Voyage à vélo à Cuba

Note : ceci est un article invité de Georges et Jacky, lecteurs du blog revenants d’un voyage à vélo à Cuba. 

 

2500 km, 1456 photos, 52 jours sur le vélo, c’était fabuleux.

Cuba peut être euphorisante ou exaspérante, et c’est là tout son charme ; nous avons été confrontés à toutes sortes de chocs et de paradoxes ; Cuba ne ressemble à aucune autre destination que nous avons connue.

Les paysages tropicaux sont splendides, la mer d’un bleu turquoise, les ranchs avec leurs vaqueros fiers sur leurs chevaux nous ont enchanté.

A Cuba, oubliez internet, les infos et la consommation…

Tour de Cuba à vélo

Camaguey

Les routes

Dans l’ensemble elles sont relativement correctes, peu de circulation, on peut rouler sur l’autoroute qui en a que le nom. Privilégiez les routes nationales car les petites routes peuvent se transformer en pistes, nous avons eu tout de même des routes bien abîmées où le goudron n’était guère plus qu’un souvenir,

Les automobilistes sont assez vigilants avec les vélos. Ne roulez pas la nuit, la plupart des véhicules ne sont pas éclairés.

Tour de Cuba à vélo

Vinales Pinar

L’itinéraire

Nous avons choisi de faire le tour de l’île d’ouest en est en faisant des incursions  à l’intérieur du nord au sud ; nous avons ainsi zigzagué passant d’une côte à l’autre. Le temps nous a manqué pour visiter l’extrême est.

Nous avons bien apprécié des petites villes du centre comme Puerto Padre et Gibara et une petite plage du sud : Playa Giron.

Les routes à l’intérieur du pays nous ont permis de découvrir une campagne magnifique, des plantations de canne à sucre et des terrains exploités comme il y a 60 ans. Les ranchs couvrent une bonne partie du pays et nous avons pu profiter du travail des vaqueros avec leur bœuf, extraordinaire !!!

Vous trouverez sur notre blog l’itinéraire détaillé, celui-ci n’a pas été tenu à jour lors du voyage faute de connexion.

Voyage à vélo à Cuba

Voyage à vélo à Cuba

L’hébergement

Les hôtels sont peu nombreux, exceptés les grands complexes touristiques ; on peut loger dans « des casas particulars » ou chambres d’hôtes, elles sont presque toujours propres, elles ont l’eau chaude et la douche. On peut y prendre le petit déjeuner et le dîner.

Les casas ne se trouvent pas dans toute les villes, il vaut mieux prévoir son itinéraire en fonction des casas car le camping est interdit et les Cubains n’ont pas le droit de recevoir des étrangers chez eux.

Il existe quelques campings mais ils sont le plus souvent réservés aux Cubains.

Quelques hôtels Cubains nous ont dépannés dans certaines villes.

Tour de Cuba à vélo

Florida Camaguey

Le budget

La vie n’est pas chère à Cuba, pour deux, nous dépensions en moyenne 50 euros par jour.

Il existe 2 monnaies, le cuc avec lequel vous paierez la plupart de vos frais et la monnaie nationale pour des achats dans les magasins d’état ou pour des glaces, des pizzas…

La nuit dans une casa coûte 25 cuc ou 20 euros environ.

Tour de Cuba à vélo

Camaguey – La Havane

Le climat

Il fait très beau en janvier, février, mars ; pas de pluie, un ciel bleu et une belle chaleur, environ 30°.

La sécurité

A Cuba pas de problème de sécurité, on se sent tranquilles ; les Cubains ferment tout à clef et mettent toujours nos vélos dans la casa le soir.

Tour de Cuba à vélo

Bayamo Las Tunas

La nourriture

Si on aime le riz pas de problème, c’est vrai qu’au bout de 2 mois on en avait assez ; les repas ne sont pas très variés riz aux haricots noirs, poisson, porc et poulet. Pas de légumes verts, des fruits : ananas, papayes et mangues, beaucoup de tubercules.

On trouve aussi des langoustes et des crevettes.

Il faut boire de l’eau en bouteille.

Les règles élémentaires d’hygiène ne sont pas respectées et la chaîne du froid est totalement inexistante…

Nous n’avons cependant jamais été malades.

Tour de Cuba à vélo

Les transports

Nous sommes partis avec Air Canada qui semblait faire des prix intéressants.

A Cuba il existe des bus qui circulent dans toute l’île, reliant la plupart des grandes villes, ils acceptent les vélos : ce sont les compagnies Viazul et Transtur.

Quelques conseils pratiques

A Cuba vous devrait apprendre la patience, on attend pour tout… Il faut vivre à « la Cubana ».

On fait la queue et on attend longtemps à la banque, à la poste, au restaurant, dans les magasins et même au glacier, les cubains adorent les glaces et les magasins nationaux sont pris d’assaut.

Vous ne pourrez pas utiliser votre carte de crédit, changez des espèces en petites coupures.

Emportez des médicaments pour les petits maux car les pharmacies manquent cruellement de produits.

Tour de Cuba à vélo

La Havane – Jibacoa

 

Merci à Georges et Jacky d’avoir pris le temps d’écrire pour Le Braquet. Vous trouverez sur leur blog de plus amples informations à propos de Cuba, ainsi que la liste de leurs différents blogs et voyages.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Bertrand

C’est à la suite d’un tour du monde à vélo réalisé entre 2011 et 2012 que ce blog a vu le jour avec pour objectif de mettre à disposition du futur voyageur, au long cours ou en vacances, les informations nécessaires à sa préparation.

37 CommentairesEcrire un commentaire

  • Bonjour,

    J’entends presque tous les jours que Cuba ça va mal. Ensuite, il y a ce que je lis et ce que j’entends autour de moi.
    En tout cas, ce billet a su lever mes dernières craintes et ainsi me permettre de “sauter le pas” vers une telle expérience. Je vous remercie pour toutes ces infos.
    Mais quelle est la meilleure période de l’année pour partir en voyage visiter Cuba ?

    Bonne continuation.

    • Bonjour
      Je panse que la meilleure période est janvier , février ; il fait chaud mais c’est supportable à vélo , nous partions tôt le matin et roulions jusqu’à 12 h , l’après midi nous servait à nous balader dans la ville ou le village étape et à faire les petites tâches quotidiennes .
      C’est un super voyage , très dépaysant .
      N’hésitez pas à nous demander des infos .
      Cordialement
      Jacky

  • Bonjour, voilà un article pratique sacrément bien fait et qui donne l’essentiel dans la perspective d’un voyage à vélo, après l’avoir lu on sait si oui ou non on aimera entreprendre un tel voyage à Cuba. Le pays est séduisant et sympathique, mais certains des aspects peuvent déplaire…
    Pour un cycliste, manque quand même un élément : le relief. Je sais qu’il y a de petites montagnes à Cuba, mais votre parcours fut-il pentu ?
    Encore bravo

    • Bonjour
      Pour ce qui est des montagnes oui il y en a à Cuba surtout à l’est , nous avons eu aussi de belles côtes dans la région de Trinidad mais c’est faisable . Le pays est assez vallonné dans certaines régions mais rien de méchant, et pour l’est on longe la montagne …

  • Merci pour ces précisions ; de toutes manières, les côtes c’est toujours faisable, il suffit d’avoir le bon braquet (de la liberté) et un peu d’entraînement ; cependant, les bagages dont on parlait il y a peu sur ce site, contribuent à rendre les côtes éprouvantes. Je plains certains randonneurs hyper chargés. Perso, généralement, pour les petits voyages de deux ou trois jours, je prends un sac à dos avec : comme je dors à l’hôtel, suffisent : un nécessaire de réparation, une tenue cycliste de rechange, une tenue plus ville mais très sport pour le soir à l’étape + un imper léger – je ne donne pas de marque. L’appareil photo peut être un compact, il y en a de très bons pour les photos souvenirs. Pour un voyage un peu plus long, prévoir une étape de deux nuits permettant de faire laver, ou encore acheter des vêtements sur place, et renvoyer le linge sale par paquet poste chez soi… Evidemment on ne renvoie pas de paquet poste de Cuba à la France. Si je devais faire un périple au Mexique- je ne connais pas Cuba – , voilà ce que je ferai : j’achèterai au fur et à mesure des besoins, dans les marchés, des T-shirts, slips, shorts, chaussettes car les prix sont très bas, et mon linge sale, j’en ferai cadeau à qui en a plus besoin que moi… Au Mex, on a facilement trois bons T-shirts en coton pour 100 pesos soit moins de 2 € le t-shirt… Alors… Récemment j’ai acheté un bon sombrero en paille pour 20 pesos, soit 1,2€. Pour remplacer le casque, c’est + efficace contre le soleil…
    En toute amitié

  • La classe, cuba en vélo, ça doit être un pur bonheur, quasiment pas de pluie, c’est le temps rêvé pour pédaler, en revanche c’est dommage que le camping soit interdit. Dormir à la belle étoile à Cuba : le pied !
    Je suppose que c’est comme en Corse, malheur à ceux qui tentent de faire du camping sauvage ?
    Ps : Respect pour ne pas avoir été malade !

  • Pour le camping sauvage je ne sais pas, je n’ai jamais essayé à Cuba. En tant que touristes en principe vous ne risquez rien avec la police, tout au plus d’être accompagné jusqu’au premier hôtel où, comme vous n’avez pas réservé, ils vont peut-être essayer de vous faire payer le prix fort.

    Pour la nourriture, il vaut la peine d’aller dans les villages de pécheurs, les langoustes et les crabes y sont fraîches du jour, ce qui est toujours meilleur que les congelés d’élevage (ils ont des grandes fermes d’élevage où ils cultivent toutes les tailles de la crevette à la langouste, les crevettes sont excellentes). J’ai adoré leurs fruits, ils en ont des différents selon les saisons. Par exemple rien que pour les oranges, ils en ont une dizaine de variétés dont certaines ne sont utilisées que pour la cuisine. Et leurs melons ou leurs ananas, mmmh délicieux! J’ai même réussis à manger du lapin. Il est arrivé avec le fermier et son fils. Le fils tenait le lapin par les oreilles. Il était vivant. Le père m’a demandé si je le voulais. Je lui ait payé le lapin et son fils lui a fait hara-kiri et il l’a dépecé sur la barrière du jardin.

    Quand à l’eau, j’ai eu une diarrhée pendant deux jours lors de mon premier voyage dans l’île alors que je n’avais bu que de l’eau en bouteille, mais rien de bien grave. Pendant les autres voyages tout a bien été alors que je buvais le plus souvent la même eau que les cubains. C’est à dire des bouteilles remplies au robinet et mises au congélateur pour être bien fraîches. Faut juste faire attention de ne pas se tromper de bouteille (chacun la sienne). Un fonctionnaire passe chaque mois pour purifier leurs citernes, et l’eau qui rempli ces citernes est potable à l’heure actuelle dans 99% de l’île. Dans les villes, ils ont des mini marchés dans les quartiers avec des citernes qui vendent des jus de fruits. Vraiment excellents. Autrement dans les casas particular, vos hôtes se feront un plaisir de vous faire des jus de fruits le matin, et même le soir, il suffit de demander.

    Il y a un tour de Cuba cycliste, comme le tour de France. Je l’avais vu passé à Trinidad. Beaucoup de coureurs cubains, les autres d’Amérique latine. Et des vélos comme je n’en avais jamais vu sur un tour de chez nous. De tout. Du cadre en ferraille au carbone dernier cri et même un titane.

    Pour la saison, je confirme la meilleure saison est l’hiver, car en été c’est 40 degrés à l’ombre et plus à midi. Il y a toujours de l’air et c’est une chaleur assez supportable, mais c’est très chaud quand même en été. En été, il y a souvent des averses très courtes mais intenses en fin de journée. Elles peuvent être parfois orageuses, il vaut donc mieux être à l’abri. Évitez la période d’août-septembre à octobre-novembre, c’est la saison des ouragans.

    • Merci pour les infos. C’est un second article au sein de l’article ;).
      Il y a des coureurs par chez moi qui s’étaient rendus sur des tours en Afrique et l’ambiance était la même : du cadre acier ou alu bas de gamme, trop petit ou trop grand, aux cadres carbone derniers cris, il y a de tout. Le vélo ne fait pas le cycliste mais de telles différences ce n’est pas négligeable quand même !

    • Ça n’empêche pas d’avancer, c’est sûr, mais ça empêche de gagner :).
      Par tour j’entendais course élite sur plusieurs jours, non une rando à son rythme.
      Sinon, à son rythme, on peu bien sûr rouler sur presque tout.

  • C’est vraiment chouette, et ça donne envie !!! Je voulais juste savoir 2 trucs :
    – est ce que c’est facile d’acheter un vélo à Cuba?
    – et comment t’as fait pour rester 52j (visa de 1 mois seulement) ?
    Merci

    • Bonjour
      Ravis que notre voyage vous rente , pour le visa vous pouvez le renouveler une fois dans les grandes villes ; pour ce qui est de l’achat de vélo je ne pense pas que ce soit une bonne idée , Cuba est toujours sous embargo et peu de marchandises arrivent …. les vélos dont disposent la plupart des gens sont des ” vieux clous”… Il vaut mieux arriver avec son matériel.
      Si vous avez besoin de plus de renseignements , n’hésitez pas à nous contacter , si vous êtes intéressés par nos voyages à vélo vous pouvez vous inscrire sur notre groupe qui vous met en lien avec nos blogs sauf pour Cuba car ce n’est pas possible là bas .
      Cordialement.
      Migrations@groups.facebook.com
      https://www.facebook.com/groups/Migrations/

  • Bonjour,

    Nous partons dans quelques semaines à CUBA, nous avons déjà ciblé plusieurs villes à faire. Mais la question que l’on se pose c’est est-il possible de visiter Cuba qu’en bus, sans louer de voiture (car j’ai cru comprendre que c’était assez cher et périlleux) ? et dans ce cas quelles villes faudrait-il privilégier selon vous ? Est-il possible de faire caya coco sans voiture par exemple ?
    Merci d’avance pour vos conseils.
    V.

    • Bonjour,
      Le voyage a été fait à vélo, je ne sais pas si vous êtes au meilleur endroit pour trouver des réponses à vos questions mais je vais vous envoyer le contact de l’auteur de cet article en privé.
      A tout de suite ;).

  • Bonjour,
    Nous sommes un couple de cyclotourisme et aimerions aller rouler à Cuba. Notre crainte et l’autonomie de côté mécanique. Pour une crevaison pas de problème mais si nous avons un problème de rayon cassé par exemple, peu on trouver des ateliers de réparations.
    Merci

    • Bonjour,
      Les auteurs de l’article sont sur la route et je ne suis pas certain qu’ils soient notifiés des commentaires. Pour vous répondre de manière générale, les rayons ne cassent pas toutes les cinq minutes sur une roue un minimum de qualité et quand bien même vous auriez la liste de l’ensemble des magasins de cycles de Cuba il est peu probable qu’un rayon casse devant l’un d’eux, auquel cas vous devriez aviser à ce moment, soit en vous faisant transporter jusqu’au prochain magasin, soit en le réparant vous même. Je viens de faire une recherche rapide et suis tombé sur plusieurs sujet qui traitent de l’achat d’un vélo à Cuba et il semblerait qu’il y ai des magasins dans les villes principales au moins, je ne sais pas pour le reste, mais quoi qu’il en soit, je vous conseil d’avoir vos rayons à la bonne longueur avec vous.

  • Bonjour
    Je suis une adepte de vélo de route et je compte partir pour 10 jours vélo sur l’ile de Cuba.
    Y a t’il un endroit où louer un bike touring au lieu de transporter mon vélo trop fragile pour les routes de Cuba à ce que j’ai pu y lire… ???

    Merci
    Marie-Claude

  • Bonjour Marie-Claude et Bertrand,

    J’aimerais aussi beaucoup partir à vélo à Cuba, mais pour l’instant je suis dans l’impasse concernant le vélo. Les frais pour le bagage d’extra sont très dispendieux avec la compagnie aérienne alors j’aimerais en trouver un bon sur place. Connaissez-vous des endroits ou il est possible d’en louer pour 10 jours environ?

    Merci
    Sonia

    • Bonjour Sonia,
      L’auteur de l’article n’ayant pas été amené à louer un vélo je doute qu’il est la réponse, auquel cas je compte sur Marie-Claude pour nous la transmettre :). Mais d’après mes recherches, il est difficile de louer un vélo. J’ai vu quelques cas de personnes qui avaient acheté un vélo d’occasion pour faire leur tour, environ 150/200€, à La Havane.

  • Bonjour,

    Nous envisageons de partir 3 semaines à Cuba à vélo évidemment, les trois dernières semaines d’aout … nous nous interrogeons de savoir si le climat est adapté à un tel projet (50 kms par jour de moyenne voire plus). Nous lisons ci et là que le temps est très chaud et très humide en aout. Mais les info collectées ne convergent guère et ne nous permettent pas, à ce stade, de nous faire un vrai avis et de prendre une décision. On lit 30°C ou 40°C , ce qui est une différence substantielle pour sillonner le pays en vélo.

    Votre connaissance du pays, votre expérience nous intéresse bien que nous lisons que vous avez fait votre tour en vélo à Cuba mais en janvier – février.

    Nous sommes très motivés par ce projet mais si les conditions climatiques font que finalement on doit se lever aux aurores pour arriver à faire quelques dizaines de kms, à peine, par jour et en souffrant …. euh .. et que finalement notre trip vélo (avec transport vélo France / Cuba) se transforme en visite du pays en bus ou autre mode de transport et beaucoup de plages… ça dénature beaucoup trop ce qui motive le projet et dans ce cas là, il nous semble préférable d’envisager ce projet ailleurs et de visiter Cuba une autre fois.

    merci de votre avis.

    • Bonjour Sandrine
      J’ai moi aussi un projet de vélo à Cuba sur les 3 premieres semaine d’aout
      Je me suis posé les mêmes questions … J’ai lu que finalement ce n’était pas trés différent de la France en aout , voir moins chaud du fait des vents marins souvent présents (nous sommes sur une ile) : donc pour moi c’est jouable et j’irais et on verra bien sur place …
      Voila , si cela peut vous décider et si vous voulez qu’on se rencontre le bas , pourquoi pas ?

    • J’ai été 6 fois à Cuba dont 2 durant les mois d’étés (juillet à Cayo Coco et aout à Varadero). Je fais du jogging et je dois vous dire que c’est vraiment pénible de faire une activité physique intense après 10h le matin l’été. Je reviens d’un voyage de 3 semaines à Vélo dans la région de Pinar del Rio et le centre du pays (Cienfuegos, Trinidad, Santa Clara) et déjà le mercure tape la trentaine en après-midi… Le matin c’est plutôt couvert et fort agréable en hiver. L’été ça devient vite brûlant !

  • Bonjour Bertrand
    J’aimerais savoir comment vous vous etes orienté à Cuba , en vélo : une carte routière est elle suffisante ? Y a t’il quelques panneaux indicatifs sur les routes et dans les carrefours ?
    Le GPS est il indispensable ?
    Par ailleurs , n’ayant “que” une petite 15aine de jours sur place : quel serait la meilleure région ou circuit à retenir d’aprés votre expérience ?
    Merci

    • Bonjour François,

      C’est un article invité et l’auteur est de nouveau sur la route mais peux peut-être apporter un début de réponse.

      Le GPS n’est indispensable nul part dans le monde, j’ai traversé Bangkok, Tokyo, de grosses villes chinoises etc. sans, donc il ne devrait pas y avoir le moindre soucis à Cuba.

      Pour l’itinéraire j’ai toujours tendance à dire “au feeling” !

  • Je reviens d’un voyage de 3 semaines à vélo à Cuba.
    J’ai fait un petit montage video avec des extraits filmé avec une camera Gopro.
    https://vimeo.com/159247424

    Si vous voulez des infos sur Cuba, n’hésitez pas a m’écrire, il me fera plaisir de vous répondre.

    • Bonjour Gate,
      Je planifie un voyage semblable au tien en novembre prochain. Est-ce qu’on pourrait discuter de vive voix?
      Merci
      Benoit

  • salut je voudrais avoir des trajet vélo pour cuba
    nous partirons de la Havane vers pinar del rio 3 semaines a vélo
    merci

  • Bonjour, très intéressant le récit sommaire de présentation mais le blog est introuvable sur internet; c’est ballo car je projette une rando vélo en décembre et janvier prochain pour le tour de Cuba. Où pourrai-je retrouver des infos itinéraire pour me faire une idée et anticiper un chouilla.
    Merci
    Alain

    • Bonjour Alain,
      Il me semble que l’itinéraire avait été expliqué dans l’article.
      Sinon, les auteurs de l’article ont un groupe sur Facebook qui s’appel Migration et par lequel vous pourrez sans doute les contacter directement.

  • Bonjour!

    Je ne sais si vous êtes l’auteur de ce blog… merci, très intéressant.

    Je suis une ‘mémée québécoise’ de 70 ans et j’ai l’intention d’aller passer l’hiver 2018 (3 mois) à Cuba. Je ma balade ainsi, à travers le monde, hors des sentiers battus, avec un bagage et un budget limités depuis plusieurs années. Mon dernier périple fut l’Éthiopie!

    Est-ce facile de trouver de l’hébergement dans les petits villages… j’ai l’intention de prendre le transport local (ou louer une mobylette) et de visiter ainsi autant les grandes villes que les humbles petits villages. Je ne suis pas sophistiquée côté nourriture et ni ‘princesse’ pour le logement.

    J’apprécierais grandement entrer en communication avec vous (dsgitane sur Skype) afin d’échanger davantage avec vous sur le sujet.

    Merci beaucoup de me répondre à votre convenance.

    Francine Arpin, Montréal dsgitane@outlook.com

    • Bonjour Francine,
      Je suis l’auteur du blog mais pas celui de l’article en question, lequel a laissé son adresse email dans le dernier commentaire : Chevalier223@yahoo.fr
      Vous pouvez donc le contacter directement.
      Bon voyage.

    • Bonjour Francine,
      Je suis moi-même allé à Cuba 3 semaines à vélo en novembre 2016. J’ai fait essentiellement le même trajet que Gate qui a mis son commentaire ci-dessus.
      On a roulé depuis la Havane jusqu’à Vinales, puis dans la partie centrale pour une dizaine de jours ensuite.
      En général il est facile de se déplacer entre les villes par autobus (Viazul) ou les taxis collectifs. Les logements chez l’habitant (Casa particulares) sont aussi faciles à trouver sans réservation dans la majorité des villes, mais dans les villages c’est moins certain surtout s’il n’y a pas d’attrait touristique autour. Mon avis est que autour des attraits touristiques c’est facile de trouver une casa sans réserver à l’avance. En plus on n’avait aucune réservation à l’avance; les propriétaires se feront un plaisir de réserver pour vous une casa à votre prochaine destination.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *