moins “exotique” de faire un tour de France en vélo qu’un tour du monde, mais je trouve cela d’autant plus intéressant comme démarche : la personne qui fait ce projet-là répond à un réel rêve personnel et se détache de ces tendances “marketing” du voyage : plus authentique, j’adore :)

    • Je m’étais fait la même remarque au Canada, tous les warmshower chez qui j’étais étaient venus en France au moins une fois et tous avaient adoré. J’avais rencontré un couple de Québecois sur la route qui était en tour du monde (5 ans) et j’avais été particulièrement attentif à leur passage en France (via leur blog). Conclusion : Le Français est bien le seul à penser qu’il est désagréable, pas accueillant, pas sympa…

      La seule chose qui me manque dans nos contrées rapprochées c’est les grands espaces sauvages. Quand tu as mis les pieds en Alaska tu es forcé de revoir ta définition de ce qu’est la nature sauvage :)

  • bonjour
    Encore merci à Bertrand pour l’intérêt porté à mon voyage . Pour la préparation de mon périple j’ai consulté énormément de blogs qui m’ont bien aidé , et si le mien peu donner quelques idées de voyages .. ! Pour répondre à Jordane , effectivement il n’y a que du positif , j’ai vraiment apprécié tous les aspects de ce type d’aventure . J’ai découvert ou revu les plus beaux paysages de notre pays avec un grand plaisir , j’ai aussi croisé pas mal de gens qui s’intéressaient à mon voyage , il est vrai qu’on ne passe pas inaperçu .Juste pour râler un peu je dirais que la seule chose qui m’a énervé est le comportement de quelques automobilistes totalement irresponsables .j’aimerai bien savoir ce qu’il en ai dans les autres pays !

    • Il en est que c’est parfois “dangereux” parce qu’ils ne savent pas rouler ou parce qu’il y a trop de monde sur les routes, mais je n’ai pas le souvenir d’avoir croisé un automobiliste agressif. En France j’ai tout de même quelque chose comme 70 000 Km et je dois bien avouer qu’en général ça se passe super bien. Il y en a toujours un (plus souvent une que un d’ailleurs !) à un moment ou à un autre qui va jouer le nerveux pour des broutilles, mais sur les millions d’automobilistes que j’ai du croiser c’est vraiment insignifiant. Je n’y fais même plus attention. Tant que je ne suis pas allongé par terre dans l’incapacité de me relever, pour moi tout va bien :)

    • Je suis en train de lire ton blog Frédéric, félicitation.

      Sinon en Martinique, c’est la misère, lorsque tu expliques aux automobilistes qu’ils sont en tord, ils n’hésitent pas à répondre et te klaxonner ;-) 30 cm entre la voiture et le cycliste c’est normal, la voiture à klaxonner donc elle à la priorité etc…
      Mais je pense que lorsqu’on est cycliste ou piéton, on fait bien plus attention sur la route lorsqu’on est en voiture.

      A++

    • Bien que je sois cycliste, je pars du principe que la route est avant tout aux voitures. Jamais je ne monterais le ton si on me colle ou même si je passe à deux doigts de l’accident. A partir du moment où ce n’est pas volontaire, la faute est humaine, j’ai bien conscience des risques, je les acceptes et les assumes, sinon je ne roulerais pas. Par contre les klaxons agressifs et les gestes idiots c’est moins marrant mais dans le fond je me dis que c’est eux qui se pourrissent la journée en s’énervant pour rien. N’ayant pas envie de pourrir la mienne pour si peu, en principe je reste calme.

      Romain, je t’ai envoyé un mail via facebook. Je sais qu’on ne vois pas forcément les mails arrivant de “l’extérieur” car ils sont dans “autres” et non dans la liste de messages traditionnels. Comme tu ne l’a pas vu apparemment, je te le dis :)

  • 750 km de vélo en 3 jours ! Impressionant.
    Lorsque je fais 70 km par jour, c’est du grand sport pour moi et je n’ai même pas le temps de rencontrer les gens.

    Le camping sauvage en France, c’est vraiment simple. Tu poses ta tente autour de 23h sur un bout de terrain sous un arbre, et personne ne te dit rien. Le lendemain tu découvres le paysage, souvent joli !

    J’ai dormi de cette manière sur une quinzaine de nuits dans notre beau pays. Par contre, tu oublies la douche à moins de trouver un camping gratuit par exemple. Dans ce cas alterner entre le camping sauvage et le camping est une bonne option.

    Si tu pars de Paris vers l’Est, attend toi à des descentes superbes mais à des montées interminables du coup !

    • Je savais bien que quelqu’un allait finir par relever les 750 bornes en 3 jours :)

      A 23h je suis déjà en phase de sommeil profond moi. A 19h00 en général je suis installé, j’ai mangé et déjà dans le sac. Commence alors le meilleurs moment de la journée : le récit, la carte, la lecture, les photos, la méditation et à 20h, 21h maxi, plus de son plus d’image ! En générale je dors 11-12 h par nuit. C’est ce qu’il faut pour rattraper les nuits de 5-6h que je me tape lors des jours de repos et les gros kilométrages que j’avale durant la journée, tout ça sur la durée. Hors voyage malheureusement, j’ai le sommeil bien plus léger.

  • Tu as raison ! Le 23h c’était en plein été lorsqu’il était impossible de pédaler en journée à cause de la chaleur. C’était mon petit exemple !
    Par contre je n’aime pas dire que la route appartient aux voitures, elles ont tendance à trop le croire et à en profiter dans le mauvais sens (la loi du plus fort). Pour moi la route appartient à tout ce qui a des roues. Même à Paris, je préfère largement conduire sur les routes, moins bosselés et moins encombrés de gens que les pistes cyclables. En vélo parfois on ne sait plus où se mettre ;)

  • 100 bornes par jour, punaise, ça c’est du vélo engagé. Je n’ai jamais fait de voyage au long cours à vélo, me contentant de rouler plus ou moins régulièrement suivant les périodes (en ce moment, mode pauses, du coup mes collègues se moquent de l’ex-gourou de la compète vélotaf au boulot, mais je m’égare …).
    Alors chapeau, et beau geste cette collecte.

    • bonjour Voyageur 2.0
      La moyenne de 100 km /jour est assez élevée pour du cyclo camping , c’est un choix que j’avais fait avant le départ car je voulais que le le périple soit à la fois touristique et sportif .
      Je ne regrette pas ce choix , cela dit afin de profiter pleinement du paysage ,avoir le temps de se poser je dirais que 70/80 bornes par jour sera plus approprié à un voyage touristique .

  • Le voyage à vélo est une chose extraordinaire et je ne peux plus m’en passer. Entre mai et octobre je fais de petits périples et je suis adepte du bivouac sauvage indissociable de mes sorties. Contrairement à ce que l’on peut croire mes bivouacs sont confortables il suffit de pas grand chose pour les rendre agréables. Certes il n’y a pas de douches c’est la différence principal qu’il y a avec les campings traditionnels et autres hébergements. Cela ne m’empêche pas de faire ma toilette comme à la maison d’une façon plus rudimentaire peut-être et encore pas si sur. Il suffit d’avoir un peu de matériel comme les cuvettes qui se plient très pratique qui sert à tout et avoir sa réserve d’eau avant son campement. Je conseille les poches à eaux de 1 ou 2 l qui s’enroulent une fois vide et qui ne prend pas de place. Je n’ai jamais eu de problème pour trouver un endroit même si certains jours on cherche plus que d’autres. Seul je ne m’ennuie jamais et le temps passe tellement vite. Je suis couché asse tôt et dort beaucoup.
    Le bémol dans ces périples c’est bien sur les voitures on sent souvent qu’on les embête faut voir comment elles nous doublent en faisant exprès d’accélérer. J’essaye de ne plus faire attention à ça. J’aimerais mettre un panneau derrière le vélo bien visible ou il y aurait marqué dessus un texte de ce genre: voyager à vélo n’est pas fait pour embêter les autos nous voyageons simplement à notre façon merci de votre compréhension
    j’aimerais aussi faire ce genre de chose en ville pour expliquer à certains automobilistes que le vélo ce n’est pas que pour se balader mais c’est aussi notre moyen de déplacement.
    Sinon je fait des moyennes de 60KM par jour pour associer visites, détente et un peu de sport

    à bientôt

    • Lorsqu’on voyage à vélo on est vite déconnecté du rythme de folie de ce monde, mais je comprend toujours que ça puisse embêter les automobilistes. Après chacun doit y mettre du sien, le cycliste faire de son mieux pour favoriser le dépassement et l’automobiliste pour ne pas s’énerver inutilement. En pratique, j’ai rarement de soucis, sur les routes à forte circulation il y a souvent un bas côté où l’on peut rouler sans gêner et sur les petites routes il n’y a souvent personne en face pour doubler. Après il y a toujours un nerveux dont tous les prétextes seront bons, dont le cyclo, pour extérioriser son mal-être, mais c’est occasionnel. Je n’ai pas souvenir d’avoir eu le cas en un an de voyage, c’est arrivé à mon retour en Allemagne dès que j’ai quitté l’aéroport, puis “chez moi”, en trois jours dans la Meuse seulement, deux barges ce sont arrêtés à ma hauteur, une fois en dérapage, pour hurler. C’était la campagne, il n’y avait personne en face ! Mais ce genre de personnes même avec un panneau derrière le vélo ça n’y changerait rien.

  • salut merci pour le doc , j’ai un ami qui arrive de son tour du monde a vélo de 2 ans plus de 40 000km a plus de 60 ans malgré maladie et opération ils est sur un vélo ça vous met un pied ou je pense quand on le voit après 2 ans la volonté peut vous guérir vous soulager, moi je suis a 1 heures de velo par jour ça augmente a force d’en faire mais ça reste dur mais je trouve du plaisir petit a petit, bonne journée merci pour ton blog.

  • Superbe témoignage.
    Perso, je pars toute seule en mai-juin prochain pour un tour de France.
    Je pense mettre 3 à 4 mois et les témoignages, tels que le vôtre, m’encouragent à le faire d’autant plus.
    Je suis avide de conseils tant sur le plan des “valises” que de la “monture”.Je suis, comme vous, adepte (et addict) des cyclos-sportives et du cyclo-tourisme

    • Pour ce qui est des valises et de la montures vous trouverez des articles et guides sur ce blog, par contre pour ce qui est du tour de france c’est avec Fred qu’il faut voir :).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *